Notre société se pornoïse-t-elle ?

Titrer un article avec un néologisme, voilà un travers que les journalistes adorent. Il y a quelques semaines, je lisais Courrier International
histoire de faire mon intelligente. Après la revue de presse du monde, voici le dossier : les jeunes filles dans le monde. Le premier article retient particulièrement mon attention : la « dérive » des jeunes filles américaines. En gros, la société américaine a totalement absorbé les normes des films pornos et les jeunes filles de 15-25 ans se comportent comme si elles passaient un casting permanent pour ce genre de production. En vrac : on fait claquer le string (c’est d’une classe folle…), on montre ses seins, ses fesses, voire son sexe à tout va, on boit et après, on fait des « concours de poses suggestives ». En gros, on simule l’acte sexuel lesbien entre copines. Les gamines de 15 ans se promènent très court vêtues et les mamans trouvent ça hilarant de vêtir leurs filles avec le t-shirt Playboy. Une journaliste, Ariel Lévy, a écrit un livre sur le sujet, faudra que je voie s’il est disponible en France… En gros, elle observe et dénonce un peu ces comportements, arguant que ces femmes s’enferment dans un rôle que les hommes attendent d’elle. Il faut être chaude, même si on n’a pas envie de coucher. Face à ça, il y a les groupes de chastes : « moi, je serai vierge jusqu’au mariage ». La société américaine est fascinante dans ses paradoxes.
 
Et en France, où en est-on ? Il me semble que nous glissons peu à peu vers ce modèle-là, même si nous en sommes loin. Concrètement, si je compare les adolescentes actuelles à ce que nous étions il y a dix ans, il est manifeste que la mode a changé : mes fesses ont connu leur premier string à 20 ans et encore, à l’époque, ce n’était pas hyper répandu. Quoique ça s’est vite démocratisé ensuite puisque Rachel, sainte prude, m’avoua un jour en rougissant : « Tu sais, moi, je mets des strings ! ». Cinq ans plus tard, cette grande confession a de quoi faire sourire. Donc à mon époque, je me souviens, c’était jean pas tellement taille basse et grand T-shirt, le pull attaché autour des
hanches (pratique pour masquer les fesses disgracieuses). Les piercings étaient limite une marque de rébellion, à l’époque, personne n’en avait. Aujourd’hui, les gamines font toutes monter leur strings jusqu’au milieu du dos pour être sûre qu’on le voit, certaines ont déjà des piercings. Je ne veux pas jouer les mères la vertu (c’est vachement mon genre, tiens) mais le comportement de certaines de ses gamines m’horripile au plus haut point : elles offrent aux autres, et surtout aux hommes, une sensualité et des promesses coquines qu’elles ne mesurent pas. Si j’ai une fille, elle portera un string le jour où elle mesurera le genre de message qu’elle envoie en exhibant ce petit bout de tissu. Et après un cours maternel sur les MST et la contraception (qu’est-ce que je vais être chiante comme mère).
 
Ceci étant, il me paraît que cette pornoïsation se limite à un changement de mode vestimentaire plus qu’autre chose. Forcément, nous, dans Beverly
Hills, y avait pas de strings apparents et de soutien-gorge apparent sous le débardeur. Je ne connais pas trop les nouvelles références ado mais si on s’arrête à la Star Academy, je suis sûre que la plupart des spectateurs masculins de 14-18 ans se souviennent plus des couleurs des strings des candidates que de leur prénom. Pour le reste, les Français ne me paraissent pas aussi
exhibitionnistes qu’aux Etats-Unis, du moins, c’est plus discret. A part dans Paris Dernière, je n’ai jamais vu de nanas se foutre à poil juste pour attirer l’attention. Il n’y a pas (encore ?) de surenchère à ce niveau-là, pas de programmes télés bas de gamme où des étudiantes saoules montre tout ou partie de leur anatomie (bien que dans Paris Dernière, parfois…). Et je
crois que c’est une bonne chose.
 
La lecture de cet article m’a fait réfléchir : est-ce que je glisse moi aussi vers la pornoïsation dans mon comportement ? Bon, déjà, je ne mets pas de mini jupe, je suis toujours habillée soft et si mon string dépasse de mon pantalon, c’est plus un accident vestimentaire qu’une provocation (si j’arrêtais de mettre de vieux pantalons trop grands, aussi, ils ne tomberaient pas…). Je n’ai pas de piercing (le seul que j’ai eu s’est infecté et il était au nez) et en boîte, je ne simule l’acte sexuel avec personne, je n’embrasse que Gauthier et Mister Big… Et encore, quand je dis « embrasser », ce ne sont que des smacks, nos langues restent dans leur bouche respective. Je ne me déshabille pas en public, surtout
à cette période de l’année. Bref, je suis sage comme une image. Evidemment, après, il y a mes écrits, parfois un peu sulfureux mais je ne pense pas encourager cette pornoïsation. Ce sont plus des réflexions à partager entre adultes consentants qu’un manifeste. Voilà comment je vis et je pense, êtes-vous d’accord avec moi ou pas ? Et accessoirement pourquoi ?
 
Je me refuse à virer pétasse en chaleur pour deux raisons : tout d’abord, j’ai un certain respect pour l’érotisme, je trouve ça trop sophistiqué pour en faire l’étalage n’importe comment et tomber dans la vulgarité. A quoi ça me sert de montrer mes fesses à tout le monde ? Je préfère les réserver pour mes amants (de toute façon, je pense que les gens se foutent bien de voir mes fesses). Simuler l’acte sexuel entre copines ? A part exciter les mâles en chaleur qui vont essayer de me serrer aux toilettes de la boîte, je ne vois pas du tout l’intérêt. Il y a des choses qui doivent rester réservées à la douce pénombre d’une chambre à coucher.
 
Par ailleurs, je partage entièrement l’avis d’Ariel Lévy : la liberté sexuelle de femme ne peut passer par là. En se sapant comme la dernière des traînées, je ne vois pas en quoi je clame ma liberté sexuelle. Bien au contraire, je me plie à l’esthétique des films pornos, faits généralement par et pour les hommes (même s’il y a une exception). 60 ans de féminisme pour en arriver à se transformer en objet sexuel ambulant ? Ben y en a quelques unes qui doivent se retourner dans leur tombe. Pour moi, la liberté sexuelle n’a rien à voir avec le fait de montrer son cul ou ses seins. Pour moi, la liberté sexuelle se résume plutôt à pouvoir faire l’amour avec qui j’ai envie, quand j’en ai envie, mais aussi le droit
de dire non si je ne veux pas. Et sans avoir à sortir la bonne vieille excuse : « j’ai mes règles ». Ma liberté sexuelle, c’est aussi pouvoir parler de sexe librement sans qu’on me prenne pour une salope. Ma liberté sexuelle, c’est pouvoir avoir autant de partenaires que je veux sans qu’on me prenne pour une salope…
Alors, certain(e)s vont me rétorquer : « oui mais si tu t’habilles pas de façon provocante, personne ne te verra et tu ne pourras pas choper. » Oui ben c’est pas grave parce que moi, je chope pas. Honnêtement, être rejetée par un homme qui n’a pour valeurs sexuelles que ce qu’il voit dans les pornos ne me traumatise pas plus que ça. Et puis très franchement, je serais tellement à l’aise en mini-jupe et mini top que je passerais ma soirée scotchée sur une banquette donc pour la drague, on repassera. Je me souviens, une fois, j’avais mis une robe très sympa et pas tellement sexy à la base sauf que j’avais pris quelques petits kilos entre l’achat et mon défilé avec en ville (je l’avais mise plusieurs fois avant, rassurons-nous). Donc me voici vêtue d’un T-shirt blanc, ma robe par dessus et des bottes chaussettes aux pieds. Sauf qu’en marchant, mes fesses faisaient remonter petit à petit ma robe. J’ai jamais été aussi mal à l’aise de ma vie, je suis rentrée fissa chez moi, attirant la convoitise de sales pervers. Par le passé, j’ai eu droit à des hommes qui cherchaient avant tout du sexe plutôt qu’une partenaire et j’ai retenu la leçon : aucun intérêt. J’ai plus envie d’un partenaire avec qui je développe une certaine complicité et qui partage mon goût de l’érotisme. Et pour moi, érotisme et vulgarité, ça ne va pas de pair du tout. De plus, je pense que la plupart des hommes, passés les affres de l’adolescence, ne sont pas particulièrement attirés par ses pétasses qui montrent tellement tout qu’il n’y a plus rien à découvrir. Je me souviens d’une discussion avec Jean qui m’expliquait que ce qui l’excitait, entre autres, c’était de passernla soirée avec une femme et découvrir au moment de l’effeuillage qu’elle n’avait pas de sous-vêtements. Aucune provocation apparente, juste un secret entre deux amants. Moi aussi, je préfère ça.
 
En somme, je crois que nous sommes encore loin du haut degré de pornoïsation de la société américaine mais on se dirige vers le même modèle, lentement mais sûrement. Arrivera-t-on à un tel degré de vulgarité ? Je n’en suis pas convaincue, je pense que cette provoc bête et irréfléchie se limitera à certaines catégories de personnes. Du moins, je l’espère.
Rendez-vous sur Hellocoton !

46 réflexions au sujet de « Notre société se pornoïse-t-elle ? »

  1. grrrrrrrrrrrrrrrrrrrr Yome!!
    le cul fait vendre, donc on l’utilise à toute les sauces.. la génération montante étant baignée dans la pub et autres médias, se noie dans l’exibition, le « SM chic », le porno à disposition, et cela devient donc une norme que d’etre « SEXY », tout comme avant il fallait etre beau, et encore avant etre intelligent, et encore avant avoir du fric!! En quelques générations la mentalité a bien changé!!

  2. Yome dit :

    Bon les américains, faut pas trop non plus les prendre en exemple, mais je me rappelle la première fois que j’ai vu Alizée à la télé, j’étais scotché et un pote m’a remis les pieds sur terre : « Hé ho elle a 15 ans » « Ah bon? mais elle a conscience de ce qu’elle fait la petite là? »

  3. Ah Nina, superbe plaidoyer mais ce n’est pas tes vetements que te rendent sexy, c’est ton charme fou … Sinon moi je crois que le phenomene se developpe pas mal en France, l’autre fois j’ai vu le clip de Priscillia, elle va finir dans FHM elle. Quand aux emissions de TV, dois-je rappeler que le succes de « Loft Story » est du a une superbe brouette filmee en direct live depuis la piscine. Et c’est sans compter le nombre de lolitas a la sortie du college, leur age est completement decorrele de leur tenue.
    Au fait, tu me pretes ta petite robe blanche ? 🙂 (je te demande ca, j’ai l’impression de te connaitre a force de te lire quotidiennement …).

  4. Bon trouver un peu de place entre le fo-derche et le prem’s ….
    Vrai sujet ! Oui la société deviend pornomachin ! Evidence pour celui qui aime la photo et la vois en 4m*2 ! Evidenec au vu du nombre de blog sexo sans saveur ni couleur ….
    J’aime le cul ( vulgossaîde volontaire …. ) mais ns tentons le sens …
    Le cul vent tout de la barre chocolaté a la bagnole 6 cylindres Audy ! beurk !
    Ns revendiquons l’aimer !
    Pourquoi pas …. mais l’apprenti starlette du X ne ns fait que pleurer.
    se mettre dans le sens du cul est absurde . Mettre du sens au cul est … perilleux mais si ….
    J’sens j suis pas clair ….
    L’X 😉 intérréssé mais pas clair ! -rire-

  5. Grr dit :

    Yome, les mannequins que tu vois en 4 par 3 dans la rue tu penses qu’elles ont quelle âge? Elles sont bien souvent mineurs ou de peu.
    Concernant l’article, je peux dire que personne ne force ces dames à s’habiller comme ça. Elles doivent le faire pour paraître plus vieille je suppose. Montrer ses nibards en public tout en étant saoul, y a plus excitant comme fille…
    Ca me fait penser à un épisode de south park (encore) où Paris Hilton est la star des adolescentes prépubères. Le temps que l’homme s’habitue et ce sera ordinaire tout ça. Ben ouais, j’imagine une fille de maintenant 50 ans en arrière (je pourrais revenir plus en arrière encore) et c’est le scandale! Dans 10 ans, les strings seront commun et tout le monde s’en foutra. Notre société revient peut être à la normale après une longue période religieuse où le moindre bout de peau montré était offensant. Je suis optimiste (et un homme aussi 😉 )

  6. hello, en effet je suis d’accord avec toi sur le sujet bel article, j’ai 24 ans et je trouve aussi que les filles d’aujourd’hui ne ressemble plus a celle d’avant quand j’avais 15 ans.
    Aujourd’hui j ai du mal à donner un age a des jeunes fille, je suis paumé au milieu de toutes les pailettes et artifices du coup une fille qui a 15 ans en parait des fois 20 ou 22, le risque et grand pour les hommes et encore plus pour elle.

    ciao a tous

  7. « C’est ça? 🙂 »
    Oui probablement chere Nina …
    il y a dans ton mots du vrai !
    NS sommes sans aucun doute un vieux couple ici, sur ton blogs et expérimentons les choses tjrs avec autent de temps .. que lors de nos premieres caresses …
    Je hais le cul banal … comme ma belle … comme ellle ..

  8. souffle dit :

    Tout est bon pour manipuler, pour d’une certaine façon controler. Le sexe est puissant comme moteur. Les femmes le devinent peutêtre ? Résultat de la féminisation de la société ? Les hommes s’y mettent aussi d’ailleurs. Perdre petite fleur, comme c’est mignon. Bref, trouvé bon article !

  9. Pornoïsation de la société ? Oui. Dans presque tous les domaines. J’ai lu l’article que tu cites, Nina. Je l’avais trouvé édifiant, mais pas franchement étonnant, connaissant la société américaine, et la teenculture. Quant à dire que notre société file un mauvais coton, oui, je trouve, et il faut rester vigilants ! Les petites gamines de 13 ans s’habillent comme des petites putes, cultivent le look et l’attitude aguicheuse, mais comme tu le dis, je ne suis pas certains que leur maturité suive. Le porno, ou le cul est partout. Et bien plus dans la pub omniprésente dans notre univers. Madonna cré^é une ligne de sous-vêtements pour les petites filles (P**** je vous laisse imaginer le massacre. Cuir ou dentelle de calais ?), les starlettes à peine pubères semblent sorties d’un clip de rap 8Autre sujet de discussion, pour le respect de la femme), et la vulgarité s’affiche quasi partout. 8Sauf dans la pub, qui fait dans le porno chic. ou le SM chic. Plus tendance. Le porno chic s’était plutôt fin 90). Bref…. Je ne suis pas non plus un pudeur addicted, je serais plutôt X….. mais il y a des limites. L’âge, avant tout. Et que la mode pervestissent les gamines encore gamines, je ne suis pas trop d’accord. La faute aux parents ? Oui, bien sûr ! La minette de 13 ans ne s’achetent pas ses fringues tout seule. Oui, c’est dangereux, par l0image qu’elle donne, par les idées qu’elles donnes et par les idées que se font les jeunes boutonneux en mal de cul. Néanmoins. L’âge de la perte de la petite fleur, chez les filles, ou de…. (trouve pas une expression aussi jolie) chez les garçons ne changent guère au fil des ans. Et ce, en dépit de la porn attitude. En dépit des idoles pé (ou pu) tassières genre hilton ou spears (j’en oublie certainement, qu’elles me pardonnent)….. Alors on peut peut-être garder espoir. Je profite de ce commentaire pour ouvrir le débat : quand l’on parle de vulgarité, il faudrait définir de quelle vulgarité l’on parle ? Qu’est-ce que la vulgarité ? Où commence-t-elle ? Qu’une fille en trouve une autre vulgaire, ne veut pas dire qu’un homme la trouvera également vulgaire. Il risque de la trouver bandante. Et oui ! le porno est fait pour les hommes dis-tu ? Tu as raison…
    L’on devrait peut-être rendre la lecture de Nabokov obligatoire, au collège. Avec explications de texte….

    (Au fait, d’accord avec Yome pour Alizée. Euh…. elle est majeure maintenant, hein ?)

  10. J’aime beaucoup : « … tout d’abord, j’ai un certain respect pour l’érotisme, je trouve ça trop sophistiqué pour en faire l’étalage n’importe comment et tomber dans la vulgarité ». D’autre part, la liberté sexuelle est avant tout une liberté de parole, or pour moi la liberté ne peut pas cohabiter avec le mensonge. Exciter un(e) partenaire sexuel(le) potentiel(le) en lui donnant envie d’une intimité dont on n’a pas envie, c’est mentir à l’autre et à soi-même.

    L’érotisme exige une grande pudeur, ce qui ne veut pas dire qu’il y a des sujets tabous, mais que ce dont on parle devrait être en accord avec ce qu’on vit ou qu’on a vécu. C’est pour ça d’ailleurs que je suis de plus en plus réfractaire à une certaine littérature (voir le trackback ci-dessous) autant qu’aux blogs qui me paraissent du pur défoulement dans la vulgarité.

    Julien Lem

  11. le probleme c plutot qu’a force de voir des string, des nombrils, des cuisses, etc j’ai une ernorme erection! oups ah non je me perd la …. bon donc a force de voir tout ca ca devient chose commune… ca excite meme plus.
    en y reflechissant c peut etre pas un probleme: depuis que je suis a NY la white trash (cad britney spears and clones) ne m’attire plus du tou… je trip de plus en plus sur des filles en grand manteau qui ont un style et un charme de fou.
    pour ce qui est des gamines, c vria quel se rende pas compte que c pas « a la mode » ou sexy, mais vulgaire!!!
    alors arretez d’acheter des album de pouffiasses; c peut etre un premier pas pour eviter d’encourager cette mode

  12. Et bien tout à fait d’accord avec toi, et avec Mel… L’évolution des moeurs fait que les filles se montrent plus, et si, je ne vais pas me plaindre de voir des bikinis plutot que la combinaison de mamie sur les plages, autant la « mode » du string dépassant du jean taille basse me laisse de marbre et même me fait plus penser à la tenue rêglementaire d’une Cagole bien de Mars (genre toute la même coupe de cheveux, le même genre d’habits, la même façon de parler, de penser lorsqu’elles pensent)… Vive le Bimboland quoi… Berf, effectivement, le raffinement de l’homme français ne s’exprime qu’après une puberté plus ou moins tardive et la vulgarité n’exerce pas sur moi l’envie… Je préfère aussi la surprise de ne trouver aucun sous vêtement (la tenue de combat de Friends) à l’étalage flagrant des sous vêtements sous des vêtements qui n’ont plus que le nom et non la vocation de couvrir un corps… Je préfère la découverte sensuelle sous mes caresses et mes baisers que le montrage grand public soit disant afriolant, même si les hauts moulants et jupes (pas trop courtes non plus) me plaisent quand même…

  13. Bien vu, ce sujet… !

    Apportant ma modeste pierre à l’édifice de vos commentaires, je vais confirmer : ayant vécu aux USA quelques temps, je peux vous garantir qu’effectivement les filles y ont un COMPORTEMENT PLUS CHAUD !

    L’exemple le plus frappant : la « booty dance » où la fille secoue ses fesses sur les hanches des mecs autour (amis au début, inconnus quand elle est bourrée) en simulant une levrette (soyons clairs)

    De quoi vous choquer un bon vieil Européen !!

    Mais ce qui est amusant, c’est qu’elles couchent beaucoup moins que les Françaises (paraît-il) : autrement dit, il y a un décalage énorme entre la promesse et la réalité.

    Même chose aujourd’hui pour nos jeunes lolitas, qui feraient bien de se méfier. Mais est-ce leur faute ??
    Il suffit de regarder un clip TV pour voir de jeunes danseuses faire des quasi-strip teases (Alizée, Lorie, Britney…)

  14. >
    Pas trop d’accord : il ne suffit pas d’interdire a une ado de porter de strings pour qu’elle obéisse à l’instant… Tu sous-estimes énormément la pression de ses copines et de la loi de la cour (du collège ou du lycée)

    >
    Là encore, je n’en suis pas si sûr. Je n’ai pas de chiffres précis à avancer, mais je sais que l’âge moyen du dépucelage a constamment baissé depuis 30 ans. La question c’est : où se stabilisera-t-il ??

  15. Zut les citations ont disparu dans mon précédent comm :

    1° « La faute aux parents ? Oui, bien sûr ! »

    2° « Néanmoins l’âge de la perte de la petite fleur, chez les filles, ou de…. (trouve pas une expression aussi jolie) chez les garçons ne changent guère au fil des ans. Et ce, en dépit de la porn attitude. »

  16. Ivan dit :

    « (…) je pense que la plupart des hommes, passés les affres de l’adolescence, ne sont pas particulièrement attirés par ses pétasses qui montrent tellement tout qu’il n’y a plus rien à découvrir. »

    Hello,

    Je confirme, en ce qui me concerne. Chez le boucher, on aime que tout soit visible. Certaines femmes s’habillent sur le même principe. Mais une femme, c’est un mystère et c’est bien cela qui vous rend si charmantes: vous découvrir, vous connaître (au propre comme au figuré). Réduire une femme à un corps exhibé est navrant. Il y a tout un art dans le fait de ne rien montrer mais de suggérer. Un petit pull noir tout simple avec un col au ras du cou sera, s’il est bien porté, infiniment plus charmant qu’un machin fluo avec décolleté pigeonnant.

    Juste mon avis, bien sûr. :-))

  17. P.YlBo dit :

    Je voudrais pas jouer les vieux croutons (je pourrais être deux vingtenaires à moi tout seul), mais les tenues dites sexy sont souvent plus ridicules qu’autre chose.

    Une tenue un peu classe est infiniment plus attirantes sexuellement parlant. Vous êtes jamais aussi exitantes que quand vous êtes en bourge.

    Une mini très mini sur des jambes blanchasses ou un string qui dépasse sur une nana pas très belle, ou des talons aiguilles pour une fille qui sait pas marcher avec, c’est quand même très tue-l’amour.

  18. L'Papy dit :

    Mouarf.. Tout est question d’éducation, AMHA…
    Même si on ne détient pas toutes les règles…

    Le souci des parents et de l’enfant roi qui se nourri des images télé.. Cf l’article de Nina sur la Téloche.

    Ces fillettes vont chercher dans l’oeil des autres hommes, ce qu’elle n’ont pas dans l’oeil de leur Père…
    Lorsque j’étais jeunes, arf… J’en ais vu des dizaines (et plus…) de fillettes de 14/15 ans venir allumer le garçon uniquement pour avoir une valorisation non trouvée à la maison.
    Il y a 15 jours, encore, j’étais dans un bar et j’aperçois ce genre de fillette tout sourire avec un copain de 2 ou 3 ans son ainée (un rabatteur).
    Ils se font inviter par 2 trentenaires avec cognac et alcools forts(et bedaine, arf…).
    Et le « chef » d’inviter la gamine a une soirée chez lui style « yellow », qu’il en serait ravi et flatté… Arf… Elle était valorisée… Mais je n’aurais vraiment pas voulu être à sa place le soir même…

    Dans ma tribu j’ai un garçon qui a ce souci de « fringues » et posture « stïïle » caïd rappeur. C’est ma faute, entre autre, je n’arrive pas à gérer ses problématiques d’hyperactivité/GrosQI et lui renvoi une image dégradé de sa personne.
    Heureusement le modèle que l’on donne est encore porteur de valeur fondatrice, il s’en sert. POur les autres garçons c’est mieux…
    Et les filles ? J’ai plutôt le souci d’être trop présent dans leur imaginaire… Pas d’aguichage du chaland, mais plutôt une sélectivité, AMHA, trop importante, qui fait peur au garçon, arf… Que moi, je les admire sans les toucher, heureusement, mais que les garçons de leur age fasse pareil, dommaaage…

    L’Papy_jamais_assez_bon_pour_ses_enfants…Mais_au_moins_ils_s’appuient_sur_ma_dureté…

  19. souffle dit :

    Rien parce que je te vois descendre dans les réponses aux commentaires, je rajoute ce petit mot stupide ici. Quelle couleur au fait le string aujourd’hui ?

  20. Nina > « nos langues restent dans leur bouche respective » > hum « nos langues restent dans nos bouches respectives », lapsus révélateur lol ?

    « l’étiquette qui dépasse du string, c’est trop glamour, ça ! » > est ce que tu penses que les fabricants auront l’intelligence d’arreter de placer l’étiquette à cet endroit là un jour !?

  21. taz dit :

    Je viens de lire ton article qui est pas mal mais qui regarde la culture américaine avec des yeux très européens…

    Pour y avoir été et avoir trainé dans quelques soirées. Les américaines sont très aguicheuses mais c’est un jeu et les garçons le reconaissent comme tel pour la grande majorité. Pour un européen, se faire chauffer ca veut dire que c’est gagné mais chez eux ca s’arrete au niveau du jeu.

    Ensuite il est clair que certaines demoiselles s’amusent àse devetir, à simuler l’acte sexuel, etc. et c’est dépasser les limites de l’érotisme mais dans ce cas :
    1/ ca fait plus strip tease ou peep show
    2/ elles ne font pas toutes.
    S’arreter à ca ca revient à dire que les francaises sont soit des pequenodes au fond de la campagne soit des filles du moulin rouge ou de pigalle… plutot simpliste…

    Pour le reste, notre société à tendance à reculer les tabous, à banaliser le porno chic ou SM chic, à nous montrer des pubs de plus en plus dénudées (1 femme à poil pour vendre 1 voiture ?) et de plus en plus de scéne de sexe. Mais n’est ce pas toi qui vantait sex and the city et ses scénes sexuelles ?

    La mode vestimentaire est comme son nom l’indique une mode qui correspond à une attitude et une mentalité pas toujours comprise mais souvent interprétée… Les fillettes de 13 ans ne cherchent pas forcement à aguicher en mettant un string, mais c’est cette vision que l’on en a. C’est l’homme qui a tendance à fantasmer et à interpréter. Il se dit « si j’étais une fille habillée comme ca je serais une salope » Or dans les faits les marie-couche toi là y’en a pas tant que ca.
    Dde plus en se disant string => sexe donc je l’interdis on en reviendrait vite à des idées moyen ageuses. « femme pas sortir car femme bien appretee » démentiel

    Ca va faire de la peine à certain mais j’ai l’impression que l’image qu’on se fait de la femme est moins glorieuse en europe qu’aux USA vu qu’ils acceptent les jeux à connotations sexuelles sans arriere pensées

  22. C’est vrai qu’on est un peu plus primitifs… 🙂

    Sans plaisanter, j’ai souvent eu l’impression aux USA que les filles étaient plus « protégées » : elles pouvaient aguicher à mort mais c’etait un jeu admis, et si un mec s’etait permis un geste déplacé, il se serait fait rembarrer (par la nana ou ses potes)

    Combien de fois j’ai vu des filles en tenue tres courte, en me disant « si elle mettait la même chose a Paris, elle se serait deja fait prendre a partie (voire pire) par une bande de racailles »

    Exemple : l’un des jeeux favoris de Spring break consiste a montrer ses seins en pleine rue, en echange de colliers en plastique (!)
    Ca a Paris, c’est le viol assuré… Je n’ai jamais vu une fille montrer ses seins en France (si allez soyons honnetes, une seule fois, en boite)

  23. Yome dit :

    C’est marrant mais les amériacaines que j’ai connues en France, me disais justement le contraire, qu’elles sentaient une liberté retrouvée auprès des petits frenchis. Elles trouvaient que les rapports homme-femme étaient plus saints en France, elles pouvaient se permettre plus de choses sans que cela ne soit interprété comme une invitation à la brouette.

  24. MMM c’est possible aussi, sans contradiction :
    – peut-etre que les Français sont plus galants (par contre les racailles plus entreprenants il me semble)
    – peut-etre que quand on est à l’étranger on se sent toujours plus cool
    – peut-etre qu’elles se sentaient débarassées du puritanisme ambiant ; si elles couchent, en France, personne ne les traitera de salopes pour autant. Enfin il y aura moins de jugement moral et surtout religieux

  25. Yome dit :

    Sans-doute, je me rappelle qu’ au début ,elles ne savaient pas si en nous faisant la bise on allait pas s’imaginer des choses ^^ et à la fin elles nous mettaient des mains au panier en toute amitié lol

  26. Bon alors plusieurs réactions à la lecture de cet article : on parle de plusieurs choses … du sexe omniprésent

    J’ai mis des strings tard moi aussi (20 ans, ouh la vieille peau)… Mais cel

  27. désolée mon post précédent a complètement rippé !

    Oui je disais donc on parle de plusieurs choses à ne pas amalgamer : le sexe omniprésent dans nos sociétés occidentales, les comportements sexuels des jeunes (de plus en plus jeunes), aux USA ou en Europe. Ce sont 3 sujets avec des tenants et des aboutissants culturels différents et à ne pas amalgamer.

    Concernant les comportements sexuels des gamines : J’ai mis des strings à 20 ans, donc, et aujourd’hui j’en ai 26. Malgré cela il ne me semble pas avoir été plus sage et moins provoc à 15 ans que les ados d’aujourd’hui. Je me souviens notamment être sortie à 15 ans acheter des clopes en mini robe (transparente à la lumière du jour) et wonderbra noir …. Je me suis fait courser par un motard plutôt louche. Je n’ai pas compris pourquoi, je suis rentrée chez moi en pleurant.
    Un exemple parmi plein d’autres. Quand j’y repense aujourd’hui je comprends les signaux sexuels que j’envoyais, j’en ai froid dans le dos …

    Voilà, tout ça pour dire que quelle que soit la génération, les gamines ont toujours exploré leur féminité et fait des trucs dont elles ne soupçonnaient pas la portée … Sauf qu’aujourd’hui cela passe par des attributs plus « visibles » (le string qui dépasse du jean), mais ce n’en est pas plus grave pour autant.

    Enfin bon voilà pour résumer il ne me semble pas qu’aujourd’hui soit pire qu’hier….

  28. Stef dit :

    « on simule l’acte sexuel lesbien entre copines » : même les « starts » s’y mettent, Brithney-Madona, rien de tel pour donner l’exemple.

    « La société américaine est fascinante dans ses paradoxes » : ils sont fort ces ricains. 🙂

    « Rachel, sainte prude » : c’est qui?

    « qu’est-ce que je vais être chiante comme mère » : comme tous les parents. 🙂 Quoique là, tu ne seras pas chiante mais prévenante.

    « êtes-vous d’accord avec moi ou pas ? » : dans l’ensemble, oui. Je ne trouve pas tes écrits si sulfureux que çà. Enfin, avec le regard que j’ai aujourd’hui, parceque je commence à te connaitre et comprendre te façon de pensé. Au début, où je lisais ton blog, c’est vrai que j’avais une vision bien différente de toi, beaucoups plus … « sulfureux » comme tu dis.

    « les gens se foutent bien de voir mes fesses » : je m’en fou pas moi. ;P

    « Arrivera-t-on à un tel degré de vulgarité ? » : peut être pas à ce degré, mais il est plus qu’évidant qu’on suit le modèle ricain de plus en plus, le plus con c’est qu’on est pas foutu de prendre le recule qu’il faut pour éviter de faire les mêmes conneries qu’eux.

    « les jeunes filles devraient réfléchir 30 s avant de suivre bêtement la mode » : la mode, c’est comme la pub, tu ne réfléchit pas, tu absorbe, tu consommes.

  29. Bah tu sais, je ne pars jamais bien loin…

    Mais je parlais juste de revenir sur cet article.

    Comme sous-entendu ailleurs, c’est pas parce que je commente pas que j’ai rien lu. J’en ai lu quelques uns, mais j’avoue que j’en avais zappé pas mal contre ma volonté !

    Thom… 2 semaines de préavis, et à moi la liberté ! lol (et le chômage lol)

  30. Je suis totalement d’accord avec toi concernant la « pornoisation » de notre societe. J’avais il y a quelque temps ecrit sur mon blog un article sur ce theme (http://joueb.com/c-c/news/56.shtml si ca t’interesse). Je ne sais pas vers quoi tout cela va evoluer mais j’espere juste que les parents sauront imposer des regles un peu plus strices a leurs enfants. De tres jeunes filles ne devraient pas selon moi etre aptes a eveiller le desir des hommes…d’ailleurs elles ne comprennent meme pas le desir qu’elles suscitent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *