La virginité : faut-il la garder ou pas ?

L’autre jour, je lisais Courrier International et ça m’a inspiré un premier article  et en voici un second, découlant du même dossier. Et bien, oui, y a 50 choses à dire dessus, c’est pas ma faute. Donc après le versant porno, explorons le versant chaste.
 
Le dossier nous propose un encart sur de jeunes demoiselles suisses qui ont décidé de rester vierge, pour pas être considérées comme des « salopes ». Et voilà, toujours le même problème : tu couches, tu es une salope, tu te préserves, t’es une sainte. Pourtant, je connais des vierges qui récupèrent des points démoniaques ailleurs. Honnêtement, le jour où j’ai perdu ma petite fleur, je ne suis pas devenue une sale perverse immorale. D’ailleurs, l’article ne cautionnait ce genre de manichéisme.
 
La virginité, thème ô combien délicat… Perso, je me souviens, est arrivé un moment où j’ai tout fait pour m’en débarrasser parce qu’à 19 ans, je me sentais totalement handicapée d’avoir encore mon hymen. C’est pas que j’ai jamais eu l’occasion avant, j’avais eu une proposition du genre à 15 ans mais à l’époque, j’étais totalement coincée et j’assumais pas mon corps alors laisser un mec visiter mon intimité, ÇA VA PAS NON !! Arrivée au lycée, nouveau traumatisme : Love in fun. J’explique. Un soir, j’écoutais donc cette merveilleuse émission qui a fait mon éducation sexuelle ou presque quand un gars appelle pour raconter que sa copine est nulle au lit : « elle fait la planche, elle connaît aucune position ! ». Panique à bord : mais moi non plus ! Je suis censée faire quoi (à part écarter les jambes) ? Déjà que la fellation, rien que le principe (ben oui, j’avais jamais pratiqué) je trouve ça dé-goû-tant… La levrette, c’est dégradant, la sodomie… heu, ça, je devais même pas savoir que ça existait, niaise comme j’étais.
 
Donc, j’ai eu une peur d’être un « mauvais coup » et donc, réflexion : « ben je ne coucherai qu’avec un homme dans ma vie, un puceau, comme ça, il pourra pas dire que je suis un mauvais coup, il pourra pas comparer ! ». Réflexion très conne, je sais ! D’ailleurs, dans l’article de Courrier International, y a un mec qui dit pareil : « nous, on veut coucher avec une vierge comme ça, elle pourra pas comparer ». Et oui, ado, je pensais comme un mec.
 
Puis y a cette peur viscérale de la douleur : la première fois, ça se passe pas forcément bien. Johanne, mon ex amie nymphomane n’avait pas eu mal sur le coup mais après, elle s’est traînée une sale douleur pendant quelques temps. Vu l’hygiène de son partenaire, ça m’étonnerait pas qu’elle se soit chopée une saleté, effectivement… Mais surtout, le traumatisme, c’est quand je suis partie chez une amie de Rachel qui avait perdu la sienne quelques temps auparavant et, je sais pas pourquoi, elle entreprend de nous le raconter : du sang partout et une douleur persistante : 24 heures après, elle avait encore mal. Bon, ben je vais rester vierge.
 
Finalement, la curiosité l’a emportée. C’est marrant, à l’époque, être vierge à 19 ans, c’était limite une tare. Aujourd’hui, coucher avant le mariage, c’est limite une tare. Alors quoi ? Je crois surtout que le problème est que, quoi qu’on dise quoi qu’on fasse, la sexualité féminine est toujours sujette à débats et à jugements à l’emporte pièce. A mon époque, une fille qui affirmait vouloir rester vierge jusqu’au mariage était vue comme une bête curieuse. Genre la catho intégriste qui ne copulera que pour procréer. Genre nos grands-mères… Quoi que la mienne avait un amant, le curé d’un village, j’ai appris ça il y a quelques temps (et oui, on est bizarre dans ma famille).
 
Quand j’étais ado, il y a à peine dix ans (ça me fait mal, cette phrase), on clamait à qui voulait l’entendre que, oui, on couchait ! A l’époque, j’étais assez prude mais je ne reprochais pas aux autres filles leur sexualité. Une fille qui franchit le pas avec son copain, c’est normal. Une fille qui couche avec le premier venu dans les toilettes du Macumba club avec les pieds qui patauge dans l’étrange magma composé d’eaux usées et de papier toilette, c’est pathétique. Mais ça, je le pense toujours. Donc j’étais pas particulièrement prude et même qu’on parlait (un tout petit peu) de sexe avec Rachel. Parler de sexe avec Rachel se limitait à : « moi, c’est gênant, j’ai une poutre au-dessus de
mon lit, le mec il risque de se cogner la tête, hihihi ! » Ça, c’est elle qui disait ça, genre le mec, quand il la saute, il fait des pompes. Ok, pour la levrette, c’était pas possible mais un bon petit missionnaire, ça passait sans problème. Mais bon, c’est vrai qu’à l’époque on n’a pas pensé à une solution bête : on n’est pas obligés de faire l’amour sur un lit. De l’autre, y avait Johanne qui a toujours eu le feu au cul qui déclare à la même Rachel (prude au possible) : « putain, j’ai la sève qui monte ! La nuit, quand je me réveille, je suis toute mouillée ! ». Pourquoi j’étais pas là, moi, lors de cette poignante déclaration, hein ? Ça devait être marrant à voir, quand même…
 
Je me souviens, en quatrième, j’avais une copine qui racontait qu’à 14 ans, elle avait perdu sa petite fleur (j’adore cette expression). Bon elle était un peu folle, genre à faire une fugue un lundi matin : au lieu d’aller au collège, elle a pris le train pour aller voir une copine à Lyon donc on a jamais su si c’était vrai ou pas. Mais à l’époque, une fille qui n’avait plus d’hymen n’était pas considérée comme une salope.
 
D’un autre côté, j’observe les changements dans la société, la fameuse pornoïsation et je comprends que les gamines soient paumées : être chaude ou ne pas l’être ? Coucher, c’est être salope ? Personnellement, je comprends aujourd’hui que la virginité est quelque chose de « précieux » qu’il ne faut pas offrir au premier venu. On n’aura qu’une seule première fois et si j’ai eu la chance de pas avoir mal du tout, ce fut quand même pas mal traumatisant. Certes, j’avais « omis » de dire à mon
partenaire (Pierre le pervers) que j’étais vierge mais visiter TOUTES les parties de mon anatomie lors du premier coït, il était pas obligé non plus…
 
Je crois qu’il est important aujourd’hui de parler à ces ados ou à ces jeunes femmes et de leur expliquer qu’avoir une sexualité, ce n’est pas sale. Si elles ne sont pas prêtes, personne ne les force à sauter le pas (enfin, si, des fois, leur copain mais elles ont tout à fait le droit de dire non sans lever le drapeau de la chasteté). Mais le sexe, c’est une belle chose, un partage et on peut pratiquer sans que cela nous corrompe.
 
Je crois que le jour où les femmes pourront choisir leur sexualité sans subir aucune pression sociale, le féminisme aura vraiment triomphé.
Rendez-vous sur Hellocoton !

51 réflexions sur “La virginité : faut-il la garder ou pas ?

  1. « Je crois qu’il est important aujourd’hui de parler à ces ados ou à ces jeunes femmes et de leur expliquer qu’avoir une sexualité, ce n’est pas sale. » < on reconnait bien là, la patte love in fun :) « Certes, j’avais « omis » de dire à mon partenaire (Pierre le pervers) que j’étais vierge mais visiter TOUTES les parties de mon anatomie lors du premier coït, il était pas obligé non plus… » < Moi ca me choque. T'était conne ou t'avais peur de quelque chose pour rien dire du tout? Un peu de dignité, merde. Sinon, du coté des mecs, ma grande peur c’était la rupture du frein, qui parait-il, est très impressionante avec une bonne giclée de sang. J’ai donc préféré m’entraîner un maximum avant pour qu’il soit assez souple, ahah. Oui moi aussi j’ai étét traumatisé par cette emission 🙂

  2. « tu te préserves, t’es une sainte » : c’est très dur d’être un saint. Au moindre faux pas, tu culpabilises à mort.

    « qui récupèrent des points démoniaques ailleurs » : à croire que personne n’est parfait. 🙂

    « Love in fun » : elle m’énervait franchement cette émission. A croire que tout le monde baisait à 12 ans.

    « ado, je pensais comme un mec » : Mouais, l’idée est plus logique que lié au sexe.

    « être vierge à 19 ans, c’était limite une tare » : pas trop de mal à comprendre.

    « Aujourd’hui, coucher avant le mariage, c’est limite une tare » : je n’ai pas franchement cette impression.

    « Mais à l’époque, une fille qui n’avait plus d’hymen n’était pas considérée comme une salope » : tu sens réellement une différence aujourd’hui à ce niveau là? en quoi? En général, ce genre d’idée évolue « possitivement » avec le temps, pas l’inverse, si?

    « où les femmes pourront choisir leur sexualité sans subir aucune pression sociale » : je n’ai pu l’impression que ce soit le cas encore aujourd’hui. C’est quand même en train de disparaitre ce genre d’idée. Cf Sex and the City.

  3. je crois que la génération lovin’fun est composée de deux genres de personnes.
    – les effrayés de la zigounette
    – les perverts

    choisissez votre camp camarades

  4. Grr > « ma grande peur c’était la rupture du frein » : j’ignorais que c’était possible çà. En même temps je m’en fou j’ai pas de frein … comment on fait dans ce cas pour s’arreter. 🙂

  5. « faut-il la garder ou pas ? » : je serai curieux de savoir combien de personne la garde réellement par choix, et non par « manque d’occasion ».

  6. “Heuuuu … Ce n’est pas sale” : nous avons fait notre education a l’ecoute de la meme emission et ca permettait d’apprendre beaucoup de choses utiles. Aujourd’hui, je crois qu’il n’existe plus d’equivalent. Neanmoins, je trouve ca beau de preserver la virginite le plus longtemps possible … plus on attend meilleur c’est.
    Sinon, au premier rapport tu as eu le droit a la totale et tu n’as rien dit ? He bien chapeau Nina, j’aurais ete traumatisee jusqu’a mes 35 ans ! lol

  7. Grr > La rupture du frein, effectivement, ça saigne beaucoup, ça fait un peu peur et ça met du temps à se remettre bien (c’était pô dma faute!) Alors, Mesdemoiselles, rappelons-nous, ce sont de petites choses fragiles, allons-y doucement ;p
    Bonne St Valentin à tous!

  8. Bel article, et d’après S. Tellier :

    « Oh nothing’s gonna change my love for you
    I wanna spend my life with you
    So we make love on the grass under the moon
    No one can tell, damned if I do
    Forever journey on golden avenues
    I drift in your eyes since I love you
    I got that beat in my veins for only rule
    Love is to share, mine is for you »

    (avec la misique, c’est mieux)

  9. C’est vrai que l’expression « predre sa petite fleur » est sympa ! Ca me fait penser à Monica dans ‘Friends’, dans les épisodes où on la voit adolescente !

  10. Et bien… vaste sujet, et bel article… Tout à fait d’accord avec toi… La fille/femme et particulièrement sa sexualité est sujette à une énorme pression… et polémique… Moi je dis, l’essentiel est d’être bien dans sa peau… que l’on franchisse le pas tôt ou non, il faut que ce soit voulu et non imposé. Et toujours dans le plaisir tu brouettera est un de mes commandements… lol ça y est, je me déïfie…mdr…

  11. Le plus difficile, c’est de s’affranchir du regard et du jugement des autres pour envisager sa propre sexualité telle que chacun l’entend. Dans ce préjugé « coucher=salope », les films porno y sont pour beaucoup, quand on pense qu’un jeune a vu son premier film porno en moyenne à 12 ans, c’est effrayant. Il y a aussi la pression du groupe, des mecs ensemble diront toujours qu’une fille qui couche est une salope, pris tout seul un mec adoucira peut-etre son regard… Bref, en effet, c’est un long débat, avec tellement de paramètres (familiaux, sociaux, individuels..) qu’on pourrait en ecrire des pages et des pages…

  12. je n’ai pas encore reussi a caser du Jorane, mais qui sait ? va falloir que je reecoute : l’un des moyens est que tu nous pondes un article sur tes reves (ou bien que tu la cites toi-meme)

  13. Ce n’est pas sale ! ton corp change ! regarde les fleurs : elle aussi…

    Tchô Pinaize : Doc & Difool, ca a tendance à ne pas me rajeunir tout ca ^^

    Encore un très bon article et un joli débat !
    Ca me donne envie d’écrire ^^

  14. « Je crois que le jour où les femmes pourront choisir leur sexualité sans subir aucune pression sociale, le féminisme aura vraiment triomphé. »
    je penses surtout qu’il faut qu’on se libére de nos dogmes occidentaux sur le plaisir et les moyens d’y arriver. ici pour connaitre ce qu’est le mystere femme le jeune va lire des magazines xxl et regarder en cachette des film non moins xxxxl, de ce fait l’image de la femme est plus que déformer, en plus la seule autre représentation que l’on a c’est celle de sa mére ou de ses soeurs et là c’est tout l’inverse. Il faudrait que les jeunes puissent avoir un début d’explication sur qu’est ce que la femme ou l’homme, sans tomber dans le pervers ou dans la pudibonderie, il faut qu’on apprenne à se regarder, à défaut de se comprendre. m’enfin voilà ma réflexion, sinon un article très interressant comme presque toujours ici

  15. Moi je suis resté puceaux jusqu’à 20 ans … et alors ? j’en suis pas mort pour autant …
    Quand j’ai rencontré ma copine, qui était vierge elle aussi, on a préféré attendre : 3 mois avant de passer à l’acte.
    Bon, ok, avant on a pas mal testé les préliminaires, histoire de se découvrir mutuellement.

    N’empeche qu’avant elle, j’avais eu une occasion de me faire dépuceler, par un très bonne amie à moi, chaude au possible. Elle s’est même retrouvée nue dans mon lit, contre moi, mais ce jour là, j’ai préféré dire non.
    Et pourtant je suis un mec, et c’est bien connu, pour les mecs, tirer uncoup, c’est pouvoir sans vanter sans complèxe.
    Mo j’ai préférer attendre d’être vraiment amoureux avant de passer à l’acte. Et celle avec qui je l’ai fait, je l’ai épousée depuis.

    Et même si il m’arrive parfois de me demander comment ce serait avec une autre fille, je ne regrette absolument pas de n’avoir connue qu’une seule partenaire sexuelle dans ma vie. J’en suis même plutôt fier.

    Sinon, pour la petit info, moi j’ai jamais écouté lovin’fun 😉

  16. Effectivement on assiste à une recrudescence de certains comportements qui de mon point de vue va de pair avec un certain recul du droit des femmes. Dans les explications, la pornoïsation peut-être mais moi je mettrai le grand retour (à ma grande joie que je m’efforce de cacher) des religions…

    Sinon pour Grr=> quand on est jeunes des fois on est cons, surtout quand on a peur de mal faire, qu’on manque de confiance en soi…

  17. Ah encore un sondage…Faut-il ou non garder sa virginité???
    Pour ou contre, oui ou non…encore un grand debat…

    Je ne pense pas que la question soit là en fait…
    Car je ne pense pas que l’on ait besoin de se poser cette question quand on n’a pas encore « perdu sa pitite fleur »…
    « Faut-il garder » voudrait en effet dire que l’on devrait s’obliger à rester vierge????Le problème c’est surtout de savoir si la personne à qui on va offrir « notre bouquet » (pour rester dans le milieu floral) est la bonne ou pas…quand je dis « la bonne », c’est à dire, est-ce que je vais le regretter ou pas….

    C’est surtout ça le problème…car beaucoup de filles que je connais m’ont dit qu’elles regrettaient que leur première fois n’ait pas été avec un autre garçon….

    La véritable question pour moi c’est : Comment ne pas regretter notre première fois et notre partenaire de notre première fois (jte concède que ça fait un peu long pour un titre d’article c’est vrai)….

    En tout cas pour moi ça a été une question que je me suis posé super souvent…j’ai passé en revue toutes les filles du lycée pour s

  18. Pas mal pas mal …
    Mais la virginité s’ets un pb pour tout le monde!
    Les mecs les nanas … les problemes et lesperceptions sont differents mais c’ets evident pour personne !
    Maintenant tout les orifices la 1eres fois !
    DUR … enfin je pense ?

    Pour ma part c’etait 17 en ayant dis a tout le monde que je l’avais fait en vacances a 15 ans ^^ !
    Allez que celui qui n’a pas un jour menti la dessus me jette la 1ere pierre!

  19. (désolé bug d’OB)

    Donc j’ai passé en revue toutes les filles de mon lycée quand j’avais 16-18 ans pour savoir laquelle serait bien pour ma première fois car j’avais trop peur de me planter et de faire ça avec n’importe qui….

    On est comme vous les filles, nous aussi on veut pas se faire dépuceler par la première venue….Maintenant c’est vrai qu’on sera peut etre moins apte à dire non si elle nous chauffe c’est vrai mais c’est une faiblesse de l’homme……..

    Moi jsuis resté vierge jusqu’à 19 ans et j’en ai pas honte….Si ça c’était fait avant j’aurais été minable….A 19 ans, ça a juste été…..rapide!!!! 😉
    Mais jsuis content de mon choix de partenaire et je ne regrette rien…la preuve jsuis encore avec elle 4 as plus tard….

    Je pense que le plus important c’est de pouvoir choisir sa première fois et de ne pas regretter surtout avec qui on le fait….
    Surtout pour vous les filles, faut pas céder aux pressions des mecs…

  20. Polo> je te lancerais bien une pierre, mais ce serait en désaccord avec mes principes : « pas de violence c’est les vacances » 😉

    Comme quoi on peut survivre sans avoir écouté « loveinfoune » …

  21. Tiens … ca me donne une iD !
    Tu n’as donc jamais menti … sur rien qui concerne de pret ou de loin le sexe et ton rapport avec!!!

    David: une seule et unique partenaire de brouette ?

  22. E. < Nan mais c'est le coup de se faire imposer quelque chose qui me gène. On peut être con et se rebeller le moment venue, le pire étant que le mec en face s'en rend meme pas compte. M'enfin c'est du passé...

  23. Polo : Euh….b1 oui…Alors comme Nam ça me travaille de temps en temps de me dire que je ne sais pas comment c’est avec une autre mais bon d’un autre coté, c’est tellement bien avec ma chère et tendre que j’ai pas à allé voir ailleurs!!!

  24. Bon je crois surtout qu’il faut arréter de s’appesantir que la virginité… c’est rien, ça vaut pas le quart e l’inétret qu’on lui porte.
    ça peut etre expédié en 10 mn et aprés si t’as pas de vie sexuelle j’vois pas l’intéret… d’ailleurs un ustensile peut aider a briser un hymen facilement et niveau purement mécanique chez les hommes c’est juste que tu es pas rentré dans un vagin parce que niveau éjaculation, je pense que les vierges , ils le restent pas souvent.
    MOi j’ai attendu et ça c’est trés bien passé. Alors oui parés tu prends de l’assurance parce que tu connais mieux… c’est pour ça que je suis partizan d’une premiére fois tranquille et bien réfléchie qu’un truc à la va vite…
    Je passe aprés les chasseurs de vierges pour la gloire du tableau de chasse…

    NOn franchement ça vaut même pas la peine d’en parler ne fait de ce truc… limite ça n’intéresse que les traditionalistes des mariages purs (quelque soit la religion… franchement si ça pouvait éviter les cérémonies du foulard où on perce l’hymen pour vérifier que la fille est vierge le jour du mariage….)

    V,
    PC-less et Blog less (merci firewall de mer…)

  25. Il faut bien la perdre un jour ou l’autre sa virginité, après que ce soit avant ou après le mariage , ça n’a pas trop de valeur à mes yeux. Et puis comme disait ma grand mère: « il faut essayer avant d’acheter! »

    C’est vrai que pour certains(es) la première expérience n’a pas été la meilleure expérience de leur vie mais il faut bien se dire que l’on peut aisément se rattraper après, et puis quoi qu’on en dise, on tire toujours des leçons d’une nouvelle expérience, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

  26. je te comprends david disons que je suis tres tres loin de ton cas … et que moi il m’a fallu en passer qqes dizaine avant de trouver celle qui aujourd’ui me comble en tout point !
    Maintenant si toi tu tiens la bonne garde la 😀

  27. ps je me suis deja peté le frein suite a une petite secheresse de ma partenaire de l’epoque … sur le moment tu sens rien, c’est juste impressionnant parce « zone très irriguée » mais apres tu galeres pdt 3 semaines 1 mois ss sex 🙁

  28. Personnellement je l’ai perdu assez jeune, trop jeune même… En fait je me suis dit « tu as l’occasion, vas y ce sera fait », ensuite j’ai attendu plusieurs années pour recommencer. Je pense qu’il faut prendre son temps, ensuite on rattrape le retard assez rapidement..;-)
    Bisous

  29. ma première partenaire (qui était ce que je croyait être mon premier amour) est la femme avec qui j’ai brouetté le plus de fois!!
    c’était une première pour nous 2 et ça s’est bien passé

  30. Débat trés interessant, mais je n’ai pas grand chose à y ajouter de plus.

    Par contre, pour revenir un sujet plus haut, j’aimerais aborder le thème du frein qui pête. Quand il était petit, mon propre petit frère a du se faire sectionner le frein par le médecin de famille parce que, nous a-t-il expliqué, il était trop petit et que, lors de ses premiers rapports sexuels, il risquait de craquer et que ça pouvait mal se passer. Du coup, il a fait ça au scalpel et mon petit frère a eut mal au zizi pendant des semaines – et il a eut peur du médecin pendant des mois, voire des années !

    Quant à moi… eh bien quelques semaines/mois après avoir dépucelé Cathy, nous étions trés actifs sexuellement, et un jour où je la brouettais furieusement, après la brouette je suis sorti et j’ai découvert du sang sur le bout de mon zizi !

    Là, Cathy et moi on s’est regardé, et je me suis même demandé si elle n’avait pas menti en disant avoir perdu sa virginité ! Ce n’était pas le cas, et du coup on a commencé à se demander s’il était possible de perdre sa virginité « à moitié » -> je me demandais si j’avais pas été si brutal que j’avais percé un peu plus son hymen !

    Je suis allé au toilettes nettoyé le sang, et c’est alors que j’ai réalisé que ce n’était pas elle qui saignait. Sur le coup, j’ai eut un coup de frayeur. J’ai découvert avec stupefaction que je pouvais désormais me décalotter beaucoup plus qu’avant, n’ayant plus de frein pour retenir ma peau !

    Après vérification auprès de ma mère, j’ai donc appris que j’avais perdu mon frein, et que c’était un miracle que je n’ai eut aucune douleur ! Je vais pas m’en plaindre !

    Thom…

  31. Heu juste pour dire que mon dernier commentaire portait sur la remarque de Nico de breizh … pas sur ceux que je taquinais avant …
    Dsl si ca a ete mal interpreté !

  32. Polo> oui tu y étais presque ça c’est en effet assez mal terminé.
    si j’ai parlé de « croire » c’est surtout parce que depuis j’ai ressenti des sentiments plus forts. donc je me demande si j’ai déjà vraiment aimé vala

  33. « Je crois que le jour où les femmes pourront choisir leur sexualité sans subir aucune pression sociale, le féminisme aura vraiment triomphé. »
    Et quand les hommes pourront la choisir, ce sera le triomphe de quoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *