Week-end excès

Sexe, alcool et nutella, tels étaient les maîtres mots de mon week-end ! Jeudi, je me réveille la tête dans le pâté, la descente d’alcool est un peu dure. Je me rends compte que mon chat roupille tranquillement sur ma tête, c’est limite si je n’ai pas sa patte dans le nez. Grand moment de solitude. Je me lève et je me mets à pleurer. Pas beaucoup, juste quelques larmes qui coulent… Là, j’ai touché le fond, je dois rebondir ! Je sèche mes larmes mais jeudi est une journée morte, je ne fais rien. Vendredi, j’ai un concept : je vais m’offrir un week-end excès ! Au menu : sexe, alcool et nutella !
L'alcool, c pas beau, l'alcool, c pas bien
 
Première étape : le nutella
Je vais donc au supermarché et je vais m’acheter plein de cochonneries, ça me motivera pour reprendre le régime lundi. De toute façon, une rupture (supposée), n’est-ce pas la meilleure des raisons pour abuser du chocolat ? Si, alors ! Donc, je prends au passage une double tablette de chocolat Lindt double lait. C’est aussi calorique que des Kinders mais c’est meilleur. Bon, allez, pour me donner bonne conscience, je prends un paquet de céréales, aussi, des bas résilles et une boîte de croquettes pour la Kenya. Oui parce que Kenya, elle n’aime pas les croquettes Leader Price, je ne peux que lui prendre des KiteKat, je vous jure ! Bon, voilà, je rentre, je range mes courses et je fume. Oui, je m’étais dit que sortir avec Arnaud serait une bonne occasion d’arrêter puisque lui était non-fumeur mais quand il était avec moi, il m’en taxait une ou deux… Bon et bien je trouverai une autre occasion de m’arrêter. Donc, voilà, ce week-end, j’ai mangé tellement de chocolat que je ne comprends pas comment ça se fait que je n’ai pas vomi mes tripes.
 
Deuxième étape : l’alcool
Bon, là, ce fut pleinement rempli grâce à mon Gauthier adoré. En effet, dans mon malheur, j’ai une chance extraordinaire : Gauthier vient juste d’arriver sur Paris ! Lui aussi a des soucis donc vendredi, il m’appelle, j’avale mon chocolat et lui répond.
« Moumour, tu veux sortir ce soir ?
Ouiiiiiiiiiii ! J’ai décidé de me mettre la tête à l’envers, c’est mon week-end excès !
Heu oui mais j’ai cours demain… »
Bon, on se retrouve à notre nouveau bar de prédilection, on boit chacun deux cocktails, je commence à rigoler un peu trop mais tout est sous contrôle. La cuite, c’est pour samedi !
Le jour J, nous voilà devant Beaubourg : ce soir, on va dans le Marais ! On tourne un peu et on atterrit dans un café très sympa mais mon vagin et moi nous sentons vraiment seuls… C’est pas grave ! Après un coca pour lubrifier notre larynx, c’est parti ! Un sex on the beach et trois Piña Colada plus tard, je m’amuse à faire une pyramide avec les bâtons lumineux qu’il y avait dans les cocktails tout en rigolant comme une idiote. Gauthier est parfait : dès que je commence à évoquer Arnaud, il m’interdit de parler de ça, on rigole, on parle de nos vies sexuelles, pour changer, tandis que le serveur nous demande si nous faisions des cochonneries ensemble… Heu, non ! On boit, on boit, en face de moi, derrière Gauthier, il y a une librairie avec les calendriers des Dieux du Stade qui squattent la vitrine. Gauthier me livre des expressions qu’il utilise avec Océane pour désigner leur état alcoolique. Je ris, je ris, je ris… A un moment, je lui dis : « Héééééééé, tu connais la blague du bébé qui vient de naître ? » Il me répond oui et me tapote sur le front (c’est la chute de la blague) et, là, j’explose de rire…
On se dirige ensuite vers le Bataclan pour la soirée « Follivore », une soirée gay. Soit. On devait rejoindre un copain de Gauthier mais celui-ci tarde donc on consomme une vodka sunrise en attendant. Voici son pote et ses amis, on entre, on se prend 20 degrés dans la figure, on va danser sur la piste et là, grosse fatigue : Stone et Charden, Sylvie Vartan, Dave, Sabine Paturel et ses bêtises… Bon, on va chercher la conso à laquelle on a droit avec notre entrée.
On se prend des vodkas-quelque chose (lui pomme, moi orange). Il faut savoir que le verre était à trois-quarts rempli de vodka, le soft ne servait qu’à donner un peu de couleur. C’est pas grave. On boit, on danse, on est saoul, on hurle à la mémoire de Mister Big et un autre copain, Toulouse est dans la place ! Honnêtement, il fallait que mon taux d’alcoolémie soit supérieur à la moyenne pour que je me trémousse en hurlant sur les Mystérieuses Cités d’or, Snoopy par Chantal Goya, on commence à traîner quand ils passent Pascal Obispo ou Calogero… Bon, lecteur, le thème de la soirée étant les années 80, tu te rends compte que ça ne veut rien dire un thème de soirée ! Bref on sort, on rentre, on sort, on rentre, on n’a plus de voix, on est nazes donc on finit par s’échouer sur des fauteuils. Devant nous, un mec se prend une mandale sous l’indifférence générale, un autre m’asperge en s’affalant à côté de moi de boisson à la pomme (vodka ou rhum, je me suis pas léchée pour voir ce que c’était). Evidemment, il se relève et se casse sans s’excuser. A Paris, les gens ne s’excusent pas. Bref, on ne s’éclate pas plus que ça mais l’essentiel est sauf : j’ai ri, j’ai oublié ma peine de cœur.
 
Troisième étape: le sexe
Là, c’est raté. Samedi, j’hésite : ai-je envie de brouette ? L’alcool aidant, la libido s’active : oui, vive la brouette ! Sauf que dans une soirée gay, c’est pas gagné ! Comme j’ai dit à Gauthier : « une soirée gay, c’est comme aller dans une pâtisserie alors qu’on est au régime ! ». Bon, l’avantage d’être le vagin de service, c’est qu’on est un peu la mascotte du groupe mais ça ne vous rapporte pas une brouette. Quelques jeunes hommes sont appétissants… A un moment, on fumait dehors et un joli lot attendait un taxi, Gauthier fait : « Hou, je l’enculerais bien, lui ! » et moi, au summum de ma lucidité : « Ah ouais, moi aussi ! ». Mais bon, comme j’ai pas l’équipement nécessaire, ça va être dur ! Du coup, dimanche, j’envoie un texto à Laurent (après tout) mais cette partie-là de mon week-end excès n’aura lieu que demain. Il y a quelques temps, quand j’avais fait mon bilan de mes brouettes, j’avais dit : « j’aimerais savoir pourquoi Raphaël me fait la gueule et j’aimerais bien un dernier coup avec Laurent (et Reno, aussi) ». Donc, si tu ce que j’écris dans le blog se réalise, permettez : « j’aimerais passer une folle nuit de sexe avec Brad Pitt. » Là, c’est dit ! Toujours est-il que le pan sexe de mon week-end a été assumé par moi et moi seule…Heu bof, j’aime mieux un homme, quand même !
 
Et Arnaud ?
Et là, où en sommes-nous ? Jeudi, Louis me dit qu’il a reçu un mail d’Arnaud pour lui dire qu’il ne pouvait pas l’aider à déménager car il travaillait samedi. Ok, moi, je ne reçois rien. Samedi, la journée s’écoule, rien, rien, rien. Le soir, en me rendant en ville, je passe devant chez lui en train, la lumière est allumée : il est chez lui, il n’est pas mort et moi, pas de news. Dimanche, je me réveille : rien. Alors, à 16h30, je me décide à mettre officiellement fin à la liaison. Au départ, je voulais l’appeler mais je savais qu’il ne me répondrait pas donc son comportement très classe a engendré une réponse très classe de ma part : un texto. Bon, franchement, une rupture par texto, je trouve ça nul mais ce n’est pas pire que le silence radio. Je lui ai donc envoyé : « Très fort le coup du silence radio pour se débarrasser d’une fille, on me l’avait jamais fait. Non, en fait, je trouve ça minable et lâche ». Bon, d’accord, j’ai été sympa, j’ai pas mis les mots connard, salaud et enfoiré. Dimanche soir, Louis se connecte et me fait : « Hé, je suis chez Arnaud ! » Quand je lui ai dit que c’était terminé, il s’en voulait mais qu’est-ce qu’il y peut, lui, si son pote est un goujat fini ? Finalement, plus je le connais et plus je trouve que Louis est un garçon gentil. C’est dommage qu’il soit si difficile avec les filles car il mériterait d’être heureux avec l’une d’entre elles… Enfin, bref, ce n’est pas parce que ça s’est mal passé avec Arnaud que je suis fâchée avec Louis, je suis suffisamment intelligente pour faire la part des choses.
 
Cette rupture a quelque chose de positif : je me rends compte que j’ai progressé depuis mon autopsychanalyse. Cette fois, je ne me suis pas demandé ce qui clochait chez moi, je ne me suis pas du tout attribué l’échec de cette relation. Car, n’en déplaise à certaines qui ne connaissaient rien à ma relation, je n’ai pas commis de faux pas, je ne l’ai pas collé, je ne lui ai foutu aucune pression. Reste que je ne comprends pas : la dernière fois que nous nous étions vus, il m’avait prise en photo avec son appareil et son portable et là, plus rien. Pour moi, deux explications : soit il a trouvé une autre fille, soit il se lasse plus vite que son ombre. Mon correspondant virtuel m’a expliqué qu’une fois, il avait mis de la distance entre sa copine et lui pour voir ce qu’il ressentait pour elle mais il avait fini par la rappeler. Moi, je n’ai même pas eu de réponse à mon texto.
 
Alors, voilà, je suis repartie sur les chemins de la brouette puisque cette année, l’amour ne me réussit pas. Le mois que j’ai passé avec lui était bien, la fin merdissimale, je tourne la page, hop ! Comme m’a dit Alya sur son blog, elle s’attache et se détache très vite. Moi aussi. Je remets ma carapace aussi vite que je l’ai enlevée. Au moins, je me suis rendue compte que je pouvais tenter l’aventure à deux sans difficulté, c’est plutôt positif. Voilà, je suppose que certains s’amuseront de mes déboires, certains jubileront, même. Si le malheur des autres les amusent, tant mieux pour eux. Moi, je m’en fiche, j’ai déjà rebondi. Mon nouveau projet de vie : bosser, ça m’occupera.
Rendez-vous sur Hellocoton !

49 réflexions sur “Week-end excès

  1. Nina, te voir en peine… me peine.

    Je te bizoute à nouveau, ça devient une habitude, mais pour ce que ça t’apporte…

    Tu m’authorises à le traiter de connard ?

    Thom…

    Nina : Traite-le de tous les noms, je t’en prie ! T’inquiète, ma peine fut de courte durée.

  2. Ca m’énerve cette histoire avec Arnaud. Pourquoi les hommes ont souvent un comportement lâche??? Ca lui coûte quoi de répondre? 0,10 cents … quel radin !

    Nina : Bah, vu tout ce qu’il m’a payé comme resto, verre et co, il n’est pas radin, je dirais lâche, par contre, c’est certain. Enfin, au moins, j’aurai jamais à lui avouer que j’avais brouetté dans le temps ave son pote. Allez, zeeeeeeen Alya, ne t’énerve pas pour si peu! 🙂

  3. Des fois le silence est plus éloquent que toute réponse. Et plus blessant aussi.

    Nina : C’est surtout incompréhensible, tout coulait entre nous, puis tout à coup… Bon, voilà, je saurai jamais pourquoi il m’a plantée, pas grave.

  4. Wow, tu as une faculté impressionnante à te remettre d’une peine amoureuse, toi…

    Un très bon remède: bosser. Prends ce chemin, il mène à l’épanouissement. Et pour ta prochaine aventure amoureuse, retiens la leçon: ne t’emballe pas trop vite.

    Nina : Hé oui, quand je suis malheureuse, je rebondis plus vite que mon ombre, suis comme ça… En fait, je ne supporte pas d’être au plus bas, donc… 😉

  5. ‘tain c’est fou comme les mecs peuvent devenir des salauds, connards, enfoires finis sans prevenir.
    J’espere que tu te remettras vite parce que celui-la ne merite vraiment pas ta peine.

    Nina : Me suis déjà remise, Nina, ne t’inquiète pas, je suis repartiiiiiie! 🙂 Mais comme tu dis, le Prince s’est transformé en incroyable connard en un rien de temps…

  6. Arf un de perdus, dix… vouais non je vais éviter les phrases bateaux tout de même…

    Par contre je te remercie de tous tes articles (et ceux de tes compères) qui m’ont divertis hier et aujourd’hui (mine de rien c’est long à lire 6 mois de brouettes)… je suis d’ailleurs admirative de ta capacité à brouetter, enfin une fille qui assume… même si je ne suis pas dans le même cas, ça fait plaisir de voir une femme réellement libérée…

    Je te souhaite bon courage pour la suite de tes aventures (que je suivrais attentivement, j’aime avoir des vies par procuration) et Toulouuuuuse en force (je n’ai pas encore réussi à m’échapper du Mirail mais ça ne saurait tarder…)

    Un bisou à Kenya… (raaaah un appart à Paris et un chat rien qu’à soi, mon rêêêêêve)

    Nina : Tu fais quoi au Mirail?? J’y ai fait 5 ans d’histoire! 😉

    Bah, avant, j’étais plutôt sage, 4 ans et demi de monogamie, souvenons-nous… 😉  Maintenant, j’en profite un peu pour "rattraper le retard". Puis la brouette, ça marche mieux que l’amour donc bon…

  7. This is the story of my life 🙁

    Nina, je fais partie de tes 400 visiteurs quotidiens et de plus, de la troupe des anonymes. Enfin maintenant je le suis un peu moins!

    Si je suis tellement fidèle à ton blog c’est d’une part parce que tes articles sont vraiment bien écrits (quelle joie de lire tes pavés!) et d’autre part parce que je n’arrive que trop bien à m’identifier à ce que tu écris (tout en étant du sexe opposé).

    J’ai bien aimé ton article précédent sur la tv réalité, je dois faire partie du peu de français ne pouvant même pas renconnaitre une star de la star ac ou même donner ne serait-ce qu’un seul nom d’un des participants. Cependant ton blog (un blog manifestement c’est de l’internet réalité?) est complètement en phase avec ce que je vis et de ce fait je ne puis qu’être déçu de la tournure que ta relation avec Arnaud a pu prendre. J’ai vécu exactement la même chose un mois plus tôt, et subit également un silence radio des plus désagréables alors que tout se déroulait à merveille 🙁

    Bref, keep on the good work, c’est toujours un plaisir de te lire, et oublie ce type qui finalement n’en valait pas tellement la peine 🙂

    POde.

    P.S: le boulot est un refuge, mais l’appelle du sexe resurgit toujours :p

    Nina : Ravie que tu sois passé du côté clair des visiteurs! 😉 Bah, pour Arnaud, je sus très déçue aussi, surtout que je l’avais pas vu arriver mais bon, c’est la vie. On m’avait jamais fait ce coup-là encore, il faut un début à tout. T’en fais pas, POde, j’oublie, j’oublie! 😉

  8. Hum… j’aime bien cette expression de "brouette", ça me fait marrer!
    Par contre vu que je suis un anti gueule de bois (et qu’il me faut un bon mois pour m’en remettre) j’ai arrété l’alcool (sauf un monaco de temps en temps 😀 ), donc je me rattrappe sur "tu sais quoi"!!

    FAB

    Nina : Non, je sais pas, tu parles de quoi?? 😉 Bah, le rendez-vous brouette est reporté à demain mais ça va donner!!! 😉

  9. Archi est dans une journée Alain Delon .
    Archi suppute que c’est la premiere fois qu’il poste ici .
    Archi comprend enfin pourquoi ses journées sont si bien remplis :
    10-11 H de boulot , 4H consacré a mes projets artistique , 4H passé à faire la fete .
    Nina a explique à Archi que c’etait pour se remettre de ses peine de coeur .
    Archi à résolu le probleme , Archi s’aime et sait qu’il ne s’abandonnera pas .
    Bon j’arrete les conneries .
    Désolé Nina , et bonne chance pour la suite .

    Nina : Ne sois pas désolé, j’ai déjà repris du poil de la bête! 😉 Archi, c’est bien d’oublier ses peines de coeur mais faut dormir, des fois aussi… 😉

  10. je suis fier de toi

    Bisou

    Nina : Moi qui m’attendais à avoir des commentaires un peu méchants sur mon week-end excès, je suis ravie de voir que les gens me soutiennent! 🙂

    Bisous Yome!

  11. je m’insurge contre quelques commentaires… tous les hommes ne sont pas des connards ! Moi par exemple…

    Nina : C’est quoi ton numéro? 😉 Je sais que tous les mecs ne sont pas des connards, je serais déjà au couvent, sinon.

  12. ‘tain 10h45 et j’ai déjà tout lu
    Nina steuuuuplé un petit mot je suis déoeuvvré

    Nina : Je réponds, je réponds, courage! 😉

  13. Bon, ça c’est vrai, moi non plus, je suis pas un connard…
    Mais y en a, c’est vrai…

    Et il vaut mieux qu’ils se révèlent au bout d’un mois (où tu as bien profité de la vie quand même) qu’après des années de vie commune…

    Voilà, c’que j’en dit, c’est que je te trouve géniale dans ta façon de rebondir, et que c’est une très grande qualité, de se relever et de rester déterminée !!

    Kenya est là, elle, et belle et intelligente comme tu es, tu vas bientôt retrouver un brouetteur à ta pointure !!

    je me suis régalé à rattraper mon retard sur vos aventures, continuez (surtout toi, Nina, avec tes coups de gueules), c’est bon de s’exprimer.

    J’essaierai d’être plus présent, le plus possible !!!

    !!! Vive la vie !!!

    Nono, de retour…

    Nina : Merci Nono! Oui, j’ai bien profité de la vie pndant un mois, aucun regret à ce niveau-là! C’était peut-être ça le problème, je l’épuisais… 😉

  14. "la meilleure des raisons pour abuser du chocolat ?" : on peut abuser du chocolat, tant qu’on veut, mais il faut le faire avec du chocolat le plus noir possible (70% mini). Plus il est noir, plus il est diette. 🙂

    Nina : Moi, je prends du calorique! :p

    "je trouverai une autre occasion de m’arrêter" : vas y, dis moi laquelle? Il ne suffit pas de trouver une raison, même si çà aide, pour arrêter. Il faut aussi le vouloir.

    Nina : Je le veux pas, là, mais l’occasion était belle, à ce moment-là.

    "j’ai ri, j’ai oublié ma peine de cœur" : tu as de la chance de pouvoir oublier si vite.

    "j’ai pas l’équipement nécessaire" : comme si tu n’avais pas assez d’immagination pour faire avec autre chose. 🙂

    Nina : Je répète, je n’ai pas l’équipement nécessaire, je ne parlais pas que d’un point de vue anatomique…

    "ça va être dur" : çà va dépendre de ton choix. 🙂

    "j’envoie un texto à Laurent" : et … ? pas de réponse?

    Nina : Si, si! 😉

    "Quand je lui ai dit que c’était terminé, il s’en voulait" : il n’a pas essayer de lui tirez les vers du nez?

    Nina : Non, Arnaud lui avait même pas dit qu’on sortait ensemble alors il ne va pas lui dire pourquoi il m’a plantée…

    "Reste que je ne comprends pas" : il a peut être appris que tu était une "ex" de Louis.

    Nina : Peut-être…

    "la fin merdissimale" : çà peut toujours être pire, claques dans la gueule, …

    "je suppose que certains s’amuseront de mes déboires, certains jubileront, même" : il faut être un peu con sur les bords pour s’amuser de ce genre de chose, selon moi.

    Nina : Je suis d’accord, Stef, mais y en a qui ont du mal avec le bonheur des autres…

  15. Un mois d’amour… Est-ce que ça enlève un petit morceau de soi où est-ce que ça en rajoute?
    Il était unique, le voilà devenu souvenir, cette étrangeté me fascine toujours.
    c’est tout ce que j’ai en boutique comme philo à deux balles aujourd’hui. Bises énormes!

    Nina : Ah Donjuju, tu m’étonnes que tu les fasses toute craquer! Pour moi, ça rajoute un bout de moi, chaque histoire rajoute quelque chose, ce serait trop triste de penser l’inverse.

  16. bon, ben voila une liaison foireuse de plus !
    domage, c’etait sans doute pas le bon client. Peut etre que la prochaine fois tu devrais nous le decrire plus longuement avant de te mettre a la cole avec un gus, on essaiera de te donner des tuyauts pour detecter si c’est un connard.

    parceque tous les mecs ne sont pas des connards, non,non,non !

    un petit commentaire sur "je ne me suis pas du tout attribué l’échec de cette relation." et "Reste que je ne comprends pas " .

    le seigneur a dit : "c’est par les fruits et non par les racines que tu reconnaitras l’arbre." et ca me semble juste. ca veut dire que si tu prends des portes dans la gueule c’est sans doute que t’es pas sur la bonne route, c’est pas en accusant les portes que t’as route va devenir moins douloureuse. Ca remet pas en question le fait que les portes sont mechantes, mais peut etre que en changeant de route tu les prendras plus dans la gueule …
    si il t’arrive des merdes, peu importe si tu as fait des erreurs, l’important c’est d’arreter d’avoir des merdes et ca c’est de TA responsabilite . Apres comment faire, je sais pas mais si tu te poses pas de question et que tu continues dans le meme sens je vois pas comment ca pourrait changer !

    mais de toutes facons des questions tu t’en poses la preuve :"Reste que je ne comprends pas "

    peut etre tu devrais laisser passer un peu de temps puis lui rentrer dans le lard pour savoir ce qui s’est passé dans sa tete de taré !
    enfin je ferais ca moi !

    Nina : D’ordinaire, je cherche mes torts mais là, vu que je ne sais pas pourquoi il n’a plus voulu me voir, je ne peux pas me remettre en question. Je pense ne pas avoir mérité ça, quoi qu’il en soit. Je crois que la prochaine fois, je me méfierai d’un mec qui ne parle pas de sa copine à ses potes.

  17. Je suis désolée pour toi Nina de cette fin si incompréhensible…Encore une nouvelle petite cicatrice à l’âme.. qui rend plus forte…? Et après ils s’étonnent que les nénettes soient décomplexées, et dures, qu’elles soient moins confiantes… Comportement d’arnaud incompréhensible mais si répandu.. j’aimerai tellement comprendre comment on peut réagir comme il a fait, qu’est ce que le type (ou la nénette parfois) peut avoir dans la tête..? Le pourquoi … L’espèce humaine est décidément tjs un mystère.. Eclate toi, oublie le dans les bras d’un autre, puis d’un autre (mais fais gaffe aux excès alcoolique entre autres, ya un moment où les petites rides près de l’oeil nous rendent ptet un peu moins fraiches et attirantes…).. Au suivant ? Je t’embrasse

    Nina : Oui, ça me rend plus forte même si c’est vrai que ça renforce encore un peu la carapace… J’aimerais aussi savoir ce qui a motivé son comportement, ça me conforte dans l’idée que le problème vient de lui et pas de moi. S’il avait eu quelque chose à me reprocher, il ne s’en serait pas privé, non?

    Comme tu dis: au suivant!

  18. SweetDiva > "ils s’étonnent que les nénettes soient décomplexées, et dures, qu’elles soient moins confiantes" : t’es sûr qu’on a le monopole de la connerie? 🙂

    Nina : Hommes comme femmes, on se prend tous de belles claques qui nous rendent plus durs.

  19. Stef : ben non, mais merci de décoder si rapidement les commentaires forcément raccourcis..Jte trouve un peu expéditif, dommage.. c’était pas l’idée du commentaire de la jouer guéguerre des sexes.. juste que l’impact 10 ans après des bobos sentimentaux de ce genre là sont pas vécus ni vus de la même façon selon qu’on soit homme ou femme…par les autres s’entend ! Et c’est là que les femmes "libérées" se ft comme par hasard "reprocher" d’avoir "vécu".. n’en déplaise à ceux qui veulent nier les réalités sociales.. quant aux monopoles de quoiquecesoit…ptet..? (:

    Nina : Oui, le but n’est pas de se faire la gue-guerre entre hommes et femmes… Arnaud est un cas particulier, tous les hommes ne sont pas comme lui, ouffff!

  20. Le silence radio c’est la pire chose qu’on puisse faire pour stopper un relation. Ca laisse imaginer toutes les hypotheses possibles. Un peu de franchise et surtout une bonne dose de courage c’est trop demandé?

    Nina, j’envie beaucoup la capacité que tu as a te remettre de ta rupture. Bravo !

    Nina: Ouais, j’aurais aimé savoir, je ne le saurai jamais, tant pis. Ca m’empêche pas de dormir.

  21. "Nina, j’envie beaucoup la capacité que tu as a te remettre de ta rupture. Bravo !
    " bon en meme temps ca ne faisait qu’un mois qu’ils sortaient ensembles (heureusement) c’est pas comme si elle avait construit toute sa vie autour de cette relation. C’est assez normal qu’elle ne soit pas effondrée !
    et c’est tant mieux !!!!!!!!

    Nina : T’as tout compris oui-oui! Un mois, c’est rien dans une vie.

  22. "T’as tout compris oui-oui!" : tout non mais ca , ca va. par contre je comprends par pourquoi mon controleur de cinematique rend null des le debut de l’acte sans afficher quoique ce soit.

    pardon: je pete un plomb !!! ca va passer !!

    bon du tout avec cette histoire qui se termine, nous zautres lecteurs on va pouvoir se delecter de lectures croustillantes, et d’actualités brouestistiques prochainement, chouette, chouette, et autres youpis en touts genres !!

    Nina : Héhéhéhé! A toute chose, malheur est bon comme on dit! :p

  23. "je me méfierai d’un mec qui ne parle pas de sa copine à ses potes" : je n’y voit aucun rapport. On peut très bien être sincère avec une personne et garder une certaine part d’intimité avec ses potes, pour ne pas en parler. Ou attendre plus d’un mois pour le faire afin de voir si l’histoire est cérieuse ou non.

    "S’il avait eu quelque chose à me reprocher, il ne s’en serait pas privé, non?" : non, pas forcément, on peut éprouver certaines difficulté pour sortir ce qu’on a sur le coeur et chercher a éviter les conflits en gardant tout pour nous même. Certain gueule, d’autre font la gueule, certain crient, d’autre le silence. On réagit tous différemment selon les cas.

    Nina : Bah oui mais la moindre des choses, ça aurait été de m’expliquer, quand même… Enfin, ça m’évite le classique "c’est pas toi, mais moi…"

    SweetDiva > J’avais compris. Je te taquinais. 😉
    "des bobos sentimentaux de ce genre là sont pas vécus ni vus de la même façon selon qu’on soit homme ou femme" : c’est normal, chacun a sa version de l’histoire qui a "foiré". Delà à savoir qui a raison ou tord.

    Nina : Oui, c’est marrant comme les versions divergent, parfois, au point qu’on pourrait croire qu’il ne s’agit pas de la même histoire. Techniquement, je pense que personne n’a tort ni raison, chacun a vécu SON histoire…


  24. < Nina : t’as raison c’est en te disant que ca y est tu n’y pense plus que tu n’y pense plus 😉 remets toi vite 😉

    Nina : t’inquiète, le seul homme de ma vie m’a beaucoup aidée ce week-end… MOUMOUR JE T’AIME!

  25. C’est censuré? ca bug? y a que la fin de mon com…arf :/

    Nina : Ca bugge, me suis absentée cet après-midi, no censure… Tu disais quoi?

  26. Lol, ptite bichounette, qu’est ce que tu fais là ?

    Nina: non, dis moi que tu ne vas pas "brouetter", juste histoire de passer à autre chose et marquer le coup (c’est le cas de le dire) ? Non, Nina, non….

    Nina : Non, c’est surtout parce que j’en ai envie.

  27. Hélène > les femmes sont très laches , c’est un fait..et connasses aussi !!
    On pourra jamais les changer je crois ..

    Nina : Ahahahah! 😉 Hé oui, les victimes ne sont pas toujours du même côté. 

  28. c’est vrai qu’une brouette de dépis n’est pas souhaitable, c’est pas dans cet état d’esprit que tu dois brouetter, ma pauvre Nina…

    Mais vous savez quoi ? J’ai confiance en Nina, je pense qu’elle va pas brouetter de dépis, mais pour se changer les idées. Les uns vont en boites se défoncer, Nina fait de la brouette lol Chacun son truc

    Thom… a le doute, un peu, quand même :p

    Nina : Oui, soirée agréable avec un jeune homme charmant, c’est plutôt sympa comme idée, non? 😉 Ce n’est ni par dépit, ni par "vengeance".

  29. "brouette: petite caisse évasée et munie de deux brancards, servant au transport, à bras d’homme, de petites charges"
    ça correspond à peu près, la fin en tous cas!!! 😀

    Nina : Ahaahahahahah!! C’est tout de suite moins romantique! 😉

  30. Bon donc demain c’est "la brouette", t’es sure de toi? Même quand rendez-vous est pris je ne sais pas comment on peut être sûr de ça, du côté de moi non du moins!! 😀 (quoique "rendez-vous"… vous êtes cernés???)

    Nina : Si, c’est sûr, c’est Laurent, un ex copain de brouette.

  31. coucou Nina….

    Je m’attarde sur ton weekend excès qui s’est révélé un peu plus sage que prévu donc si j’ai bien tout compris…Juste une réflexion tout bête sur une phrase qui m’ as interpellé ( mais je ne te connais pas alors je prends ça ua premier degré pour me moment…) tu dis donc…:" l’alcool aidant, la libido s’active: oui vive la brouette…". Alors vive la brouette je suis bien d’accord quand on a un bon feeling et que l’envie se fait sentir, tant qu’il y a un minimum de complicité pourquoi se priver …Mais l’alccool aidant c’est tout de même un peu tristounet….rassure moi tu n’as pas besoin de t’exploser à la vodka pour en avoir envie, ou alors c’est vraiment que tu as un peu oublié ( et cela peut se comprendre) ce qu’étaient de vrais câlins intenses avec une réelle envie partagée sans besoin d’alcool ou de toutes autre substances aux mêmes effets….
    Quant à la satisfaction perso, bouai ca peut aider un temps en effet lol…mais difficile de se faire certaines choses toute seule lol…Pour ma part je préfère un ptit peu d’attente pour vivre une vraie "galipepette"….
    Quant à ta rupture avec monsieur Arnaud, j en suis désolé, mais ça a en effet toujours un côté positif et même si ce n’est jamais agréable au moins tu vois, tu y a gagné une nouvelle approche de la rupture déculpabilisante !!!! Courage le bout de chemin est peut être proche et l’année n’est pas finie, il te reste quelques mois pour réussir dans autre chose que la seule brouette, aussi agréable soit elle…
    A bientôt…

    Nina : Non, en fait, le samedi matin, je savais pas si j’avais envie de revoir Laurent ou pas, samedi soir, j’en avais très envie… Je crois en fait que c’est plus la bonne humeur liée à la soirée que l’alcool en lui-même qui m’a donné envie de le revoir. Tu sais, quand tu es d’humeur maussade, tu n’as envie de rien faire, tu te sens moche, blabla mais dès que ton humeur est au top, rien ne t’arrête! 😉

  32. Mes premiers mots sur ce blog
    Alors, ne soyons pas demagoge
    Si cet homme t’a laissé tomber
    Il n’y a pas a le regretter

    Ca peux te paraitre tres bizarre
    Mais je ne parle pas par hasard
    Des situations pareilles m’ont eu
    Je n’etais pas triste, non, juste decu

    Tu trouvera chaussure a ton pied
    Et celui-la ne voudra plus te quitter
    Tu aura un mec j’espere adorable
    Et qui jamais ne te racontera de fable

    😉

    Nina : Oh, tu viens me faire des poèmes ici, cher Aurélien, je suis touchée! Tu as raison, à l’arrivée, je suis plus déçue que triste. Triste je l’étais car je croyais avoir perdu un garçon qui, finalement, n’a jamais existé.

  33. haaaaaaa les WE de dépravation totale pour se remettre d’une déception sentimentale… je serai tres mal placé pour te blâmer de ce coté là lol
    Moi perso j’ai aussi comme tradition de m’exploser (juste à l’alcool, après ca reste chacun son truc hein) à nouvel an, histoire d’enterrer une bonne fois pour toutes les galères de l’anéne écoulée (et comme il en se passe pas une année sans galère, que ce soit sentimentale ou autre…, c’est une tradition qui n’est pas là de disparaitre lol)
    Voilà, c’était ma maigre contribution du jour lol dsl on est pas inspiré tous les jours 🙂
    Carry on Nina, carry on !! 🙂

    Nina : Oui, quitte à se mettre la tête à l’envers, autant le faire à fond!! 😉 Pour le réveillon, j’étais gaie mais je n’étais pas particulièrement saoule…

  34. ça veut dire quoi se prendre une mandale ?

    PS: bon courage, je te fais confiance pour repartir du bon pied…

    Nina : Se prendre une mandale, c’est se prendre une baffe. Merci Zorro, je repars, je repars, je me sens plus forte que jamais, personne ne peut me détruire ! 😉

  35. "Techniquement, je pense que personne n’a tort ni raison, chacun a vécu SON histoire" : Je suis ravis de voir que tu commences ENFIN à comprendre ce que je dis depuis le début et ma façon de voir les choses. 😉

    Nina : Comment ça, ENFIN? J’ai jamais dit le contraire…

  36. moi c’est la deuxième étape ma préférée…je bois d’ailleurs beaucoup trop en ce moment…c’est pour compensé la troisième étape un peu en perte de vitesse depuis quelques semaines…mais bon…

    Nina : Mais on dirait que les affaires reprennent, non? 😉

  37. Je sous entendais pas que c’étais toi qui me censurais 😉 mais le site lol . Et c’étais une blague nulle alors sans regrets.

    Nina : Bah, over-blog bugge pas mal, en ce moment, désolée pour la censure. Même une blague nulle, moi, je prends! 😉

  38. tu as raison miss , dans la vie les gens qui ne respectent pas les autres et encore moins ceux avec qui ils ont créé des liens , memes ephemeres , ne valent pas grand chose et surtout pas qu on s’y attarde ( meme si c tjrs deplaisant) …courage 😀 et ton blog est vrmt bien fait , mais il ne faut pas critiquer les folivores !!!! moi je me languis d’aller a paris voir mon best ( gay aussi) pr m’egosiller sur les cités d’or ( rien de tel pr decompresser)

    Nina : Si tu y vas, fais moi signe!! 😉 Je me sentirais moins seule! :p

    C’est déplaisant, comme tu dis, mais je ne m’y attarde pas non plus. Le Arnaud que j’appréciais me manque mais ce garçon-là n’existait pas, je n’ai fait que le fantasmer. Alors, tant pis, au suivant! J’ai un jeune homme très bien qui se profile à l’horizon.

  39. "Comme j’ai dit à Gauthier : « une soirée gay, c’est comme aller dans une pâtisserie alors qu’on est au régime ! »."

    C’est tellement vrai !!! Et desesperant !

    Dis, pour le pot avec "Moumour" je suis dispo ce week-end (sauf le samedi en début de soirée, j’ai un "diner d’anniversaire")
    Si vous vous faites un truc près de Bastille, j’peux venir ^_^

    Sinon je suis quand même contente de voir que tu t’es remise. Ca m’inquiétait un peu (beaucoup )de te voir toute tristouille !

    Je te souhaite de bonnes brouettes !! 🙂

    Nina : La brouette fut bonne, merci bien! 😉 Si on fait un truc, je te phone. Au pire, dans 15 jours, y a un annif, souviens-toi! 😉 Si tu as des amis gays à présenter à Gauthier, il t’en sera reconnaissant! :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *