Mon autopsychanalyse

Aujourd’hui est le premier jour de ma nouvelle vie. J’ai débuté un nouveau stage et, pour m’y rendre, j’ai trois-quarts d’heure de trajet, ça laisse largement le temps de cogiter.
 
Hier, je me suis pris un nouveau vent, j’en deviens spécialiste et j’étais en colère : mais pourquoi ça m’arrive ? Je ne pense pas être particulièrement moche ou conne et pourtant…  Bon, je vous rassure, ça ne m’a pas empêché de dormir, finalement, je me suis endormie assez rapidement. Ce matin, je me suis levée encore énervée et, alors que je me rendais à la poste dès huit heures du matin pour récupérer ma free box, je commençais à échafauder une nouvelle théorie : tout est une question de karma. Si ma vie actuelle est la conséquence de ma vie passée, j’ai dû être une personne très belle (homme ou femme, mais ça me crispe un peu de penser que, moi aussi, dans une autre vie, j’ai eu un pénis) qui a dû briser un nombre incroyable de cœurs.
 
Cette théorie n’était pas franchement gaie parce que ça veut dire que ça ne changera pas. J’arrive à mon stage et je découvre un nouveau stagiaire, Paul. Le sosie de Jacques Villeneuve, les yeux bleus en moins… Je range ma langue et éponge ma bave me disant que mon stage s’annonçait bien mais le Paul en question est aussi chaleureux que la Sibérie en décembre… Et pourtant, je vais forcément craquer pour lui.
 
A midi, alors que je m’acheminais à l’autre bout de Paris pour prendre deux photos pour mon webzine, j’ai soudain été frappée par une révélation. Hier soir, je discutais avec Linga sur MSN et elle me disait que, déjà, j’avais un petit problème d’adéquation : je veux une relation un tant soit peu sérieuse et je la cherche sur meetic… Ce n’est pas vraiment un bon plan. Reprenant cette réflexion et analysant mon passé sentimental pour le moins catastrophique, j’ai réalisé quelque chose : j’ai un problème, je fais exprès de flasher sur des mecs avec qui il ne se passera rien. Je vous détaille rapidement ma vie sentimentale pour que vous compreniez bien.
Adolescente, je craquais toujours sur « le beau mec là-bas », c’est à dire un garçon qui n’avait pas la moindre connaissance commune avec moi et avec qui je ne parlais jamais. Donc, pour arriver à quoi que ce soit, ce n’est pas gagné. Arrivée à la fac, j’ai craqué sur un prof (il était vraiment mignon, des fesses à mordre, un sourire charmant, des yeux…aaaaah ! Mais un prof, donc totalement inaccessible) et un pédé pas encore déclaré (Gauthier, tu restes le seul homme de ma vie ! ;)). Tout ça pour terminer dans les bras d’un dépravé sexuel. Notre relation fut pour le moins chaotique : déjà, nous vivions à 700 km l’un de l’autre et quand on ne se voyait pas pour multiplier les brouettes tonkinoises et saltos thaïlandais, on s’engueulait. Gauthier m’a avoué récemment qu’à l’époque, il m’aurait frappé pour que je cesse de fréquenter ce gars.
 
Après, il y a eu Guillaume, une belle et longue histoire mais c’était franchement pas gagné, au départ… Je l’adore mais je me rends compte aujourd’hui (enfin, non, ça fait longtemps que je le sais) que nous n’étions pas compatibles et les premiers mois furent assez pénibles, il a fallu que je me batte pour que ça tienne.
 
Et depuis, ma vie amoureuse ne ressemble à rien : je n’ai craqué que sur des mecs en couple (plantade assurée) ou des garçons que je connaissais surtout sur MSN. Et plus le vent se précisait, plus j’insistais ! Alors je me suis inscrite sur meetic et j’ai craqué sur LE mec qui n’a pas voulu faire de cochonneries avec moi. Objectivement, des meeticboys que j’ai rencontré, le mieux, c’est Benoît : physiquement canon, intéressant et quel étalon ! Certes, il a une voix bizarre et il est allergique aux chats mais jusqu’au coup de pute qu’il m’a fait il y a 15 jours, il avait tout pour que je craque sur lui mais ça ne s’est pas passé comme ça… Sans doute parce que je l’avais déjà eu.
 
Et maintenant que je regarde mes « prétendants » actuels, je me rends compte que je cherche les complications : un a déjà un enfant, un autre est l’un des meilleurs potes de Louis. D’ailleurs, là, je me retrouve le cul entre deux chaises, j’ai l’impression d’être un trophée pour eux : Louis m’a dit que Aurélien était puceau (il sait que ça me branche pas du tout, un puceau), Aurélien m’a dit que Louis avait tout intérêt à le casser auprès de moi pour ne pas griller son plan cul (moi, en l’occurrence).
 
A côté de ça, j’ai rencontré un garçon charmant sur meetic, mignon, un sourire magnifique, intelligent, adorable… Mais l’étincelle n’a pas eu lieu. J’avais un collègue plutôt appétissant à la ligue, Ludovic, mignon, un sourire magnifique, intelligent, adorable… Mais l’étincelle n’a pas eu lieu.
 
Alors voilà : on dirait que je le fais exprès de craquer sur LE mec qui ne s’intéresse absolument pas à moi. J’ai la lose en amour mais je vais tout pour.
 
Partant de ce constat qui m’est apparu comme une évidence, j’en ai cherché les raisons. Je ne suis pas sûre de les avoir trouvées, j’ai plusieurs possibilités :
– je suis allergique au bonheur. Comme je réussis dans mes études, je dois chercher inconsciemment à rééquilibrer la balance. Curieusement, je dois penser que le bonheur total est indécent donc je me gâche toute seule, comme une grande.
– mes parents étant un exemple trop parfait de couple uni et, pensant inconsciemment ne jamais arriver à vivre le même bonheur qu’eux, je gâche volontairement toute histoire possible. J’en parlais l’autre jour à ma petite sœur qui ressent la même chose que moi. Mes parents sont un modèle à ce point parfait de bonheur conjugal que nous avons peur de ne pas arriver à leur cheville.
– je cherche le prince charmant mais je sais qu’il n’existe pas. C’est là l’hypothèse la plus probable, selon moi, je m’explique. Je cherche un homme parfait e tout point mais comme il n’existe pas, je le fantasme. Je lui donne le visage d’un garçon qui me plaît, je vis une relation rêvée mais ne fait rien pour réellement la concrétiser. En craquant sur un homme inaccessible, je ne risque pas de déchanter en me frottant à la réalité. Je suis une fille rêveuse, j’adore passer du temps à rêvasser, à imaginer ma relation avec un garçon qui, finalement, n’existe pas. Dans ma tête, nous vivons des instants merveilleux qui ne se dérouleront jamais dans la réalité. Il y a quelques temps, une astrologue du forum d’aufeminin avait fait mon thème astral et m’avait dit que ma recherche d’amour était absolue, voire mystique. Aujourd’hui, je me rends compte à quel point elle avait raison. Je veux un amour si pur, si parfait, que je fais tout pour ne pas déchanter.
 
Je suis bouleversée d’avoir pris conscience de ça. Réalisant ceci, je me suis alors sentie sereine comme jamais, légère comme une plume, belle comme un matin d’été. Il y a un peu plus d’une semaine, Linga m’avait tiré les cartes et annoncé, outre ma non-relation avec Julien, que j’allais trouver une certaine sagesse. Une copine ésotérique a analysé mon rêve de samedi et m’a également annoncé une transformation, que j’allais atteindre la sagesse. Je vous raconte mon rêve, au passage, car il est très drôle. Au départ, je suis actrice et je joue dans un film avec Brad Pitt et Angelina Jolie. Dans ce film, ils sont mariés et je suis la maîtresse de Bradounet (pourquoi s’emmerder ?), Angelina le sait et laisse faire. A un moment, je suis sur le dos de Bradounet à lui faire un câlin quand il disparaît et il revient en tombant du soleil (non, je ne prends aucune drogue). Et soudain, le temps s’accélère à toute vitesse, il fait jour, nuit, jour, nuit, Brad, Angelina et moi vieillissons à vue d’œil et nous ne pouvons rien faire pour empêcher ça. Je me retrouve soudain entourée de ma famille, nous marchons. Ma sœur et moi mourrons les premières et nous décomposons aussi sec mais je continue à voir la scène, tout le monde tombe au fur et à mesure sauf mon grand-père paternel qui enterre ma grand-mère, son épouse, autre dernière survivante, qui est accueillie par nos âmes. Et mon grand-père reste seul… Ce qui est intéressant c’est que, dans les personnes de mon rêve, la seule personne réellement décédée est mon grand père, il y a 18 ans. Selon ma copine ésotérique, la vieillesse puis la mort indique que je vais atteindre une sagesse en me transformant.
Et je pense qu’elle a raison : ce vent que je viens de me prendre ne m’a pas attristée mais mise en colère, signe que je n’étais pas amoureuse de Julien mais en colère parce que ça a cassé mon fantasme. Maintenant que je comprends mon mécanisme, je sais comment briser cette vilaine spirale d’échecs sentimentaux : en arrêtant d’attendre des choses et de prendre la vie telle qu’elle vient. Je n’ai qu’à fantasmer sur Bradounet et vivre mes amourettes sans me prendre la tête, arrêter de vouloir à tout prix un seul mec que, de toute façon, j’idéalise trop.
Ce soir, je me sens bien. En rentrant, ce soir, j’ai accroché pas mal de regards… Ce n’est donc pas parce que je suis moche que je me prends tous ces vents… C’est parce que je les cherchais.
Rendez-vous sur Hellocoton !

25 réflexions sur “Mon autopsychanalyse

  1. Vous êtes vraiment compliqué vous, les filles.
    Mais tu as vu juste: prendre la vie telle qu’elle vient, et laisser faire les choses.
    Parfois ça fait du bien de ne pas se remettre en question. La torture de l’esprit ça ne mène pas à la bonne solution (enfin c’est ce que je pense)

  2. Pour le coup, ça m’a fait du bien de me « torturer l’esprit », comme tu dis, mais je vais pas non plus y passer l’année. Ca m’a juste fait l’effet d’une renaissance, j’en avais besoin, je baigne dans l’optimisme, now! 😉

  3. meetic et match.com (j’en sais qqch) sont sans doute la dernière chance pour rencontre l’homme que tu cherches. Mais tu ne le retrouveras là… Il pointera son nez là où tu ne l’attends pas. Tout le contraire de ce que tu attendais de lui. UN VRAI CHOC !! Pourvu qu’il soit Balance, Lion ou (pire) Scorpion !!! (facultatif) – Comme dans un film, au début, tu l’ignores et même tu n’imagines pas passer une nuit avec ce type, pourtant un jour… 😉 ça s’affichera clairement dans ton esprit. Bizzzzz

  4. Ouaip, Bruno! 😉 C’est pour ça que je n’attends plus rien, je vis au jour le jour… J’ai déjà suffisamment de quoi me préoccuper de planifier mon avenir professionnel sans me prendre la tête avec mes amours! 🙂
    Merci pour tes conseils de partenaires astro, je note ! 🙂

  5. Une vraie remise en question tout ça.

    Et je trouve ton rêve trés intéressant, surtout le début…perso avoir brad et angélina dans mon lit c’est un grand phantasme…lol

  6. Non! Déjà, y a Gauthier qui me harcèle pour que je lui refile Benoît (pinaise, faut que je l’écrive cet article)… Non mais vous croyez que c facile de trouver des hommes?? Même en rêve, je tombe rarement sur Brad Pitt alors quand je mets la main sur un trésor, je le garde que pour moi, na!! :p

  7. Salut, ton texte est très intéressant, dommage que je le lis aussi tardivement, je ne pourrai pas trop élaborer ma pensée.

    C’est une description de ta vie que tu fais. Tu la décris comme étant minable. Et ça te plait de la savoir minable parce que cette identification te donne le sentiment d’exister, te donne le sentiment d’avoir une identité.

    J’ai trouvé intéressant le début, quand tu as dis que ta vie actuelle est la conséquence de ta vie passée. Je ne pensais pas que t’aller ensuite faire référence à une autre vie. Car ta vie passé est en faite ton enfance. L’enfance joue un rôle très important sur notre vie adulte. Je ne peux malheureusement pas deviné ton enfance (je ne suis pas encore Dieu), elle a probablement du être heureuse, je n’en doute pas, mais peut-être que par ta taille, ou tes formes, ou d’une ou plusieurs autres difficultés, tu as souffert d’un léger complexe d’infériorité. Peut-être même que tu as été la cible d’humiliation. Et que tu ne t’es pas jugée à la hauteur. Et tu es sortie de ton enfance avec une estime de toi-même vacillante: en ne t’aimant pas, en ne te faisant pas confiance et en n’osant pas montrer tes talents de peur que l’on ne voie que tes défauts ?
    Dommage que tu résumes trop rapidement ton adolescence, mais à première vu tu recherchais la perfection, tu recherchais dans les yeux d’un amoureux l’attention et l’estime nécessaires pour renverser ton destin hostile. Mais tu laisses le doute sur ton succès auprès d’eux, donc je ne m’étalerai pas plus là dessus.

    Les hommes que tu as rencontrés t’ont apportés des compensations pour ton bonheur. La compensation est un geste qui réconforte, quelque chose qui accompagne comme un point de repère. Et c’est surtout un remède contre la solitude. Et le sexe est une forme de compensation, comme la cigarette, l’alcool, la nourriture, la drogue, les médicaments, le sucre. Qui ont toutes un rapport avec la bouche, qui se traduit par un rappel au sein maternel, et donc par une forme de bien être. Mais les compensations ne créent pas le vrai bonheur, elles en donnent seulement l’illusion.
    Tu ne recherche pas l’amour (ni même dans ton adolescence peut-être), tu recherche le bonheur chez les autres, une source de plaisir intense. Car tu es incapable de produire ton propre bonheur, tu es obligé de le trouver chez les autres, qui t’apporte des compensations à celui-ci. L’exemple de tes parents que tu racontes montre bien cela: tes parents sont heureux, donc tu crois que c’est en trouvant un bon mari que vous le serez tout les deux aussi ?
    Tu devrais redécouvrir la vraie dimension du bonheur et du plaisir d’être heureuse. C’est un bonheur avec toi même que tu dois rechercher en premier lieu, et pas avec les autres. Ce n’est pas un critère de bonheur d’être avec un garçon. C’est même un critère de dépendance vu l’acharnement que tu prends pour en trouver un. Tu es prisonnière des autres, de leur amour, de leur regard sur toi, de leur attention qu’il te porte. Tu multiplie les contacts et les rencontre pour justement avoir plus d’occasion de trouver ce peu d’affection et à goûter à ce bonheur intense mais de courte durée. Mais la source du problème vient avant tout de toi. Et je ne pense pas que c’est en faisant ta propre psychanalyse et en te disant « j’ai tout compris » que ça va aller mieux. Au contraire, ce n’est qu’un simple réconfort que tu t’offres, d’autant plus que tu penses que tu vas évoluer prochainement et tu t’en réjouis d’avance, croyant que ça va se faire tout seul.
    Tu parles de transformation, mais un tel processus de transformation psychologique passe en général par des étapes telles que submergement par les émotions, enfermement et dépression, pourrissement et stagnation, et finalement, démembrement de certaines attitudes pour permettre une renaissance. C’est à dire une période de malaise et de mal-être qui permet la naissance d’une nouvelle disposition qui apportera vitalité et fluidité à l’ensemble de ta personne. Comme si un voile s’était défait et qu’un nouveau sens était trouvé. Car ça ne se fera pas en claquant des doigts, ni en attendant patiemment ce moment les doigts croisés.

    Je vais m’arrêter là, mais tu devrais regarder du coté de la légende égyptienne d’Osiris et d’Isis, et surtout sa signification et son application psychologique. Cela t’aidera à mieux faire une vraie analyse psychologique de ta vie, et à trouver le vrai chemin du bonheur. Car je le rappelle, c’est un bonheur avec toi-même que tu dois trouver, et après tu rechercheras et tu attiras un homme qui saura t’aimer, plus un homme pour combler ton manque d’amour intérieur. Tu chercheras à faire partager ta joie de vivre, plus à profiter de celle des autres.

    Même si je compatis de ton sort, j’ai envi de te dire que tu ne mérites que ce qui t’arrives. Car en saisissant ces amours « faciles », tu as du forcément blessé d’autres personnes qui t’aimaient vraiment, qui voulait t’apporter tout l’amour dont tu désirais, mais que tu n’as pas su voir. C’est pour cela que ça m’écoeure de voir des filles comme toi, tu es victime de tes désirs qui dictent ta conduite, et tu oses te plaindre car tu satisfais tes besoins dès que tu en as l’occasion … ?

    Quant à briser la spirale de l’échec, et bien… il est tard et j’expliquerai une prochaine fois si jamais je repasse faire un tour lol.

    Bye

  8. Sunchine, je te réponds rapidement sans savoir si tu liras ce message ou pas.
    Mon enfance a été heureuse, j’ai été très entourée par les gens que j’aime mais, effectivement, j’étais (et je suis encore) à la recherche d’une certaine perfection. Je suis très (trop) exigeante avec moi-même, je ne supporte pas de ne pas réussir à faire EXACTEMENT ce à quoi j’aspirais.
    Après, cet article ne concerne que ma vie amoureuse, je ne parle pas de ma vie professionnelle, amicale… C vrai qu’on peut avoir l’impression que l’amour, c’est tout ce qui compte pour moi mais ce n’est pas le cas.
    En fait, je suis du genre à savourer les petits bonheurs de la vie : avoir passé une bonne journée de travail, rire avec mes amis, profiter du soleil d’été allongée sur l’herbe…Ca, ça me rend heureuse.
    Après, je pense que tu n’as pas lu tous mes articles mais concernant l’amour « facile », ça a tjrs été d’un commun accord, je n’ai jamais trompé personne en parlant d’amour à un mec pour le balancer une fois « utilisé ».
    Je ne me plains de rien, bien au contraire : cet article illustre justement le fait que je vais bien. C’est peut-être (sans doute) de la psychologie de bazar ce que je raconte mais quelle importance? Ca m’a permis de faire un bond en avant et c’est tout ce qui compte.

  9. Entre nous je dirai que la personne qui use le plus de la psychologie de bazar ici est justement Sunshine…
    Comme tu le fais justement remarquer Nina, on a l’impression que Sunshine n’a pas lu le reste de tes articles, personnellement je te respecte parce que tu arrives à poser certaines limites avec tes aventures.
    Maintenant c’est clair que meetic ne te donnera pas un prince charmant (même si j’peux toujours causer, mon actuel copain je l’ai découvert sur des forums internet), mais quitte à devoir attendre quelqu’un d’idéal, autant passer le temps de façon agréable, en rencontrant des hommes.
    Tu es jeune, d’après ce que j’ai compris au travers des divers témoignages du blog de Nicolin, tu es mignonne, loin d’être conne (ça, suffit de te lire pour le constater), donc tu as toutes tes chances pour un avenir heureux.
    J’ai beau n’avoir que 19 ans, ça fait 4 mois que je suis avec mon copain, et je me suis énormément pris la tête pour des bêtises, du coup je lui ai fait du mal… A partir du moment où j’ai compris qu’il fallait simplement que je lui fasse confiance et que je mette mes complexes de côté, ça allait beaucoup mieux… C’est dur à opérer comme changement, mais totalement faisable. Et si je peux le faire, je sais que t’y arrivera très bien aussi.

    On aura toujours un homme idéal en tête, quelqu’un de pas tout à fait définit, mais présent, seulement faut garder à l’esprit que la perfection ça doit être chiant, et qu’au final, si on aime quelqu’un, c’est aussi pour ses petits défauts.

    Sunshine pense qu’un changement passe forcément par des périodes troubles pour la force mental, elle/il va jusqu’a parler de depression… Je ne suis pas d’accord, quand on veut, on peut. Certes on se pose des questions, mais ça ne mène pas forcément à quelque chose de négatif, bien au contraire. En amour il est question de volonté ! La volonté de faire des efforts, de changer. J’ai changé, il a changé aussi, et c’est ce qui prouve qu’on est attachés l’un à l’autre !

    Je ne vois pas de côté négatif dans la pensée de Nina, elle fait le point sur son existence, sur sa vie sentimentale, et ça ne peut qu’apporter quelque chose de positif. L’homme a besoin en général de faire une sorte de bilan, poser les choses à plat afin de faire un tri des choses à garder ou pas. C’est pour cela que cet article me semble tout à fait intelligent, en rien malsain. On l’a toute fait, se demander se qu’on faisait, où on allait, et pour la plupart ce n’est pas signe de future déprime, juste signe de coup de pied au cul qu’on se donne à soit même !

    Bref, Nina, continue à écrire, il y a certains points de ta personnalité qui m’intriguent et qui en même temps m’attirent. Tu jouies d’une certaine liberté actuelle, mais juste dis comme ça, trouver une personne pour du long terme ce n’est pas non plus y renoncer (à cette liberté) c’est l’aborder d’une façon différente !
    Rien ne m’énerve plus que les personnes comme Sunshine, qui se permettent de dresser le portrait psychologique d’une personne juste parce qu’elle agit de façon différente !

  10. Tink, tu es d’une maturité!! Je t’adore, la puce, va falloir qu’on se fasse un apéro!! 🙂
    Tu sais, j’ai été en couple pendant 4 ans et demi et très heureuse.Ca s’est fini mais ça ne m’a dégoûté ni de l’amour ni des hommes, j’adore mon ex, on est tjrs très amis.
    Mais en ce moment, je suis en pleine période de transition (fin d’études, nouvelle ville, nouvelle vie, nouveaux amis…) et je crois que je n’ai pas le temps de vraiment chercher à construire une relation amoureuse.
    Ceci étant, si je rencontre quelqu’un avec qui ça marche, les plans brouette, à la poubelle!!!
    Bisous ma Tink! 🙂

  11. "je le trouve très beau quand il s’ouvre un peu…" dixit Nina,
    dis-donc qu’est-ce que tu es saaaaaaaaaaaaale!!!!

    Nina : Anne, commente les articles correspondants! 😉 (Elle parle de Reno, là, et c’est pas sale, remis dans son contexte!! :D)

  12. "analysant mon passé sentimental pour le moins catastrophique" "J’ai la loose en amour mais je vais tout pour" : ah bon??!! je ne trouve pas, tu t’en sors même plutôt bien. 🙂

    "je le fais exprès de craquer sur LE mec qui ne s’intéresse absolument pas à moi" : une définition de l’Amour, qui se vérifie souvent par de nombreuse personne, malheureusement. 🙂

    "je suis allergique au bonheur" : qui ne l’est pas aujourd’hui?

    "mes parents étant un exemple trop parfait de couple uni" : je ne crois pas que celà existe, par contre, il est possible que tu vois ce que tu veux voir.

    "je cherche le prince charmant mais je sais qu’il n’existe pas" : oui, tout comme les princesses aux bois dormants. 🙂 Le "Penseur" de Rodin, au départ, n’était qu’un tas de cailloux. Puisque tu as tant de facilité pour trouver des mecs, trouves en un qui ne soit pas trop "brut" sortit d’une carrière et scultes! T’es parents ont appris, cultivé, entretenu cette harmonie de leur couple, à leurs début je suis sur qu’ils étaient comme toi. 🙂 Plutôt que de cherche le prince charmant, cherches pourquoi tes relations ne dure pas. Personnelement je ne crois pas au coups de foudre, je vois l’amour comme un sentiment qui arrive seulement une fois que tu connais une personne. Seulement une fois que tu connais ses défauts. Et seulement une fois que tu es prêt à les accepter, là tu te rends compte que tu aimes une personne. Le hic, c’est que celà prends du temps, parfois beaucoups de temps.

    "En craquant sur un homme inaccessible, je ne risque pas de déchanter en me frottant à la réalité" : c’est pas une solution de facilité çà?

    "Je suis une fille rêveuse, j’adore passer du temps à rêvasser, à imaginer ma relation avec un garçon qui, finalement, n’existe pas" : on n’appelle pas çà un fantasme? 🙂

    "astrologue" : tu me déçois beaucoups, ne me dis pas que tu crois à ce genre de connerie. L’astrologie est soit disant capable de (je cite le petit Robert):
    "Art de déterminer le caractère et de prévoir le destin des hommes par l’étude des influences astrales, des aspects* des astres, des signes."

    Tu rends tu compte de ce que celà veut dire ou implique? celà veut dire qu’il y a eu des centaines, voir bien plus, de personnes qui se sont enfermé dans une salle de bibliothèque pendant plusieurs années pour lire TOUS les ouvrages historiques, biographiques, astrales, … et j’en passe et des meilleurs, afin de déterminer le profil type en fonction de chaque signe astrale et fonction de la position des étoiles. Tu te rends comptes du boulot que cela représente? Un truc colossal, si gros, qu’un tel travail est quasi impossible. De plus j’ai une autre preuve que c’est des conneries l’astrologie, tous les matins j’entends "Bélier, (oui je suis bélier, personne n’est parfait, moi le premier) pour vous aujourd’hui, vous allez gagner plein d’argent et ce soir coté sexe, ce sera le pied" (ok, j’exagère, mais l’idée est là) pour toi, je ne sais pas, mais pour ma part j’attends toujours la rentré d’argent et mon pied. 🙂
    Et puis, c’est sans compter le fait qu’il y a des tas d’étoiles et meurs et qui apparaissent chaque jours. Et même, si la position des étoiles semblent rester à la m^me place, pendant la vie d’un homme, elles bougent, tout bouge dans l’univers, alors comment font les astrologues pour y voirent un schéma répétitif?!
    Je pense qu’il existe de vrai médium, pas nombreux mais il y en a, mais l’astrologie çà non, au mieux cela peut faire sourir un peu. 🙂

    "m’avait dit que ma recherche d’amour était absolue, voire mystique" : pitin, çà c’est de la prédiction! Strictement applicable à ton cas personel et pas généralisable. 🙂 Tu crois qu’il la sorte combien de fois par jour celle là? 🙂

    "Je veux un amour si pur, si parfait" : Tout le monde veut çà. Cela me fais sourir un peu de lire çà, finalement tu n’es peut être pas si différente de moi, après réflexion.

    "j’allais trouver une certaine sagesse" : ce n’est vraiment pas une généralité de dire un truc comme çà, mais alors pas du tout. 🙂

    "Ce n’est donc pas parce que je suis moche" : si tu te fais draguer si souvent, tu ne peux pas être ‘moche’ au contraire, tu dois plaire à bien des gens.

    "je me prends tous ces vents… C’est parce que je les cherchais" : en partie seulement, tu simplifies trop le problème selon moi. J’ai pris des vents sans les avoir chercher.

    Sunshine est elle une spy? ou fac de spycho? 🙂 Comment peut t’elle déduire autant de bêtises sur un simple poste? je suis plutôt de l’avis de Tink. 🙂

    Nina : Pour Sunshine, je crois avoir compris de qui il s’agissait. Cette personne me considère en partie responsable de quelque chose alors que je n’y suis pour rien, peu importe.

    Mes parents sont un couple parfait, tout le monde te le dira, Gauthier en premier.

    Par contre, j’apprécierais que tu ne critiques pas mes croyances. Je ne crois pas aux horoscopes qu’on me balance le matin à la radio ou dans le journal…De toute façon, les Béliers (j’en suis aussi) ont tjrs un horoscope de merde. La personne qui a fait mon portrait m’a fourni un portrait très fidèle à ce que je suis, je ne l’ai pas recopié ici.

  13. "Mes parents sont un couple parfait" : je n’ai jamais dit le contraire. 🙂

    "j’apprécierais que tu ne critiques pas mes croyances" : oups désolé si tu l’as pris ainsi. Mon com n’était pas à prendre comme une critique mais comme uns simple remarque. D’ailleur la plupart de mes com sont à prendre au second degré, voir davantage. 🙂 Saches que je ne permettrais pas de te critiquer ou de te jurer, si tu as pris un de mes com comme tel ou de travers, excuses moi, c’est que j’ai du mal m’exprimer.

    "les Béliers ont tjrs un horoscope de merde" : plutôt d’accord avec toi, c’est pour çà que j’ai du mal à y croire. 🙂

    "m’a fourni un portrait très fidèle à ce que je suis" : il est justement là le problème selon moi de l’horoscope du tarot devinatoire et autre truc du genre. La plupart du temps horoscope ou tarot ne sorte QUE des généralités, il n’y a rien de précis. La première fille que j’ai aimé, pitin c’est vieux 8 ans environ, était un peu branché tarot (débutante car elle venait de découvrir cette disipline). Je me souviens d’un soir ou on était tous ensemble (4 filles deux gars) où justement mon pote lui a fait "tirer" les cartes, personnelement je regardais çà de loin. Ensuite ils étaient avec le bouquin pour essayer d’interpréter le sens et la signification des cartes. A chaque carte c’était un discour du genre :
    lui > "tu vois cette carte çà veut dire çà … ou bien çà … ou bien çà" (trois choix possible quoi)
    elle > "oui, je vois très bien de quoi tu parle, avec le choix n°X"
    Ceux qu’ils ignoraient c’est que moi aussi j’écoutais, et comme par hasard moi aussi je voyais très bien de quoi ils parlaient avec le n°Y, puisque dans ma tête je me faisais aussi un film.

    Je pense qu’il faut y aller mollo avec ce genre de discipline ou de croyance, où tout n’est qu’entière interpretation par la personne qui écoute. Si je te prédis "bientôt il t’arrivera un grand malheure", chose que je ne te souhais pas soit disant en passant. 🙂 Et d’une je ne vois pas en quoi cela peut aider de savoir çà. Et de deux, à la première tuile qu’il va d’arriver, tu te diras : "pitin, il avait raison ce con". Dans la messure où je n’ai présisser aucune date, le malheure en question arrivera tôt ou tard, par un accident, la mort d’un ami ou autre. A partir de là comment croire à ce genre de ‘discipline’ si … vague? Maintenant, je suppose qu’il est possible de faire le même genre d’annalyse sur la plupart des religions.

    Jusqu’en terme j’étais dans des écoles ‘catho’ avec 2h par semaines de ER (Enseignement Religieux). Je me souviens qu’avant la 6eme, on m’avait toujours dit que Dieu a tous crée le monde y compris en une semaine. J’étais persuadé qu’on était tous les arrière … arrière … arrière petits fils ou filles d’Adam et Eve. Le jour on j’ai appris la théorie comme quoi on descendaient tous du singe, mon cerveau m’a fait très mal, et Adam et Eve dans l’histoire? Je me souviens d’avoir posé la question au curé pendant les heures de ER. Il était un peu emmerdé pour me répondre, et il a répondu un truc vaseux plus ou moins en pirouette pour éviter de me répondre. Je crois qu’à partir de ce moment j’ai arrêté de croire en TOUTE les conneries qu’un adulte pouvait sortir. Et je me suis dit qu’à partir de maintenant je ne prendrais plus pour argent comptant tout ce qu’on peut me dire mais de prendre çà avec des pincettes. Quand Mr E=MC2 dit que ‘tout est relatif’, c’est vrai. Je rajouterai même ‘et interprétation personnel’. Tiens regardes, même le JT je ni crois plus, quand on te sort aux infos le soir : "guerre en Irak, un char américain a été abatu par un scud Irakien". Comment savoir si le journaliste dit vrai ou qu’il est sous l’effet d’une censure quelconque? ou pire victime d’un coups monté des amèricains par exemple pour masquer une bavure. L’info devrait se résumer à ‘un char américain a été abatu’ point final, çà au moins c’est un fait qui est vérifiable par une photo. Et encore m^me çà une photo, cela peut être trafiqué par ordinateur ou autres. Tiens, au fait, elles sont où les armes de destruction massive? 🙂 Le monde d’aujourd’hui est vraiment flippant, tout le monde croit en tous et n’importe quoi. La plupart des gens absorbent les informations sans réfléchir et sans avoir la connaissance minimum requit pour avoir un oeil critique, pour ce poser la simple question : "ce n’est une connerie, çà?".

    Ps: pour revenir à ton histoire d’écrir les mail comme des lettres (prendre sans temps et tout et tout). pour ma part j’écris les mails comme je parle ou comme je pourrai écrir un post It. C’est à dire que je tape au kilomètre sans même me relire ou chercher à soigner mon orthographe. Donc désolé pour toutes les fautes que je dois laisser dans mes com, j’espère que tu ne t’écorches pas trop les yeux à me lire. 😉

    Nina : Non, ça va, tu écris bien, ça me choque pas.

    Pour mes "croyances" : l’astrologue m’a fait un portrait de moi, de ce que je SUIS et pas de ce qu’il va m’arriver donc je peux de suite voir si ça correspond ou pas et, là, c’était le cas et ce n’était pas des généralités. Je tire moi-même les cartes (sans me perdre dans mon livre) et il m’arrive de voir juste tout comme il m’arrive de me tromper. Ce qui est important en voyance, c’est de ne pas tout prendre au pied de la lettre, l’erreur est possible. Après, on m’a sorti des trucs qu’il était impossible de deviner comme ça et il y a des choses que je ne peux expliquer…

    Pour Adam et Eve et les singes, j’avais forgé ma propre théorie (j’étais dans le privé, aussi). Dieu créa la Terre tout comme la Bible a dit puis il a fait le déluge et A PARTIR DE LA, il y a eu l’évolution car on repartait de zéro… Fort, non?? 😉 Mais comme dirait Gauthier : "super! Donc si on descend tous d’Adam et Eve, c’est qu’il y a eu inceste quelque part, ce qui est formellement interdit par la Bible. Donc c’est des conneries!" 

  14. "tu écris bien" : MERCI, je prends çà pour un super compliment. Même si je trouve que tu y vas un peu fort. 🙂 Je n’ai jamais réussis à avoir un seul point à toutes mes dictées. 🙂

    Nina : Je suis tellement habituée à lire partout du langage SMS que je comprends une fois sur deux que quelqu’un qui écrit les mots en entier, même avec des fautes, ça passe de suite mieux…Et, je te jure, tu n’en fais pas tant que ça.

  15. "Je suis tellement habituée à lire partout du langage SMS" : je ne rique pas de l’utiliser, je ne connais pas, puisque je n’ai pas de téléphone portable. 🙂
    "tu n’en fais pas tant que ça" : merci, ben ce doit le fruit de la lecture et l’utilisation du dico de ces derniers moi alors! 🙂

    Nina : Y a des fautes qui me choquent plus que d’autres mais rien de dramatique. Le langage SMS, je le pratique peu malgré mon portable alors que Gauthier, quand il s’y met, grrr! Mais je t’aime quand même, moumour.

  16. Mouais… plus je te lis, plus je te trouve passionnante… c’est surprenant… 😉

    Si on me disait que je suis passionnant, j’aurai un ricanement un peu gêné… tu en as poussé un ou pas ?^^

    Thom… va lire tout les articles de Nina^^

    Nina : Non, j’ai rougi… Par contre, le "surprenant", j’aurais pu mal le prendre! 😉

  17. le surprenant, pkoi mal le prendre ? C’est litéral : je suis surpris d’être passionné par la vie sexuelle raconté sur un blog !

    CQFD

    Thom… 😉

    Nina : Ah oki! 🙂 Oui mais je parle pas que de ça, quand même! :p

  18. Le coup de l’auto psychanalyse est vraiment sympa; rien que le fait d’y avoir pensé (bon j’admets avoir déjà fait le coup aussi mais bon 😉 ).
    Je découvre le blog depuis une semaine et je suis impressionné, las articles sont (selon moi) très agréables a lire, pas mal écrit, et surtout surtout j’ai l’impression d’entendre autre chose que ces conne*** qu’on lit dans la plupart des blogs ou magasines! On voit (ou sinon c’est bien imité) que vous parlez avec vos tripes!
    Pour en revenir à l’auto psychanalyse (assez de félicitations pour cette fois!), le jour ou les hommes et les femmes arrêterons de chercher ce qui est compliqué; ce sera sans doute plus facile mais… je doute que ca arrive un jour! En plus, je trouve que le coté « Je fantasme sur une personne inaccessible » a quand même certains bon cotés (modérément bien sur); on a beau dire mais quelqu’un de trop « gentil » ou « plat », c’est quand même nettement moins attirant selon moi (ne pas prendre ca mal, j’ai tendance à être « gentil » moi aussi donc…. »).

    Je finis la mon monologue, avec une dernière félicitation, même si ce post est daté, ce blog est vraiment intéressant….
    Bonne soirée à tous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *