Laurent

Ce matin, je me suis levée avec des fourmis au creux des reins, une envie soudaine de faire de jolies brouettes en attendant le retour d’Arnaud, la semaine prochaine. Je saisis donc mon téléphone et envoie un texto plein d’amour et de romantisme à mon plan brouette régulier, Laurent. Message : « Tu es dispo demain soir ? » Réponse : « non, j’ai une copine maintenant ». Ah ben merde ! A une semaine près, c’est moi qui répondais ça… Quelle lose, quel froissement de mon ego surdimensionné… Du coup, je replonge dans les souvenirs et voici mes histoires de brouettes avec Laurent.

Un jeune homme chaud bouillant

Tout a commencé sur le blog de Nicolin, je faisais l’andouille, pour changer, quand Agnès me demande si je suis une vraie blonde. Non, lui répondis-je, je suis châtain clair. Elle me file alors l’adresse MSN d’un mec qui cherche une blonde. Amusée, je rentre l’adresse dans mon MSN et me voilà en contact avec un garçon à la photo plutôt plaisante. On parle un peu, il me veut, là, de suite, mais je calme un peu ses ardeurs. Non, on ne baisera pas ce soir, j’ai autre chose de prévu (je me souviens plus quoi), je ne suis pas disponible avant le vendredi : rendez-vous avec Nicolin et Reno le mercredi, soirée brouette le jeudi (ça a foiré, heureusement, vu celle du mercredi qui m’avait épuisée). Je lui réserve donc mon vendredi soir en lui précisant que, non, on n’allait pas directement chez lui mais on passait d’abord boire un verre, au cas où. Mais que ce jeune homme est pressé ! Il n’empêche qu’il me plaît et que, en plus, j’adore son prénom. Coucher avec un Laurent, un de mes fantasmes va se réaliser (oui, je sais, j’ai des fantasmes à la con).

Vendredi soir, 21h. Ce rendez-vous tombait à pic car il me permettait de ne pas faire tout le trajet avec mon chef de rubrique d’un webzine où je bosse qui me met mal à l’aise parce que je ne comprends pas bien ce qu’il me veut, s’il regarde tout le monde avec ce regard libidineux ou pas. Bref, je quitte donc la rame plus tôt pour rejoindre le mystérieux Laurent. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre, notre discussion MSN m’avait un peu interpellée : d’un côté très chaud et un peu lourd, de l’autre un gars qui me paraît pas mal intéressant. A sa demande, j’avais mis un décolleté qu’on devrait appeler « dépoitriné », à ce niveau là. Je sors du métro, il est là, il m’attend. En photo, il était mignon. En vrai, il l’est tellement plus ! Blonds, yeux bleus, bien fait, bien habillé… J’ai une pensée pleine de gratitude pour miss Agnès !

Comme convenu, on se pose au premier café venu, je commande un coca, lui un demi. Je précise que je venais déjà d’en boire un lors de ma réunion média qui avait précédé. On commence à discuter de tout et de rien, il me parle de ma passion pour la photo, nous voici avec un point en commun. Il est étonné par mon accent, j’avais omis de lui préciser que j’étais une petite provinciale. Lui-même vient de Bretagne. C’est fou la côte que j’ai avec les Bretons ou personnes assimilées (je parle de toi, là, charmant lecteur) : Arnaud est aussi Breton. Arnaud est aussi blond avec des beaux yeux, il aime la plongée et est allergique aux chats, tout comme Laurent ! Tout ceci s’annonce compliqué, je dois être attentive à ne pas confondre les deux ! Bon, on discute, le serveur nous fait un numéro pas possible en manquant de renverser le demi sur les genoux de mon charmant compagnon, il fait semblant de trébucher, à un moment…Bref, il en fait des caisses.

Doigts de fée

A un moment, je sens sa main commencer à effleurer très imperceptiblement ma cuisse mais ses caresses s’intensifient un peu, je suis troublée mais je feins le contraire. C’est à ce moment-là que Clara, qui devait venir vivre chez moi la semaine suivante appelle. Je lui fais aimablement comprendre que je ne suis pas seule. « Ah, tu es avec le Marseillais ? » Bon, je vais encore la sidérer mais je lui réponds la vérité. Et l’autre qui continue à me caresser la cuisse, je n’en peux plus. Finalement, j’abandonne mon coca que je ne parvenais pas à finir et nous voilà partis chez lui. Cinq étages sans ascenseur, aïe ! On récupère un peu notre souffle et là, il me fait : « Je peux t’embrasser ? » Non, banane, je suis venue chez toi juste pour qu’on joue au scrabble. Comme je lui donne mon autorisation, il s’exécute, il embrasse bien, j’aime bien ses lèvres, un peu épaisses, c’est super agréable. Il me pousse délicatement vers sa chambre (son appartement est tout en long) et nous atterrissons sur son lit, c’est parti pour un long effeuillage très agréable. Il est très adroit avec ses mains, il sait y faire, ce garçon, c’est prometteur.

Effectivement, je vibre sous ses doigts, quel délice ! Je lui ôte son caleçon et là, SEIGNEUR DIEU ! Généralement, je reste discrète sur les proportions anatomiques de mes conquêtes mais là, ça vaut vraiment la peine d’en parler. Sans exagérer, elle avait des proportions impressionnantes, tant en longueur qu’en largeur. Bref, comme je suis bien élevée, je m’en occupe dignement, sans laisser paraître mon étonnement. Après d’exquis préliminaires, voilà le moment X, il enfile une capote et là, je comprends plus trop ce qu’il fait, si ce n’est qu’il est en train d’imprimer sa montre dans ma cuisse et ce n’est pas super agréable. Messieurs, si vous pouviez penser à enlever votre montre à ce moment-là, ce serait super appréciable. Et là, c’est le drame : panne. Je le rassure gentiment et il me fait : « non mais ça me le fait tout le temps la première fois avec une fille, c’est pas grave ! ». Bon, d’accord. On fume, on discute, j’adore ce mec, la soirée est vraiment magique, malgré le faux départ. Deuxième tentative, il commence à me caresser gentiment puis ses doigts se glissent mine de rien vers mon intimité dont il s’occupe à la perfection. A ce moment-là, j’avoue avoir pensé : « lui, il a été lesbienne dans une vie antérieure, c’est pas possible ! ». Je trouve que la plupart des mecs n’ont pas compris que notre intimité, c’est fragile, faut pas y aller comme des bourrins. On me rétorquera que les filles ne sont pas toujours très précautionneuses avec le pénis du monsieur,  c’est vrai aussi. Bref, tentative deux : au bout de trente secondes de pénétration, re-panne. Troisième tentative, je prends les choses en main (si j’ose dire), il me fera pas le coup de la panne, cette fois-ci ! Sauf que je suis tellement douée en préliminaires qu’après deux minutes de chevauchage, il m’informe poliment : « j’ai joui ». Là , je commence à penser : « gros zizi, mauvais coup ». Heureusement, la quatrième tentative a été la bonne. Le lendemain matin, on se réveille doucement, il commence à me caresser innocemment et glisse vers le centre de mon plaisir. Et c’est reparti pour une brouette, quel gourmand !

Plongée et vie sous-marine

En dehors des brouettes, j’ai beaucoup aimé la soirée, on parle tout à fait sans tabou. Bon, évidemment, à partir du moment où un mec visite mon intimité, on peut parler sexe. On discute donc de la nécessite ou non de ne pas coucher le premier soir et de ce qui est le plus agréable pour un mec en matière de fellation et de pénétration. J’avoue que je me pose toujours beaucoup de questions sur le plaisir masculin et j’aime pas avoir des opinions sur le sujet. D’ailleurs, à un moment, il râle car il ne reste que quatre préservatifs (c’était quand même deux heures du matin) et je lui réponds que j’aurais dû amener les miens. « Non, je ne rentre pas dans les normaux, ils me serrent trop ». Oui, tu m’étonnes !

Il m’a aussi montré des photos de son voyage en Thaïlande, dans le Sahara, puis on a regardé des reportages sur la vie sous-marine. Le lendemain, je pars un peu vite car je devais repasser chez moi me doucher et faire le ménage avant l’arrivée de Clara, j’ai des courbatures partout… Ça m’apprendra à avoir une vie sexuelle de débauchée. Alors que je pars, il me demande quand on se reverra, ce qui me fait plutôt plaisir : je lui ai fait grande impression à celui-là.

La semaine suivante, je vis donc en colocation avec Clara et je rencontre Arnaud mais ce n’est pas pour autant que je vais abandonner Laurent. Le week-end, puisque Clara s’en va vivre ailleurs (chez son meilleur ami), me revoilà à nouveau chez lui. Il vient me chercher au métro car j’étais plus sûre de me souvenir du trajet exact (pourtant simple comme bonjour), il arrive et m’embrasse. C’est étrange, je ne suis plus habituée à ce qu’on m’embrasse dans la rue, ça me fait bizarre… Nous revoici chez lui, on passe de suite à l’essentiel puis on discute tranquillement en fumant. La nuit est très agréable, pas de panne cette fois-ci. Au moment de se coucher, il m’explique qu’il aime bien s’endormir devant un film. Personnellement, j’avais passé la nuit précédente en boîte à faire l’amour à un poteau donc je sombre très vite dans le sommeil. J’ai du mal à dormir, pourtant, je me réveille de temps en temps, il regarde toujours ses films. A un moment, j’émerge et j’entends de l’anglais, je regarde l’écran : un dessin animé en VO, je regarde l’heure : 6h30 !! Et bien, j’en connais un qui va avoir du mal à aller bosser. Effectivement, réveil difficile, on se loupe en beauté et même pas de brouette. A peine éveillé, il allume une clope puis va se doucher tandis que je m’habille tranquillement et on repart en même temps.

Les histoires de brouettes ne se terminent pas toujours en apothéose

Troisième rencard. Durant la semaine, je vois deux fois Arnaud mais il ne se passe rien donc je file à nouveau rendez-vous à Laurent, sachant que je ne serai plus disponible après. Le problème, c’est qu’Arnaud est motard donc quand on sort, c’est en moto, et je suis fragile donc dans la journée, je commence à être un peu enrhumée, je me sens super vaseuse dans le métro mais je poursuis ma route : je peux plus annuler, à présent. J’arrive et je suis accueillie par un bisou et un : « J’ai arrêté de fumer, je suis énervé ! » Rappelons que la première chose que fait ce jeune homme au réveil, c’est de fumer. Bon, je la sens mal, la soirée. Hop, on débute par l’essentiel, brouette grande classe avec des préliminaires qui me font grimper aux rideaux. Bon, ça va. Après, il allume la télé et nous voilà à regarder Koh Lanta, émission que je ne connaissais pas. Bon, maintenant, je comprends pourquoi je ne regardais pas. On mange des graines de tournesol, en attendant, ça l’aide à ne pas fumer mais ça ne l’empêche pas de m’en taxer une à un moment (alors que j’avais décidé de ne pas fumer pour ne pas le tenter). A un moment, mon nez commence à couler donc j’attrape un mouchoir et là, il me fait : « tu es enrhumée ? » Je sens que ça ne lui plaît pas, mais alors pas du tout. Effectivement, ça jette un froid (c’est le cas de le dire). Je le taquine un peu en lui disant : « Quoi, t’as peur que je te le refile ? Non mais j’aime pas ça, ça me dégoûte ». Après ça, on regarde le début de « mon incroyable fiancé », une émission totalement bidonnée donc il lance un film sur son PC, « Good Bye Lenin » que je connaissais déjà mais ça me dérangeait pas de le revoir. Au départ, je me colle contre lui pour câliner un peu mais il m’adresse un charmant : « mouche-toi ! » Bon, ok, je vais rester de mon côté. Fin du film, il repart en boucle, je sens que je vais encore bien dormir : Laurent dort et ne s’en est pas rendu compte, je ne connais pas son pc et n’ose pas l’éteindre moi-même. Dieu merci, à un moment, il se réveille et me gratifie d’un mini câlin et il finit par éteindre l’ordinateur, merci bien. Au réveil, le lendemain, j’ai droit à une autre brouette puis il me taxe des cigarettes, on se rendort jusqu’à tard, devant la télé. A nouveau réveillés, je commence à me sentir fiévreuse, on regarde quelques documentaires sur la 5 puis je finis par m’habiller et partir, après un petit bisou. J’ai la sensation que c’est la dernière mais pas tant parce qu’il va se trouver une copine mais plus parce que je vais sortir avec Arnaud.

Voilà, maintenant, c’est sûr, c’était la dernière. J’avoue que ça m’ennuie un peu que notre dernière nuit ait été aussi médiocre… Tant pis, je garde tout de même un bon souvenir de lui, dommage qu’on ne se revoit pas en toute amitié.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

66 réflexions au sujet de « Laurent »

  1. stef dit :

    "j’ai des fantasmes à la con" : il y a pire. 🙂
    "petite provinciale" : de Bretagne?
    "Arnaud est aussi Breton" : oui, moi aussi, on est partout. 🙂
    "un peu notre souffle et là" : cigarettes quand tu nous tiens. 🙂
    "je vibre sous ses doigts, quel délice" : bon sang, il va falloir que j’arrete de lire tes postes, je me fais du mal là. 🙂

    Nina : Oui, mais j’ai des fantasmes encore plus cons. Je suis pas Bretonne, nan, suis bien la seule, apparemment,mais j’ai des origines, effectivement.

    Et pardon de te troubler à ce point avec mes histoires!! :p

  2. athéna dit :

    Quand j’en vois une grosse se profiler à l’horizon, je me dis … ça va faire mal … surtout que les mecs ne sont pas tous doués en priliminaires …

    Encore moins quand ils enfouissent 2 ou 3 doigts comme des bourrins à l’intérieur de notre vagin en pensant qu’on adore ça … ça se voit pas qu’on se tord de douleur ????

    Conclusion : faudrait ptet qu’ils repassent par la révisions des yeux ou des lunettes avant de nous brouetter …

    Nina : Ben, quand je vois ce qui peut passer par un vagin, un gros pénis me fait pas peur… Mais il peut se brosser pour passer par la porte de derrière!! O_o. Après, c’est vrai qu’il y a des mecs qui sont bourrins. D’où ma réflexion sur son caractère lesbien dans une vie antérieure.

  3. Bilan du Laurent mitigé… quel dommage de ne pas rester sur une bonne impression!
    Sinon Nina, j’aime toujours autant tes pots.. et j’attends avec impatience le prochain sur Arnaud!

    Nina : Ouais, j’aurais préféré une fin un peu mieux mais c’est pas bien grave. Avant Arnaud, je dois parler de Benoît, un vieux copain de brouette! 😉

  4. seeyoulater dit :

    Voici quelques jours que je parcours ton blog et ça y est, j’ai tout lu ! (si si, tout, même les commentaires 😉

    Concernant Laurent, ce garçon, tout dieu de l’effeuillage qu’il soit, il doit avoir quelques problèmes d’hypochondrie non ? Devenir glacial pour un simple rhume, brouette ou non, je trouve ça complètement hors de propos…

    M’enfin, bonne route avec Arnaud W

    Nina : Oui, je crois que tu n’as pas tort, seeyoulater, il avait peur que je lui refile… Tant pis, tant pis.

    Pour Arnaud… Hum, on verra! 🙂

  5. Huhu tu as tellement raison par rapport aux prénoms !! Mon fantasme c’est de me faire un Mathieu et un Benjamin. En ce moment je traine avec les deux, mais rien ne se passe, c’est frustrant !

    Autre point que je soutiens, c’est le manque de délicatesse des mecs avec notre intimité. Le nombre de fois où il y allait à la barbare en pensant me faire du bien… Et après il s’étonne que je n’atteigne pas l’orgasme clitoridien !!
    Mais quel couillon…
    Enfin, trois jours après il retentait le coup…
    Mais un mec reste un mec ^_^
    Enfin comme le dis Athéna, zont besoin de révision…
    Bisous Nina ^^

    Nina : Hummmm, Benjamin!! J’adore ce prénom et j’avais une cible qui s’appelait comme ça, y a longtemps mais il s’est rien passé, sans doute parce que je me suis pissée dessus. En fait, quand je craque sur un mec, je trouve souvent son prénom sooooo cute donc… 😉

    Oui, tu vois, si on agitait leur poireau comme ils nous tripotent, ils se calmeraient un peu!

  6. Moi mon ex ac ki g vecu deux ans est tres bien membré aussi et c’est sur ca fait tjs "peur" la 1ere fois lol mais jamais de panne lui !!! hummm

    Faire une crise pr un rhume ah la je comprends pas lol il est bizzarre

    Nina : Oui, il aurait pu me faire une tisane au lieu de me faire la gueule!!

    Bien membré… Là, on aurait dit un acteur porno! O_o

  7. stef dit :

    Think, Athena > pourquoi ne pas avoir dit à vos mecs d’y aller plus doucement, tout simplement?

    Nina : Parce que les hommes sont susceptibles

  8. Stef: les filles sont pas simple tu le sais, tout ce qui nous parait simple ne leur effleure mm pas l’esprit….
    Nina: depuis le temps que je te parle de sexe tu ose encore dire que tu as des questions par rapport à la fellation? MAIS JE SERS À RIEN? TU NE M’ÉCOUTE DONC JAMAIS? La prochaine fois tu pourra te gratter qd tu auras une question pffff je boude!
    à tous: moi aussi j’m les grosses zizettes… même si c pas moi qui "fait la femme" (private joke, il se reconnaitra…), je trouve ça plus beau et plus excitant… c tout…

    Bisous les gens!

    Nina : Je te signale que le Laurent, je l’ai vu après notre conversation sur tout ça et je lui demandais son avis, il a confirmé ce que tu as dit mais lui connaît mieux la pénétration vaginale que toi, quand même…;)

  9. je lis ton blog depuis quelque temps Nina 😉
    C’est la première fois que je poste un com’
    Je te souhaite tout plein de bonheur avec Arnaud !!
    et pour Laurent, même avec un gros kiki, il faut avoir un gros coeur pour satisfaire à 100% une femme…

    Nina : Merci pour tes voeux de bonheur, on verra! 😉 Non mais Laurent, il était sympa, quand même, juste qu’il aime pas les filles enrhumées

  10. F dit :

    Moi je trouve que c’est beau. Attirance, brouette, calins, plaisir, douceur apparemment et puis ta façon de la rassurer pour ses pannes…

    Nina : Merci, F. 🙂 Oui, il y avait bcp de douceur, aussi, il était calin, j’aime ça, moi! 😉

  11. J’ai un sourire grand jusqu’aux oreilles à la lecture du post de gauthier 🙂

    Bonne lecture, belle histoire, moi je trouve ça important le baiser dans la rue, ça rend la transaction un peu plus charmante, c’est comme fumer un cigarre avant de vendre son pétrole.
    (hum désolé..)

    Good bye Lenin c’est super !

    Et les 3 pannes, c’était à cause de quoi? et t’as fait quoi pour le rassurer? c’est toujours chiant quand ça arrive.

    Nina : Oui, le baiser dans la rue, c’était bien, surtout qu’il est super mignon, la classe! 🙂 Pour les pannes (y en a eu 2, pas trois), c’est dû à l’enfilage de la capote, ça arrive à plus d’un mec… Pour le rassurer, j’ai rien fait de particulier, juste lui dire que c’était pas grave, faire un câlinou et voilà, style : "je t’en veux pas, on verra au prochain essai".

  12. Tink > Qu’est ce qui est lié au prénom Mathieu ??

    Nina > "c’est le manque de délicatesse des mecs avec notre intimité" , "les hommes sont susceptibles" > faut bien apprendre ! faut pas venir se plaindre si on ne fait mm pas l’effort de corriger 😛

    Nina : C’est vrai mais ce n’est pas toujours facile à dire sans vexer. Déjà, pendant l’acte, c’est pas faisable. Avec Louis, en plein préliminaires, il s’arrête et me fait : "ah non, me griffe pas, j’aime pas!" Bon, déjà, je le griffais pas, je passais juste mes ongles sur sa peau. Mais surtout, ça m’a un peu cassée dans mon élan… Et puis pour un one shot, je vois pas l’intérêt de lui faire son éducation sexuelle.

  13. pour rebondir sur le post de stef, parfois meme le dire au gars, ca l’arrete pas. Il est dans son truc… y’a vraiment des bourriques.

    D’un coté, heureusement qu’il sont la. Ca donne plus de valeurs aux autres. hu hu hu

    Nina : Ahahahah!! Oui, les mauvais coups nous permettent de plus apprécier les bons coups. En tout cas, Laurent était super doué en préliminaires! :p

  14. stef dit :

    Mouais, je vois le genre. Genre type à ce taper que des DVD bien Hard en ignorant l’existance même des films érotiques. Mais je persiste à croire que en le disant au mec, si il n’est pas trop con il devrait arriver à y aller plus doucement. A présent, il faut peut être juste trouver les bon mots.

    Nina : Je le ferais pas pour un gars que je reverrais pas mais si c’est un plan brouette régulier, à discuter. En même temps, s’il me fait mal, je le dis sans réfléchir.

  15. Stef> sinon il reste la massue… Apres il s’arrete net. Bon j’avoue qu’un effet secondaire est a deplorer. Le redemarrage est souvent difficile et demande souvent une periode de convalescence…

    Nina : Pas la peine de frapper… Y a toujours un moyen plus délicat de le faire arrêter s’il se démerde mal. Style reprendre les choses en main! 😀

  16. stef dit :

    Alex > t’es dingues!? déjà avec trois doigts elles se plaignent, alors avec une massue! 🙂
    « un effet secondaire est a deplorer » : tu m’étonnes, avec une massue! pitin même avec le meilleur lubrifiant du monde, il y aura forcement des séquelles. 🙂
    « redemarrage est souvent difficile » : ben oui si du moins il reste qq chose après. 🙂
    « une periode de convalescence » : et le mot est faible. 🙂

  17. Nina > oui c vrai qu’il doit y avoir une diff à dire entre un one-shot et qqe chose de plus habituel ou complice

    Nina : Oui. Je suis pas super fana des one-shot parce que quand tu vois plusieurs fois la personne, tu connais mieux ses zones sensibles et tu peux en abuser…et vice-versa! 😉

  18. Moi perso je préfère faire l’éducation de mes one shot sur le plan théorique. Pour que je récidive avec un mec il faut que ce soit un demi dieu du sexe (oui il n’y a qu’un seul dieu du sexe, et c moi… modestie qd tu nous tiens…)
    Une fois g fais l’éducation d’un jh de A à Z, et je suis rester un an avec lui parce que g réussi à en faire qqch de rarissime un super putain de bon coup de la mort qui tue… lol mais ça demande du temps et de l’envie!

    Nina : Si tu récidives, c’est plus un one shot, moumour…

  19. Matt> "Mathieu" est un prénom lié à beaucoup de bons souvenirs et de mauvais avec des garçons. Et je me dis que si je flashe toujours sur des Mathieu doit y avoir un truc… Déjà en primairie j’aimais deux Mathieu; un avec un seul "t" et l’autre avec deux, et maintenant j’en apprécie un autre.
    Mais je viens d’apprendre qu’il rentre de Bretagne quand j’y retourne… Faut que je trouve un moyen de le faire rester !!!! >_<

    Nina : Y a des prénoms, comme ça… 🙂 FAIS LE RESTER EN BRETAGNE, ABUSE DE SA VERTU!!!

    Moi j’aime bien la Bretagne et ses habitants, hihi!!

  20. Coucou Nina ! Heureuse d’avoir pu participer à ma modeste façon a tes brouettes endiablées 😉
    La bise de la trentenaire 🙂

    Nina : Oui, je te remercie beaucoup, c’était bien, sauf l’histoire du rhume! :p Bon, si ça capote avec Arnaud, je reviendrai te voir! 😉

  21. stef dit :

    "je viens d’apprendre qu’il rentre de Bretagne" : j’espère que c’est pas mon p’tit frère. 🙂

    Nina : Comme on dit chez Disney : "Aaaaah que le monde est petit!"

  22. tu ressens un manque apres combien de jours de chaste en fait ?

    Nina : Ben, ça dépend. Là, ça fait 15 jours…:( Mais je m’ennuie, je n’ai que ça à faire…

  23. napster < c’est bien l’entreprise qui vend de la musique qui est sur le point de couler c’est ca

    Nina : Napster, à mon époque, vendait pas de musique, justement, là est le drame…

  24. d(-_-)b NAPSTER dit :

    c’est le pseudo de mon enfance, Shawn Fanning, qu’on a pu voir dans Braquage à l’italienne 😉 Napster ça rocks! xXx et pour toujours 😉 (désolé de moisir le blog, j’étais pas là pour ça 😉

    Nina : Ca va virer au chat, ici aussi!! Xp

  25. stef dit :

    Nan, c’est les Bretons les meilleurs!! 🙂

    Nina : Y a Enguerrand, mon directeur de publication de webzine qui est breton et sexy, aussi, je l’avais oublié! Oui, j’aime les Bretons, moi! 😉

  26. ouioui dit :

    je decouvre ton blog, aujourd’hui, je l’ai mis en favori :simplement parceque je trouve que tu ecris tres bien.

    Nina : Ben merci beaucoup ouioui, ça me fait plaisir! 🙂 Au moins, on se décarcasse pas pour rien! 🙂

  27. visiteuz dit :

    Pour vous mettre d’accord et pour avoir tester les deux…….les bretons remportent haut la main!! (bon ok je suis bretonne mais heu ba … c’est super objectif!! ) lol

    Nina : Non mais je suis d’accord avec toi. Moi, les Bretons,c ‘est comme les Taureaux, je les trouve trop sexy! 😉 Le jour où je trouve un Breton taureau, je l’épouse!! 😀

  28. stef dit :

    "les bretons remportent haut la main" : ben oui, il n’y a pas photo. 😛
    "je suis bretonne … c’est super objectif" : évidemment si tu as testée les deux. 🙂

    "Le jour où je trouve un Breton taureau, je l’épouse" : çà marche pas avec un Breton bélier? 🙂

    Nina : Bélier, déjà testé, pas le meilleur pour moi… Un couple bélier/bélier, ça me paraît casse-gueule! 😉

  29. stef dit :

    Matt > Je comprends mieux le choix de la destination de tes vacances. 🙂
    Barbie > "près de rennes c koi tn patelin connaît po" : cherches sur internet. 🙂 Je suis à moins de deux heures de toi, sur la côte.

    Nina : A moins de 2h de toi… Le blog des vingtenaires va-t-il faire concurrence à meetic??

  30. Erich dit :

    "Un couple bélier/bélier, ça me paraît casse-gueule! ;)"

    Bah, ça marche depuis un moment pour moi 😉 En plus j’suis ascendant Lion, qui est un autre signe de feu.

    Nina : Suis bélier ascendant lion, aussi !! Putain, faut vraiment quon se rencontre, on va foutre le feu à tous les deux!! 😉 Mais en tout bien tout honneur, tu peux rassurer Janice! :p

  31. barbie turik dit :

    NINA STP CE GENRE DE BLAGUE NE ME FAIT PAS RIRE MOI G UN CHERI ET JE L’AIME.
    matt>JSPR KE T PAS EN TRAIN DE ME FAIRE UN PLAN DRAGUE PASK SI TA PAS ENCORE COMPRIS KE JE SUIS HEUREUSE AC MON HOMME JE PEUX PLUS RIEN POUR TOI…

    ps:je pensait pas ke cette conversation prèterais à confusion,je v vs laisser j’aime pas les embrouilles de ce genre,moi ct juste pour discuter…
    adieu donc.

    Nina : Euh… C’est du second degré? J’ai rien compris…

  32. barbie turik dit :

    stef> si tu viens sur ce blog pour faire d rencontres sache k’avec moi c pas la peine de le tenter .je crois ke je me suis trompéev sur ce blog slt.

    Nina : Mais Stef vient pas ici pour faire des rencontres, un blog n’est pas un lieu de drague…

  33. Barbie Turik > (comme tu as eu le bon goût de mettre tt ca en gras je m’y met aussi) QUEL EST LA MOINDRE PARCELLE DE TEXTE QUI TE PERMET DE PENSER QUE JE TE DRAGUE ???!
    pour résumer mes dernières interventions :
    "exact, bretagne libre de tous les cons !"
    "waow, un repère de bretons.. bretagne libre !"
    Malgré le fait que je pense que tu as inversé les prénoms entre Stef et moi, tu ferais mieux d’arrêter de te monter la tête pour rien……….

    Nina : (essaie de comprendre, totalement larguée)

  34. NINAAAAAAA !!!
    Il est reparti à Paris dix minutes après mon arrivée, donc le temps de revoir ses beaux yeux et zou!
    Maaaaais… j’ai parlé avec Benjamin qui était chargé d’enquêter sur ce que Mathieu pense de moi et il se trouve…
    Il se trouve qu’il y pense !!!
    Bordel je vais peut-être sortir avec une bombe…
    Je sais pas comment expliquer ce que je ressens, d’un côté je suis frustrée parce qu’hier il est venu me chercher à la gare et qu’il s’est rien passé, et de l’autre mon euphorie est totale !!
    J’attendrai (le jour et la nouiiiit)…
    Mais ce mec est super troublant, j’ai pas ressenti un tel truc depuis très longtemps. Il est le mystère incarné… Je le trouve magique…
    Faut que j’arrête je deviens pathétique !
    Au fait Nina, ça te dit un pot cette semaine?
    Genre jeudi soir?
    Si tu peux me rejoindre à la station Grand Boulevards à 18h c’est le top… comme ça on va se boire un pot dans un bar !
    *de super bonne humeur, veut sauter sur tout le monde pour faire des calins*

    Bisous ma choupinette ^^

    Nina : Suis pas sûre pour jeudi soir, j’ai peut-être une soirée avec une coupine puis je suis plus célibataire depuis 2h, maintenant, je sais pas encore… Envoie-moi un mail avec ton numéro, pour qu’on se tienne au courant! 🙂 Tu me raconteras tout en détail, hihi!! 🙂

  35. stef dit :

    Barbie > Comme Matt, je ne vois pas ce qui te fait croire que j’ai tenter de te draguer. Je ne suis pas vraichement du genre à draguer la fille qui ont déjà un CHERI. Désolee si tu as mal interpréter mes propos. Ou alors je commence à devenir un maitre dans le domaine de la séduction si je commence à draguer sans même m’en rendre compte …

    Nina : Je crois que c’est ma blagounette sur meetic qui a mis le feu aux poudres… Mais j’ai pas trop compris pourquoi tout est monté comme ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *