Recette pour une bonne vieille régression

Par Gauthier

Bon je vous avais promis un article pour raconter mon week-end de débauche, c’est parti !

Ingrédients :
85 kg de Gauthier
15 litres de Vodka
15 litres de Champagne
1 bonbonne de coca
6 paquets de cigarettes
2 paires de draps
1 boite d’anxiolitiques
6 préservatifs
2 hommes (pédésexuels si possible)
1 tonne de figurants
1 mère de Gauthier
1 meilleure amie
1 plan « craka-miaou »
1 ami toulousain de passage
1 boite de nuit pédé
1 taxi
1 abonnement RATP
1 CB avec découvert autorisé
 

Laissez mariner le Gauthier dans une longue semaine de travail bien monotone, saupoudrez d’une pointe de manque de sexe et d’alcool et réservez jusqu’au Vendredi.

Pendant ce temps, faites monter à Paris 1 ami toulousain de passage pour le week-end. Prévenez le Gauthier 2 h avant qu’il est en galère de logement, et qu’il doit s’incruster pour la nuit. Sortez le Gauthier de sa marinade de boulot et faites lui faire le ménage du sol au plafond dans son appartement, attention, vous avez 2h pour que tout soit nickel !

Mélangez le Gauthier et l’ami toulousain de passage pendant une soirée, laissez reposer les médisances qu’il en ressort, et savourez ce grand moment langue-de-pute !

Le samedi, laissez partir l’ami toulousain de passage, pour qu’il puisse préparer son oral de Lundi. Pendant ce temps, envoyez le Gauthier (sans l’avoir nourri), avec 1 meilleure amie à un apéro blogueur à 15h. Installez tout le monde dans l’herbe, en ayant pris soin d’habiller le Gauthier avec un panta-court blanc ! Puis réservez dans un bar, arrosez généreusement de vodka. Il est 18h30, le Gauthier et la Meilleure amie sont fin saoules, vous avez 1h30 pour les amener en banlieue sud (option tiers-monde) pour le reste de la soirée.

Pendant ce temps, faites faire des galipettes sexuelles à l’ami toulousain de passage. Reproduisez l’expérience pour qu’il ait une heure de retard à son rdv avec le Gauthier et la meilleure amie. Réservez dans un RER B préchauffé à 45°C, laissez cuire 30 min.

Démoulez le tout dans le 94. Et servez dans une soirée taffioles. Vous aurez pris le soin de n’inviter que des homos entre 15 et 30 ans, surchauffés sexuellement, et relativement alcooliques. Remarquez la gêne (relative et très passagère), de la meilleure amie, quand elle s’aperçoit qu’elle est la seule vaginalement équipée de la soirée.

Arrosez généreusement de vodka et de champagne jusqu’à 3h du matin. Faites monter l’excitation en créant des couples qui forniquent dans les buissons, sur les bancs, dans les chambres, sur le canapé, dans la salle de bain… Pensez à arroser régulièrement pour ne pas risquer de laisser le Gauthier se dessécher, puis laissez le parler. Remarquez à quel point il bave sur le plan « craka-miaou » qui l’a invité à cette soirée. Souvenez vous que ce plan faillit se concrétiser, il y a 3 ans, et marrez-vous en sachant que le Gauthier va ronger son frein toute la soirée. Admirez avec quelle dextérité il hurle à qui veut l’entendre qu’il a fait une trithérapie préventive, il y a quelques semaines. Admirez enfin sa classe quand il vomit pendant 15 min dans les chiottes.

Envoyez la meilleure amie, l’ami toulousain, et le Gauthier prendre un bus de nuit pour rentrer. Mais pensez préalablement à laisser un message de sa mère sur son répondeur (message déposé impérativement après minuit). Installez le Gauthier sur un trottoir avec son téléphone pour qu’il écoute le message de sa mère, et réservez le temps que les autres en aient marre de l’attendre et qu’ils partent sans lui.

Prenez une CB (celle du Gauthier de préférence), et renvoyez le Gauthier demander au plan « craka-miaou » d’appeler un taxi pour lui (parce qu’il ne sait plus comment fonctionne son tel). Réservez sur le trottoir le temps que le taxi arrive, saupoudrez d’un vomi dans le caniveau.

Livrez un taxi incapable de rejoindre Paris avant que ça ne coûte 35€, et déposez le Gauthier dans une boite de nuit pédé. Arrosez de champagne, et réservez jusqu’à l’ouverture du métro. Admirez comment le Gauthier se ridiculise devant tout le monde en se cassant la gueule, et déclarant son amour à son ex-plan cul débile, ou à son ex-plan cul chéri. Notez que le Gauthier ne remettra plus jamais les pieds dans cette boite de toute sa vie.

Laissez mariner le Gauthier dans sa confusion mentale, et servir sur à un plateau à un homme en manque (mais alors très en manque) de sexe. Faire sortir le Gauthier de la boite, et le ramener chez lui, mettre sur la route de l’homme en manque « besoin d’aide ? », « je ne sais plus où j’habite », « je t’accompagne ».

Réservez dans un métro plein d’odeurs suspectes. Observez le self-control du Gauthier qui refuse de vomir en public, et qui ignore (oublie ?) l’homme qui l’accompagne. Servez le couple dans un appartement surchauffé, et mélangez jusqu’au coma éthylique. Remarquez la tête du Gauthier au réveil quand il se rend compte qu’il a enculé un métis toute la journée (grande première). Sortez du lit à 16h, lavez, et virez l’homme sans avoir oublié d’avoir regardé sa carte d’identité pour vérifier son âge et son nom (le Gauthier est encore saoul, mais il n’aime pas qu’on lui mente, il aime avoir raison, mais comme il est encore saoul il se fait piquer « Tu as regardé ma carte d’identité ? » « Non, tu me l’as dit hier soir… »).

Laissez reposer le Gauthier 2h devant Internet, puis faites sonner son tel. 7h48 lui propose un repas avec son petit frère et Nina. Faites enfiler au Gauthier un panta-court blanc (le même, mais taché, il ne s’en apercevra qu’une fois arrivé à destination), et envoyez le dans le Marais. Remarquez sa démarche chaloupée (les claquettes c’est pas fait pour marcher quand on est bourré de la veille). Réservez le groupe d’épave dans un resto rose, et arrosez de vodka et de bouffe grasse. Remarquez que le Gauthier ne peut s’empêcher de s’enfiler 4 litres de coca à la minute : la cuite, ça dessèche… Ecoutez la conversation, tout le monde flotte encore dans ses vapeurs d’alcool, la vie est triste (belle ? simple ? on s’en fout, on ne se rend plus compte là…)

Pendant ce temps, préparez la vengeance divine. Les intestins du Gauthier lui rappelleront ainsi qu’il n’a plus 20 ans. Et observez avec quelle dextérité il traverse deux arrondissements en courant pour ne pas salir son panta-court (encore blanc ?). La malédiction de la chiasse post-cuite sera t elle fatale ou pas ?

Réservez aux toilettes pendant 40 min. Admirez le talent du Gauthier qui a réussi son défi divin. Ensuite mettez la viande dans le torchon. Mais avant, changez les draps maculés des restes de la journée (non ce n’est pas du sperme, non ce n’est pas du vomi… Vous avez trouvé ? Maintenant vous pouvez vomir 😉 )

Faites sonner le réveil à 8h, et plongez le Gauthier dans une nouvelle semaine de monotonie anxiolisée. Laissez mariner jusqu’à la Gay Pride.

Vous obtenez une magnifique régression marinée dans son jus de vodka et de sperme vomitif, à servir chaud avec un bon champagne lexomilé.

Ps : relisez les ingrédients, quelque chose doit vous choquer, allez, je vous mets sur la voie, il s’agit du nombre d’hommes. Ça vous parle ? Oui, le Gauthier a eu un homme dont il n’est pas fait mention dans cette recette… Les paris sont ouverts… (qui, quand, où, comment, pourquoi…). La réponse quand j’en aurai envie 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

51 réflexions au sujet de « Recette pour une bonne vieille régression »

  1. Pas preums, moi, m’ais j’ai tout lu. Et même que ça m’a fait rire, mais j’ai pas trouvé l’énigme finale. Je suis en phased e réveil aussi, faut être indulgent…

  2. zibro dit :

    Troiz!
    Mais je n’ai pas trouvé la réponse à l’énigme moi non plus… Mais en tous cas, encore un bon week end de débauche! 😉

  3. J’ai lu, mais l’énigme, je trouve pas non plus.
    D’ailleurs, ce qui se trouve sur le draps, non plus d’ailleurs, mais je sais pas si j’ai envie de savoir finalement… 😉
    Sacré WE de débauche…vous vous faites ca tous les WE?

  4. Non, Cookie. Bon, ce WE, y a la gay pride mais je compte faire soft, moi. Déjà, je tiens à préciser que samedi soir quand on est partis de la soirée, j’étais parfaitement sobre, moi…

  5. Lets-motiv dit :

    Euh… l’énigme a-t-elle un lien avec le taxi-qui-met-beaucoup-de-temps-à-aller-à-Paris?

    Ou alors avec les 40mn passées aux toilettes? (si c’est pas ça, je n’attends aucun détail sur cette période de ta vie 😉

    Charmant week-end, cela dit!

  6. Enorme la recette.
    Effectivement dans les ingrédients tu fais bien mention de deux hommes. Alors j’aurais dit le plan crackamiaou mais vu qu’il est déjà dans ces derniers ça ne doit pas être lui…

  7. Je pense que le chauffeur de taxi s’est fait récurer le pot d’échappement.

    La vraie énigme pour moi c’est comment tes amis ont-ils pu t’abandonner en pleine nuit ?

  8. Parce qu’il faut le voir bourré le Gauthier, il est particulièremebnt pénible quand il s’y met. Ca faisait une demi-heure qu’on était 6 à attendre qu’il se bouge donc là, ça a été le coup de trop (surtout qu’on l’a abandonné à 3 mètres de la maison où on était)

  9. Ouf, Nina, tu m’as rassuré. Ah, les joies de la débauche…
    Bonne Gay Pride à vous, normalement j’y suis tous les ans, et lá je suis loin… 🙁
    Enjoy! (et j’espère qu’il y aura un « rapport Gay Pride » le lundi)

  10. Je pense bien Cookie! 😉

    N’empêche qu’il y a une phrase qui m’a fait exploser de rire quand j’ai lu cet article et je semble la seule « mélangez l’ami Toulousain et le Gauthier », c’est super tendancieux quand même!!

  11. Nanananananan Nina, t’es pas la seule à trouver cette phrase, oui, tendancieuse (vais pas m’enquiquiner à chercher un autre mot alors que celui-là convient très bien…)

  12. J’aurais très bien pu être sur un char (dont les couleurs auraient fait avoir une crise cardiaque à notre Gaugau)… Moi aussi ze suis une star alors

    Mais j’y serais pas (ni sur le char ni à la Gay Pride…)

    Mais on n’est pas censé dire Marche des Fiertés LGBT ?

  13. Trop long, Julien! C’est bien français, ça, de faire des lites à rallonges! Et quid des gay friendly genre moi ou des asexués qui aimeraient bien être LG ou B mais qui n’y arrivent pas? Et si j’amène mon chat, on la range dans quelle catégorie, hein??

  14. L'homme sans nom, désespéré dit :

    Aucune chance d’avoir une conversation privée avec Gauthier… snif. Ah oui, forcément, si je le connaissais ce serait plus simple, mais ça n’est pas le cas. Bon, bah tant pis pour moi alors.

  15. L'homme sans nom dit :

    Certes. De toute façon je n’attends rien de cet homme, tout du moins rien de sexuel ou d’amoureux bien que ce soient les thèmes les plus abordés ici. Vous avez tous un humour fin qui fait que l’on se plait à rester, à entrer dans vos existences edulcorées. J’y viens chaque jour, alors même que je ne vous connais pas. Ca fait un peu lèche botte, tout ça, mais je ne cherche qu’à témoigner ma profonde affection pour tous ces vingtenaires qui réhaussent en mon estime la digne image de l’Homme occidental.

  16. L'homme sans nom (que l'on appelle Altaïr, sur la dit :

    Eh ! Du calme mamzelle ! J’viens de vous écrire le plus gros com que vous avez jamais eu pour vous décrire de la manière la plus élogieuse qui soit ce que j’entendais par « édulcoré » et tout a disparu sans prévenir. Il faut donc je parvienne à tout réécrire, ce qui, d’ors et déjà, m’agace profondément. Restons donc, tous autant que nous sommes, le plus zen possible… Je n’ai pas trouvé l’adresse de Gauthier, j’en suis désolé. J’ai tenté de la chercher dans tous les coms, mais il y en a trop, je n’y parviens pas. Disons donc que c’est tant pis pour moi, et pour ma part je m’atèle à recomposer un nouveau com explicatif, en espérant qu’il sera mieux que mon ébauche disparue.

  17. Chiara dit :

    Je t’aide Altair :
    Vas sur le blog de Gauthier.
    A droite tu as des onglets.
    Il y a contact.
    Puis clic sur « Pour les dépôts de plaintes et autres demandes en mariage c’est ici! »
    Et tu auras l’adresse mail .. 😉

  18. Mais va sur son blog, elle est inscrite en énorme !

    Ce qui m’énerve, c’est que tu as posé plusieurs fois la question, je t’ai répondu et tu viens chouiner en disant qu’il n’est pas possible de communiquer avec Gauthier, genre « il me répond pas ». Déjà qu’on nous prend pour des snobs. Si tu avais cherché par toi-même ne serait-ce que 30 s, tu l’aurais trouvée l’adresse…

  19. Edulcorée. Parce que vous narrez vos routines de vingtenaires, en les saupoudrant de questions-types de vos âges et modes de vie, si bien que nous sommes embarqués dans cette aventure culinaire qui croustille et fond dans la bouche, l’aventure du quotidien qui gagne une saveur nouvelle dès lors qu’il est raconté. Cela ne fait que renforcer mes positions et mes idées quand à la vie. Il faut déceler ce qui, dans nos existences, les rends édulcorées, ces petites traces de scénarii (quelqu’un écrit il nos vies? je trouve que c’est assez bien ficelé), ces quiproquos, ces révélations et rebondissement en série. Série, tiens, justement, nos vies sont une sorte de feuilleton. Vous parlez de Sex and the City à la française? Rien n’est plus juste, à mon avis. Je pense que les blogs parviennent bien mieux à leurs fins que ne le fait la télé réalité…
    Bref, tout ceci est plus court que ma première version explicative, mais que voulez vous, le temps est précieux et il m’en reste peu. Je ne veux pas passer pour un lèche-bottes, je veux juste vous remercier, ou tout du moins vous encourager à continuer.

  20. « J’aime bien qu’on me lèche! » => ça tombe bien j’aime bien te lécher… (moi ? nan j’ai rien dit°

    « DANS TON CUL!!!!!!! » => où et quand ? j’suis ton homme… (moi ? nan j’ai rien dit)

    J’ai bien envie de dire une connerie, je peux? => ça ne t’a jamais posé de problème de conscience de dire des conneries (tu le sais que je t’aime bien, hein ?)

    « Putain j’espère que je ne vais pas les voir, sinon je les brûle!!!! » => comment t’as deviné que je parlais d’eux ?

    Bon, allez, bisous mon Gaugau…

  21. Gauthier > pour demain pas possible je doi sfaire le programme du spectacle de ma soeur je pense que ca va me prendre la journée. C’est pour lundi et je me suis engagée là dedans donc voilà.

    mais merci. 🙂

    de toute façon la semaine prochaine je bois un verre avec nina donc tu es le bien venu évidemment. avec ou sans pantacourt blanc tu choisis. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *