Comment composer votre homme parfait personnel

Par Jane
L’homme parfait n’existe pas

Oui, là je sais que, au choix:

– Je casse un mythe, la version prince charmant, cheval blanc, mariage heureux, beaucoup d’enfants, et on finit nos jours vieux et ensemble enlacés à bord du Titanic qui coule (oui, j’ai été traumatisée par cette scène du film) Vous allez me détester à vie après cette révélation.

– J’ai enfin découvert la vie, la vraie, celle où les Bisounours n’existent pas non plus et où les méchants sont bien réels. Il était temps que je rejoigne le vrai monde.

J’avais déjà un doute sur le sujet. Surtout depuis la démocratisation de la voiture, du train et des transports en commun. Un prince charmant sans son cheval blanc, ça a tout de suite moins de gueule, ça pue l’arnaque. Et l’armure n’est plus tellement d’actualité dans les défilés automne-hiver 2007. Mais il restait encore le mythe de l’homme parfait pour faire rêver dans les chaumières et fantasmer les célibataires.

L’homme parfait, c’est quoi?
 

Pas la même chose pour tout le monde. Celles qui veulent un macho de base qui leur apporte le petit déj’ au lit en déblatérant de la poésie post-apocalyptique, je n’irai pas le leur piquer. Donc dans la théorie, plusieurs types d’hommes parfaits existent. Bonne nouvelle, on ne va pas devoir se battre (parce que je peux devenir très mauvaise quand on touche à mes jouets, non mais!) Mais est-ce pour autant que la perle va être facile à trouver?

Etant un peu refroidie sur le côté « amour = toujours », je me suis dit qu’il existait peut-être une possibilité de créer un homme parfait en kit. Comme je ne suis pas totalement barbare, pas de découpage à la Frankenstein, mais une distribution des tâches.

– Un premier pour les moments légers, ceux où on peut se vautrer sur un canapé avec la zapette à portée de main et se goinfrer de tout ce qui passe (solide ou liquide) en critiquant tout et rien, sans se soucier de l’image totalement anti-glamour qu’on projette. Et qui tente de vérifier si on est vraiment chatouilleuse à des endroits aussi improbables que le cou ou la plante des pieds (on a vu plus improbables, je vous l’accorde) Accessoirement, qui en vous prend pas pour une attardée mentale en voyant la tronche de vos sous-vêtements lors du passage en pyjama (H&M fait de très jolies collections totalement régressives, et on a bien le droit d’abandonner le satin et la dentelle de temps en temps!)

– Un second pour les grandes discussions philosophiques (ou pas) avec qui on se réunit autour d’une assiette de bonnes choses pour parler de tout et de rien, de la pluie, du beau temps, des avantages et inconvénients du jogging par rapport à la natation, de comment on se voit dans 10 ans, et du prix de l’immobilier. Et qui laisse son frigo en libre service dans les moments de grande faim.

– Un troisième pour les moments plus intimes. Concrètement, quand on a une furieuse envie de se prouver qu’on peut encore plaire, et que les hormones menacent de nous transformer en violeuse en série. Toujours prêt à se sacrifier pour la sécurité du reste de la population masculine (c’est beau ce sens du dévouement quand même) Et assez doué pour vous faire oublier les petits soucis du quotidien pendant quelques heures et arriver au boulot le lendemain avec une tronche de raton laveur (cf les cernes) et un look de prostituée des pays de l’Est.

Le seul souci est l’éloignement géographique

Il peut par exemple être assez épique de commencer la soirée par un verre affalée sur le canapé en rentrant du boulot, puis de discuter de l’insécurité au Brésil en dégustant un bon petit plat, avant de finir la nuit assommée par les endorphines et un sourire niais collé au visage. Même avec un Navigo 3 zones.

Il serait nettement plus simple de trouver une version tout en un, je vous l’accorde. Le seul problème étant de trouver quelqu’un qui réunit tous ces critères. C’est là que ça se corse. Et en plus il faut lui plaire. C’est presque digne de Mission Impossible (avec Tom Cruise en moins, hélas…) Ou alors transformer l’un des hommes en kit en homme parfait.

Oui mais là, ça pose problème. Parce que n°1 est tout d’abord un super pote, et que ça c’est précieux. Parce que n°2 pourrait être parfait (ou presque) mais on ne l’intéresse pas plus que ça (tant pis pour lui, il ne sait pas ce qu’il rate) Parce que n°3 jongle avec encore plus de numéros, et que si on était the one, on serait éventuellement au courant (il ne sait pas ce qu’il rate bis, soyons modeste)

N°3 me demandait l’autre jour (oui, on peut aussi accessoirement parler avec le n°3, on n’est pas non plus des animaux, n°3 est malgré tout un être humain, pas seulement une bête de sexe) « Et toi, tu vois d’autres personnes? » Ce à quoi je répondais en toute honnêteté « Non » Parce que par « voir », je pense qu’il fallait comprendre « coucher » et que je suis trop fainéante pour me prendre la tête avec un planning plus que serré, et les inévitables gaffes qui en résultent: inversion de prénoms « Dis Truc… euh… Bidule, elle fonctionne comment ta douche? », fouilles archéologiques révélant des sous-vêtements étrangers enfouis depuis le dernier effeuillage torride, trous de mémoire divers « Et au fait, le boulot, ça se passe bien? » « Euh… Oui, depuis avant-hier, je ne me suis pas fait virer une deuxième fois, je te remercie, on va dire que ça va » et autres moments de solitude « Allô Machin? J’ai envie de toi là tout de suite, je t’attends en porte jarretelle sur mon lit » « Ca me fait plaisir de l’apprendre, mais moi c’est Bidule… » Donc non, je ne vois personne d’autre dans le sens « enlevage du string avec les dents » Dans le sens soirées télé imbibées et soirées princesse affamée, ok, je suis polygame.

Le but à long terme?

Ouh la… Réussir un jour à me dire que toutes les histoires d’amour ne finissent pas mal. Et que je peux éventuellement envisager de ne plus fragmenter ce qui me sert de paysage « affectif ». Je vois déjà arriver les critiques sur le côté [remplir avec l’adjectif péjoratif de votre choix] de la situation. Je le vis bien, étant donné que j’ai pas mal des avantages d’un homme parfait, sans devoir jouer à la fille parfaite 24h/24 (les craquages et régressions avec n°1, l’activation du cerveau social et de l’estomac avec n°2, les parties de jambes en l’air avec n°3)

Le seul risque?

M’attacher à l’un d’entre eux un jour, ce qui remettrait en cause le fragile équilibre. Me connaissant, ça risque d’arriver. Donc de créer une situation encore plus difficile à gérer. Donc au final de me rendre encore plus malheureuse que si j’avais uniquement un « tous des connards » de base à disposition. Parce que je reste une fille, donc un truc muni d’une paire de seins et d’un incorrigible besoin d’être aimée (même si je me soigne) Si possible par une seule et même personne un jour…

Deuxième risque
 

(finalement il y en a deux)

Créer un vent de colère/revanche/haine suite à cet article. Parce que n°1 me lit, et que si je ne préviens pas n°3, quelqu’un va le faire à ma place. A priori, n°2 ne traîne pas dans le coin, mais on ne sait jamais!

Donc si toi, lecteur jeune beau riche et intelligent, veut prendre la relève pour l’un des postes cités ci-dessus dans le cas d’un désistement, j’examinerai toutes les candidatures.

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

33 réflexions sur “Comment composer votre homme parfait personnel

  1. ben elle est en kit aussi pardi la femme parfaite !

    enfin cela dit moi j’ai deja trouvé des hommes qui font tout ca. En plus sinon j’en veux alors comme ca c’est réglé.

  2. Et c’est là que je suis heureuse parce que je me rends compte que j’ai les trois en un !!
    Ou comment se faire traiter de pétasse d’étaler à ce point son bonheur …

  3. Ho NOOOOONN Elle a cassée un mythe, ça vaut mieux qu’une mite ! Nous les hommes c’est tout ce qu’on cherche de tout’ façon : une grosse, une ENORME mite… Pour frimer ^^

    Hum, pardon… La sortie SVP…

    Meuh !!

  4. Marrant l’article, mais j’ai bien noté ce que recherche Jane dans un homme, donc ce qu’elle demande. (demande très rependu chez le sexe feminin 😉

    Mais à demander des choses, que propose t’elle aux zhommes ? 🙂
    Non, paskeu kit à devenir numero 4, autant savoir à quoi on s’engage (partage ?), et surtout, qu’est ce qu’on y gagne ?
    Perso, j’aborde pas un plan love en me disant que je vais « partager ». Dans ce cas, c’est net, ca reste au stade plan « salto arrière sur Epeda ».

    Bon courage jane 😉

  5. Je pense aussi avoir le 3 en 1 .. enfin au bout de 2 ans, j’en suis quasiment sûre même ! On habite pas encore ensemble et peut-être qu’à ce moment là, certaines mauvaises habitudes feront leur apparition mais j’ai la chance d’avoir un chéri qui me comprend / qui m’apporte le petit déjeuner au lit / avec qui je peux parler de tout et de rien / avec qui je m’éclate au lit .. Il aurait pu être parfait s’il lisait un peu plus et s’il arrêtait de me pousser à bout de temps en temps =)
    Comment je me vante mdr

    M’enfin suis certaine que le 3 en 1 existe pour nous les femmes mais aussi pour les hommes ! Faut pas les oublier, eux aussi cherchent la princesse mais elle est de plus en plus rare 😉
    Bonnes recherches ou attentes !

  6. waou! c’est dingue la coincidence! j’ai les même exigences hyperboliques pour la femme idéale : intelligente mais pas de trop; douce et caline mais pas de trop; speed et drole pas pas de trop; blonde à forte poitrine mais pas de trop (elle a mal aux reins après et se plaint tout le temps); belle mais pas de trop; qui aime faire l’amour mais pas de trop (encore que…); casanière mais pas de trop; voyageuse mais pas de trop; riche mais…. ça elle ne le sera jamais assez; ah oui! si possible divorcée et un enfant. Comme ça elle a fait ses preuves mais ne ferme pas totalement la porte à l’idée d’avoir à nouveau un mome. Ce que je ne comprends pas, c’est que j’ai 63 ans et je suis toujours célibataire. Tu crois que j’en demande un peu de trop ou c’est comme toi?

  7. Moi, là, je voudrais juste un mec qui me fasse couler un bon bain, suis morte. Mais même pas, j’ai encore du taff. Et quitte à ce que tout soit en kit, je changerais bien de pieds, aussi.

  8. « Comment composer votre homme parfait personnel »

    Je m’attendais à une recette de cuisine (ou une leçon de dressage, question de point de vue) du type :
    – lui apprendre comment ça réfléchit, une fille
    – lui apprendre comment ça aime les câlins, une fille
    – lui apprendre ce dont ça a besoin, une fille
    – lui apprendre quand et comment doit être manoeuvreé la lunette des WC
    – etc…

    Et finalement cet article c’était pas du tout ça… Pas de mode d’emploi, mais un puzzle : faut prendre la complicité de A, l’esprit de B et la bite de C. Personnellement mon egal apprécierait pas la situation.

    Donc on se rejoint sur un point : l’homme parfait n’existe pas. Oui parce que mesdames autant j’ai pu être parfait pour miss A autant miss B elle accrochait pas, et d’une façon générale dire qu’un homme est parfait reste subjectif. Il serait insultant pour la gente féminine de réussir à déterminer un modèle préformaté qui plait à mademoiselle, à ses parents et à tati Huguette…

    Alors il reste quoi pour vivre le big love, le giga happy end où Léonardo il remonte à la surface avec Jacques Mayol sous le bras tant qu’on y est ?
    Bah trouver un mec bien, et en faire au fil du temps l’homme idéal. Vous avez pas idée de ce que l’amour peut changer un homme 😉

  9. j’aime bien le principe et l’idée developpée, mais si je veux faire un commentaire, c’est à propos de la tendance d’ecrire pleins d’articles a ce sujet, je sais que c’est interessant, mais j’ai remarqué que ca ne parle plus que de ca, et que la diversité dont jouissait ton blog, perd de son allure:)

  10. j’ai adoré ton article car la description du premier, du deuxième et du troisième hommec orrespondent parfaitement à mon amour chéri!! vous pouvez toujours vous demander si l’amour rend aveugle à ce point, je m’en fous.. 😉

  11. Calin, tendre et fougueux à la fois…
    Beau et intelligent…

    Nous cherchons tous l’homme parfait. Alors, les éditions Del Prado lance la collection « construisez votre homme parfait ».

    Chaque semaine, retrouvez un élément de l’homme parfait, ainsi qu’un fascicule richement illustré.

    Cette semaine, le numéro 1, le bras gauche et le cerveau, 4€99 chez votre marchand de journaux.

    PS : je kiffe les articles de Jane.

  12. je viens de me rendre compte que j’avais oublié un « pas » dans ma phrase. Et je viens aussi de me rendre compte que cette conception de l’homme parfait ressemble fort à la conception de l’ami parfait. Je m’explique : tous nos amis nous apportent quelques chose de différent (en tous cas moi ca fait ca) et avec chaque ami ou groupe d’amis on peut laisser aller une facette de notre personnalité. Donc on peut dire que pareillement on a l’ami parfait en kit si on recoupe tous nos amis.

    c’était la réflexion du soir !!

  13. La femme/l’homme parfait(e)…c’est un peu comme le shampoing-après shampoing, c’est surtout un argument marketing. On est accroché par la pub mais en fait ça marche pas mieux. Et puis c’est compliqué à formuler et ça doit poser de sacrés problèmes de stabilité. Non, à la réflexion, vraiment -et en tant que porte-parole du genre- je plaide pour le produit standard, à savoir l’homme avec défauts supportables modèle courant. Beaucoup de recul sur la prestation, des effets indésirables et précautions d’emploi connus depuis belle lurette, grande sécurité d’utilisation avec un large choix dans la gamme. Y’a pas mieux.

    Et +1 avec Aston pour le ps.

  14. JE crois qu’on a tort de chercher THE ONE, l’homme parfait ou la femme iodéale. Je crois qu’on est trop exigeants d’une manière générale, et c’est pour ça qu’on a tant d’histoires qui commençaient bien et qui termine en jus de chaussettes. C’est pour ça qu’on a temps de divorces et de déprimés. En étant plus conciliants, moins exigeants, on peut tomber sur la personne pas parfaite mais presque, et ça peut être génial. Vous croyez pas?

  15. je viens de lire les comm’… »Cette semaine, le numéro 1, le bras gauche et le cerveau, 4€99 chez votre marchand de journaux » lol mais des fois je peux être très méchant et je ne suis pas à vendre lol !!!

    bon sur ce je vais me coucher et méditer/rêver sur ma non-perfection hihi ! et demain je propose à n°2 et n°3 de nous unir pour séduire Jane !!!

  16. N°1, le n°1 du comm d’Aston ne te concernait pas, c’était plus « le numéro un d’une collection de 159 numéros qui font qu’à l’arrivée, vous payez un truc pourri super cher au lieu de l’avoir à petit prix ».

  17. hihi ouf xptdr, excuse moi nina mais n°1 est fatigué ce soir, trop de mal à comprendre lol demande à Jane !!!
    Allez bonne nuit vraiment 😉

    PS : je suis toujours imparfait n’empêche 🙂

  18. Chaque semaine, retrouvez un élément de l’homme parfait, ainsi qu’un fascicule richement illustré.

    Cette semaine, le numéro 1, le bras gauche et le cerveau, 4€99 chez votre marchand de journaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *