L’Expresso et le Stratège

Comme Gauthier me l’a gentiment rappelé l’autre jour je suis le seul mec hétéro de la bande. Merci Gauthier, j’ai pas du tout la pression : c’est pas comme si j’étais dépositaire d’une missssion ; celle de parler au nom des garçons qui aiment les filles et donner ainsi une réponse à Nina & ses Glamour Girls sur bien des sujets. Tout ça pour les millions de lecteurs quotidiens qui sont heureux de trouver en moi une voix masculine, un héraut qui les comprend. Vas y paye ta mission, Lucas.

Il y a deux semaines, je suis allé prendre un pot avec Marianne, une copine. Enfin non, à l’époque ce n’était pas vraiment une copine. Une fille de l’école, une nana que je connaissais un peu avant qu’elle ne devienne proche de Dora, une amie. Quelques jours avant d’aller prendre ce fameux pot on s’était revu tous les trois. Déjeuner, discussion, rigolade. Bref, MSN aidant, ça a abouti quelques jours plus tard à cette fin d’après midi avec Marianne.

Bien sûr, nombre d’entre vous se disent déjà. Lucas, on t’as vu venir avec tes gros sabots, alors accouche, bordel : tu te l’aies faite ou pas ?

Vous êtes d’une vulgarité à peine croyable.

Et d’abord je n’y suis pas allé pour ça.

(je vous laisse me huer 5 minutes, je vais me faire un pastis : n’oubliez pas de me raconter l’histoire de la marmotte et du chocolat papier alu à mon retour)

Le Vingtenaire boit, le car à vannes passe.

Je disais donc : je n’y suis pas allé pour ça.

Marianne et moi avons dégusté nos verres tranquillou avant de se quitter gentiment et il ne s’est rien passé. Je veux dire par là qu’il ne s’est rien passé après le pot mais surtout, et c’est là le plus important, qu’il ne s’est rien passé pendant. Pas de cœur qui s’emballe à l’arrivée de l’autre. Pas de jeux de regards, de pieds qui se frôlent, de palpitations, de blancs dans la conversation. Nous avons partagé des émotions, des idées, des visions. Pour ma part, il n’y avait aucune nervosité contenue, aucune angoisse de plaire, aucune tentative de chercher des signes, des messages dans les non-dits ou les sourires… Bref, vous savez… Toutes ces petites attitudes, qui apparaissent avec plus ou moins de force selon qu’on est très intéressé ou non, selon qu’on est habile ou pas, timide ou Don Juan. Séduire Marianne ou chercher à mieux la comprendre n’étaient tout simplement pas l’objet de
ce café. Pas même une étape voulue d’un processus réfléchi et visant à

 S’il ne s’est rien passé de sensuel ou de joueur pendant ce rendez vous c’est bien parce que j’y suis allé sans me poser de questions sur une éventuelle suite amoureuse ou crapuleuse avec Marianne. Bien sur, il serait malhonnête de dire que la demoiselle m’a laissé dans le même état d’indifférence qu’en arrivant. Mais je n’ai fait ce constat que quelques jours plus tard. C’est bien pour ça que je vous raconte tout ça. Toute nana qui accepte un café avec un relatif inconnu doit-elle nécessairement se faire des idées quant aux objectifs du bonhomme? Ya t-il un déterminisme du café !? Un mec avec des corps caverneux en bon état doit-il nécessairement basculer vers « autre chose » après avoir passé quelques heures en compagnie d’une nana jolie et futée ? Hum, autant de questions qui appellent des réponses… « Ohééééééé, les réponses ! »

Pour un petit tour, au petit jour…

Lorsque je suis allé à mon premier rendez vous avec Nina, je n’ai eu aucune velléité de la prendre nue sur la première Simca 1000 venue. Même après deux heures en sa plantureuse compagnie, je n’avais pas envie d’aller plus loin. Parce qu’à force de lire la vie de Nina, de partager sa vie sexuelle, ses errances, ses angoisses, elle est devenue toute à la fois une copine, une petite sœur, un personnage proche. Aller boire un café avec Nina c’était comme aller boire un pot avec mon amie Ilem. Aucune ambiguïté dans mon esprit.

Il est donc un palier à partir duquel toute la concupiscence du monde perd son combat et où les partisans du « un mec hetero et une femme ne peuvent pas être amis » se ramassent violement la gueule. Doit-on pour autant en déduire que cette situation vient nécessairement après une déception, un refus ou un temps d’accoutumance à l’autre? En l’occurrence avec Marianne, on n’avait pas vraiment atteint un stade d’amitié tel que je refuse toute idée d’aller plus loin avec elle. Pour autant, comme je l’ai déjà dit, à posteriori, je me suis rendu compte que je me sentais beaucoup plus attiré par elle. Faut-il en déduire qu’il n’y a pas de vérité en la matière ?

Comme tout mec normal, j’ai eu une masse de rendez-vous dans ma petite vie. Certains se finissaient par un smack, d’autres par des discussions gênées pour s’extirper d’un « je préfère qu’on reste amis« , d’autres encore par un non-dit dont le sens était clair.

Pour autant je n’ai pas le sentiment d’avoir été toujours naturel à 100% en ces moments là. Il y avait toujours des mots calculés, des gestuelles, des trucs… Et même en ayant cru être naturel peut-être implicitement ne l’étais-je pas…

J’ai surtout le souvenir d’un rendez vous avec Alienor, il y a 6 mois ; un rendez-vous où je n’étais pas à l’aise. Franchement, j’ai envie de croire que ce n’était pas un épiphénomène, j’ai envie de croire que nombreux sont les mecs qui n’arrivent pas vraiment à ETRE eux même dans ces moments là. Quelle que soit la finalité, court terme ou long terme, câlin ou sexe, affection d’une nuit ou ébauche d’une vie à deux, nous les mecs nous sommes partagés entre deux précipices.

– Soit on va trop vite et en tombant sur une timorée/pas joueuse/indécise on se prend une fin de non recevoir.

– Soit on tarde trop, on délaye et on saute la barrière affreuse qui nous fait passer du statut d’amant potentiel à celui d’ami proche. (A posteriori, on se dit que c’est très bien comme ça mais sur le coup c’est la MEGA lose).

« La Belle au Bois Dormant a rompu les négociations
Unilatéralement le prince entame des protestations… »

En somme, toute la question est de réussir à être suffisamment sensible pour savoir d’une part si « on a une chance » et d’autre part, si chance il y a, « quand essayer de la saisir ». C’est une question de timing… Perso, je ne suis pas omniscient et même en tournant à fond le bouton sensibilité j’ai parfois bien du mal à interpréter les signes de ces demoiselles, bien du mal à savoir s’il faut plutôt la jouer rentre dedans ou Beau Prince Charmant.

Mais rien que le fait d’en arriver à ce genre de constat, d’en arriver à une quasi stratégie, ça me donne envie de me taper la tête contre un mur en chuchotant « Lucas, t’es teubé ».

En effet,

Il y a 6 mois après m’être pris un zéphyr de la part d’Alienor, j’ai décidé d’arrêter de me prendre la tête ; de la jouer plus nature, de me poser moins de questions ! Attention, hein, j’ai pas dit que la fatalité a bon dos, style « Advienne que pourra« . Simplement il y a 4 milliards de nanas sur Terre et
quand on croit comme moi que le concept de « femme d’une vie » est une vaste blague, on peut en déduire que les occasions manquées ne sont pas si graves de conséquence ! (pour peu qu’on ne
soit pas tombé amoureux, certes,car dans ce cas là, tourner la page prend un peu de temps…)

Toujours est-il que j’aimerais bien avoir vos avis les gens. Hetero, homo, peu importe : ce qui compte c’est votre rapport à l’autre dans ces moments là… Attention hein, je ne vous parle pas de choppe en boite ou en soirée avec 4 grammes dans chaque bras, tout désinhibé. Je vous parle de ces moments à deux, au resto, dans un café, peu importe… Ceux qui ont vu Mensonges et Trahisons avec la scène du resto entre Edouard Baer et Marie-Josée Croze me comprendront…

J’attend donc vos comm : Est ce que j’ai longtemps été un gros psychopathe ou bien y a-t-il des gens un peu comme moi ?! Les filles, si vous avez des plans lose de prétendants à raconter n’hésitez pas !!

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 réflexions sur “L’Expresso et le Stratège

  1. tu ne crois pas en « la femme de ta vie » ? C’est bien dommage, bien des femmes qui se veulent pragmatiques croient encore et toujours au Prince charmant,; tout au moins elles ne le reconnaîtront jamais mais l’espèrent en secret. Pour ma part, j’y ai cru…. au moins deux fois…. En revanche, ça doit aussi être très agréable de rencontrer une belle femme pour la première fois (éventuellement plantureuse…) et de discuter avec elle sans arrière pensée. Vraiment aucune arrière pensée? Allons! Tu as la chance de connaître le people du Blog et tu nous parles d’une petite soeur! ça ne t’a pas traversé l’esprit un iota? Et en même temps que tu revendiques cet aspect noble et limite chevaleresque, tu t’affirmes de façon pragmatique de pas croire en LA princesse charmante? N’est-ce pas un peu contradictoire?

  2. c’est un tres bon comm !! C’est entre autre parce que je n’ai pas eu d’arriere pensee avec Nina que j’ai voulu ecrire cet article. Parce que justement ça me paraissait anormal ! Alors même que depuis le debut du blog il m’est arrivé d’être tout excité par les articles de la donzelle. Et puis, moi je suis au taquet sur Lil Virgo (roooooohhh, Nina va m’arracher les yeux) Sic Transit Gloria Mundi.

    Tu te trompes, l’article n’est pas signé Lancelot : ya marqué Lucas ! Le chevalier à la charette ce n’est pas moi. L’amour courtois est suranné. Dans l’amour courtois, seul le respect de la Dame me parait sauvable. Oui, je suis le mec ideal. Mais bon si ca se trouve dans 10 ans je serai devenu un gros macho sans m’en rendre compte… Arf…

    En ce qui concerne la femme d’une vie, je crois plutot à la femme d’un moment. Quand, on se met en couple, même en faisant des efforts et des concessions, les deux personnes peuvent evoluer differement et au bout d’un moment ne plus avoir les memes aspirations. A tel point que l’evolution de l’entité couple ne soit plus harmonieuse et que tout se brise. Voila pourquoi je crois plutot à des periodes de vie. 5 ans avec qq’un, 10 ans avec qq’un d’autre. Je ne crois pas que ce soit une lacheté que de refuser le lifetime duo… sauf si enfants il y a et qu’on veut leur donner un environnement agreable. Et encore. Les gamins seraient-ils heureux ?? Bref…

  3. ca me fait marrer ton article parce que récemment il m’est arrivé l’inverse de toi. c’est a dire que moi j’ai passé la soirée avec un mec et que justement j’ai cherché les trucs, les regards etc. C’est clair que pour une fille c’est aussi difficile de savoir si un mec veut ou pas, et est ce qu’il attend qu’on fasse le premier pas ou pas ? enfin plein de questions sans réponses, une des plus importantes étant est ce qu’il a compris que je voulais sortir avec lui ?? des fois ça m’est arrivée de limite dire cash a un mec que oui c’etait bon. là, on se trouve face au probleme des allusions feminines totalement incompréhensibles pour les hommes. bon, c’est vrai des fois c’est vachement plus facile de ne pas comprendre plutôt que de dire non a quelqu’un.

    pour ce qui est de l’homme de ma vie, moi je pense un peu comme toi, tout est une question de timing. parce que des mecs avec qui on peut faire notre vie on en rencontre plusieurs dans une vie mais faut juste que ca colle.

  4. Gouzi, je savais effectivement que Marianne etait celibataire. C une tres bonne remarque et je vois où tu veux en venir. Lucas aurait-il pris ce café si Marianne avait été maquée ? Je ne sais pas. Comme je l’ai dejà dit, au moment de ce pot, je ne me suis vraiment pas posé de questions et c’est ce qui me laisse perplexe aujourd’hui. Avais-je gelé ma libido ce jour là ? Vraiment , je n’ai pas d’explication. Peut-être le passé de la demoiselle a joué. J’avoue que j’etais heureux et curieux de la retrouver et de la decouvrir, vu que je la connaissais guere et qu’elle se ballade ds une bulle assez intrigante. Tu me permettras de ne pas developper plus à ce sujet.

  5. je te permets ;-).
    et aujourd hui si tu devais reprendre un verre avec elle l attitude serait elle la meme ?
    ce qui est bien c est que ca demarre plutot sainement. en effet a trop vouloir seduire on en oublie que nous aussi on a besoin d etre seduit.

  6. J’ai un souvenir comme ça… D’une plantureurse Caroline qui me faisait rêver…sur tout points…
    Sexuellement, de un en deux, elle accrochait le regard…
    Socialement, de deux moins trois, elle me faisait délirer, sans tabou ni morale, bref, une vrai tigresse….
    Intellectuellement, un peu limité, mais prenant ça avec sourire et ne s’en offusquant pas… Disans, j’ai un beau cul, c’est déjà ça!!! Pourquoi j’aurai un cerveau…

    Tout ça pour dire qu’elle avait un mec à l’époque et que moi, dans ma morale Nietschéenne, je ne pouvais que m’en foutre et lui faire la cours…
    On a eu pleins de petits moment tendre enssemble.
    Je n’ai jamais couché avec… D’ailleurs, je ne regrette pas…
    Mais je l’ai vue nu plusieurs fois, on s’est même filmé…caressé…bref, que des préliminaires sans lendemains…
    Mais quels souvenirs…j’en aurai des pages…

    comme cette fois ou elle était chez elle, on avait fait une fête à tout casser, elle était raide morte, son copain pas là…c’est moi qui ait tout rangé…viré les amis invités à l’heure tardive…
    Bon j’avoue j’ai fais une partie de PES avant de m’occuper d’elle, elle comatait dans le divan…mais lorsqu’elle c mise à vomir, op pop op, je suis intervenu… On est charmant ou non…

    Puis c là ou ce sentiment étrange me reprends…
    Je l’ai emmené dans la salle de bain.
    Je l’ai baigné… (je vous fais pas de dessin…)…
    Puis le je l’ai couché…et veillé un peu…
    J’avoue que là, j’ai ressentit plusieurs choses à la fois…
    De un sa poitrine (que je connaissais déjà), m’a laissé un souvenir intarissable…dans cette baignoire…
    Puis ensuite, enfin bon, je suis pas chez le psy mais bon, c’est resté ancré en moi depuis bien 10 ans là…
    Et oui, on vieillit, mais quelle vie!!!

    Puis je l’ai revue y’a pas longtemps. Elle a un nouveau copain, vie à Lille… Moi aussi j’ai une autre vie. Une presque femme maintenant (c comme les presqu’ile…la métaphore est bonne je trouve…), elle m’a sauté au cou et j’ai cru que ma femme allait la réduire en charpie en disant, mais c’est qui cette pouf!!!!
    Puis elle nous a regardé tout les deux avec un sourire tranchant, à pleine dent, puis elle lui a dit, à c’est vous la veinarde!!!
    Puis on est parti boire un café, qui c’est transformé en bière…puis en tournée, ben oui, on est des bêtes quoi…et on a parlé du passé avec plaisir…

  7. Gouzi, j’avais pas dit que j’en restais là ?? 🙂
    Pour repondre à cette derniere question, je ne sais vraiment pas. Si c’est ça qui t’interesse je dois dire qu’avec Marianne je ne suis pas dans une logique « one shot one night »(oui je suis un poete) J’ai envie de me laisser aller et advienne que pourra. Si « ça » se fait, tres bien, et sinon… tres bien aussi. Un jour, par hasard, au detour d’une conversation ou de maniere impromptue, par surprise ou apres quelque moment passé ensemble. J’en souris… Disons que j’ai vraiment envie de laisser les choses suivre leur cours et voir comment je vais reagir. Et puis les bonnes surprises, c’est tellement sympa…

    Artaud, sympa ton anecdote ! Belle complicité !

  8. Artaud, je sais pas comment t’as fait pour résister!! Mais belle histoire, en effet.

    Bon, mon avis sur la question. Déjà, je dois préciser que Lucas avait mis dans son article que j’étais canonissime mais, modeste, j’ai censuré… Naaaaaaaaan, je déconne!!

    Je dois être particulièrement naïve mais quand je vais boire un verre avec un mec, je ne pense pas forcément à mal. D’ailleurs, comme je disais à Lucas hier, si je devais brouetter avec tous les mecs avec qui je suis allée juste boire un verre, j’aurais explosé mes stats. Parce que si un café = tentative de séduction, ça veut dire que je peux pas voir mes amis de sexe masculin par qui je ne suis pas attirée? C’est quand même super triste! Il m’arrive d’avoir un bon feeling amical avec un mec, d’avoir envie de le voir parce que je sais qu’on va se marrer ou bien discuter, sans pour autant penser que ça va finir au lit!

    Enfin, sinon, Lucas, il est cool comme grand frère, il m’embête pas trop. Bon, il arrête pas de me filer des surnoms que j’aime pas et il a pas voulu dire que j’étais canoninissme mais sinon…

  9. Lors de mon retour de Rome, je suis arrivé à l’aéroport à 17h15! Le temps d’enregistrer mes bagages, d’acheter quelques souvenirs et un sandwich, les 18h sont vite arrivés!

    Je décide d’aller me poser sur une chaise…Vais-je près de la porte d’embarquement 14 (j’étais sensé embarquer à 18h45…) ou dois-je rester près de la sandwicherie!! Je me retourne et je vois une charmante demoiselle assise…Pas très grande, brune, mate de peau! Ne me laissant pas indifférent…

    Je décide d’aller m’asseoir sur la première chaise, à 4/5 mètres d’elle…Pendant dix minutes elle se lève, se rassied, va près de la sandwicherie, regarde, reviens, puis y retourne pour finalement s’acheter à manger…

    Elle prend ses affaires et un mec s’assied à sa place (à cet instant la j’ai maudit ce mec ^^ lol) Elle revient, s’assied deux rangs plus loin…Le mec s’en va…

    Pendant toutes ces minutes, j’ai essaié d’imaginer sa vie : quel âge a t-elle, d’ou vient-elle, que fait-elle dans la vie etc…

    N’étant pas d’un naturel dragueur, je suis plutôt du genre a laissé venir vers moi…Et ne sachant comment amorcer la conversation…Je la regarde, regarde à côté, à l’opposé etc…

    Après 5 minutes elle m’adresse la parole et me demande « pourquoi des personnes emportent leurs valises dans l’avion » Je lui explique qu’on a le droit de porter jusqu’à dix kilos…J’en profite pour prendre mes affaires et m’installe à côté d’elle…

    J’apprends qu’elle a 24 ans (je lui en donnait 21/22 – Elle me donnait moins que mon âge), qu’elle fait des études supérieures, qu’elle est Italienne de Bari, qu’elle a un mec depuis 5 mois et qu’elle a fait Erasmus en France l’an passé…

    A partir de ce moment là, on fait la file d’attente pour monter ensemble dans l’avion, on s’assied à côté (jusqu’à faire décaler une personne d’un rang ^^)!! Et on ne cesse de bavarder jusqu’à ce que nos bagages arrivent (en même temps on en profite pour s’échanger nos numéros de téléphone) et qu’on ne sorte de l’aéroport, elle pour retrouver un ami qu’elle est venue voir sur Paris, moi pour retrouver ma famille…

    Mercredi était une journée comme les autres!! Mais entre deux aéroports il m’a été donné de passer le plus beau voyage en avion que j’ai pu faire jusqu’à présent!! Un voyage qui vous laisse le sourire aux lèvres même quelques jours après, tant ces 4 heures à discuter avec elle ont été agréables…

    Et même si elle habite a 2000 km de chez moi, même si elle a un chéri depuis 5 mois…Cette rencontre aussi courte soit elle rappelle que la vie réserve d’agréables surprises notamment quand on s’y attend le moins…

    C’était une rencontre anodine pour les personnes qui nous entouraient, qui n’ira pas plus loin, mais qui m’a simplement rendu heureux ^^

    Finalement c’est quand tu ne t’attends à rien, que tu passes sans doute de meilleurs moments

  10. bon pour etre plus dans le sujet je dirais que moi je crois au prince charmant à l’unique… enfin avec un turn over de 5ans! comment ça pas romantique …euhhh c’est pas vrai! 😉

  11. Je com pas, je suis le pire dragueur de la planète. Je discute durant des heures, j’échange des regards, des sourires, mais j’ai toujours un mal fou à avouer ce que je ressens…

    Donc fin du com ^^

  12. Bon eh bien je ne connaissais pas Lucas, mais je découvre en lui aujourd’hui un mec qui a toute l’étoffe d’un vingtenaire. Vous avez fait un bon choix, lecteurs ! (eh Gaugau et Nina, j’aimerais bien voir touuus les vingtenaires moi un jour…) 😀

  13. Ton article m’a fait sourire à plusieures reprises.
    En particulier quand tu parlais de cette limite dans le temps où la fameuse donzelle passe de « potentielle petite amie » à « amie proche » quand le mec ne se lance pas à temps.

    Mon ex petit ami m’avait dit ça quand il m’a fait comprendre qu’il ne pensait qu’à m’embrasser. Quand je lui ai demandé pourquoi il avait agit dans la précipitation, il m’a avoué qu’il savait qu’en attendant un petit peu plus on deviendra des amis très proches et qu’il ne voulait pas se retrouver dans cette situation. Finalement, nous sommes devenus des amis proches après rupture.

    Aujourd’hui je me retrouve dans la situation de la dragueuse.
    Je ne suis pas douée pour deviner les signes, mais je m’y mets petit à petit. Dernièrement ça a très bien marché avec un beau roux. Le truc c’est que je suis bloquée, c’est le futur collocataire de mon ex. Alors on cache notre relation. Qui n’en est pas vraiment une.
    Je ne sais pas trop ce qu’il veut, je sais que de mon côté j’aimerai bien donner un côté un peu plus « officiel » à la chose. Donc nous jouons. Des clins d’oeils, des sourires, des caresses sous la table. Je vais dormir chez lui, nous couchons ensemble, mais de jour, la tendresse est effacée par notre gêne. Ca m’emmerde.
    Je ne me prive donc pas pour faire de l’oeil à d’autres.
    Mais ça me bouffe. Parce qu’intérieurement le désir que je ressens ne s’adresse qu’à mon roux. Mon roux qui ne sait pas ce qu’il veut. Qui m’apprécie en tant qu’amie qui le rejoint dans son lit.

    Si je te parle de ça Lucas, c’est parce que si jamais tu as été dans la situation de mon roux, ton avis m’éclairerait. Tu espères quoi d’une relation intime régulière mais qui sentimentalement ne s’exhacerbe pas ?

    On dit que les femmes sont compliquées… mais des fois les mecs…

  14. Non, les gamins ne seraient pas heureux longtemps, Lucas. ça sent tout ces petites bêtes là, même quand les parents ne se disputent pas, ça sent que le couple ne s’aime plus. Toutefois, je me permets en bon trentenaire (et j’espère ne pas être banni de ce Blog) de te mettre en garde. Il ne faut pas céder à la fatalité d’une certaine facilité. Ce n’est pas parce qu’un couple va mal qu’il ira mal toute sa vie. C’est quand un couple s’est totalement battu pour s’en sortir et qu’il voit bien que tout est fini qu’il peut prendre une décision réfléchie. Vous, les vingtenaires, me laissez parfois l’impression paradoxale d’aspirer à un amour passionel sans vraiment y croire. Nina a raison (comme souvent hélas) d’affirmer qu’on ne fabrique pas une passion. En revanche, si l’amour évolue, je crois volontiers qu’il faut suivre son évolution et se battre autant que possible pour garder cet amour intact même s’il s’exprime différemment avec le temps. Nous autres les hommes faisont souvent beaucoup pour séduire une femme mais jamais assez pour la garder…

  15. Attendez…attendez…
    Séduire… Mais la séduction est un jeu…rien de plus…
    Confére un livre écrit par quelqu’un de très sérieux, mais que personne ne lit plus:
    « LE JOURNAL D’UN SÉDUCTEUR
    DE SÖREN KIERKEGAARD »

    Non et non…
    « Nous autres les hommes faisont souvent beaucoup pour séduire une femme mais jamais assez pour la garder… », je ne suis pas d’accord!!! Si elle part, c’est que nous n’avons dans le fond, pas voullu la garder!!! L’amour, c’est soit +1.
    La femme sait lorsque l’on séduit ce que l’homme fait. Preuve en est Marianne… Qui pour le coup porte un beau nom…
    La séduction est un beau jeu. L’amour peut etre potentiellement dangereux… Mais c’est de l’amour qu’on revient… La séduction, on la garde!!! On peut même séduire des hommes sans être homosexuel…
    Puis :
    ‘Il ne faut pas céder à la fatalité d’une certaine facilité. ‘
    Mais rien n’est finallement facile… La vie, on l’a prends en mal et bien!!!
    On calcule peu au final…
    Moi aussi j’arrive sur la trentaine, j’en ai 28 de piges…
    J’ai juste vue le txt de Lucas comme un objet, une petite perle de sa vie…qui brille là sur le net…
    Après, je lui dirai juste advienne que pourra.
    La morale est comme le remord…
    Le remord est comme la morsure du chien sur la pierre.
    INUTILE.

  16. tout à fait d’accord LoneWolf sur le fait de ne pas lcher prise à la premiere emmerde venue. Mais encoe faut-il être assez lucide pour dissocier les trucs surmontables et les pb insuportables. Encore une fois, nous n’avons qu’une seule vie.

    Artaud, tes expressions me font rigoleeeeeeer

  17. Bon j’ai un peu la flèmme de tout lire, don cje te dirais juste: oui j’ai vu Mensonges et trahisons, et cette scène est tout simplement anthologique… Perso je n’ai pas de mal à entretenir des relations amicales avec les filles (ouais bon ok pour moi c’est plus simple!).

    Mais bon j’ai aussi dans mes amis des pédés, et si certains sont des ex (mais très peu) la plupart sont des amis, il n’y a jamais eu de « dépassement de limite » et si à un moment l’idée m’a éfleurée l’esprit je me suis vite repris, parce que cul et amitié ça marche rarement… En tout cas avec moi… Et dieu sait que certains de mes amis sont quand même très très beaux…

    Alors oui tout est possible, du moment qu’on est honnête avec les gens et avec soit-même!

    Gauthier philosophe de comptoir…

  18. Mais jme régale à lire tout ça. Ca fait remonter quelques souvenirs, des nostalgies, des moments drôles ou émouvants… Et la fille qui accepte un pot avec plaisir puis finalement se ravise : elle a promis à son mec de ne pas faire connaissance avec un rival potentiel, vous en pensez quoi ?
    Jreviendrai !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *