La terreur de la maternité

Dans la vie, j’ai des phobies, comme tout le monde. J’ai peur de l’avion, des serpents, de finir seule et aigrie comme ma grand-mère paternelle (parce que curieusement, plus t’es aigrie, plus t’es méchante et plus t’es seule), de la mort des gens que j’aime… et de la maternité. Ouais, avoir un bébé, ça me fout la trouille et grave.

Première trouille : le déni de grossesse. Etre enceinte sans m’en rendre compte et arriver un jour à l’hôpital avec de supers crampes au bide « Aaaaaaaah, je crois que j’ai l’appendicite !

– Non, mademoiselle, vous êtes en train d’accoucher.
– Mais, je suis pas enceinte !
– Si et vous venez de perdre les eaux. »

Bon, ok, le déni de grossesse, c’est très rare mais bon, quand j’ai une vie sexuelle avec capote (ben ouais, n’encourageons pas le sort), je suis contente d’avoir mes règles et si elles sont plus courtes que d’habitude, je flippe. Même que j’ai l’impression d’avoir plus de seins que d’habitude (déjà que…). Même qu’en juillet, Gauthier m’a fait une réflexion sur mon opulente poitrine à base de « dis donc moumour, ils sont énormes tes seins aujourd’hui ! ». Et là, la machine à flip est en marche. Bon alors, j’ai pas eu de sexe depuis mai, j’ai eu mes règles depuis mais elles étaient un peu courtes, non ? D’un autre côté, avec Alex (puisque c’était de lui dont il s’agissait), on n’a jamais sauté l’étape capote, celles-ci n’ont jamais craquées et puis en plus, j’étais dans une période non décisive de mon cycle. Bon, ben non, je dois pas être enceinte.

Ma terreur de la maternité est joyeusement entretenue par la télé. Oui, oui, la télé. Entre les émissions sur les dénis de grossesse (bordel !), les multiples messages sur les dangers domestiques, sur tout ce qui peut tuer mon futur bébé. Nom de Dieu ! Il faut faire attention à la table à langer (genre j’aurais la bonne idée de le laisser là tout seul parce qu’un bébé, c’est bien connu, une fois posé, ça bouge plus), aux prises électriques parce qu’un bébé, il voit des trous, il faut qu’il mette les doigts dedans et ses narines, il a déjà testé, aux cacahuètes parce qu’il va forcément s’étouffer avec, la casserole d’eau chaude qu’il va forcément se renverser dessus… Oui parce qu’un bébé, faut le savoir, ça n’est pas indépendant et ça se surveille comme le lait sur le feu… Qu’il ne faut pas laisser à sa portée pour pas qu’il se le renverse dessus, donc.

Alors imaginons. Avec Sagamore, on s’aime et on décide de se reproduire, youpi ! Sauf que ce qu’il ne savait pas, Sagamore, c’est que j’ai chopé un foutu gêne de « mère juive ». Je sais pas d’où il sort mais je l’ai. Déjà, quand je laisse mon chat tout seul, je culpabilise alors j’imagine le cauchemar avec mon enfant, la chair de ma chair, ce petit bout que j’ai porté 9 mois dans mon ventre. Déjà, enceinte, je serai une terroriste. Le premier qui fume à moins de 100 mètres de moi, je lui explose la tête ! Comme j’irai chez une diététicienne pour manger comme il faut pour avoir un beau bébé tout parfait donc je ne dînerai plus chez les gens parce qu’ils ont foutu une lichette de rhum dans le gâteau et ont OSE faire une daube au vin. Non mais tu veux que mon fœtus se tape une cirrhose ? Et alors qu’on ne touche pas trop mon bide parce que mon fœtus, il a besoin d’être protégé et tu crois que tu peux toucher son cocon avec tes mains pleines de microbes ? Tu veux le tuer ?

Et puis après, je vais accoucher et là, ce sera pire. Parce que jusque là, mon bébé, il était dans mon ventre donc je pouvais le surveiller en permanence et personne d’autre que moi était en contact direct avec lui. Mais là, il est exposé au monde et à ses horreurs ! Il est soumis aux microbes, à la pollution, aux « areuh ! areuh ! » débilitants des gens qui essaient de communiquer avec lui. Et puis tous ces gens qui n’arrêtent pas de le prendre dans leurs bras, aaaaaaaaaah ! Vous êtes propres au moins ? Non parce que c’est fragile un bébé, faudrait pas lui filer une cochonnerie, quoi… Et ça va être de pire en pire parce qu’en grandissant, il va devenir mobile, il va vouloir mettre ses doigts partout, dans son nez, la prise électrique ou le mixeur ! Il mangera tout ce qui lui tombera sous la main : ses pieds, son playmo spécial petits enfants, la pilule de maman… Je rigole pas ! Moi, petite, j’ai trouvé un spasfon par terre, c’est un médicament rose de la forme d’un smarties. Donc je l’ai mangé. Si je m’en souviens encore aujourd’hui, c’est que le goût dégueu du médicament au lieu du délicat choco fondant m’a profondément traumatisée.

Et puis après, il ira à l’école et ce sera le début de la fin ! Les autres enfants vont me le prendre mon petit, il ira jouer chez des gens et regardera des films érotiques chez eux. Rigolez pas, c’est arrivé à mon voisin, ma sœur lui a montré un film érotique alors qu’ils étaient encore en maternelle (mais mes parents sont de très bons parents en dehors de ça). Et puis après, il va arriver au collège mon petit et il voudra faire du scooter et même qu’après, il commencera à mélanger sa langue avec d’autres gens ! (oui, je n’exclus pas la possibilité que mon fils soit éventuellement pédé, ne soyons pas sectaire). Et la mononucléose, il y pense ? En plus, si l’autre a un appareil dentaire, ça peut lui abîmer la bouche et lui donner des aphtes. Et puis, après, ce sera encore pire ! Il voudra faire du sexe ! Oh bordel, je vais lui expliquer que trois capotes valent mieux qu’une, on ne sait jamais… Non parce que je voudrais pas qu’une MST abîme mon petit, quoi… 

Bon, évidemment, là, j’exagère (au cas où vous auriez pas compris) mais c’est vrai que l’idée d’être mère, ça me donne surtout envie de pleurer parce qu’un gamin, c’est tout petit, tout fragile et si je me plante, c’est lui qui paiera les pots cassés. En conséquence : jeune fille névrosée et totalement flippé cherche mec pouvant assumer le rôle de père et de mère. Si déjà père d’enfants majeurs, je prends.

Rendez-vous sur Hellocoton !

47 réflexions sur “La terreur de la maternité

  1. contente d’arriver preums sur cet article car j’ai une trouille monumentale de la grossesse. mais tu connais déjà mon cas. pour les autres lecteurs, disons que le jour où je me résouds à tomber enceinte, il faut que j’entame une psychothérapie pour surmonter toutes mes peurs et mes dégouts (oui quand des amies me racontent leur grossesse et leur accouchement, j’ai de subites envies de vomir!!!)
    mais je suis sure que tu feras une super mère juive 😉 t’inquiète on sera là pour « essayer » de te raisonner en faisant pareil de notre côté avec nos propres gosses!!

  2. Comme tu le sais, on ne naît pas mère, on le devient…. La plupart , voir la totalité de tes doutes s’estomperont d’eux même,
    quand bébé paraîtra….Tu passes 1 palier, et tu te responsabilises ,tellement c merveilleux de vivre l’éveil de Son enfant,de sa chair, et le partager avec le Pére. Suis Papa , et j’adoooore mon enfant !

  3. Moi je l’enroulerais de coton et je lui ferais porter un casque intégral. Je le protègerais des coups a défaut de le protéger des moqueries.

  4. Bin moi c’est encore pire, j’ai la trouille de pas aimer mon gosse. De refaire tout comme ma mere, les boules. Pourtant je sais que je veux un enfant (enfin, y’a le temps …) et que ça n’est pas pour jouer avec ou rien que pour le desir d’être mere. Mais enfin, on ne se refait pas, et je crois que j’aurais cette affreuse peur tant que je n’aurais pas eu mon premier gosse.

  5. ca me rappelle ma premiere annee de pharma. en physiologie on etudiait la grossesse. a la semaine voir au jour pres on apprenait l evolution du foetus et tous les problemes qu il pouvait rencontrer !!! flippant.

  6. Bah moi, je ne veux pas d’enfants. J’adore les enfants mais chez les autres. C’est trop de contraintes un enfant.

    Et pour te rassurer Nina, tu en feras des erreurs quand tu seras mère car (et là je vais te révéler un scoop) personne n’est parfait.
    Le tout est que ces erreurs ne soit pas trop graves.

    Sinon, j’ai une amie qui a une phobie grave : elle a peur que lors de l’accouchement, lorsqu’elle poussera, elle pousse si fort que la boite à caca s’ouvre et…je ne vous fait pas de dessin. Bizarre quand même comme phobie.

  7. La flippe, j’ai justement écris un post la dessus hier! bref, moi je veux un bébé pas tout de suite mais j’en veux un!! par contre chère Nina, pourrais tu s’il te plait écrire en plus gros j’ai les yeux qui pleurent!! je sais que ça fait un petit moment que je ne suis point venue ici mais c’est pas une raison pour me punir comme ça!!

  8. un bébé, c’est pas si fragile que ca, c’est notre manie de tout vouloir asseptiser qui nous fais penser qu’il l’est. meme que quand ca tete par en arriere quand on le prend dans nos bras, et ben il a pas mal…bon faut pas le secouer non plus…

    plus dégueu qu un spasfon, ma soeur jumelle a manger un escargot avec la coquille vers l age de trois ans. qui dit mieux??

  9. moi j’avais tenté d’avaler un allume-cheminée, ben quoi ça ressemble à un sucre, non? Bon je dis « tenté » parce qu’on m’avait pas laissé le temps d’avaler. De toute façon je fumais pas alors ou est le risque?

  10. C’est marrant g un poste en prévisions la dessus après avoir discuter avec la sour de ma pote qui est sage femme.
    En plus de tte les peurs physiques et probables, j’ai peur de ne pas .; savoir comment etre mère. On dit que c instinctif. et si ça ne l’était pas :-s

  11. J’ai entendu le meme discourt il y a peu. Angoisses. Douleurs. Pas à la hauteur. Corps qui change. Perte de liberté …. Pis bon … J’ai posé une graine. Il parait qu’être enceinte c’est le top. Mieux que la cock (libido, energie, beauté du corps, douceur de la peau …). Accouchement tranquille (bon ok c’est pas l’étape la plus cool) et maintenant un bonheur sur patte (enfin sur cul). Le saut à l’élastique on a peur avant. Un fois qu’on a sauté faut juste profiter. Pour moi tu es prête. GOOOOOOOOOOOOOOOOO.

  12. Arf mais je ne suis entouré que de flippée de la life, entre tooi et Lucie, suis pas prêt d’être à nouveau parrain, je vous le dis!!!!!

    Moi je sais que je suis pret à avoir des enfants, bon bien sûr je n’aurais jamais le « problème » de la grossesse, et en y pensant je suis super jaloux de vous les filles, j’adorerai pouvoir porter mon enfant, le sentir grandir en moi et le mettre au monde, quel acte d’amour ultime!!!!!

    En tout cas pour ce que j’en connais, quand on m’a posé la crevette agée de 2h dans les bras pour qu’elle fasse sa première sieste digestive, je suis tombé instantanément amoureux, oui c’est tout petit, c’est tout fragile, et on ne sait même pas comment le tenir. Mais la sage-femme a eu le mot juste « pour qu’il soit bien dans vos bras il faut que vous soyez à l’aise en le portant », et voilà un précepte que j’applique à tout les stade de sa vie!

    Un enfant c’est merveilleux, reproduisez-vous!!! Ne serait-ce que pour payer vos retraites 😉

  13. Moi c’est l’accouchement qui me fait le plus peur… Bon en même temps je suis un mec, donc ça devrait plutot bien se passer.
    De toute façon, le meilleur avec les gamins, c’est le moment de leur création. 😛

  14. On peut se droguer juste avant l’accouchement pour pas comprendre « ce qui nous arrive et que ça se passe en dehors de notre conscient?? »

    Nina, Nina… péridurale… tout ça… tu sens rien. Par contre après, tu morfles… dixit ma grande soeur.

  15. Nina, vous ne le savez pas encore…Mais j’ai l’honneur de vous annoncer que vous êtes…enceinte!! Oups que vous n’êtes pas encore enceinte 😀 (non, non, ne faîtes pas une crise cardiaque ^^)

  16. ça me rapelle un sketch de dieudonné sur l’accouchement ça. « Attendez ma p’tite dame de tout façon c’est pas le jour pour faire sa coquette, je sais pas si on vous a prévenu mais la mise en plis va en prendre un coup là! »

  17. moi ca me rappel un sketch de kavahna :
    -chérie je souffre avec toi!
    -nan tu souffres pas là …tu veux souffrir : j ai couché avec ton frere. la tu souffres !
    le tout en hurlant. j adore ce sketch

  18. MATTHIEU : Heuuuuuuuuuuuuuu!!!! Non, je connaissais pas mais après tout, c’est pas faux. C pour ça que je refuse qu’on me filme ou qu’on me photographie pendant l’accouchement!! 😉 (surtout le film, beurk!!)

  19. Avoir des enfants, c’est comme avoir une mobylette (et oui, j’ai vécu au temps de la mob’) quand on est jeune.
    On aimerait bien en avoir une mais en réalité, le top, c’est d’avoir des amis qui en ont. Tu peux faire un tour de temps en temps, tu peux te faire trimabler partout. Et surtout, c’est pas toi qui paye, pas toi qui répare, pas toi qui fait le plein, pas toi doit arrêter de picoler en soirée pour ramener un mec bourré (moi en l’occurence)… bref, les enfants, je préfère ceux des autres.

  20. Hé bien… c’est qu’elle a des petites faiblesses notre Nina !

    Aller, faut quand même pas exagérer. J’en connais pas mal qui ont beaucoup aprécié cette époque. Faut pas en faire une maladie, c’est naturel 😉

    Bon, ok, si on lit toute la doc et que l’on s’attarde sur le pire, on arréte tout… mais bon a se rythme si on regarde le JT de 20h on allume le gaz et 5mn après une clope ! En gros, c’est comme le Lonely Planet chapitre maladies lorsque tu veux te faire un pays exotique… après lecture, tu ne veux plus partir (sauf équipement M. Jackson avec bubulle et tout !), mais une fois là bas, avec quelques précautions, tout se passe bien 😉

    Bon, j’en ai deux tout beaux tout mignons.. tu m’adoptes 😉

    lol

  21. c’est vrai que c le flip d’être maman… moi j’ai déjà 28 ans, et je dois dire que ce qui m’angoisse encore plus que d’avoir un enfant, c’est de pas en avoir, ou d’être une vieille mère… je connais des gens, une fois que bébé est là, bébé devient leur vie, ils ne sortent plus, ne s’amusent plus, ne parlent que de bébé et deviennent des vieux cons.
    Il y en a d’autres qui emmènent bébé au concert, bébé à la plage et bébé chez des amis; ils font gaffe à bébé mais le laissent respirer; et bébé devient, du coup, rapidos, autonome et adulte.
    Le tout c’est d’appartenir à la catégorie 2, et ça j’en suis pas sûre du tout; la mère juive, ça guette toutes les nanas, mais mon Dieu com c relou!!!!
    En attendant, com moi non plus je ne mélange pas mes gènes ac n’importe qui, le casting du super amant + père parafit reste ouvert…

  22. Malgré tt l’amour que tu portes à ton cat, rien à voir avec SON gosse.Moi également j’adore les animaux, chien en particulier,mais la force du sentiment est radicalement différente !
    Hors sujet, par hazard today,j’suis tombé sur chaine ‘Encyclopédia’docu. sur le massacre des chats aux Phillipines pour col fourrure,membrane de tambour etc… j’ai du zapper, tellement atroce; j’te raconte pas détails. Mon Amour d’enfant à …..ans. Moi aussi j’avance masqué comme la Ninaaa

  23. Si tu devais m’adopter, pas de problème pour le status, lol…

    Ils sont encore trop petits pour toi… (6 ans pour le plus grand), mais sont tout mimis en ce moment… (ça compense les moments plus dur, la nature est bien faite), sont comme leur papa now ! 😉

  24. Apparemment, mon com’ n’est pas passé. J’r’commence :Rien à voir,avec 1 enfant c’est 100 000 fois différents, pour ne pas dire Mieux.La complicité , l’échange enfant/parents, l’éveil, le partage, l’apport de l’un vers l’autre c extraordinaire merveilleux,cela ne se raconte même pas, mais se vit. Et tu pourras tjs aimé ton cat comme auparavant. Savoir des trucs sur Toi, Nina, qu’est-ce qui est réel,authentique,aménagé,transformé, mais c’est aussi la richesse de ton blog, super Nina. Donc mon adoré as ….ans, je confirme.

  25. Pas de réactions sur massacre chats, franchement l’amour que tu porte à ton cat, m’aurait interdit de t’en raconter davantage. Irracontable,révoltant… Je stoppe, à demain de te lire tjrs avec autant de curiosité et d’admiration pour la conteuse talentueuse. Bonne nuit ,fais de doux rêves Nina…….

  26. Jamais je ne me permettrais de parler de mensonges Nina, ceci est bien éloigné de mes pensées. A demain de te découvrir Nina…Avec tjrs autant d’impatience,comme si je n’avais que ça sur le feu !

  27. Tient j ai exactement la meme peur que toi, celle de tomber enceinte de le nier mais ceci met déjà arrivé une fois tomber enceinte le nier et se rendre compte deux mois et demi apres etre enceinte.Faire un test de grossesse vendu en pharmacie en faire un bilan sanguin et enfin accepter la réalité je suis enceinte.
    Donc voila et apres se dire mais comment ai je fait pour ne pas nier l’évidence .

  28. Quand des gens sont heureux d’avoir des gosses, j’ai toujours envie de leur dire que plus tard il sera dealer ou qu’elle essaiera la sodomie. N’empêche dans la fond ça peut aider une Nina de dire qqch comme ça puisque ça implique que l’enfant arrivera à l’âge adulte.
    Bon je prends mon baluchon et m’en vais porter la bonne parole auprès des futures mères anxieuses.
    Mon frère depuis qu’il a une gosse met sa ceinture et évite de téléphoner au volant. Les gosses ça change tout, t’as peur mais tu ne seras plus dans le même état d’esprit après la grossesse et même pendant.

  29. Comme dans « c’est arrivé près de chez vous » avec le bébé quand poelvorde sort « et dire que dans vingt ans elle sucera des bites comme sa mère! »

  30. J’ai jamais compris ces grossesses par omission.

    faut y aller quand meme pour pas se rendre compte que :
    -On a pas ses règles pendant 9 mois
    – on fait une espece d’aérophagie qui va pas en s’arrangeant
    – on change d’humeur, on sent un truc bizarre qui nous fille plein de coup de pieds dans le ventre.

    Sinon, les petits, faut pas non plus penser qu’on arrivera a tout controler, parce que c’est dans des cas comme ça qu’ils arrivent à faire les plus grosses bétises. et j’en sais quelque chose. 😉

  31. j ai toujours dit que j adopterai des enfants déjà majeurs.
    blague a part, faut dire que moi, le flip, il va plus loin. je n aime pas les enfants des autres, et j ai parfois peur d eux, faut le savoir (sauf des ados, là, j’ai aucun souci, je communique parfaitement avec eux, et vu le boulot que je fais, ça vaut mieux…) et les gamins, ils le sentent pas mal. alors de deux choses l’une: soit ils partent en pleurant des qu ils me voient, soit ils m adorent (1 cas inexplicable sur 50 mais quand meme), et dans ce cas la, ben je sais pas quoi faire. je sais pas quoi leur dire. mais je suis certaine d une chose (c est bien d’avoir des certitudes…), c est que mes enfants, ceux qui seront mes miens a MOI, ben je les aimerai. au point de devenir gaga malade. et ca, ca me fait flipper a mort, parce que montrer les couches sales a tout le monde en disant « regarde la merveille transcendante que l’etre parfait que j’ai fait a produit », je sais pas trop si ça va pas me valoir par le plus grand des hasards un petit séjour à l’hopital psychiatrique. en gros, j’ai peur de devenir totalement cinglée (si ce n’est pas déjà le cas…)
    cela dit, en attendant, trouver le père, ce serait déjà pas mal.

  32. je viens de poser la question à ma mère, à savoir si je vais pas trop être gaga avec mes enfants. en résumé, elle a déclaré que je suis beaucoup trop une égoiste finie pour n avoir aucune autorité sur eux. (genre les coucher a 19h, histoire d avoir ma soirée tranquille, apparemment, je le ferai sans probleme.)
    je vais arrêter de poser des questions à ma mère je crois.
    je suis assez rassurée de voir que je suis pas la seule à être incapable de trouver le moindre truc à dire aux enfants. je me sens mois alien du coup, merci, merci nina!!! 🙂

  33. Tu sais Nina, bien plus que de l’autorité, c’est plus de ta présence, de ton Amour, de ta disponibilité,ton écoute ,ton attention, ton regard que pourrait avoir besoin ton enfant. Plus complicité que d’autorité, et le respect réciproque n’en sera que davantage consolidé. Et arrête de « d’avoir peur »,cela colle mal avec ta Personne, Nina.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *