J’’ai rencontré Amélie Nothomb

Il y a, dans la vie, des périodes où tout va bien. En ce moment, je suis plutôt dans une phase positive : j’ai terminé un stage pourri, je suis avec un garçon bien sous tout rapport, j’ai la santé, j’ai pas gagné au loto mais on peut pas tout avoir non plus… Samedi, mes parents étaient sur Paris, ils pleuvaient des cordes, peut-être était-ce la fin du monde (private joke, allez voir le blog de Ced…) ? Bon, comme le temps était franchement catastrophique, on renonce à aller se balader où que ce soit, direction les Champs pour faire les magasins. On se rend d’abord à Virgin et là, que vois-je sur une affiche immense ? Mon idole vient signer des autographe ! Elle, en chair et en os, elle sera là, mercredi ! Il est impossible que je rate ça.
 
 
Amélie et moi
 
Comme une rock star…
Hier, me voici donc à faire la queue pour avoir un gribouillis sur mes livres. J’avais hésité à lui écrire une lettre, je ne l’ai pas fait, de peur d’être ridicule : cette femme est connue, elle n’a pas que ça à faire de se pencher sur mon admiration sans bornes pour elle. J’avais quand même pris mon appareil photo, il ne faut pas déconner. J’arrive un peu avant l’heure, soit à 16h45, la dédicace commence à 17h et il y a déjà une queue monstre. Je me pose tranquillement dans la queue, j’allume une cigarette en faisant attention à ne cramer personne mais comme je suis en fin de queue, j’ai de l’espace. J’observe discrètement la foule, je me ravis de voir autant de jeunes : qui a dit que la jeune génération ne lisait plus ? Je m’extasie sur ces jeunes lycéens équipés de leur Eastpack, je me dis : « C’est grandiose, ils sont venus ici directement en sortant de cours ! ». Puis je me suis souvenue qu’on était mercredi, calmons notre enthousiasme.
 
La foule est bigarrée, il y a des jeunes et des moins jeunes, des demoiselles aux cheveux roses (Maliki ?), des demoiselles qui lisent Cosmo, des monsieurs tatoués, des mamans et leur fille, un monsieur avec un beau bouquet… Si j’avais su, je l’aurais écrite, ma foutue lettre. Je constate que beaucoup ont le dernier livre d’Amélie, Acide sulfurique, sagement rangé dans une poche Virgin. La question que je me pose est la suivante : combien ont acheté leur livre le jour même car ils ont découvert la dédicace au dernier moment ? Ceci étant, du moment qu’ils lisent le bouquin, peu importe. D’ailleurs, beaucoup en entamaient la lecture en faisant la queue. Personnellement, j’ai préféré m’abstenir : lire un livre debout au milieu de la foule n’est pas des plus agréables, je n’ai pas envie de gâcher mon plaisir (je l’ai commencé plus tard le livre et j’ai bien fait d’attendre).
 
Madame je-sais-tout
La foule était divisée en plusieurs sections : une queue qui s’étalait sur les champs et deux à l’intérieur. Les gens avancent donc par groupe de dix ou quinze : ça avance peu mais quand ça avance, on fait un sacré pas en avant très motivant. Rapidement, je me retrouve près du monsieur au bouquet qui sympathise avec un jeune lycéen et une bonne femme et les voilà qui se mettent à discuter. Je trouve le monsieur au bouquet assez intéressant mais la bonne femme ne lui permet pas d’en placer une. Au début, je la trouve assez marrante mais au bout de dix minutes, je la trouve franchement gonflante. Au départ, elle se met à tout critiquer : « ah, la bonne femme qui a écrit Harry Potter, elle avait le chapeau qui parle, là, c’était ridicule ! ». Je me dis : « en voici une qui déteste Harry Potter » mais finalement, voilà qu’elle avoue qu’elle attend le sixième avec impatience. Bref, rien ne lui plaît, rien ne lui convient, elle parle avec une voix nasillarde avec un niveau sonore impressionnant : je suis obligée de l’entendre. En fait, c’est le genre de bonne femme qui pose des questions afin d’étaler sa science, du genre : « vous êtes allés à New York ? Moi oui ! ». J’ai donc appris que son ami vivait à Boston depuis janvier, qu’elle avait un chat, les livres qu’elle aimait ou non, la fois où elle avait passé la nuit dans un palace londonien parce que l’avion qu’elle devait prendre pour San Francisco avait une panne… Je regrette de ne pas avoir su la couleur de sa culotte. Ce qui était fascinant, c’est que, dès que ses camarades abordaient un thème qu’elle ne pouvait soutenir, elle y mettait un point définitif. Exemple : « Ah non, moi, les Fourmis, je l’ai jamais fini, il m’a gonflée, je préfère lire des livres tels que Patricia Cornwell… » Et la voilà partie sur Mme Cornwell et ciao Bernard Werber et ses fourmis ! Pendant deux heures, j’ai dû entendre ses considérations sur tout et n’importe quoi, surtout sur Amélie : « Ah, elle picole, bah elle va être bien ! Non mais y en a qui lui font la bise, je rêve ! Ah non, pas de photos, ça nous retarde ! Quoi, elle fait une pause ? Mais elle a pas le droit, ahahahah ! » Pfffffff ! En plus, c’est dommage qu’elle ait monopolisé la conversation comme ça, le monsieur au bouquet, tout calme, semblait autrement plus intéressant à écouter. Pour dire à quel point elle ne permettait pas aux autres d’en placer une : le vigile, certes mignon, passait son temps à papoter avec les demoiselles. Quand nous sommes arrivés à notre hauteur, il s’est retrouvé à côté de notre amie et est resté cois.  Dieu Merci, le vigile a eu la bonne idée de nous séparer à un moment, quel doux calme, tout à coup ! Je me retrouve avec deux sœurs (dont celle qui lisait Cosmo) qui papotent tranquillement de leur cours d’éco et de leurs amourettes, c’est autrement plus reposant surtout que là, je ne suis plus obligée d’entendre.
 
Amélie apparaît
Je me concentre sur les écrans au dessus de nos têtes qui montrent Amélie en train de signer les autographes. J’ai peur alors que le moment s’approche… Et si elle était conne ? Et si mon modèle absolu en  matière de littérature m’était antipathique ? Au fur et à mesure que je m’approche, je la vois sur l’écran, elle pose aimablement pour les photos, elle sourit, elle discute avec les gens… Je suis un peu rassurée. Comme je suis petite, je n’arrive pas à voir la fin de la queue. Tout à coup, le monsieur avec le bouquet se décale et, là, je la vois ! Elle est même pas à cinq mètres de moi, mince ! Je sors mon appareil photo et lui vole un premier cliché. Là, ça file à toute vitesse, les gens arrivent, elle signe, leur adresse deux, trois mots avec le sourire. Les deux sœurs montent sur l’estrade et, après, c’est à moi, je demande au mec qui s’occupe la vidéo de me prendre en photo avec elle, il me fait une petite blague : « ah mais non, alors ! Non, je rigole ! ». Trop drôle…
 
Je monte sur l’estrade, je lui dis bonjour en souriant (oui, je suis polie), on pose pour la photo (j’ai une photo de ma personne avec Amélie Nothomb !) puis elle me demande mon prénom. « Ah, mais bonne fête car c’est bientôt ! ». Amélie Nothomb m’a souhaité ma fête… AMELIE NOTHOMB M’A SOUHAITE MA FETE ! Je la remercie cent cinquante fois, j’en profite pour glisser deux autres livres en disant :
« Oui, j’abuse, et encore, je les ai pas tous amenés.
– Oui, c’est vrai !
– C’est parce que je viens de déménager, mes livres sont restés chez mes parents.
– Ah ? Et vous venez d’où, Nina ? (oui, elle a dit mon prénom !)
– De Toulouse.
– Et bien, Nina, merci d’être venue à moi ! »
Là, je n’ai pas pleuré mais ce n’était pas loin. Cette femme est grandiose ! Ça peut paraître anodin ces quelques mots mais quand on sait que je suis passée presque deux heures après le début de la dédicace, c’est beaucoup. L’effort qu’elle fait d’appeler les gens par leur prénom est très significatif : cette femme est attentive à ses fans et je trouve ça essentiel. Beaucoup lui ont fait un cadeau, je regrette de ne pas lui avoir écrit cette fameuse lettre, je vais l’écrire plus tard et la publier ici, peut-être lui enverrai-je ensuite.
 
C’est le bonheur
J’ai été sur un petit nuage ensuite, j’ai regardé plusieurs fois les dédicaces, trois différentes : une classique, une où elle me souhaite une bonne fête et, enfin, une avec un idéogramme japonais. En rentrant chez moi après une réunion gonflante, je me trouve à Châtelet. En fait, j’ai prétexté aller chez Arnaud pour abandonner mon chef de rubrique qui m’horripile, je n’aime pas sa façon de parler, sa façon de me regarder avec ses yeux de merlans frits, sa manie de me coller tous les sujets parce que je suis la seule pigiste à aller aux réunions… Donc je chemine sur le tapis roulant de Châtelet, tenant fermement ma poche dans laquelle sont rangés mes précieux livres dédicacés quand un homme me croise et se retourne vers moi : « que vous êtes rayonnante ! ». Je suis un peu surprise car je l’avais pas vu arriver. « Vous semblez fatiguée mais pourtant, vous êtes lumineuse, quel bonheur ! ». Il me demande la raison de cette lumière, je lui réponds que j’ai rencontré quelqu’un de merveilleux, dans la journée. Le monsieur me remercie une nouvelle fois et s’en va sans me taxer mon numéro ou autre.
 
Tu vois, Amélie, grâce à toi, grâce au bonheur que tu m’as apporté, j’ai apporté un peu de lumière à quelqu’un.
Rendez-vous sur Hellocoton !

33 réflexions sur “J’’ai rencontré Amélie Nothomb

  1. heureux pour toi, on fait rarement des rencontres magiques comme ca !

    ce qui est encore plus rare, ce sont les gens capables de les gouter .

    ca m’avait fait un peu la meme impression un jour a un festival du livre ou il y avait Philippe Frey. Juste nos yeux qui se croisent, s’arretent, un sourire reciproque et la banane d’une oreille a l’autre pour plusieurs jours.

    Nina : Oui. Je me dis qu’elle ne se souviendra pas de moi mais je suis tellement contente d’avoir pu lui parler rien  qu’un peu…  C’était très important pour moi, surtout que je n’ai pas beaucoup d’idoles, en fait.

  2. Fascinant, émouvant, et tout et tout !!!

    Je sais pas trop quoi dire, mais en attendant, chapeau, d’être fan à ce point…

    Je trouve génial la façon dont elle t’a répondu, après 2h d’autographes !!!

    Je suis trop content pour toi…

    Et la question qui tue :"Et si elle était conne ?", naturelle et tellement légitime (on est souvent déçu par son idole…).

    Voilà, continue sur ta lancée !!

    PS : j’adore les gens qui sourient dans la rue et dans les endroits publics, ce gars, ça aurait pu être moi, si j’avais été là à ce moment-là…

    (trop rigolo, d’ailleurs, on se serait pas reconnus !!!)

    Nina : Je l’ai trouvé super humaine, aussi, quel bonheur! C’est vrai que rencontrer son idole (et j’en ai vraiment peu), c’est risquer d’être déçu car on ne sait jamais comment ils vont se comporter… Certes, ils sont humains et peuvent être de mauvaise humeur. Mais un sourire de leur part, c’est un si beau cadeau…

  3. Sympa comme expérience. Juste une question d’ordre technique, comment peut-on se syndiquer aux commentaires de ce blog?

    Nina : belle expérience, oui! Suite au tuyau de PoorThomasB, j’ai mis le module W3C à droite, tu peux donc te syndiquer aux commentaires! Bisous

  4. vi sympa la réaction de la miss 🙂
    mais c’est vrai que l’interrogation est légitime sur le risque d’être déçu, j’ai eu la même avant de rencontrer Mattias "IA" Elklundh (guitariste d’un groupe suédois qui commence à se faire un nom, désolé pour les références "culturelles" lol), mais ça s’est bien passé quand même 😉

    Nina : Oui, y a toujours le risque de découvrir que notre idole est un connard (ou une connasse), qu’il se fout de ses fans et que si on pouvait ne pas croiser son chemin, ce serait mieux…  Non, Amélie est fantastique, je l’adore encore plus!

  5. jamais eu le courage d’en lire un… Pourtant il paraît que ça se lit très vite. Mais vu tout le bien qu’on en dit j’ai toujours super peur d’être déçu………

    Fabien

    Nina : Oui, je comprends. Mais ça se lit très vite et très facilement, en effet, les livres font 200 pages en poche, tu vois… 😉 Mais à toi de voir!

  6. Ma cousine elle a réagi comme toi quand Franck des 2B3 lui a dédicacé son t-shirt … la même réactions, le même émoi !

    Nina : Je sais pas si c’est une comparaison très justifiée, Franck des 2B3 et Amélie Nothomb! 😉 Franck des 2B3, je le croise, je sais même pas si je le reconnaîtrais (c’était lequel, d"abord??)

  7. Salut,

    Je voulais juste dire que j’aimais bien ton blog, je le trouve pleins de fraicheur, vraiment!! A bientot
    fred

    Nina : Merci beaucoup, Fred, j’espère te revoir bientôt, effectivement! 🙂

  8. Je suis tombée par hasard sur ce blog et j’ai trouvé ton histoire passionnante et très bien écrite. On sent que tu es fans à chaque ligne.

    Bonne continuation

    Nina : Oui, j’ai pas beaucoup d’idoles mais elle,c’est un peu mon modèle, j’aimerais tellement pouvoir écrire comme elle… Je suis contente de voir que j’ai pu rendre l’émotion que j’ai ressentie hier.

  9. premier comm sur ton blog nina (la petite chienne ;)), parce que j’ai terminé hier soir "métaphysique des tubes" et que ça m’a éclatée…

    carpe diem, une carpe par jour …

    Nina : Loooool ! Toi, tu es décidément une fille bien, tu me plais de plus en plus! Bon,c ‘est quand que tu crées ton blog?? XD

  10. rhoo en plus elle me fait des private jokes… je craque moi 😉

    Nina : En écrivant cette histoire de pluie, j’ai forcément pensé à toi! 😉 Entre Toulousains, on se comprend forcément.

  11. Très belle expérience merveilleusement racontée, j »ai ri et j’ai été émue.
    Merci à toi

    Nina : Je suis vraiment ravie d’avoir réussi à retranscrire mon émotion d’hier. Merci Gajulie! 🙂

  12. ouah!! la vache.
    c’est très joliement écrit.
    et tu vois nina tu n’as pas qu’apporté la lumière à cet inconnu du metro, mais tu m’as drôlement remonté le moral. Après une sale journée je suis à présent tout enjoué et je vais bien finir la journée. Et je pense que c’est aussi le cas de beaucoup de gens qui ont lu ton article.
    bisous
    nico

    Nina : Je suis contente d’avoir pu t’apporter de la lumière, Nico! 🙂 J’espère que ta soirée se passera dans la bonne humeur grâce à moi! :p

    Bisous!

  13. content pour toi !
    moi ca ne m’aurai rien fait de la rencontrer mais chacun ses idoles 🙂

    pour que les gens puissent te syndiquer comme on t’as demande, il faut que tu mettes le module w3c en passant par ton admin

    @+

    Nina : Merci Thomas pour le tuyau, je vais le faire! 😉 Personnellement, j’ai peu d’idoles, elle, c’est mon modèle littéraire! Y en a d’autres, je les croiserais dans la rue, ça ne me ferait ni chaud ni froid! 🙂

  14. Si Amélie Nothomb est comme Tim Burton pour moi, je comprend que tu sois super heureuse de l’avoir rencontrée ^^
    C’est ce qu’on appelle "les coups du destin" mais cette fois il est super positif ^^
    J’espère que tu auras l’occasion de rencontrer toutes tes autres idoles 😉

    Nina : J’adore Tim Burton, aussi ! Ben disons qu’Amélie est mon modèle littéraire, j’imagine que c’est pareil pour toi et Burton! 😉 Mes autres idoles… Bah, ça va être vite vu, j’en ai vraiment très peu.

  15. Arf faut vraiment que je me rachète une culture, je ne savais pas que cette fille existait avant que tu me dises que tu allais à une séance de dédicaces """"HONTE""""

    Nina : J’arrive pas à croire que je ne t’en avais pas parlé avant…

  16. viens tt juste d’entamer son dernier, j’imagine que tu l’as déjà lu.. quel est ton préféré ?

    question d’ordre technique : comment on se désabonne de la newsletter ??

    Nina : Mon préféré, c’est "hygiène de l’assassin", j’explique pourquoi dans ma lettre. J’ai adoré ceux où elle raconte son enfance "métaphysique des tubes" et "le sabotage amoureux". Le dernier, je n’ai pas eu le temps de le finir, j’ai le temps de rien faire en ce moment, pfffff!

  17. Ton article m’a bien fait rire.
    Pour ma part je trouve ce qu’écrit cette femme absolument lamentable, prétentieux et son style, vraiment vraiment …plat
    j’ajoute qu’à mon sens ce qu’elle raconte, est franchement sans interet
    Ce n’est sans doute pas par hasard qu’il y avait beaucoup de jeunes…ils n’ont pas encore lus grand chose :))
    enfin voilà, je ne pouvais pas laisser passer ça sans régair, désolée, je n’ai vraiment pas du tout le même avis que toi.
    Ne rêve pas d’écrire comme elle, tu écris déjà mieux, au moins tu es drôle et tu ne répètes pas à longueuer de temps que tu es géniale et fille d’ambassadeur (ah, oui, peut être que c’est parce que tu n’es pas fille d’ambassadeur ? :))
    bonne soirée à tous

    Nina : Perso, j’ai découvert Amélie sur le tard, mais bon, je ne suis pas "vieille". 😉 Après, tu as le droit d’avoir un avis divergent du mien, Dieu merci! Que le monde serait triste si on pensait tous la même chose!

    Je te remercie pour ton compliment de fin de commentaire, ça me fait très plaisir. Non, je ne dis pas que je suis géniale (enfin, si, mais auto-dérision, en fait) et je suis fille de docteur, ça rime avec ambassadeur! 😉 Mais bon, moi, j’ai grandi dans une ville de province de 50 000 habitants, c’est pas passionnant… 🙁

  18. Gauthier > "je ne savais pas que cette fille existait avant" : on ne peut pas être au courant de tout. 😉 Mais c’estt quand même la honte car car même un ignare comme moi sait qui elle est. 😛

    Nina >
    "sa manie de me coller tous les sujets parce que je suis la seule pigiste" : je ne comprends pas, tu as fini ton stage ou pas?

    VEINNARDE. 😉

    Nina : Tu sais, Stef, je me suis rendue compte que beaucoup ne la connaissaient pas, mon chéri m’a fait: "c’est pas une brune avec un chapeau?". Heu… si.

    J’ai fini mon stage, Stef, mais je participe à des webzines en tant que bénévole.

  19. Bon ben désolé Nina , mais là avec ta photo tu as fait retomber le charme sous lequel j’etait tombé . Non mais comment j’ai peu tombé follement eperdument amoureux d’une fille avec un tin aussi flou .
    A la vu de cette photo , tout mes espoir de fondé une famille se sont inexorablement ecroulé tel un chateau de carte .
    Je te fait la version breve ..
    Mais t’es mooooche .
    Y a que ton nez qui est bien visible et là subitement je comprend pourquoi tu cherches un mec avec un profil d’enfer ..
    Limite on dirait que y a un mec qui a mis un brouillage version Canal + devant toi ..
    Suis outré , tien je vais me concentrer sur USH .

    Nina : Tiens, à propos de cette photo, personne ne m’a dit: "mais t’es pas vraiment blonde, en vrai!" J’ai fait un effet "goutte" avec photoshop, je suis trop forte!! 😀 Vive les cours d’informatique de mon DESS! 😉

    (c’est fou le nombre de lecteurs qui sont "amoureux" de moi! :D)

  20. ben, moi je l’ai rencontré une fois à la librairie de la galerie d’auchan de ma petite ville nommée "plaisir".
    quelle chance, c’était par hasard!
    En fait c’etait la foule dans la librairie qui m’a mis la puce à l’oreille…(dhabitude y’a trois rats pelés)
    Du coup, j’ai découvert son écriture. En fait ma meilleure amie adore et m’en parlait. alors un pour moi (stupeur et tremblement) et un pour ma cop pour son annif.(antechrista)
    C’est vrai qu’elle est attentionnée (elle lui a souhaité un joyeux annif ds sa dédicace!) . et en plus on la retardait on était les derniers de la file à la fin de la dédicace!!
    Je l’ai croisée une seconde fois au salon du livre de Paris: elle portait un chapeau bizarre et assez drôle. eh ben moi je trouve ça rigolo les gens exentriques (pas comme ta mégère de la file!)

    Bravo, car moi j’aurais pas pu faire deux heures de queue!

    Nina : Ta ville est bien nommée, ma foi ! 😉 Elle est très gentille, c’est rassurant de voir qu’on peut être connu et rester humble. Evidemment, c’est pas une rock star mais bon… Ca m’étonne pas, le coup du chapeau rigolo! 😉 Quand je serai une écrivaine connue (oui, écrivaine, ça existe au Québec, je milite pour…), moi aussi, je m’habillerai comme une fo-folle! 🙂

  21. Salut Nina

    Hou que je suis déçu… Amélie Nothomb est ton idole… Bon ben tant pis, de toute façon on est déçu que par les gens qu’on aime, donc, c’est déjà un peu positif.

    Mais bon je rejoins le post un peu violent de Machin au dessus. Dieu que c’est mal écrit ! D’ailleurs c’est pas un hasard à mes yeux de voir le nom de Bernard Werber apparaître à ses côté.

    Je trouve aussi que tu écris déjà mieux que cette faiseuse, mais, cela dit, son accueil est vraiment sympathique et touchant, et c’est déjà beaucoup.

    Enfin bon, je dis ça, mais j’ai trouvé le dernier Anna Gavalda génial et j’adore Jean Jacques Goldmann, alors j’ai vraiment pas de leçon à donner.

    Mais bon Amélie Nothomb, merde, quand même…

    Nina : Toi aussi, tu m’aimes, houuuuu! A croire que je vais devoir organiser une séance de dédicaces, moi aussi! 😀 😉

    Bernard Werber, perso, j’aime bien les intrigues mais c’est vrai que des fois, je grimace devant le style et les quelques fautes d’orthographes qui sont restées, y en a qui sont pas piquées des vers! Amélie est largement au-dessus pour moi, mais bon, ce n’est que mon avis et je ne suis pas critique littéraire.

    Toi aussi, tu trouves que j’écris mieux qu’elle… Vous voulez me faire pleurer (d’émotion) ou quoi?? 😉

  22. Donc si on en déduit bien tu te prénomerais soit Nadege , Emilie ou Edith …
    Hihi allez dit moi tout

    Nina : Non, je dirai pas et tu as oublié quelques prénoms (féminise les masculins, tu verras…;))

  23. "Tu sais, Stef, je me suis rendue compte que beaucoup ne la connaissaient pas" : je sais, moi même je ne la connais pas. Mais je ne sais pas pourquoi, la plupart des blog que je visite en ce moment n’arrete pas d’en parler et de lui faire des éloges. Donc, après de longues heures de réflexions avec mon neurone, et quelques échanges de mails avec des spécialiste du genre, je crois que je vais me laisser tenter par "Mercure" dès que j’aurai fini celui que je lis actuellement, "où est-tu?". 🙂

    Nina : "Mercure" est pas mal, effectivement, mon préféré reste "hygiène de l’assassin". Tu me diras ce que tu en as pensé.

  24. ma petite Nina, c’est trop bon de te lire !

    Peut-être qu’un jour ca sera toi l’écrivain ?
    Continue comme ça, c’est un bonheur !

    Et ça fait plaisir de te voir heureuse 😉

    Nina : Merci Thomas! 🙂 C’est mon rêve secret, d’être écrivain, je gribouille depuis mon adolescence mais je n’ai jamais fait la démarche d’être éditée, peur qu’on me dise que ce que je fais, c’est de la merde, peut-être oserai-je un jour!

    C’est vrai qu’en ce moment, tout roule! 😉

  25. "peur qu’on me dise que ce que je fais, c’est de la merde" : tu crois que tu aurais autant de lecteurs et fans sur ton blog si c’était le cas?! 😉 Et puis à défaut d’être un jour ‘écrivaine’, tu pourras toujours te reconvertir sexologue. 🙂

    Nina : Des blogs mal écrits ont du succès donc ce n’est pas forcément une référence absolue! Une fille qui parle de sexe, ça plaît forcément… 😉 Sexologue, ça m’ennuierait, à force, je pense… :p

  26. Coucou !

    Décidemment, tes articles sont toujours un plaisir à lire ! On vit vraiment ces instants avec toi, j’aurais presque l’impression d’avoir fait la queue à tes côtés ! (en fait j’étais bien là, mais bien caché ! ah ah ! Je te suis depuis 3 jours sans que tu le saches ! Je te fais peur là ? lol)

    Je tiens à te signaler, en tout cas, que tu as attisé ma curiosité ! Du coup, entre deux coffrets Buffy acheté (25€ les deux lol), j’ai ajouté un volume de Mercure ! Pour tout te dire, c’est ton histoire de "fin alternative" qui a piqué mon interêt 🙂

    Je te donne le verdict dans quelques jours… une fois reçu et lu ! (mais ça attendra que j’ai fini ma relecture de l’Ordre du Phénix^^ ! non mais !!)

    Comment ? Tu te fou de mon verdict ? Bon bah… euh, ça sera pour tes autres lecteurs alors^^

    Thom… Spykopathe ?^^

    Nina : Non, non, ça m’intéresse ton avis, même sur un livre que j’ai déjà vu! Quand je lis un film ou lis un livre, ça ne m’empêche pas d’en parler avec quelqu’un qui le connaît déjà, ce serait triste, sinon! Les avis sont faits pour être confrontés!

    Si tu me suivais vraiment, tu serais mal, je suis redescendue dans mon pays, là! 😉

  27. Jolie description d’une émotion de fan, mais l’objet me laisse malgré tout perplexe. Tu admires Amélie Nothomb, l’auteur du vide intersidéral ?

    Nina : Bah, moi, j’aime bien, j’adore son style.

  28. Ca fait quelques semaines que j’ai fini Mercure, et je me décide enfin à venir en parler ici.

    J’ai adoré cette histoire. La relation entre Françoise et euh, la prisonnière (merde, son nom…. lol) est trés bien écrite, et on sent vraiment la vie qui émane de cette jeune femme qui n’a pas vu son visage depuis des années…

    La fin alternative, maintenant… le plus beau, c’est qu’à la lecture, j’avais oublié qu’il y en avait une lol Fort, hein ? J’ai donc lu le livre, et découvert cette fin alternative. Les deux fins sont aussi cohérentes l’une que l’autre, aucune d’entre elles ne tombent dans le mélo…

    SPOILER (zappez le reste du message si vous voulez pas savoir la fin du livre)

    Ma préférence va quand même pour la seconde, mais ça c’est juste parce que j’aime bien les filles entre elles^^ Même si à mes yeux, la première que j’ai lue reste la fin officielle… et quelque part, la plus réaliste car un brin moins mielleuse.

    Voilà, je tenterai un jour d’en lire d’autres, mais pas tout de suite… Là, j’ai pleins de mangas et de comics à lire lol

    Thom…

    Nina : J’ai préféré la seconde, aussi, plus "sadique", si j’ose dire et moins mielleuse, justement. La première est trop parfaite… Mercure n’est pas mon préféré mais je l’ai beaucoup aimé même si j’ai rapidement compris ce qu’il y avait avec la fille…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *