L’expérience de Nicolas

Je me demandais un peu de quoi j’allais parler en cette dernière journée 2009. Résolutions, déjà fait. Bilan 2009 ? Je peux pas, y a des trucs en cours, ce n’est que quand ils seront terminés que je pourrai dire si 2009 a été une année pourrie, moyenne ou pas si mal. En attendant, passons à autre chose.

happy-new-2009.jpg

J’ai donc décidé de prendre le contrepied et de ne pas parler du tout de Noël, réveillon, 2009, 2010. Non, je vais vous parler de l’expérience de Nicolas. Pas Sarkozy, non, un autre. Nicolas, je l’ai rencontré cet été via adopteunmec et nous avons eu une brève liaison qui a quand même son importance dans mon histoire personnelle puisque c’était la première fois depuis longtemps que j’avais un vrai coup de cœur pour un mec, ce qui indique que soit je ne suis pas cassée du dedans, soit je suis toute réparée, je ne sais pas trop. Bref, pendant quelques temps, j’ai plus eu ni pris de nouvelles (je vous ai dit que mon automne avait été affreux ?) mais là, vu que je suis plus détendue du string (merci les vacances même si elles sont finies), je fais moins mon autiste. Je discute donc avec Nicolas qui me raconte une expérience intéressante.

preljocaj_near_life_experience.jpg

Avant de poursuivre, une petite présentation de Nicolas s’impose. 28 ans, bâti façon pilier de rugby, yeux verts, sourire charmant. Vous savez, le genre de mec pas forcément gravure de mode mais au charme dévastateur. Certes, je ne suis pas objective. Mais Nicolas a du charisme et du sex appeal. Et le jeune homme est particulièrement aventurier. M’expliquant qu’il cherchait de la compagnie sur Netech, sur le coup, j’ai pas capté, jusqu’à ce que j’aille chercher sur google pour découvrir que Netech était le diminutif de Netechangisme. Ah ben moi qui, de prime abord, le pensais un peu sage, je me suis bien plantée. Bref, Nicolas a donc fait un jeu : voir combien de temps il pourrait ne pas rentrer chez lui en allant dormir chez des filles rencontrées dans des bars ou dans la rue. Résultat : une semaine et 1 jours (mais il a triché, il a passé deux nuits chez la même fille). Incroyable non ?

seduction.jpg

Mais Nicolas a du culot, comme le prouve la scène suivante, dans la rue. Il cherchait une rue où il avait garé son scooter et demande à une fille où elle se trouve. La fille lui demande pourquoi il cherche cette rue et il lui répond : « pour prendre mon scooter et te suivre jusqu’à chez toi ». La fille lui répond : « On va prendre ma voiture, aller chez moi regarder sur mappy où c’est et si t’es sage, je te raccompagne à ton scooter ». Ce qu’elle a fait. Le lendemain matin. En 2 phrases, c’était plié. Et non, il ne se vante pas, je ne vois pas pourquoi il le ferait d’ailleurs, il m’a déjà eue, si j’ose dire. Puis je ne suis pas sûre que le plan « t’as vu comme je suis trop un tombeur » marche. Pas avec moi en tout cas.

tombeur.jpg

Mais pourquoi je vous raconte ça ? Parce que je suis surprise par un tel succès. Si j’avais été la fille de la rue, aurais-je réagi pareil ? Bon, j’ai pas de voiture donc ça complique la donne mais tout de même ? J’aurais rigolé, ça, c’est sûr mais au-delà de ça, aussi charmant soit Nicolas, l’aurais-je ramené chez moi ? Je ne sais pas en fait. Un autre mec que j’ai rencontré cet été m’expliquait qu’il draguait souvent dans la rue sans trop de succès car les filles n’étaient pas disponibles pour un plan drague, ce qui est vrai. Il était pourtant charmant lui aussi mais pas aussi charismatique que Nicolas, je dirais. Mais je crois que Nicolas a un truc en plus : il détecte les filles ouvertes. Il faut avoir un certain don pour bien tomber. De façon générale, je ne suis pas ouverte à la drague dans la rue mais il suffit de tomber au bon moment pour que ça passe. Il y a 3 ans, j’avais discuté avec un jeune homme, comme ça, parce que je sortais d’un entretien (que je savais foiré) et que j’étais un peu plus détendue.

detendue-du-string.jpg


Evidemment, ça ne garantit pas une belle et longue relation derrière, ce ne sont que des histoires d’une nuit. Mais ce que Nicolas nous prouve, c’est que finalement, qui veut peut. Suffit en fait de détecter les personnes ouvertes.

PS : La photo des bulles n’a rien à voir avec l’article mais elle me plaisait bien, elle est d’Angelin Preljocaj

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 réflexions sur “L’expérience de Nicolas

  1. ok mais qui veut quoi? attention superbe histoire, aucun jugement, mais perso je n’ai aucune envie d’un plan comme ça. rencontrer et oser n’est même pas le problème, le soucis étant bien ce que tu trouves.

  2. N’est-on pas suffisamment ouverte ou trop méfiante ? Je fais difficilement confiance…ce qui ne favorise pas les rencontres. J’admire sincèrement cette fille et son audace. Remarque…un rugbyman pour moi ce sera genre F. Michalak)…pas sûre que je résiste 😀

  3. je ne vois pas trop ce que prouve ce concours de « je dors chez qui ce soir? » a part qu’il doit avoir une sacré organisation vestimentaire, ou qu’il doit squatter le lave -seche linge en meme temps…ou avoir une base de retrait pour se refaire son physique de tombeur, entre 2 baise-parties…bon, je suis un peu jaloux aussi moi qui ne detecte que les filles à problemes. chacun son truc, suivant son adaptabilité, mais chapeau la performance quand même. (sauf qu’il ne doit pas pouvoir s’en vanter sur le coup a moins de vouloir se faire jeter illico !!!) du coup, ça doit lui amoindrir le plaisir et il a le besoin de s’en confier aupres de ses ex : ça c’est petit petit…

  4. « Mais bon, avec du culot, on arrive à faire des trucs pour le moins… originaux, on va dire »

    Tout à fait, le soucis étant d’oser quand on en a réellement quelque chose à faire, pas quand le seul risque est de devoir passer à la suivante.
    Mais un peu d’audace ne nuit pas, encore faut il qu’il y ait réceptivité en face.

    Ne voyant que peu de rapport avec les sujets de ces derniers jours, je me demande, simple réflexion où un message à faire passer ?

  5. Je t’offre sur un plateau l’opportunité de laisser planer le doute et de voir des dizaines d’admirateurs secrets te déclarer leur flamme, et tu tues tout espoir dans l’oeuf. :p

  6. Ne te méprends pas lecteur, elle n’attendait rien mais n’a rien contre l’idée. Au contraire tu dois interpréter ceci comme une invitation à être plus explicite dans ta démarche. Le poste de Mister Nina 2010 and more if affinities est toujours à pourvoir.

    Nous rappelons quelques critères :
    – être mignon (c’est subjectif t’inquiètes)
    – ne pas faire plus d’1m80
    – être un peu intello mais pas pédant
    – bien porter le mal rasé ténébreux
    – être motard serait un plus
    – ne pas être un connard (genre tu disparais pas au bout de 10 jours sans rien dire)

    (bon courage avec tes stalkers, désolé ^^).

  7. Désolé d’être scientifique, mais des études ont été menées à ce sujet, et tu as la réponse à ton interrogation dans ton texte, ma chère Nina:
    – Ce type dégage un truc
    – Il sait reconnaître les femmes open.

    En séduction, si la femme n’est pas disponible (et en moyenne en 30 secondes elle sait si le mec lui plaît ou non), c’est mort et c’est elle qui guide le jeu.
    Donc le type doit avoir le potentiel du reproducteur par un critère (physique en premier lieu) ou un autre (social, en général).

    Si le gars lui plaît assez (d’où l’importance pour lui de repérer les signes indirects pour être en confiance et « oser »), que le type n’est pas maladroit et que l’entrée en matière est bonne (c’était le cas dans ton histoire), tout sera tout de suite plus facile et sauf grosse connerie, l’enchaînement se produit jusqu’à la conclusion heureuse du plan.

    Plus de détails dans: « On ne pense qu’à ça des Dr.Raynaud et Karila. 😉

  8. Nina, je t’aime.

    Voilà, ça fait un admirateur secret, encore 9 pour faire une dizaine 😉

    Question : quand tu t’es mis avec ce garçon, tu pensais réellement qu’il pouvait devenir l’homme de ta vie ou dès le début, tu savais que ce ne serait qu’une histoire torride ?

  9. Bah…plaire à tout le monde, c’est risquer de plaire à n’importe qui. Un ami m’avait dit que pour un peu, on trouve toujours quelqu’un avec qui coucher, que ce n’est pas si compliqué. Trouver un partenaire n’est pas difficile. C’est quelqu’un qui nous convient qu’il est difficile de trouver.

    Mais souvent (je ne dis pas toujours), cette course au sexe dénote d’un mal-être et les boulimiques sexuels sont comme l’oncle de Casper…ils avalent, mais toute la nourriture tombe par terre.

    M’enfin, j’espère que ce n’est pas son cas, et qu’il est super bien dans ses baskets ;).

  10. Pour l’anecdote du scooter jvoulais juste vous faire remarquer que ce n’es PAS notre charmant Nicolas qui drague la fille, mais c la FILLE qui drague Nicolas (coquine).

    Nicolas lui demande un renseignement, la fille lui répond, et RELANCE Nicolas en lui demandant : « pourquoi il cherche cette rue ».
    Si la fille n’était pas intérréssé elle lui aurai répondu et point barre…

    C’est une anecdote très sympas mais pas exceptionnel non plus…
    Bisouxxx mes lapinouuuuu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *