Mélanine, t’es pas ma copine

Oyé, oyé ! En ce lundi 14 juillet ferié, je suppose que peu d’entre vous squattent leur écran et je dirais qu’ils ont bien raison. Moi-même, je suis sans doute ailleurs à l’heure qu’il est. Magie du net, quand on y pense, être là sans être là… Enfin, cet article léger de jour férié n’abordera pas cet aspect ésotérique de la blogosphère donc passons à l’essentiel : mon problème récurent avec le soleil.

C’est en juillet 79, sur le canapé de l’appart en bord de mer de la famille Bartoldi que je fus conçue. Je sais, c’est bizarre de savoir où on a été, à priori, conçu, surtout quand on vient de passer une semaine à poser ses fesses sur ledit canapé. Bref, au moment où la fusion entre le spermatozoïde et l’ovule s’est faite (selon une intervention divine bien sûr), le partage des gênes a eu lieu. Ca aurait pu donner à peu près ça :

« Bon alors, couleur des yeux, on a quoi ?

– Beaucoup de bleu, un peu de vert chez la mamie maternelle.

– Bon, on reste au bleu. Cheveux ?

– Châtain clair limite blond ou châtain clair plus foncé.

– Bon, on fait du châtain clair tout court, mettez une mèche blonde, tiens. Couleur de peau ?

– On a du blanc, peau très blanche du père ou peau moins blanche de la mère.

– Bof, on a déjà mis plein de couleur, on va en rester là, moi, j’en ai marre. »

Et voilà ! Depuis 28 ans, j’ai la mélanine flemmarde. Pourtant, j’ai un père catalan, une mère à moitié bretonne, j’ai une relation passionnelle avec l’eau mais non, ma peau déteste le soleil. Petite pourtant, je bronzais… Après être passée par l’étape coup de soleil qui fait mal bien sûr, mais quand même. En grandissant, ça vire au n’importe quoi. D’ailleurs, je n’avais pas réellement bronzée depuis 2004 à peu près. L’an dernier, en vacances de travailleuse (celles où j’ai légitimement le droit de ne rien faire), j’ai essayé de bronzer, je
m’étalais au soleil pour lire mais au bout de 3 jours, non seulement j’avais aucune trace du maillot (alors que je bronzais avec) mais en plus, j’avais une allergie au soleil avec de jolis plaques grattantes dans le dos.

Cette année, j’ai un bronzage qui ne ressemble à rien : blanc de blanc par endroits, rouge écarlate à d’autres avec option « je peux pas dormir dans certaines positions parce que ça fait très mal ». C’est pas comme si je me protégeais pas, en plus, mains indice 30, c’est pas encore suffisant, apparemment.  Je suis un peu déçue, quand même, moi qui me voyais déjà revenir sur Paris la mine splendide, avec cette douce couleur de caramel blond qui était la mienne quand j’étais enfant. Raté.

J’espère désormais qu’il pleuvra tout l’été comme ça, je serai pas la seule à être blanche. Je sais, c’est égoïste mais vous n’avez qu’à expliquer ça à mes foutus gênes.

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 réflexions au sujet de « Mélanine, t’es pas ma copine »

  1. Quelques gouttes d’huile de carotte (au rayon cosmétique hein, pas au rayon sauces salades !) mélangées à ton lait hydratant habituel et ça peut aider. M’enfin juste un peu. Je suis comme toi niveau couleur de peau donc j’essaie de trouver des subterfuges parce qu’il faudrait que je reste beaucoup au soleil pour avoir un résultat correct et le soleil c’est pas bon. Pas envie de finir ridée comme une vieille golden à 40 ans.

  2. aston dit :

    Breton pure souche (et même sans doute avec du sang de rouquin irlandais dans les veines), j’ai les mêmes problèmes que toi : il m’arrive même de cramer sous les nuages (quand les nuages cognent fort…), c’est dire.
    Allez, je retourne bronzer devant mon écran d’ordinateur

  3. KHK dit :

    Nina,

    Si tu as des problèmes avec le soleil et la mélanine, on devrait partir ensemble : Là ou je vais, il peut presque toujours une partie du temps (pas de risque de griller). Je suis allé sur la cote d’Azur 5 fois en 15 mois et 4 fois il pleuvait plus ou moins fort. En tous cas, trop pour mon gout… Je suis d’accord avec toi aussi c’est pas la peine d’aller loin si on ne sort jamais du club (med).

    Est ce que c’est ton dos joliment et doulouresment coloré sur la photo? Ca resemble au mien si je ne mets pas de créme et je bronze avec maillot. Sauf que je suis un garçon et les traces seraient aileurs si je bronze avec maillot.

  4. KHK dit :

    Alors Nina, on ne sait pas encore si c’éest ton dos sur la photo ?

    Si c’est la cas tu as bien fait de bronzer avec maillot. Car je connaissais une fille qui m’a raconté qu’elle était une fois en vacances et elle avait fait du nudisme. Résultat : Elle s’était bien brulé les fesses. S’assoir n’était pas vraiment un plaisir pendant quelques jours… Tu aa au moins échapé à ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *