Avoir la peau blanche en Martinique

Pour ceux qui me lisent depuis tant d’années, vous le savez sans doute, j’ai une peau du genre laiteuse. Laiteuse, c’est le mot joli pour dire que je suis blanche comme un bidet ou un cul, selon les terminologies. Ce n’est pas une volonté de ma part, je ne rêve pas de me la jouer Nicole Kidman, Anne Hathaway ou Dita Von Teese. Non, juste que ma mélanine est un peu feignante.





Alors forcément, quand je pars sous les tropiques, il me faut de la crème solaire de compétition. Direction la parapharmacie et je trouve mon bonheur : une crème solaire indice 50. Ca ne rigole plus. Enfin, si, ça rigole chez la famille Bartoldi qui se moque de ma super protection, Anthony (celui qui a des origines italiennes de service) n’arrête pas de dire : « Indice 50, boaaaaaaah ! ». Oui mais je suis sensible de l’épiderme, moi, c’est ça ou brûlures au 3e degré. Ceci étant dit, la crème indice 50, ça se manipule avec précaution, comme je l’ai appris à mes dépens.




Au deuxième jour, nous nous sommes rendus sur la belle plage des Salines, LA plage de sable blanc de la Martinique, celle qui est sur toutes les cartes et c’est normal, elle est sublime. J’avoue que s’étaler sous un ciel bleu avec un cocotier comme parasol, ça rend heureux. La vie est plus belle sous le soleil, il avait raison Pascal Obispo (c’est lui qui a écrit le générique de Sous le Soleil, pour ceux qui n’auraient pas compris la subtile référence). Et malgré l’application effrénée de ma crème, je rougis. Le problème de la crème indice 50, c’est qu’elle ne pardonne pas les erreurs d’étalage. En gros, le soir, je rentre, j’ai la figure rouge (avec la délimitation des cheveux sur le front) et le dos… Une véritable œuvre pointilliste. Il faut savoir que dans la vie, je suis du genre « je peux me débrouiller toute seule », ce qui est faux la plupart du temps. Et quand je crois que je peux me mettre de la crème toute seule dans le dos, je me trompe. Ainsi, j’ai une barre rouge au milieu du dos, pile à l’endroit que les mains n’atteignent pas. Enfin si, j’arrive en temps normal à m’attraper les mains dans le dos mais pour l’application de la crème, j’ai échoué. ET je ne vous parle pas des points blancs au milieu du rouge. Pas les boutons, non, des traces de doigt. On peut limite voir mes empreintes digitales.



Et ça continue comme ça toute la semaine. Lors de la virée en catamaran, j’ai mal étalé la crème sur mes jambes. A la fin de la journée, je suis rouge et blanche, on dirait que j’ai de l’eczéma ou un truc du genre. Et je ne vous parle même pas des coups de soleil pris sur le bras qui traînait côté fenêtre dans la voiture, immortalisant les différentes manches de T-shirt. Si bien qu’à la fin des vacances, alors qu’on se baignait une ultime fois aux Salines, ma sœur dit : « Ouais ben on n’est quand même pas très bronzés !

– Bah, moi, j’avais prévenu mes collègues que je bronzais pas de toute façon, réponds-je.

– Non mais toi, tu bronzes pas, tu barrioles ! »

Heu… Ouais. Carrément.




Bref, protéger sa peau, c’est bien mais la crème indice 50 est à utiliser avec précaution. Genre penser à BIEN l’étaler, ça évitera les coups de soleil en étoile sur le genou ou dans le dos et donc de se promener avec un look assez alternatif. De toute façon, au vu de l’immense bleu que j’ai sur la cuisse suite à une chute de bateau post plongée (oui, je suis tombée de l’échelle d’un bateau), je ne pouvais pas me mettre en short. Les températures hivernales de la semaine dernière ne me donnaient pas envie de me dénuder de toute façon.

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 réflexions au sujet de « Avoir la peau blanche en Martinique »

  1. E. dit :

    Voilà un article qui me parle particulièrement ayant moi-même une peau de merde.
    Bon moi j’ai la peau claire mais pas à ton point visiblement mais ça fait des années que je ne suis pas partie au soleil à faire la crèpe plusieurs jours et surtout depuis 3-4 ans j’ai des supers tâches d’hyperpigmentation sur le visage (bah oui j’étais en train de me débarasser de l’acné, sinon spa drôle…). Donc moi aussi indice 50 sur le visage et aussi le moins gras possible parce que je le mets tous les jours sous le maquillage (la poudre est mon amie). D’ailleurs j’appréhende déjà la dépression que je vais faire en rentrant de vacs et en voyant que mes tâches sur le visage auront foncé… :s

    Pour le corps, comme a priori c’est moins la merde je comptais prendre du 30 mais comme je pars seule, là encore tes histoires d’étalage dans le dos me parle, j’ai d’ailleurs réfléchi à la question, j’avais pensé opter pour les sprays car ça me semble plus facile à étaler même du bout des doigts (sinon si tu es un beau brun et que tu pars en Crète dans 3 semaines, tu peux venir me l’étaler sur le dos, ça m’intéresse… :))

  2. philou dit :

    je viens de penser a une invention : une main articulée qui etalerait automatiquement la creme dans le dos ?? je cherche juste un industriel qui croirait en cette idée…hé ho personne ne me la pique hein ?? je vois que tu es aussi du genre a garder des souvenirs CUISANTS de tes vacances…

  3. mistral dit :

    J’ai le même souci. J’ai un souvenir impérissable d’un coup de soleil sur mes cuisses avec la trace de mes doigts c’etait magnifique ! Encore heureux on était en avril, donc de retour à Paris, ce n’était pas de si tot que j’allais montrer mes gambettes.

    depuis je crois avoir trouvé la solution. Depuis que j’utilise cette methode bien que contraignante je n’ai plus de coups de soleil immonde. Quelques rougeurs parfois mais rien qui soit encore apparent le lendemain après avoir été imbibé de biafine la nuit.

    A present j’utilise de la creme 20 ou 25 que j’étale toutes les 1h30. C’est énervant, certes. Mais radical ! L’avantage de cet indice, c’est que la creme reste facile à étaler, donc on évite le bronzage « empreintes digitales ». Et en mettant aussi régulièrement que je le préconise, on arrive en realité à un indice de protection plus elevé.

  4. Aïe! C’est vrai que la creme haute protection, c’est un peu comme les auto-bronzants…!
    J’suis dans le même cas que toi niveau carnation, alors je compatis! Même si je trouve ça jolie d’avoir une peau bien blanche!

  5. Je suis à l’inverse de E., une semi-dépigmentée du visage… Ce qui me rappelle que je dois acheter de la crème!
    Sinon Nina, ton bronzage est tout beau, j’ai découvert que tu avais quand même un peu de mélanine, et que ça te va bien! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *