Où trouver l’homme : explication de texte

Petite pause dans mes aventures imaginaires de la recherche de l’homme car apparemment, certains n’ont toujours pas compris le principe. Avant de poursuivre, quelques définitions du petit Larousse illustré :

Fiction : n.f. Création, invention de choses imaginaires, irréelles ; œuvres ainsi créées

Humour : n.m. Forme d’esprit qui cherche à mettre en valeur avec drôlerie le caractère ridicule, insolite ou absurde de certains aspects de la réalité, qui dissimule sous un air sérieux une raillerie caustique.

Après quelques mois de cette saga, alors que je précise toutes les semaines que ceci n’est qu’une fiction, certains trouvent logiques de régler leurs comptes avec la gent féminine par le biais de ces textes là et j’avoue que ça me fatigue mais à un point… Que vous ayez des problèmes relationnels avec des femmes, soit, mais quel est le rapport avec moi ? Comment osez-vous sérieusement me juger, me balancer à la figure que je suis frustrée et aigrie à partir d’un épisode imaginaire ? Je sais que la logique humaine n’est pas la même pour tout le monde mais tout de même, je me demande ce que je dois faire désormais pour que le disclaimer soit suffisamment clair.

Alors pour info, j’aime les hommes, je n’ai même rien contre eux, actuellement. Il m’arrive même de les défendre. Et j’ai même une vie sexuelle très satisfaisante donc, non, je ne suis ni aigrie ni frustrée ni mal baisée. Peut-être ai-je tendance à surestimer l’intelligence de l’internaute moyen qui n’arrive pas à lire tous les mots avant de s’énerver, sans doute en proie à une grande haine contre les femmes car récemment, il leur est arrivé une déconvenue avec l’une d’elles. Mais en quoi suis-je fautive ? C’est quand même dramatique de me
prendre des volées d’insultes régulièrement pour un texte qui ne se veut qu’humoristique et qui me fait quand même passer pour une loseuse les trois quarts du temps. Pour une fille qui pète plus haut que son cul, soit disant, je trouve quand même que je me la joue pas très glorieuse.

Alors concernant l’épisode de la semaine dernière qui a beaucoup échauffé les esprits sans que je comprenne même pourquoi, je vais expliquer le but du truc, histoire que même ceux qui ont du mal avec la notion d’humour et de second degré puissent comprendre (si tant est que ce soit possible) : cette série d’article est une saga, il y a moult épisodes et j’en ai encore pas mal en stock (désolée pour ceux qui se sentent visés dès que j’utilise un personnage masculin). Or, tant que la saga n’est pas terminée, je peux pas trouver un homme car je suis un peu monogame de naissance et si je trouve un homme, je vais pas en chercher un autre. Donc il était impossible
que la balade romantique se passe bien. Je sais, l’immense majorité d’entre vous avait compris car nous sommes ici entre gens de bonne compagnie pour la plupart.

Et puis soyons claires : je sais pas vous mais moi, il n’y a pas que le physique qui compte, c’est une question d’alchimie. Si je m’ennuie au bout d’une heure avec un mec, je ne passerai pas ma vie avec et non, je ne ferai pas l’effort parce que je ne pense pas que ces messieurs qui me reprochent de pas avoir de pitié (oui, j’appelle ça de la pitié) pour un mec avec qui ça ne passe pas se taperait n’importe quelle fille par charité chrétienne. Maintenant, mon gars, si tu t’es pris un râteau avec une fille qui n’a pas compris que tu étais du style taiseux, va t’expliquer avec elle et fous moi la paix. Parce qu’il est illusoire de penser que n’importe quel homme convient à n’importe quelle femme, nous avons chacun nos critères. Et j’ai beau être sympa comme fille, je ne passerai pas ma vie avec un mec qui m’ennuie.

Bref, je sais que ce genre d’article fait chier tout le monde mais là, j’en ai un peu assez des abrutis incapables de lire entre les lignes et de prendre ces articles pour ce qu’ils sont : une fiction gentillette qui n’a pour seul but que de faire rire. Et là, franchement, ça me gâche mon plaisir. Me faire traiter de pouffiasse mal baisée par un mec qui n’a rien compris à l’affaire (enfin, vu qu’il ne sait pas écrire en français, j’ai pas bien compris son commentaire), désolée, ça ne me fait pas super marrer. Bien que les insultes soit l’arme des faibles, j’en conviens. On a le droit de trouver que l’épisode est raté et même de me le dire, je suis même preneuse de tout conseil, suggestion et critique. Mais me faire un procès pour un fait qui n’a jamais eu lieu, là, c’est vraiment ridicule.

Au passage, si tu veux m’insulter, aies au moins les couilles de mettre une adresse mail valide, c’est un peu trop facile de se planquer derrière un écran pour jouer les justiciers. Oui, je sais, là, ça devient beaucoup moins drôle. Mais sache que les comms des personnes non clairement identifiées visant à m’agresser sont systématiquement effacés. Tu n’as pas la politesse de te présenter, je n’ai pas celle de te laisser parler.

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 réflexions au sujet de « Où trouver l’homme : explication de texte »

  1. Kikool LOL ! Trop roxor ! J’te kiffe ma Ninette ! Ziva k’j’te protège si 1 nioubs reader vi1 t critiK !

    (en français : s’il est des abrutis qui veulent « mettre les choses aux poings », je suis dispo parce que la Patronne n’est pas la seule à trouver ça louuuuuuurd)

  2. Fante dit :

    /mode sermon on

    Nina, franchement je suis pas du tout d’accord avec ce genre de post.

    1/Il y a 10% de lecteurs (grand maximum j’imagine ?) qui t’envoient ce genre de conneries. Pourquoi faire subir aux 90% restant ce post colérique (pour être poli) ?

    2/Déjà, un mail retour d’insulte pour ce genre de type (ou de fille, hein, il y en a peut-être XD) c’est beaucoup d’attention. Un « article » sur ton blog, c’est le meilleur moyen d’inciter les boulets du web à recommencer. Une « pouffiasse mal baisée – c’est un peu court, jeune homme, dirait Cyrano – est Nina vous accorde un article. Chouette.

    3/Pourquoi nous remémorer la douloureuse expulsion de Zidane ? :’-(

    /mode sermon off

    En attendant le prochain article… et en espérant que tu apprennes à ne pas accorder d’importance à ce (ceux) qui n’en méritent pas.

  3. Fante, c’est sans doute que j’en ai marre que des abrutis qui ne savent pas lire viennent m’insulter régulièrement sur cette série d’article. Maintenant, le prochain qui m’emmerde à ce sujet, je le renvois directement sur celui ci. Je m’amusais bcp à écrire cette série mais là, je suis vraiment fatiguée que tous les frustrés de la Terre en profitent pour régler leurs comptes avec les femmes et cette semaine, je n’avais tout simplement plus du tout envie de continuer cette série qui m’amusait beaucoup au départ.

    Quant à leur envoyer des mails, tu crois que les gens sont suffisamment courageux pour laisser leur mail valide?? Hélas, on ne vit plus dans ce genre de société où les gens assument leurs actes.

  4. Ad dit :

    Nina, tu es chez toi, tu as le droit, et même plus le devoir de te faire respecter. Si tu veux qu’on s’essuie les pieds en entrant, c’est normal, et ceux qui ne veulent pas peuvent aller voir ailleurs si tu y es…

    Bon là où je ne suis pas d’accord, c’est plutôt dans le détail de ton dernier comm: pourquoi dis-tu « on ne vit PLUS dans ce genre de société où… »? Moi je serais plutôt du genre à dire qu’on y a jamais vécu, et que ce n’est pas dans la nostalgie d’un passé idéalisé qu’il faut vivre mais tout faire (par exemple toi tu le fais à ta manière par un article comme celui d’aujourd’hui) pour que ce rêve devienne réalité aujourd’hui (snif, j’en ai la larme à l’oeil). Mais ma remarque concerne un point de détail, je chicane…

    Un de mes potes s’est fait tabasser cette nuit comme ça sans raison, juste parce qu’il est petit (donc faible) et qu’il était saoul. Je ne peux m’empêcher de faire le lien entre tes idiots et les siens.

  5. Boarf, moi ça m’a un peu saoulé de lire cet article, mais je comprends que, sur un coup de colère, Déesse Mère ait eu besoin de l’écrire (et de le publier).
    Vade Retro, les gens bêtes.

    Ad, je soutiens ton ami à 300%, se faire tabasser parce qu’on est petit, c’est dég*******. Et je dis pas ça parce que je suis moi même pas grand, évidemment 😀

  6. Ce que je trouve dramatique, c’est surtout que j’ai eu besoin de l’écrire alors qu’il me semble quand même que je prends suffisamment de précautions pour qu’on comprenne bien que tout ceci n’est qu’une blague. Bientôt, va falloir qu’à la fin de chaque article, je m’excuse platement pour tous les gens que j’aurais pu éventuellement blesser parce qu’entre les fans du PSG et les taiseux, apparemment, la semaine dernière, j’ai fait fort 😉

  7. M’enfin, comme le dit Fante, ça ne doit concerner que 10% des lecteurs, nous on a bien compris le principe, et depuis le début, même… Peut être que certaines personnes ne voient pas l’intérêt, tout simplement, qu’on peut avoir à raconter une histoire fictive quand elle semble si réelle… (ce n’est pas mon cas, je vous rappelle que je suis une Etoile d’Encre, et que je ne fais que ça depuis 2 ans et demi…)

  8. Ouais ben pardon de pas apprécier de m’être fait insulter deux fois en deux jours par deux personnes différentes. Comme ça, maintenant, quand j’aurai ce genre de comms, je renverrai direct à l’article (d’un autre côté, personne n’est obligé de lire quelque article que ce soit…)

  9. Roh, moi quand je commence un article je vais jusqu’au bout eh ! Et puis zut, ce que tu écris m’intéresse, voilà tout 🙂 Ne sois pas fâchée après moi Déesse Mère 🙁

  10. Disons que j’aimerais ne pas avoir à me justifier à chaque article. Je suis en colère parce que ça m’a gâché le plaisir cette histoire et déjà que je trouve saoulant de devoir préciser toutes les semaines que c’est une fiction (bon, ok, ça sert pour les nouveaux lecteurs), devoir en plus le repréciser en comm, c’est désespérant et là, j’en peux juste plus.

  11. Vicky dit :

    Chérie, t’emmerde plus, supprimes les comms de ceux qui ne sont même pas foutus de lire les premières lignes d’un article. Sans déconner, la personne ne lit pas l’article, son comm peut dégager et puis c’est tout. C’est pas une démocratie ici, c’est ton blog! Et je pense sincèrement que le fait que tu te tapes toujours un ou deux qui ne lisent pas et te tombent dessus est dû au nombre de visiteurs qui passent ici chaque jour… Proportionnellement, t’as plus de risques que quelqu’un qui brasse 200 visites par jour!

    A part ça, j’ai bien aimé cet article, ça fait un peu un rappel, ok, le web 2.0 c’est interactif, mais faudrait voir à pas dépasser les bornes des limites. Même si ça emmerde les 99% de lecteurs civilisés (ou qui ont la dignité de ne pas signifier en comm qu’ils ne savent pas lire / qu’ils n’ont pas d’humour)

    Bisous d’amour

  12. madinlove dit :

    Que dire de plus?
    On sent comme un certain manque d’intelligence…. nan?
    Fin bref quand à chaque article t’as 23 phrases qui expliquent clairement que c’est une fiction….. Bref. On ne peut pas aider ces personnes là!
    Nina on te dit souvent que tu es exceptionnelle?? lol

  13. phara dit :

    Je me décide enfin à poster un com ici, car depuis que je lis ce blog (donc depuis quelques mois maintenant) je dois avouer que les articles postés par les différents vingtenaires sont tres intéréssants.
    Ta saga est plutôt sympatique à lire et, par rapport à ces commentaires insultants, je ne vois qu’une chose à dire : la betise humaine est infinie, bete et gratuite, elle ne vaut pas le coup qu’on lui donne cette importance, donc dans la mesure où il y a des personnes lâches, elle devraient etre traitées coe telles, et donc par l’indifférence (ou le non postage de leurs commentaires)!

    Voila c’était juste histoire de te rappeler qu’ici il y a beaucoup de lecteurs tres attentionnés qui apprécient ton oeuvre et celle des vingtenaires, et que des personnes betes on en trouve dans la rue comme sur internet, on ne peut rien y faire!

    En esperant t’avoir un peu remonté le moral, je te souhaite un bon weekend 😉

  14. En tout cas, t’as pas interet à arreter cette serie, parce que sinon c’est moi qui vais polluer ici avec des comms débiles, hein (déjà que sans me forcer, c’est souvent limite…).

    Non mais.

    Faut être ferme, des fois.

    Bisous et bon pont

  15. Fred dit :

    Je tombe par hasard sur ton blog et il m’a beaucoup amusé … je constate en revanche que quelqu’un te fait visiblement des misères … je te rassure tout de suite j’adore le style et l’humour de tes récits, qu’ils soient fictifs ou réels peu importe. Tu as donc mon soutien inconditionnel et je repasserai certainement par là pour rire à nouveau. Bonne continuation ! FRED

  16. Souchon, version punk dit :

    Un commentaire un peu long et un nous j’espère pas trop de majesté. J’ai essayé de faire intelligent.

    L’imbécile regarde le doigt.

    On écrit des HISTOIRES. Oui, elles ont à voir avec notre vie. Il faut bien qu’on s’inspire. Mais, va comprendre, derrière, on reste anonyme. On met pas notre adresse et notre numéro de téléphone, du genre « Appelle-moi. » Qu’est-ce qu’on attend de l’écriture? Oui, on veut être lu. Être apprécié. Être jugé. Mais on cherche à toucher quelque chose au-delà, qc qui s’appelle la condition humaine, petite ou grande. Ce que la fiction touche et que la réalité ne fait jamais que rappeler.
    On écrit pour se dépasser, et vous nous ramenez toujours à nous-même? Dégagez, peignes-culs, jocrisses et autres butors! Le pire, c’est qu’en plus, vous attendriez notre gentillesse, notre prévenance! Des caresses pour des coups de pied! Toujours offusqués quand on répond à vos insultes, pardon, critiques personnelles! Eh quoi? Le mec qui vous répond personnellement n’est plus un texte abstrait laissé à votre libre appréciation et à vos humeurs, c’est votre droit, mais bien de la chair et bien du sang. Et lui, il a le droit de ne pas vous aimer, et lui ne s’achète pas.
    Encore une fois: un texte est une entité indépendante, que le lecteur peut se réapproprier comme bon lui semble, aimer, ne pas aimer, réécrire, transmettre, que sais-je? L’être humain qui l’a écrit ne saurait être traité à la même enseigne. On ne le critique pas de la même manière, on ne lui parle pas de la même manière, on ne se l’approprie pas, on ne le possède pas, on ne le transmet pas. A bon entendeur.

  17. Souchon, version punk dit :

    Bein euh en fait j’essayais juste de dire qu’écrire,c’est essayer, quelque part, de se dépasser soi-même. Produire un texte, c’est donner naissance à un enfant indépendant qui vivra dans un autre monde, celui des mots, constamment réécrit par l’imagination, l’interprétation des lecteurs.
    L’obsession qu’ont certains de toujours chercher l’auteur derrière un texte, et de tout ramener à lui, fait un peu « mourir » cette dimension. En fusionnant avec son auteur, le texte perd de sa magie indépendante et devient le simple prolongement d’une discussion, une grosse ligne de clavardage sur un site de rencontres (j’exagère).
    /Et quand en plus on ne cherche pas l’auteur pour lui offrir des chocolats.. pas cool/ Donc voilà, j’essayais juste d’exprimer cette dichotomie indispensable introduite par le mot FICTION. Rien de plus frustrant que de la voir piétinée par de dégoulinants Dipsodes. En tant qu’écrivain, je ne suis pas mes textes, et tant mieux => A 100% derrière l’autrice de cette chronique.

    (J’espère que c’est un peu plus clair; désolé, c’était 4h du mat’)

  18. En effet c’est plus clair ! Et je suis 100% d’accord avec toi : 😉 Là, j’ai reçu un mail d’une des personnes incriminées qui m’a sorti en gros « ouais ben c’est une fiction mais pas tant que ça vu comme tu réagis ». C’est clair, le mec me traite de frustrée, de pauvre fille et il s’étonne que j’apprécie pas, c’est dingue hein…

    Apparemment, le lecteur a le droit d’insulter le bloggeur mais le bloggeur n’a pas le droit d’envoyer bouler, le bloggeur est tellement obnubilé par le désir d’avoir un lecteur en plus. Raté, moi, je m’en fous et un mec qui me juge sur un épisode qui n’a jamais eu lieu, je peux m’en passer.

  19. KHK dit :

    Nina,

    Courrage, il faut que tu continues la saga qui m’amuse souvent bcp ! Des imbeciles ou des gens pires il y a sur le web et dans la vrai vie et il y’en aura toujours…

    Bcp des épisodes pourraient être arrivés à bcp de tes lecteurs et je reconnais parfois certains situations de ma vie car les rélations hommes – femmes ne sont pas toujours faciles…

    Kai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *