Où trouver l’homme ? Episode 11 : la balade romantique

A la recherche du prince charmant

 

(Note pour toi, nouveau lecteur ou toi, ancien lecteur inattentif : cet article est une fiction, la scène suivante n’est jamais arrivée.)

La semaine dernière, lors d’un abordage en toute finesse sur un trottoir, j’ai attrapé le numéro de téléphone d’un gars plutôt pas mal. Après un échange standard de coups de fil, nous voici  à la concorde pour un rendez-vous « balade in Paris ». Hé oui, j’ai joué la provinciale paumée, il va falloir assumer et jouer les niaises à coup de « oh » et de « ah ».

Bon, il est à l’heure, bon point. Un homme motivé à l’idée de conclure avec une fille est ponctuel (ou à peu près, la ponctualité est un sport à Paris). On chemine
joyeusement dans le parc des tuileries en se demandant quoi de neuf depuis la dernière fois, on parle de nos boulots respectifs.

« Tu fais quoi ?

– Responsable de communautés.

– …

– Non, je travaille pas dans une secte ».

Ce qui est bien avec mon métier, c’est que ça fait toujours son effet quand tu donnes l’intitulé, les gens te regardent toujours un poil effrayés. Bref, après les échanges d’usage, ça devient laborieux.

« C’est agréable.

– Oui, il fait beau aujourd’hui.

– Ouais.

– …

 »


Un ange passe et il a ramené tous ses potes. Des fois, dans ces cas là, j’aimerais réellement qu’un ange passe, ça ferait un sujet de conversation, au moins.

« Et sinon, tu fais du sport ? »

Aïe, la question qui fâche. J’hésite à lui parler de ma drague sportive mais je vais me contenter de lui expliquer que je me suis ruinée le poignet en roller mais dès que je peux, je retourne à la piscine puis à la salle de sport où j’ai pris un abonnement. J’ai bien compris que je choperai pas là-bas mais au prix de la salle, faut rentabiliser, hein. Et là, il me parle de sa passion pour le foot, le sport ultra national qui ne m’a jamais réellement passionnée, même si je fais des efforts. Et là, le garçon, taquin, me demande « c’est quoi ton équipe préférée ?

– Oh moi, le foot… Et toi ?

– Devine ! ».

Et là, je prie l’escouade d’anges qui nous escorte de ne pas parler à un fan acharné des fois que je me plante d’équipe. Non mais c’est vrai, si le mec, c’est un ultra de Boulogne et que je réponds l’OM, je sens que je vais rigoler. De l’autre côté, les ultras de Boulogne, je suis pas sûre d’avoir envie de les fréquenter, je sais pas pourquoi… On n’a pas le même humour. Bon, allez on se lance « Heu… l’OL ? ». Bon, je me suis trompée mais ça le fait rire, c’est donc pas un ultra, il n’aime même pas le PSG. Mais voilà, maintenant qu’on a joué au devine-mon-équipe-de-foot-préférée, nous revoici dans nos grands silences contemplatifs.

On s’arrête à un café. Peut-être qu’il n’arrive pas à marcher et parler en même temps ? Assis, il n’est pas plus bavard. Bon, on va s’entraîner à touiller le café. Comme c’est passionnant. Bien, là, il est temps de trouver une bonne excuse pour fuir. Il est mignon mais il n’y a aucun feeling entre nous, c’est un fait. Hop, je lui raconte que je dois voir ma sœur pour dîner chez elle. « On se rappelle », me dit-il. Je prends ça pour une façon polie de dire « toi et moi, ça le fait pas du tout, tu le sais, je le sais, on va arrêter le massacre ». Je lui tape la bise et je file fissa chez moi. En trajet, je reçois un sms : « super l’après-midi avec toi, j’espère qu’on remettra vite ça ». Je ne
comprendrai jamais les hommes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

35 réflexions au sujet de « Où trouver l’homme ? Episode 11 : la balade romantique »

  1. C’est à croire qu’il aime bien entendre passer les anges, c’ui là…

    Mais sérieux, il y en a qui aiment ; j’ai un pote qui revenait d’une date en me disant « on a tellement parlé que j’ai meme pas eu le temps de savourer un peu de silence. »

    « ?????? » c’est ce que j’ai répondu…

  2. Ah quelqu’un qui dit que je suis jeune, ça fait plaisir de bon matin! 🙂

    Cristal, le pire c’est que cet article est quand même plus ou moins inspiré d’un fait réel, un premier rendez-vous chez le monsieur où ona passé la soirée à regarder un concert de George Mickael à la télé. Et, oui, il a voulu me revoir

  3. Eh beh, je me disais aussi en lisant « mon dieu que c’est réaliste » ^^
    (et c’est fou comme des points de suspension en gras peuvent à eux seuls provoquer un fou rire de 5 minutes chez un jeune vingtenaire internaute tout seul dans son lit le matin)

  4. KHK dit :

    Au moins tu as pu fuir…

    Moi, je propose des places de covoiturage quand je vais chez mes parents. Je prends des hommes et femmes suibant qui se présente. Et depuis un peu plus d’un an j’ai quasiment que des hommes souvent très biens ce que m’est arrivé jamais sur un telle période (Je fais ça demuis 5 ans).

    Mais les 2 femmes que j’ai eu pendant ce temps étaient tellement ininteressantes et silencieuses si elles ne dormaient pas simplement pendant les 5 heures qu’il faut pour y aller… Je ne le fait pas vréritablement pour la drague mais pour faire baisser le cout (prix du pétrole) et pour avoir de la compagnie pour ne pas m’endormir au volant.

    Néansmoins, une connaissance a trouvé comme ça son homme de sa vie et moi, j’ai eu aussi des rencontres avec des femmes qui me plaisent bcp avant. Bien qu’on ne passait pas toute suite au lit ensemble après une journée de travail et 5 heures de route…

  5. Vanes dit :

    Ca me rappelle une histoire… Sauf que dans celle là, c’est moi qui ne disait rien et laissait des gros blancs dans la conversation… En fait, j’avais rendez vous avec un gars rencontré sur le net (merci meetic) et il sa conversation se limitait à de la bonne drague bien lourde et indigeste et aussi à « c’est quand qu’on couche ? » J’ai vite pris mes jambes à mon cou genre « ma mère m’attend pour telle heure, je suis obligée d’y aller, salut ! »

    J’ai reçu quelques sms dans la soirée dans lesquels il me demandait un autre rendez vous mais j’ai jamais répondu… Allez savoir pourquoi !

  6. Vanes dit :

    Le boulet de service réécrit sa première phrase :
    « c’est moi qui ne disaiS rien et laissaiS des gros blancs dans la conversation… »

  7. pepzone dit :

    Aaaaaaah Nina… Malheureuse !
    Comment vas-tu pouvoir prétendre que : « Note pour toi, nouveau lecteur ou toi, ancien lecteur inattentif : cet article est une fiction, la scène suivante n’est jamais arrivée. » ?
    O rage O désespoir !
    Bon moi je m’en fiche en fait (quoique) mais quand même !

  8. pepzone dit :

    Bon sang, pourvu que je ne me fasse pas fumer… :
    dans l’exergue tu précises que l’article est une fiction et que la scène n’est jamais arrivée, mais dans le commentaire n°3 (Oyez oyez ! mon commentaire est un suicide de troll en direct) tu dis qu’il est inspiré d’un fait réel !
    Je suis perdu. Je vais te proposer une balade romantique au Luxembourg moi !

  9. Ben l’article en lui même est une fiction, comme toute la série mais il m’est arrivé une soirée un peu pénible dans le genre… Faut bien que je trouve l’inspiration quelque part! 😉

    Sinon, le Luxembourg, le parc ou le pays??

  10. pepzone dit :

    Disons que pour une première rencontre le parc est mieux, mais pourquoi pas un week-end au Luxembourg, j’aime les filles qui y vont cash !

  11. pepzone dit :

    Et merde… Et là tu vois, lisant ton com à 4h du mat j’ai comme envie te dire que le « fait marrer » s’accordant avec le « m' » (Oui tu es une femme, et même « La Femme » mais j’arrête là) aurait dû s’écrire « faite » marrer, mais seulement parce que j’aurais vraiment aimé que tu me fouttes (1 t ou 2 t ?) une baffe à cette balade au jardin du Luxembourg que j’espérais vraiment !
    En tout cas voilà matière à faire un post sur la dragouille de blog !

  12. madinlove dit :

    Eh bas pour un date!
    J’aimerais pas le vivre comme ça mais bon quand ça colle pas ça colle pas…. mais bon visiblement là il n’y avait même pas d’effort de conversation de la partie adverse!
    Bref ça arrive!
    Puis peut-être que ta compagnie seule est suffisante pour quelqu’un comme ça mais bon pour le peu que je te connais il faut un minimum de conversations, d’intellect’, d’humour etc..
    Allez have a good day!

  13. Fiction ou pas, je dois avouer que l’expérience décrite ci-dessus est bien typique de ce qui se passe dans la vraie vie. La fille qui s’attend à ce que le mec lui fasse le show, avec pointe d’humour à chaque phrase et sans le moindre temps mort, sous peine d’être irrémédiablement disqualifié. Tu sais, le silence ne gêne pas les hommes. Lorsque l’on se sent bien, on n’a pas forcément besoin de parler, on profite simplement du moment. C’est surement dans cet état qu’était ton rencard. Et puis as-tu songé qu’il est peut-être réservé, qu’il a besoin d’en connaître un peu plus sur toi pour se lâcher? Es-tu dans un tel manque affectif que tu espères qu’un mec que tu rencontres pour la première fois te sorte le grand jeu? Laisse-le un peu respirer non? Quelle a été ta contribution pour entretenir la conversation lorsque il y avait des blancs?

  14. Autocitation, vais pas me casser à répondre en détail à un mec qui n’est même pas foutu de lire un article correctement : « Note pour toi, nouveau lecteur ou toi, ancien lecteur inattentif : cet article est une fiction, la scène suivante n’est jamais arrivée. »

  15. Un mec a bien été foutu de lire l’article correctement, puis qu’il a pris la précaution de débuter son post par « Fiction ou pas… », soulignant ainsi qu’il importait peu que la rencontre soit réelle ou non, du moment qu’elle était réaliste (ce qui était le but avoué de l’article n’est-ce pas?). Le mec mentionne simplement que les attentes du personnage féminin mis en scène dans l’article sont irréalistes. Du moment que cette histoire n’est jamais arrivée, il n’y a pas lieu de s’offusquer des critiques formulées.

  16. Alors puisque tu as compris l’article, pourquoi tu me demandes « et toi, qu’as-tu fait pour améliorer la situation » vu que la situation n’a jamais existée??? Faut vraiment tout expliquer. Tout ça n’est que de l’humour mais certains sont tellement remontés contre « ces femmes qui veulent un mec tip top » qu’ils sont incapables de prendre un peu de recul.

  17. Nino dit :

    Wop hop hop Squidd et Nina, ne montez pas en température comme ça (quoique la fièvre arrive souvent le samedi soir…)
    Allez, répétez après moi « toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé ne serait que pure coïncidence »
    Bisou et bonne nuit 😉

  18. Nino dit :

    Nina, mon petit… Je voudrais pas te paraître vieux jeu ni encore moins grossier. L’homme de la Pampa parfois rude reste toujours courtois mais la vérité m’oblige à te le dire : tu es montée un tout petit peu en température, justement parce que tu dois tout ré-expliquer aux nouveaux arrivants. Aux quatre coins de Paris qu’on va les retrouver éparpillés par petits bouts façon puzzle :))

  19. @Nina: J’aurais du effectivement employer le conditionnel: « Nina, si tu avais été dans une situation similaire… ». Je me suis contenté du présent de l’indicatif car j’avais remarqué que c’est ce que faisaient les autres blogueurs sans pour autant susciter ton courroux. Aussi imaginaire que soit l’article, il constitue une bonne base de discussion. N’est-ce pas intéressant d’avoir des avis contradictoires pour faire avancer le débat? Ou bien attends-tu de tes visiteurs seulement qu’ils te complimentent sur l’originalité de ton propos et la qualité de ton style?

  20. Nino, si je prends la peine de préciser toutes les semaines en tête d’article que tout ceci n’est que fiction, je n’ai pas envie de le préciser en plus en comm, surtout que j’ai pas été agressive non plus.

    Squidd, je te sens bien revendicatif. Relis ton comm, me balancer un « t’es une pauvre fille tellement en manque qu’elle méprise les hommes », j’appelle pas ça un débat. Tu me poses une question à laquelle il n’est pas possible de répondre car tout ceci n’est qu’une FICTION !!! Putain mais c’est si dur à comprendre???? Je vais expliquer un peu le but de cet saga vu que ça semble totalement te dépasser : c’est l’histoire d’une fille qui recherche un futur mari ou assimilé dans les différents endroits. Tout le ressort comique réside dans le fait que c’est pas si facile. Si je raconte que ce rendez-vous se passe mal, c’est parce que la saga est très loin d’être terminée et que ça va me permettre de rebondir sur autre chose. Ceci étant dit, à la fin de l’article, est-ce que j’ai écrit « non mais il rêve, jamais je vais le revoir!! ». Non, justement, on ne sait pas, ce sera dit dans la suite.

    C’est dingue de tout devoir expliquer comme ça, ça me paraissait pourtant évident.

  21. Ouais, enfin, un mec à qui j’ai plus rien à dire au bout d’une heure, honnêtement, j’ai pas envie de passer ma vie avec lui. On n’est pas fait pour aller avec tout le monde.

  22. g.i dit :

    attention à ne pas fair l’amalgam entre quelquin qui est pour le paris saint germain et un boulogne boy !
    les cruches quperficielles,qui se la jouent intello un peut snobe, qui selectionnent les mecs uniquement pour leur physique,se qui sont déçu qu’il ne soit pas un grand philosophe,se prennent dans la figure le juste retour qu’elles méritent qui n’est autre que le miroir de leur étroitesse d’esprit !

  23. GI, quand j’efface un comm, c’est pas la peine de le remettre. De 1, tu n’es pas capable d’écrire amalgame correctement et ce par deux fois, déjà, tu pars mal. Ensuite, si tu savais lire (mais vu ton orthographe, tu me permettras d’en douter), tu noterais que je n’ai fait aucun amalgame, que tout ceci n’est que de l’humour mais évidemment, le second degré est une notion qui t’échappe totalement. Au fait, il est précisé une nouvelle fois que tout ceci n’est qu’une fiction. Tu sais, une histoire, c’est pas vrai. Toi y en a comprendre??? La prochaine fois, je l’écris en gros, gras rouge et qui clignote.

  24. Intéressant le débat.. Si il est vrai que Squidd a oublié « si tu avais été dans une telle configuration,… » dans ses dernières phrases, il n’en reste pas moins qu’il y a un vrai sujet…
    Bien sûr que ce n’est pas toi le personnage de fiction… Peut-être que toi tu comprends les hommes !
    Mais, bon, la question est de savoir : « qu’est ce qu’on veut dire, homme comme femme, d’ailleurs, quand on termine un rendez-vous par « on se rappelle »  » ?
    Est-ce qu’il faut toujours que la conclusion qu’un rendez-vous n’a pas été terrible soit implicite ou faut-t-il mieux que cela soit explicite ?
    C’est un vrai débat, qu’on peut faire, ou ne pas faire… Pour un débat, c’est comme un rendez-vous, il faut être au moins deux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *