Vingtenaires : next gen’

Oyé oyé, lecteurs et lectrices, je vous annonce en ce vendredi une grande révolution : l’arrivée de nouveaux rédacteurs. Jusque là, tu vas me dire que tu vois pas la révolution, que c’est pas la première fois que de nouveaux rédacteurs arrivent mais là, si, y a du changement et je vais t’expliquer.

 undefined

D’abord, nous allons passer à 11. Mais surtout les deux nouveaux arrivants, des garçons, ont tous les deux 20 ans. Des vingtenaires tous frais. L’un gay, l’autre hétéro mais ça n’a pas tellement d’importance. Le premier, que tu découvriras lundi, je le connais depuis une paille, genre un an et demi, je crois, nous avions dégusté ensemble un cannelé au Louvre en rigolant. Il m’avait dit « quand j’aurai 20 ans, je rejoindrai les vingtenaires ! ». Et il n’a pas oublié ses paroles. Sur le coup, je t’avoue que j’ai un peu hésité car j’avais un peu peur de l’écart entre lui et les autres rédacteurs. Mais dans la foulée, j’ai reçu la candidature d’un autre jeune homme dont je connais les écrits. Deux vingtenaires de 20 ans, là, je suis.

Quel est l’intérêt ? Mais de parler de tout une période que je n’ai jamais traité parce que quand j’avais 20 ans, j’avais pas de blog. J’avais un site internet pourri où je ne racontais pas ma vie. Et finalement, quand tu vois la gueule du site en question (non, tu la verras pas, en fait), ça fait super peur genre y avait des gifs animés partout et autres gadgets genre « moi, je maîtrises trop, tu vois, je fais un site dynamique ! ». Mais y avait quand même pas de dauphins, faudrait voir à pas déconner non plus. Donc bref, pour un blog qui s’appelle les vingtenaires, il manquait quand même une moitié de décennie, une moitié qui n’est pas anodine. La première partie du vingtenariat, ce sont les études, l’insouciance, des questionnements particuliers… A une époque, j’envisageais de faire un peu un « ce qu’il s’est passé avant » mais sincèrement, je me souviens pas de tout, j’ai des anecdotes, bien sûr, mais quel intérêt de vous raconter en différé la fois où j’étais à la fac et alors…

Alors voilà la relève. Ils vont nous raconter leur quotidien de jeune de 20 ans en 2008. Alors évidemment, vous allez me dire que c’est bien trop téstostéroneux, tout ça (non, ça existe pas comme mot) et qu’en plus, 11, c’est bizarre comme chiffre. C’est vrai que du coup, je me demande si je devrais pas recruter une jeunette de 20 ans (ou un peu plus) pour rééquilivrer le tout, peut-être refaire une vingtenaire academy. Je verrai. Je vais déjà bichonner un peu nos petits jeunes ceux qui seront toujours vingtenaires en 2010. Ca ferait presque une chanson. Finalement, je ne pensais pas rajeunir la rédaction il y a quelques mois. Finalement, aujourd’hui, ça paraît une évidence. Mais pas de panique, les lol et autres joyeusetés du genre sont bannis, on recrute de qualité quand même. Sexe, fête et exams, ok, mais on n’est pas sur un skyblog !

Moi en tout cas, j’ai hâte, ça va me rappeler des souvenirs et je pourrais faire des commentaires genre « ah ouais, je me souviens, une fois, quand j’étais à la fac… ». Une petite cure de jouvence quoi.

PS : Comme je vous fous la pression les mecs !

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 réflexions au sujet de « Vingtenaires : next gen’ »

  1. En effet, du changement, c’est le moins qu’on puisse dire… sans compter qu’enfin je vais retrouver MA génération. Me sentirai moins seule on the blogosphère.

    Sinon ma Nina adorée d’amour, j’aurai besoin de tes lumières bientôt… 🙂 Accepteras-tu de m’apporter ton aide ?

  2. Lucas d'Amore dit :

    C’est vrai que je me sentais un peu vieux con !
    Et puis merci d’apporter un regard masculin les mecs : avec Enzo, on était un peu encerclés !

    Allez je propose qu’on fasse une chorégraphie sur du Pierre Bachelet pour accueillir les nouveaux. Et on chante également en choeur

    « En ce temps là j’avais 20 ans… »

  3. Diane dit :

    De la testostérooooone!! chouette!
    Je tiens à souligner qu’en ce qui me concerne, je ne suis pas encore une vieille vingtenaire croulante à la limite du gâtisme trentenairien, même po à mi parcours d’abord, et que je suis bien curieuse de lire tes jeunes pousses, que tu me vois ravie et rassurée d’échapper un peu à la jeunesse kikoo lol, qui commence sérieusement à me déclencher des crises d’urticaire.
    Et qu’on ne m’objecte pas la sempiternelle rengaine du « mais toi aussi, à leur âge, t’étais pas mieux ». Moi, à 18 ans, j’ai quitté ma provinceu, oui, mais je lisais Heidegger et Mallarmé tout en embrassant une vie d’ascétisme bouddhico-kantienne et de méditation transcendentale.
    (….comment ça c’est pas crédible?)
    Bref: de la testostérone spirituelle? que demande le peuple?

  4. welcome et bon séjour dans la tranche de la vingtaine et ouais la première chose qu’on y apprend c’est qu’on a beau avoir 20 berges on a toujours droit à la condescendance des « ainés »!
    Je le prouve moi même cela dit.
    Bref, pleins d’articles new generation à venir on espère!

  5. Cristal dit :

    Oh allez, mets nous une banniere avec un dauphin en gif animé… steupléé
    j’ai bien aimé l’article du dessous (ouais, je sais, mais j’ai eu une semaine très trop chargée niveau boulot, donc flemme) qui résume très bien l’état d’esprit « ben un jour tu verras, je serai super connue, tu viendras me manger dans la main et je vais te rembarrer avec le sourire et la classe, et dans tes dents le manque d’expérience. gnarf ».
    Bon sinon, c’est une bonne idée de recruter des vingtenaires entrés récemment dans notre (no?) génération, why not, je te fais confiance pour l’abolition du kikoolol, c’est vrai que j’en ai jamais vu par ici…

  6. Ok ok ok: le blog des vingtenaires en fin de parcours (de vingtenaire, hein, je précise), c’est fait par des vingtenaires, certes, pour des vingtenaires, certainement, mais aussi des plus proches de vous qui ont passé le cap de la trentaine, non? Alors la question est la suivante (de Madame…): quand vous aurez vous aussi passé le cap de la trentaine, laisserez-vous la place aux jeunes ou bien changerez-vous le nom du blog..?

    Sinon, Nina, si tu veux toujours un article sur le Rabbit, maintenant que je l’ai présenté en bonne et due forme à petit chéri, je te le fais quand tu veux.

    Et bon courage dans ton nouveau bureau!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *