La nature, c’est plus fort que toi

Depuis jeudi, je prends mon pied mais un truc de dingue. Non, je ne parle pas de sexe (vous pensez vraiment que j’ai le temps de prendre intégralement mon pied sexuellement depuis jeudi ? Je travaille, moi) mais de cette formidable aventure écologique que nous sommes en train de vivre : le réveil de l’Eyjafjallajokull. Le volcan aurait un nom plus facile à dire et à retenir, on se croirait en plein film. 2012 mais avec 2 ans d’avance.

2012doomsday.jpg

Résumé de la situation : les gens sont bloqués, impossible de prendre l’avion et en plus en France, y a plus trop de train non plus et les routes se retrouvent bloquées. Mmmm, tu sens cette douce sensation d’exode ? Bon, ok, je grossis énormément le trait mais laissez moi imaginer que je vis dans un film catastrophe… Enfin, si cette histoire était un film catastrophe, je serais une vague figurante vu que je ne comptais pas prendre l’avion ces prochains jours, que je ne vis pas en Islande et que je ne suis pas en vacances là-bas (ce qui me brise le cœur quand on sait que mes 3 destinations de rêve sont le Canada, la Russie et donc l’Islande… A noter que 2 de mes destinations fétiches sont actuellement marquées de l’interdiction maternelle de m’y rendre, je serais les Canadiens, je serais pas très bien, là…). Mais quand même, on est en 2010 et l’Europe est paralysée, on a tous des proches coincés dans de lointaines contrées (moi pas mais je compatis), 20 minutes fait même un article nous expliquant qu’il faut prévenir notre patron qu’on va pas pouvoir venir car y a plus d’avions (genre il allait le deviner tout seul). Ceci étant, j’ai essayé, j’ai appelé mon boss ce matin pour lui dire que je pouvais pas venir car y a plus d’avions, il m’a répondu « Nina, tu habites à 20 mn d’ici et tu prends
le train ». Ah ouais, merde.

transilien-copie-1.jpg

Mais ce que j’adore par-dessus tout dans cette histoire, c’est la petitesse de l’Homme face à la nature finalement. On pensait maîtriser les espaces, relier un point A à un point B d’un coup d’avion, comme ça, tranquille et tout à coup, la nature se rappelle à nous de la plus superbe des façons. Car les photos sont belles faut l’avouer. Et voici nos petits coucous cloués au sol. Ah ouais, bravo la supériorité de l’homme sur la nature, un nuage et y a plus personne. Et je dirais que c’est tant mieux. Je vais pas faire d’angélisme écologiste parce que c’est pas super ma came mais constater que la nature nous rappelle qu’elle est encore la chef, je trouve ça classe, vraiment. Oh je ne me leurre pas, je sais bien qu’on n’est pas dans
un film, que tous les grands de ce monde ne vont pas se dire « mince, la Planète, c’est précieux, préservons là » ou autres idioties d’happy end. Là, on est tous fascinés par ce qu’un nuage de cendres peut faire mais dans quelques temps, quand les vols auront repris, on aura tous oubliés et tout redémarrera comme avant. De toute façon, une éruption volcanique n’a rien à voir avec la pollution ou le réchauffement de la planète qui lui-même n’est pas forcément un acquis alors c’est pas un nuage de cendres qui va nous faire signer les accords de Kyoto ou nous réunir à nouveau à Copenhague ou Dieu seul sait où pour se faire des bisous en se disant que la pollution, c’est trop moche.

      pollution.jpg

Mais il n’en reste pas moins que je suis fascinée, que je regarde toutes les galeries d’images en me disant que la nature est quand même magnifique. Dangereuse mais magnifique. Ca me rendrait presque poète cette histoire d’avion qui ne vole plus. Mais c’est juste parce que je n’en prends pas.

Une photo du volcan quand même :

eyjafjallajokull.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 réflexions au sujet de « La nature, c’est plus fort que toi »

  1. tibal dit :

    Ca me fait la même chose avec les orages d’été (je précise parce que je n’ai jamais vu d’orages avec grêle et éclairs dans les autre saisons). C’est très beau à regarder, et plus la foudre tombe près, mieux c’est. A condition d’être chez soi, cependant. Il n’y a aucune commune mesure entre les deux phénomènes, c’est juste que le fait qu’ils n’aient aucun effet sur soi permet de mieux les apprécier d’un point de vue esthétique. En l’occurence, je suis « le proche qui est bloqué à l’étranger » mais ça va, le volcan a encore un mois pour se calmer (ou le vent pour se lever)

  2. Seb dit :

    Moi j’aurais dû passer une semaine plutôt sympa car mon boss devait être en Ukraine. Résultat il est là, et il n’hésite pas à reporter son ennui d’être resté ici sur …moi. Ma destination de rêve est aussi la Russie où j’ai passé un merveilleux séjour, chez l’habitant.

  3. un_ancien dit :

    Ce qui est surprenant c’est de voir le champ d’action que peut avoir un seul volcan qui se trouve à plus de 3h… d’avion justement.

    Pourquoi la Russie?

  4. E. dit :

    Une pensée pour Choupi coincée en Norvège et Mélanie coincée…au Japon… ^^

    Sinon moi aussi d’une certaine façon ça me fascine un peu cette nature qui reprend le dessus (bon ça m’aurait sûrement moins fasciné si j’avais du faire le trajet debout dans un des 4 trains que j’ai pris ce we…).

    A titre personnel vu que j’habite sous un couloir aérien, ça fait bizarre aussi de plus voir les avions traverser mon velux…(par contre je viens d’en entendre un, je vous confirme donc qu’à cette heure CDG est ouvert! :))

  5. La nonne nimousse dit :

    Cet article me va droit au coeur, étant coincé dans un des pays sus-cités pour cause de nuage.
    Du coup ca va repousser un certain cadeau d anniversaire, mais ca fera des choses à raconter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *