Etes-vous sex friend addict ?

Cette semaine est sorti un nouveau magazine féminin, Grazia, que je ne pouvais qu’acheter pour me faire un avis, je vous le donnerai demain ou après-demain ou plus tard, j’ai pas décidé. Mais oui, vous l’aurez.

Vers la fin du numéro, je découvre un article témoignage, comme il y en a dans la plupart des magazines féminins, le fameux « j’aurais pas cru que ça m’arrive un jour et pourtant », à forte teneur en histoires sexuelles et croustillantes. En temps normal, je zappe un peu ces articles, ne sachant ce qui tient de la réalité ou du fantasme du journaliste chargé de cette rubrique. Mais là, le sujet m’interpelle et de toute façon, étant dans le train à destination de ma ville natale, je n’ai pas grand chose à faire de plus.


Voici donc l’histoire de Charles, un sémillant jeune homme qui s’inscrit sur meetic et tombe dans le piège classique : je peux potentiellement exploser mon tableau de chasse sans lever le petit doigt ou presque. S’ensuivent 18 mois de sexe avec tout un tas de femmes avant de se rendre compte qu’il est totalement drogué à cette fast séduction et que, globalement, aucune fille ou presque n’a de chance de se voir offrir un deuxième rencard.


Fréquentant par intermittence ce genre de site, je prends soudain pleine conscience que si je reste à un petit niveau (non parce que le monsieur peut avoir jusqu’à 4 rendez-vous par jour, moi pas, je bosse), dès que je retombe là-dedans, ça vire au n’importe quoi. En gros ; t’es mignon, on parle sur MSN mais si t’es trop lourd, t’es déjà éliminé. Si tu es supportable, on va s’arranger une soirée partie de jambe en l’air et tu dégages. Ah toi, tu es mignon et intéressant donc on va essayer de se revoir quand même, surtout si tu es bon amant (c’est pas si fréquent)…


On tombe dans un espèce de cercle de malbaise : tu as faim, tu commandes un mec, hop, livrée à domicile, t’es rassasiée sur le coup mais ça ne dure pas, tu as vite la dalle à nouveau et tu recommences… Lui, lui, lui, non, pas lui… Seulement, voilà, au bout d’un moment, le malsexe ne te donne pas une bonne image de toi, au contraire. Les adeptes du malbaise se rencontrent souvent entre eux donc ces mecs ne couchent pas avec toi par attirance pure mais par envie de se vider (même si certains regards restent flatteurs).


Puis arrive le moment où ça devient limite blessant. Car dans le lot, il y a forcément des mecs intéressants et les voir disparaître dès qu’ils ont renfilé leur boxer pour ne plus jamais avoir de nouvelles, aïe. D’un autre côté, je me plains mais il m’arrive aussi d’en faire autant alors… Heureusement pour moi, le ras le bol arrive vite et je finis par tout couper et m’imposer une période d’abstinence choisie, un vrai régime qui me permet de retrouver le plaisir de soirées calmes à trafiquer ou me reposer sans avoir à gérer mon harem sur MSN.

En plus, le harem a tendance à se coucher tard et en période de pic de malbaise, je ne me couche jamais avant 2 ou 3h du matin. Epuisant.

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 réflexions au sujet de « Etes-vous sex friend addict ? »

  1. Lucas dit :

    Mode je suis un connard, ouvert en grand :

    Nina, ma Nina, il est des nanas qui sont tellement ternes qu’en 3 minutes on a pu en délimiter les contours et qu’on a pas envie de faire d’efforts pour les revoir. Les PC sont par nature éphémères et ludiques. Si ca dure, c’est nul parce que l’affection prend le pas sur l’attirance et l’amouuuuuuuur. Pire, tu peux rester dans une optique « elle est sympa » alors que pour la nana c’est plus du « c’est l’homme de ma life » (oui, je sais je ne me prends pas pour de la…) et j’te glisse un 😉 pour te faire rugir !

  2. A première lecture, je relève deux choses. La première c’est que malheureusement le remède marche pas pour tout le monde, j’en veux pour preuve cette VDM toute récente: « Aujourd’hui, un site de rencontres que je fréquente prétend que l’on reçoit sept fois plus de visites en ayant une photo sur son profil. Après avoir retiré la mienne le temps d’en trouver une autre, je peux affirmer que j’ai sept fois plus de visites sans. VDM » et le fait que le premier critère que tu cites dans ton article c’est « mignon ».

    Je fais partie de ceux qui n’ont pas cette chance là, et durant mes longs mois de célibat j’suis pourtant persuadé que parfois un moment calin avec quelqu’un qui vous respecte, qui est sincère, mais avec qui pourtant tout est clair, peut faire beaucoup plus de bien au moral qu’une soirée avec quelqu’un de « mignon » qui n’est là que pour « casser la croute ».

    Mais le superficiel nous a tous envahi… fatalité? J’en sais rien…

    Peut-être un jour tu nous fera un article intitulé « j’ai tenté le pas mignon en coup d’un soir » et là, je demande à lire 😉

  3. Bobby dit :

    Ah ça, la mal-baise addictive, je connais. J’aurais pas cru que ça fonctionnait exactement pareil chez les hétéros. Et dans un sens, tant mieux, on est tous dans la même merde 🙂

  4. Omar dit :

    Fatigant j’imagine j’ai jamais été dans un rythme effréné de coups d’un soir(ou d’un aprem hahaha) c’est pas trop mon tempérament mais je peux comprendre le sentiment d’écœurement qui peut te prendre après quelques temps comme ça (d’ailleurs la photo que tu a choisi pour illustrer ton article est très parlante).

  5. Sly dit :

    J’ai lu cet article et avait été impressionné! Je n’ai jamais essayé de faire de rencontre par ce genre de site. Mais ca à l’air tellement simple de choper présenté comme ca!

    Je préfère discuter avec des gens que je rencontre en réel, directement (lol), et on voit après si ca se passe bien et si on va plus loin.

    En écrivant ces lignes, je me sens un peu vieux jeu après tout ces témoignages! Mais je crois que je n’aurais jamais la patience de discuter sur msn ou sur un site pendant des heure sans même voir avec qui je discute réellement ; ni voir les petits signes de langage corporels qui m’en disent beaucoup plus sur la personne que ses paroles!

    D’où la question qui suit : Y a-t-il aujourd’hui 2 mondes de rencontre parallèle qui se rencontrent difficilement?

  6. luc dit :

    Meetic est connu pour rassembler des personnes qui ne veulent qu’un coup d’un soir.

    Tant qu’à juger quelqu’un mignon sur une photo je reste dibitatif.

    De plus une relation démarrée sur le seul sexe aura peu de chances de durer, comme une relation affective qui ne débouche pas sur un plaisir physique partagé ne dure pas comme relatioin amoureuse.

    Mon conseil : soit rechercher du sexe pour le sexe et accepter que cela ne puisse pas aller plus loin.

    soit rechercher une relation d’abord sur l’intérêt intellectuel partagé pour la voir peut etre déboucher sur une relation d’amour et accepter que celà ne reste qu’une relation amicale.

    Qu’attendre d’autre que du sexe d' »un coup d’un soir » rencontré sur meetic? Commencer par le sexe pour trouver l’amour n’est ce pas mettre la charrue avnt les boeufs. Pauvres bêtes!! lol

  7. S dit :

    Même pour le ‘coup d’un soir’ comme tu dis, il faut une attirance. Et comment créer une attirance réelle sur une photo et quelques commentaires? Pour moi, pour un coup d’un soir, il faut être sur la même longeur d’onde. Et je ne veux pas dire que dans le but de la soirée, mais bien sur une attirance réelle.

    Exemple typique : Tu parles avec une jeune fille (dans mon cas), tu passe un bon moment. Si c’est un bon moment et qu’elle ne t’attire pas, très bien, on en reste là et c’est sympa d’aller prendre un pot ensemble. Si il y a attirance réciproque, tu peux passer une soirée magique sans que cela ai besoin de durer. (ce ne sont que 2 cas de figures, mais ils illustrent mon propos : on les oublies trop souvent je trouve).

    Je suis pour les rencontre sans stress : Personne n’a réellement BESOIN d’être avec quelqu’un à tout prix. Ou bien cette personne n’a aucun contrôle de soit. Personne non plus n’a BESOIN de n’avoir QUE des coups d’un soir, ou bien là ca deviens un problème psy…

    Qu’en pensez vous?

  8. sly dit :

    Je suis d’accord avec toi sur le dernier point.

    C’est marrant, sur msn, je ne parlerais pas facilement à quelqu’un que je n’ai jamais rencontré! J’ai besoin de savoir qui est en face. Alors que là, nous discutons, mais je n’ai pas ce besoin. Je n’arrive pas à analyser ca…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *