La lettre de motivation

Alors, maintenant qu’on a un CV parfait ou à peu près, il faut rédiger cette lettre. En sachant qu’il y a à peu près une chance sur trois qu’elle soit lue. Non parce qu’il ne faut pas être naïf. Le recruteur lit votre CV et s’il plaît, il jette un œil sur la lettre de motivation. Là, elle peut faire la différence mais si le CV n’est pas bon dès le départ, la lettre ne servira à rien. Hé oui. Mais c’est pas pour autant qu’il faut s’en dispenser.

bimbo.jpg

 

Alors, à quoi ressemble une jolie lettre de motivation ? Bon, on met notre adresse à gauche, histoire que le recruteur sache qui parle. La date à droite, la personne à qui l’on s’adresse en dessous. Avant de commencer votre prose, surtout, précisez ce que vous lui voulez, à la personne. Non parce que ne croyez pas que le recruteur va lire votre lettre jusqu’au bout pour apprendre à la fin que vous cherchez un stage ou un job. Non, il veut le savoir de suite et on le comprend donc on lui mâche le travail. Soyons humains et
charitables.

Maintenant qu’on a clairement défini à qui on parle et ce qu’on lui veut, il est temps de prendre la parole, justement, d’écrire ce texte qui fait que le recruteur nous voudra. Car une lettre de motivation me fait souvent l’effet d’une demande en mariage : toi, moi, nous pour l’éternité. Ne vois-tu pas à quel point notre union ne peut être que parfaite, mon amour ? Mais dans la séduction comme en recherche d’emploi, faut un peu de subtilité. Un « Seigneur, mademoiselle, votre beauté est telle que j’ai cru un instant être plongé en plein rêve » vaudra toujours mieux qu’un « oh, zyva, meuf, comme t’es trop bonne ! ». Parce qu’il faut d’abord flatter l’entreprise. Nous sommes les dragueurs, nous devons la brosser dans le sens du poil. Je veux travailler chez vous parce que votre entreprise est prestigieuse, perspectives d’avenir, rigueur et professionnalisme, philosophie du travail que nous partageons… Bon, le recruteur n’est pas dupe, il sait que j’ai envoyé la même lettre à pas mal de gens, c’est le jeu. Mais faisons semblant quand même.

Bon, après avoir flatté la belle (entreprise), il faut la convaincre qu’elle ne trouvera pas mieux que nous donc allons-y pour l’exposition de nos qualités et talents. On exhibe nos diplômes comme d’autres leurs biceps, on en met plein la vue avec nos expériences et nos compétences mais il ne faut point trop en faire. Nous sommes des séducteurs, pas des dragueurs lourds de bord de plage. George Clooney plutôt qu’Aldo Maccione. D’ailleurs, ce je n’est rien sans ce nous auquel nous aspirons. Là, il faut expliquer ce que je peux
apporter à l’entreprise, ce que nous ferions de beau ensemble. Un site Internet riche en contenu, des articles écrits d’une plume acérée et cynique ou légère et amusante (ça dépend qui vous visez aussi), un reportage parfaitement soigné, une émission radio dont le concept ne peut que séduire… On vend du rêve, quoi ! Mais de façon convaincante tout de même. On promet pas un voyage au
bout du monde quand on est RMIste, par exemple. 

Bien sûr, dans toute tentative de séduction, les mots comptent surtout quand, comme moi, vous travaillez dans un métier de l’écrit. Aucune faute d’orthographe ou de grammaire ne doit passer, ce serait comme un rot au milieu d’un dîner romantique, c’est inenvisageable. Au-delà de ça, le choix des mots est important. Les répétitions, c’est pénible à lire, on évite. Mais surtout n’utilisons pas un mot pour un autre et ne faisons pas dans le ronflant. On cherche l’efficacité donc certains mots pompeux peuvent être évités. Je crois que la méthode la plus efficace est encore de rester le plus proche possible de son style habituel, ça évitera les phrases lourdes et les tournures suspectes. Personnellement, il y a des mots que je n’ai pas l’habitude d’utiliser, je vais pas les mettre dans ma lettre de motivation juste pour faire genre. C’est quand même moi que je vends, à l’arrivée, pas mon voisin.

Enfin, le truc pour laquelle je suis super mauvaise : la conclusion. Bon, j’indique que j’attends une réponse avec un « dans l’attente
d’une réponse de votre part », ce qui ne veut pas dire que je le relancerai pas si j’ai pas de nouvelles. J’indique aussi que je suis libre quand il veut, où il veut « je suis disponible pour tout entretien ». Par contre, à la fin, trouvons la bonne formule de politesse. Moi, j’aime bien le cordialement mais pour un recruteur, ça le fait pas donc je lui envoie mes salutations distinguées et je le prie de les accepter.

Voilà, ma lettre est déjà finie mais elle doit faire moins d’une page aussi (donc être plus courte que cet article) donc ça va vite. On relit. Pas de fautes ? Notre numéro est le bon ? Je m’adresse à la bonne personne ? Alors, c’est parti, on clique sur envoi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 réflexions au sujet de « La lettre de motivation »

  1. Je me rappelle quand j’étais en recherche de stage je n’aime tellement pas ça que j’avais fait une lettre de motivation type où je n’avais qu’à remplir les vides par le nom de l’entreprise ou l’intitulé du poste et puis ça avait l’avantage d’accélérer ma réactivité vis-à-vis des annonces parues. Maintenant que je suis en recherche d’emploi j’essaie de les travailler un peu plus. Mais bon la lettre de motivation c’est quand même un beau leurre.

  2. Goblinlaya dit :

    Cette fois, je ne suis pas d’accord avec toi sur l’importance de la lettre de motivation et du CV. Le CV accompagne la lettre de motivation et non pas le contraire. C’est une règle de base! C’est justement la lettre de motivation qui pourra te permettre de te démarquer des autres postulants au même poste. Et, justement, il n’y a pas de recette toute faite car c’est là où tu peux t’exprimer, en tout cas beaucoup plus librement que dans ton CV.
    C’est d’ailleurs grâce à ces lettres de motivation que l’on peut décrocher un job sans avoir réellement tous les diplômes requis (je ne dis pas sans aucun diplôme hein ^^).

  3. LeGiant -> J’avais une lettre type, aussi, que je modifiais à chaque fois en fonction du poste visé mais ça me permettait de garder le cadre. Surtout que certaines formules ne changent pas

    Goblinlaya -> Y avait des stats sur la lecture de la lettre de motivation et je te jure que ce n’est pas un argument vente. J’ai souvent postulé à des postes où il fallait que j’explique pourquoi je postulais là alors que j’avais pas le profil, jamais eu de réponse. Enfin, si en entretien, le recruteur n’a que ton CV et pas ta lettre, ce n’est pas un hasard…

  4. mais il y a encore des personnes qui écrivent des lettres de motiv’ ?? Ca doit faire belle lurette que ça ne m’est pas arrivé. J’écris la lettre de motiv’ en général dans le corps du mail et point barre. Par contre je notre que nous avons en commun la formule de fin.

  5. melc dit :

    bon je crois que je me suis mal exprimée mais tout lem onde aura compris. Quand je postule à une offre d’emploi j’envoie un mail+cv et jamais de lettre de motiv’ en doc joint car c’est parfaitement inutile.

  6. Oui, de toute façon, j’ai lu dans je sais pas combien d’articles qu’il vaut mieux tout copier coller dans le corps de l’article, CV et lettre, ça évite aux recruteurs d’ouvrir 150 PJ. Puis je trouve plus logique de faire de la lettre le corps du mail. A une époque, je faisais les deux et du coup, le texte du mail faisait complètement doublon.

  7. julien dit :

    La vieille question à 0,20 euros : manuscrite ou dactylographiée si envoi par la poste? (oui, certains fossiles envoient encore du courrier)

    J’ai déjà dit dans un comm. précédent ce que pense des lettres de motivation. Un foutage de gueule, un marché de dupe, bref un truc sans intérêt qui fait perdre du temps.

    Vive la promo canapé! Hein je l’ai dit tout haut? 😉

  8. E. dit :

    Au moment où j’écris ce comm, je suis sensé faire une lettre de motiv mais ça me gaaaaaaaaaaaaaaaaaave d’une force!

    Souvent (tout le temps), le mail est prêt avec mon cv téléchargé que j’ai légèrement retouché suivant le poste et je fais un blocage sur la lettre de motivation…

    Alors moi dans ma LM je remets pas mes coordonnées, je remets juste mon nom et prénom à la fin mais ptêt ai-je tort faudrait que je réfléchisse…

    Par contre je mets d’abord le nom/titre/société puis la date, le tout à droite puis l’objet à gauche.

    Je fais aussi une lettre de motiv à part, effectivement ça pourrait être une bonne idée à la suite du CV mais moi je sens surtout ça comme un nid à boulette…

    Et donc je fais pas la lettre dans le mail, je sais que ça se fait beaucoup mais je n’aime pas la forme. Dans le mail, c’est vraiment informatif : veuillez trouver joints blablabla avec mon nom et mon numéro de téléphone portable, pas la peine de réouvrir la PJ comme ça…

    Faudrait ptêt que je mette plus de choses dans le mail mais je veux pas être redondante avec la LM.

    Voilà c’était 3615 MYLIFE, maintenant je retourne à mon essayage d’écriture… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *