Le boulot, c’’est fendard !

En ce moment, j’aime ma vie, y a pas à dire. Est-ce le fait de reprendre le rameur ? Est-ce parce qu’il refait beau ? Est-ce le fait que des hommes fascinants s’intéressent à moi ? Enfin bref, en ce moment, je suis bien dans mes baskets. Et niveau boulot, ça va bien. Bon, je suis totally débordée mais y a vraiment des jours où on rigole bien.

 
Jeudi soir, réunion hebdomadaire. « Bon alors, on se retrouve à 19h30 pour avoir fini vers 22h ». Résultat, je suis rentrée en taxi car j’avais raté le dernier métro.Mais nous n’avons pas passé tout ce temps à taffer, nan, nan, nan. En fait, la réunion en elle-même s’est terminée vers 22h30, 23h puis nous nous sommes collégialement dirigés vers la pizzeria en bas avec un serveur trop mignon, miam miam ! Je l’aurais bien mangé à la place de ma pizza. Bref, on mange, on discute, y a une petite jeunette de 21 ans (la garce, elle m’a piqué ma place de benjamine !) qui était fan de tout le monde, même de moi. Il faut savoir qu’au boulot, je suis radicalement différente, c’est à dire que je suis discrète et sérieuse. Normal, je suis pas là pour faire la fête. Me souviens, quand je faisais un stage dans un canard local, chez mes parents, un journaliste m’avait dit : « mais faut pas être réservée comme ça ! », ce qui a fait rire mes amis. Réservée, moi ? Ben si tel était le cas, je pourrais changer de suite de métier. Mais bon, passons. Donc en réunion, je suis la calme qui rigole aux blagues d’Isa, qui sort une connerie de temps en temps mais grosso modo, moi, je suis pas payée pour amuser la galerie. Et comme je suis la seule à être payée, justement, je fais la sérieuse.
 

Mais bon, jeudi, c’était pas pareil. On va au resto et le vin aidant, on commence à parler cul. Bon avant, on a expliqué à un nouveau de l’asso la différence entre plaques à induction et vitro-céramique et pourquoi un wok et une sauteuse, c’était pas pareil. Mais après, on en arrive au débat que tout le monde aime, celui où (presque) tout le monde a quelque chose à dire : le sexe. En fait, c’est Simon, le Président de l’asso qu’a commencé. Simon, je le vois les ¾ du temps en costard, il travaille dans une grande institution (je dirai pas laquelle), il est prof à HEC, à Sciences Po, je crois, aussi, il prépare toujours un DEA de quelque chose, bref, la tête. D’ailleurs, la petite de 21 ans, Latifah, l’avait eu en cours au lycée pour une sorte de prépa Science Po. Donc Simon, qui n’a pas toujours l’air très drôle, quoi, commence à dire : « Moi, j’adore quand ma nana invite ses copines à dîner, je me fais discret, pour qu’elles m’oublient un peu et là, elles commencent à parler cul, c’est génial ! ». Flora renchérit sur le sujet : « Ouais mais nous, on parle pas de cul pareil. Les mecs, vous faites les fanfarons, nous, on partage ». Et c’est carrément vrai. Perso, je me vanterai jamais de mes prouesses sexuelles (sauf avec Gauthier), en général, je parle plus des sensations. En gros, je dirai pas : « on l’a fait 5 fois cette nuit » mais plutôt « putain, ce mec est un Dieu au lit, j’ai jamais autant joui de ma vie ». Et on se conseille, on échange… Le but n’est pas à celle qui en aura fait le plus mais de dire ce qu’on aime ou pas, éventuellement pour inspirer les copines. Evidemment, y a des exceptions mais c’est comme tout. Après Flora a expliqué qu’on ne disait jamais du mal de nos exs, sauf s’ils nous avaient fait un coup de pute. Et c’est vrai, du moins sur le plan sexuel. Je pense avoir rarement été méchante en parlant d’un de mes ex amants, sauf peut-être avec Benoît mais c’était vraiment un sale enfoiré (et le plus petit zizi que j’ai croisé en plus et c’est vrai mais je pense pas qu’il y ait un rapport de cause à effet). Et c’est là que j’ai appris que la demoiselle était sortie dix mois avec un « people » (un journaliste qui a travaillé à Nulle Part Ailleurs et qui est maintenant chez Ruquier mais je ne dirai point son nom pour pas être accusée de calomnie)et elle lui a taillé un short assez impressionnant au petit. Mais comme y avait des hommes avec nous, je n’ai point su certains détails croustillants que j’aurais répété à Gauthier qui savait même pas qui était ce people (pfffffffff !). D’ailleurs, Flora, faudra que je la présente à Gauthier parce qu’elle est géniale cette fille. Elle a l’air toute calme comme ça mais elle sort de ces trucs ! Puis elle est super belle, en plus. Je serais lesbienne, je serais amoureuse d’elle (mais bon, je le suis pas et elle non plus et en plus, elle a un mec donc débranche de suite la machine à fantasme, lecteur à tendance mâle hétéro ou femelle lesbienne).

De là, Simon nous raconte des anecdotes. Comme le fait qu’à 15 ans, il roulait des pelles aux copines de son frère qui avaient 18 ans ou comment il s’était retrouvé quasi à poil en bas d’un immeuble à 2h du mat car le papa de sa nana venait de rentrer. Ou encore, la meilleure, quand il passe à 1h du mat’ chez une nana pour la sauter et qu’il tombe nez à nez avec le mec de cette dernière (il était au courant pour le mec mais la réciproque n’était pas vraie). Ni un ni deux, il a sorti des feuilles de son sac et les a donné à la nana : « Tiens, tes cours d’allemand » avant de se barrer. Il a jamais su si ça avait marché ou pas son stratagème car il a pas revu la nana. Et là, j’ai vraiment envié Latifah. Je rêverais qu’un de mes anciens profs me raconte ça, ce serait excellent ! Bien qu’il y en a un qui m’a raconté qu’il devait arracher le string d’une strip-teaseuse avec les dents, une fois… Il aimait beaucoup ses petites étudiantes, ce prof, ceci explique cela.

 

Bref, cette petite soirée a permis de découvrir un peu plus de la personnalité de chacun et c’était vraiment bien. Mais il m’est arrivé autre chose, depuis, c’était dimanche. J’étais donc allée à la conférence de M. Jack Lang au cirque d’hiver de Paris (c’est super joli comme endroit mais il faisait un peu 40 degrés, pas cool) avec une collègue, Véronique, journaliste professionnelle. Bon, la conférence se passe, on traîne une heure pour essayer de parler à sa directrice de comm ou je sais pas quoi car elle avait rencontré Simon et Michel à l’université du PS. Bon, je tiens à préciser que Véro était venue car « elle, elle est forte pour attraper les gens » (dixit Simon) et qu’une fois qu’il a fallu attraper des gens pour leur parler, c’est moi qui ai dû tout faire. Bref, avec Véro, on parle avec la nana puis on se casse, on rentre dans la station de métro et là, c’est parti pour un grand moment de n’importe quoi. Bon, il faut dire que j’avais eu la grande idée de mettre une jupe avec des bas qu’on voyait un peu selon le mouvement de la jupe mais quand même ! Un mec chelou nous croise, je trace, il touche Véro derrière, je me retourne mais apparemment, ça doit pas être trop grave puisqu’elle dit rien. On arrive aux portiques, je glisse ma carte et là, je sens deux mains sur mes hanches qui ne sont pas les miennes : le mec, un type d’une cinquantaine d’année tout cuité. Donc je lui gueule de pas me toucher et on se casse. Pas de chance, il nous retrouve sur le quai donc il commence essayer de me toucher les cheveux et je lui aboie de pas me toucher. Il me demande pourquoi, je lui explique très sèchement qu’il n’a pas à me toucher et que je n’ai pas à me justifier. Donc, là, il me dit « tu as peur de l’orgasme, c’est quoi l’orgasme ? » un truc du genre, je réponds même pas, Véro parlemente un peu et il lui demande si elle est jalouse qu’il me préfère à elle (n’importe quoi !). Il nous dit que les Françaises sont méchantes donc Véro lui répond qu’on est effectivement racistes, antisémites et tout ça, comme tous les Français quoi. Après qu’il m’ait à nouveau touchée les cheveux et que je me sois à nouveau énervée, le métro arrive, j’entraîne Véro plus loin dans la station mais il nous suit. On grimpe dans la rame, on s’asseoit au milieu d’un groupe de jeunes. Le mec arrive et demande au jeune en face de moi de se décaler pour se retrouver donc pile sous mon nez, je demande au jeune de pas le faire. On parlemente quelques secondes comme ça et le super collant dit un mot en slave (j’ai pas reconnu la langue exactement… Enfin, je parle aucune langue slave, ça aide pas) et là, le jeune se lève, toise le vieux et le pousse. Pas de chance, il était de la même origine, ses copains s’en mêlent, ça pue la castagne et avec Véro, on se pousse. Dieu merci, on arrivait à République, on s’est barrées en courant : comme y a plein de lignes, une fois hors vue, impossible de nous retrouver. On en a ri, après, je me suis limite demandé si c’était pas une caméra cachée parce que le mec slave qui tombe sur un groupe de la même nationalité, c’est quand même énorme. En tout cas, ils nous en ont débarrassés et franchement, Dieu Merci car on se séparait à République, Véro et moi, et ce mec, je le sentais vraiment pas, j’avais pas envie qu’il me colle jusqu’à chez Gauthier. Vous allez me dire que j’aurais peut-être dû lui foutre une baffe mais avec ce genre de personnes, on sait pas comment elles vont réagir…

Bref depuis que je travaille, c’est fou le nombre de petites anecdotes marrantes que j’ai à raconter ! Plus tard, je vous parlerai de ma conférence Jack Langienne.

Rendez-vous sur Hellocoton !

49 réflexions sur “Le boulot, c’’est fendard !

  1. héhé oué… disons surtout que j’ai un peu le temps là…

    il etait bizarre ce mec… tant qu’à etre lourd et bourré, je vous aurais directement mis les mains aux fesses moi… toucher les cheveux, je vois pas ce que ça apporte…

    ohhh je suis d’humeur glamour aujourd’hui… 😉

  2. J’adore les gros connards qui se permettent de nous toucher sous pretexte qu’ils en ont envie!!!! Je me vois bien moi aller peloter quelqu’un tiens voir jusque quand je tiens sans prendre de baffes!

    Pour ce qu’il s’agit des discussion sexuelles entre collegues il y a une limite a ne pas depasser pour ne pas ruiner sa reputation genre  » Ouai moi quand je m’enfonce un comcombre… », remarque qui te fait hair le vin toute ta vie!

  3. C’est quoi en fait le sujet de l’article ?
    (humour de 2ème degré).

    Sans rires: il vaut donc mieux être riche, beau et diplômé (et se nommer simon) que roumain, obsédé et alcoolique… (et s’appeler wsxklizioqitxch)…je veux dire … pour avoir les filles ?

    C’est le sujet de prédilection de Houellebecq ça mine de rien … : les pauvres en filles.

    D’ailleurs , le vrai socialisme n’est pas seulement l’égal accès aux richesses mais aussi aux filles ! Sisisi

    Que voilà un projet politique pour la campagne électorale de Jack… Quoique lui ce serait plutot l’acces aux jeunes garçons qui le motiverai…(conditionnel bien sur !!!): enfin les gouts et les couleurs…

    ps : une idée effrayante me vient à l’esprit : est-ce que les filles seraient mal partagées en ce bas monde parce que précisemment l’argent l’est aussi ……………………………………?

    ps pour nina : lire ce message au 3ème degré.

  4. Avec une courte reflexion et un peu de bon sens je choisis Simon!
    Et puis vous les hommes me semble qu’a l’inverse vous feriez bien pareil, vivre avec une poivrote qui touche les jeunes dans le metro.
    Les pauvres en filles sont ceux qui ne savent pas s’y prendre, tu peux etre beau, riche et celebres mais pauvre en fille.

  5. Juste une derniere chose a l’attention des gars qui liront ces lignes. parfois un regard est beaucoup plus pesant que des mains mal placées, un regard peut suffir a se sentir bout de viande et sale!
    Donc rangez vos yeux de pervers, on prefere dix fois plus les regards furtif!

    Voila j’arrete avec mes HS

  6. Chapline, j’ai bien dit : beau riche et diplomé… Ils sont très rares ceux là à être pauvre en filles, je pense…(Célèbre, c’est autre chose).

    Un beau mec, prof à sc po, avec on va dire de l’esprit n’aura pas de mal à être riche en argent et riche en fille (pas en nombre forcémment…en qualité aussi: genre une jeune prof d’HEC, marrante, bien éduquée, un peu rock and roll…).

    On ne rencontre pas les gens par hasards. Le fait de savoir y faire est juste un peu d’huile dans les rouages….. Le resultat d’une bonne éducation, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Encore une fois. L’éducation, faut en avoir les moyens.

    Et, un mec qui sait y faire, mais qui vit sous les ponts, aura vraiment du mal… C’est la Nature qui veut ça.

  7. mouai la richesse et l’aspect physique sont directement liés à la confiance en soi, cause ou résultat, c’est ce qui a mon avis fait pencher la balance

  8. Ca explique les conseils avisés de notre pote Gerard, le lapin rose de la rateupeu :

    « Ne mets pas tes mains sur ses cheveux, tu risques de te faire bouler très fort ».

    C’est affreux, je la decline partout en ce moment…

  9. C’est excellent quand ca se passe comme ca au boulot…et c’est pas évident, j’en suis la preuve vivante de ces jours.

    Pour les relous du metro, je trouve ca affreux, ils ont aucune honte les mecs quand même…les joies de Paris…

  10. Yome : les riches diront que leur richesse n’est due qu’à leur confiance en eux (cause)…Les pauvres au contraire diront que la pauvreté leur à fait perdre confiance en eux(résultat).

    Or, je crois, que les riches mentent ou se trompent; la confiance n’a été qu’un moyen…Pas la cause de leur réussite. Et l’échec, le chômage ou les rateaux successifs avec les filles sont bien en revanche la cause de la perte de confiance en soi.

    La confiance en soi est un résultat, enfin je crois. Un résultat intermédiaire; qui fait que l’argent va à l’argent et que les hommes à femmes (lol) volent de succès en succès (ou ont les plus belles, les plus désirées ou fantasmées).

    Non seulement les inégalités ne se réduisent pas, mais elles s’accroissent. Suffit de lire les journaux, non? Enfin ceux qui restent…

    (A force de fréquenter ce blog de droite, je vais finir par etre de gauche moi…).

    ps: comme tu joues pas, ben du coup tout est au premier degré. (Enfin presque… On se refait pas).

  11. je suis pas vraiment d’accord avec ta vision bipolaire de ma théorie, Tock, je pense que dans les deux cas, c’est à la fois cause et résultat, c’est même ce qu’on appelle des cercles vicieux.
    enfin bon je vais pas non plus me mettre à refléchir

  12. C’est marrant on va presque finir par etre d’accord sans s’en apercevoir dis donc ……..!

    Effectivement, tu t’es pas retrouvée au chomage par manque de confiance. La pauvreté (c’est caricatural de le dire comme ca, mais quand tu prendras un autre ton pour répondre, je prendrai éventuellement le temps de préciser ce que je pense) s’impose.

    Le manque de confiance viens après, pour l’une des raisons que tu as cité par exemple ( opportunité)…Le manque de confiance est un résultat, une conséquence. Jusque là on est d’accord je te ferais remarquer. Ce que j’expliquai colle bien à ton cas finalement…

    Après ca se gate….

    Réduire ce que j’ai dis sur les filles a « toutes venales »……………….euh, là c’est pas gentil de ta part non pas du tout. Enfin pas plus que les mecs…

    Et, ca me gave de recommencer à expliquer.
    Je connais juste pas beaucoup de médecins et d’avocat qui vivents avec des caissières… La plupart des sociologues de gauche que ne doit pas manquer de connaitre te l’expliqueront bien mieux que moi, très chere bloggeuse crypto-réac (2nd degré, blague, moquerie…raillerie meme).

    C’est à cause de leur parents si les mecs n’ont pas de chance avec les filles….? Ben, en très gros, oui. Sinon à cause de quoi ?
    C’est encore une fois assez caricatural comme affirmation parce qu’il faudrait dire à cause de leur environnement, de leur histoire perso etc…Mais effectivement les parents tiennent une place énorme la dedans. L’éducation, la finesse d’esprit d’un mec, ca vient d’ou tu crois toi ?
    (Me dit pas du libre-arbitre de chacun sinon je t’offre ta carte à l’UMP!).

    Le pire c’est que j’ai l’impression de dire des banalités grosse comme moi là…

  13. Yome : on est un peu d’accord, je crois : A ma façon, je disais un résultat intermédiaire… Avant la confiance en soi, il y a la biographie de la personne(ses richesses…), apres éventuellement, elle produit (la confiance) des effets et elle devient donc à son tour une cause. Mais en aucun cas, elle n’est cause première je crois. Comment pourrait elle exister ex nihilo?

    Et je pense quand meme que les cercles sont ou vicieux, ou vertueux. Pas les deux. Il est très difficile d’inverser un cercle…Un chomeur de longue durée va ramer grave pour retrouver un job et houellebecq aura du mal avec les filles jusqu’à la fin…(mais là où c’est malin, c’est qu’il s’est enrichi avec ça ! trop fort…mais tout le monde n’est pas houellebecq hélas).

    Enfin, rien n’est jamais totalement figé non plus. Heureusement.

  14. non non bien trop grande, Nina serait rentrée dans l’objectif

    on le rappelle pour ceux qui ne suivent pas Nina 1.20m les bras levés debout sur une chaise

  15. Je l’attendais celle-là (vraiment en plus , l’ai senti venir énorme comme une maison): c’est mon blog et je t’emmerde………………..
    L’argument qui tue. Dans deux trois commentaires, à me avis je vais devenir fasciste. Nul comme argument mais tres efficace en public…

    Sur ton blog tu as donc plus de droit que dans la rue ou à un café ? Ici au moins tu fais ce que tu veux… c ca ? Tu n’es pas un espace public…(ca c indisuctable) mais ton blog non plus ? C pas un problème: mais fallait le dire.

    Pourtant, le principe du blog c’est que c’est ouvert non?
    (là tu peux répondre: ouais, mais pas aux cons !!!! Tu vas voir ca va faire intelligent de ta part….)

    En tout cas, je vais continuer à lier séducation et éducation. Ici ou ailleurs. Parce que j’ai pas trouvé beaucoup d’argument contre.

    (et un autre truc, mais pour finir parce qu’à force je fatigue, pourquoi as tu ce sentiement que je te reproche qqchose à propose de ton roumain du métro ? J’ai l’impression que tu crois que je pense (on va y arriver sisi) que tu as mal agit. Ben au contraire. Quand on est bien éduqué, on met pas la main au fesses des gens…Donc, toi comme moi, envoyons balader les gens qui le font. Donc, non, je ne sors pas avec une mal élevée mal éduquée qui a commencé par me tripoter et je te félicite de pas le faire non plus; question d’éducation…).

    Bon temps mort.
    Défintif ou pas d’ailleurs, c’est toi qui décide: je suis pas chiant (un peu si c’est vrai mais pas longtemps, et jamais gratuitement) et puis c’est ton blog merde quoi c vrai à la fin…On va pas se laisser emmerder par les cons hein !

  16. Je prends un pied assez puissant parfois quand je cause à des gens qui me répondent.

    Mais je crois que j’ai compris un truc avec les blogs (c’est pas avec toi le souci, tes poux m’indifférent globalement…): il faut commenter, pas répondre.

    Suis idiot des fois, c’était marqué pourtant.

    Donc, si je devais commenter ton article, je dirais … qu’a posteriori, j’ai eu peur pour toi.

    Donc pour finir sur une note un tant soit peu sympa, fais gaffe à toi quand tu mets des bas , ca les rends dingues…L’éducation est un bien si mal partagé.

    (dis comme ca, ça passe là ?)

  17. Allez tiens je fais un commentaire, gratuit et sans aucune legitimité. Un p’tit comm juste pour le plaisir, pas pour être pertinent, drole, apporter de l’eau au moulin ou qwak ce soit, non non, juste pour me sentir mieux. Tiens d’ailleurs je ne fais même pas de pub pour mon blog sur ce comm là. C’est vraiment dédié uniquement à ma jouissance :

    Tock, merci. Vraiment.
    Tu es exactement le genre de mecs qui flatte ma vanité et mon orgueil, mon égo et mon esperance. En effet tu es exactement le genre de mecs dont je lis les commentaires, soulagé, en me disant qu’en fin de compte bah chuis pas aussi con que ça et que j’ai ptete une chance de réussir ma vie.

    Voila.
    Je voulais mettre un p’tit best of de tes phrases mais en fait, je prefererais te rencontrer vraiment et hurler l’incantation suivante :

    « JEAN-CLAUDE VAN DAMME, SORS DE CE COOOORPS !! »

  18. oh si oh si, un best of de moi …. !!!

    (des phrases de moi, je dirais même des citations, hors contexte, ca devrait donner…).

    Mais, là Nina, elle va craquer…………Déjà, moi, dilué, elle supporte pas, alors la version concentrée, t’imagine !

  19. Oh c’est juste que je finis à 19 h 30 ce soir.

    T’habitudes je m’arretes à 18 heures.

    Bon stop ! stop! …alex , fini, tais-toi………ta gueule !

    (oui je me parle des fois…).

    (m’en fout, de toute façon, le cul c’est qu’une question d’éducation et je changerai pas d’avis).

  20. Et bien ça vient pas de Paris… J’ai retrouvé les joies de Lyon et c’est le même délire sauf qu’ils ont une autre technique on dirait: se coller contre toi, et dès que la rame bouge un peu, ils te glissent dessus avec un « oups pardon mademoiselle » salace…
    Beurk; si tu savais comment elle t’emmerde la demoiselle en question!
    et après quand t’as la chance d’être enfin sortie du métro, là ce sont les jeunes qui s’y mettent (et bizarrement que les beurs, rien d’antisémite ici c’est tout à fait statistique -et puis en plus j’aime bien les mecs du sud bref) et plus moyen de faire un trajet sans être tranquille.
    Et franchement le plus drôle c’est qu’ils s’imaginent quoi, franchement? que la fille va s’arrêter parce qu’ils viennent de lui geuler je sais pas quoi, en disant « ah ouai vient on va boire un café »! il doit même pas y avoir une chance sur 6 milliard pour qu’une nana s’arrête ..!
    Voila, c’était le coup de gueule du soir, merci de l’avoir supporté je m’en vais :p 😀

  21. Ah les fameux bas, les revoilà 😉
    Effectivement, ça n’a pas eu des résultats très plaisant, c’est le moins qu’on puisse dire…
    Et là moi je vois un autre problème : avoir des amies jolies (allez, j’te mets dedans, soyons généreux :p) c’est parfois avoir peur pour elles… Pour les moins jolies aussi remarque ! Mais qd on est (ou qu’on essaye) d’être un mec bien et qu’on voit que y’a tjr des mecs chelous, ben on est presque désolé pour la gent féminine…

    Voilà, c’était ma pensée du soir, sensible plus que constructive…

  22. C’est même super classe. Les rares fois où je prend le Metro je suis vet de jalousie devant les gens qui dont diling diling à la barriere alors que mon ticket violacé il fait bêtement swip schlurp.

  23. Coucou NINA!!!

    C’est mon premier com sur votre blog que je lis tout les matins en direct de Shanghai!!!! J’ai vu que tu avais enlevé la rouquine de tes liens!!!! je ne sait pas pourqu’elle raison mais je dit bravo!!!!!

    Sinon merci pourtous ces articles!!!
    Bisous

  24. Ouais moi je regrette à mort ma carte imaginaire, ici ça n’existe pas, on a tous la meme carte pourrie qu’il faut passer dans la machine, et comme on a pas de photo dessus ni rien, si on la perd alors qu’on a payé pour un mois, on l’a dans l’arrière train, c’est naze….

    Tu peux même faire ta demande en ligne sur le site de la RATP, ou demander un dossier dans une gare de métro. voilà ce que dis le site de la RATP:
    Concrètement, tout client de Carte Orange peut désormais obtenir gratuitement un passe Navigo, et y charger un forfait mensuel ou hebdomadaire. Le passe Navigo permet de passer plus rapidement aux lignes de contrôle (plus besoin de sortir son coupon) et en cas de perte ou de vol, l’abonnement est reconstitué sur un nouveau passe moyennant la somme forfaitaire de 8 euros (alors qu’aujourd’hui la perte ou le vol d’une Carte Orange entraîne le rachat d’un nouveau titre de transport).

    Voilà ^^ (c’est ma façon de vivre par procuration la vie parisienne que je n’ai plus :'()

  25. Et un autre com pour apporter une precision a Lilie: antisemite n’a rien avoir avec ne pas aimer les arabes, cela concerne uniquement les gens de confession judaique!! Voila c’etait la minute intello…………;)

    des bises a tout le monde a toi oh NINA!!!

  26. De toute maniere l’interressant c’est ce rendre compte que l’on travaille avec des gens bien, ouverts et eduqués, et que les slaves-poche-a-gnole-toucheur-de-cheuveux on ne les trouvent que dans le metro! Et non l’inverse!

  27. Re coucou Nina,

    Je suis a Shanghai avec ma cherie depuis 2 ans et je travaille dans le textile (lingerie) mais mon contrat se fini dans 1 mois. Mais je vais essayer de rester ici donc je suis en pleine recherche de taf!!!

    Voila, en tout cas ça fait du bien de te lire quand on est si loin de chez soi. Fais une bise a Paris pour moi et moi je t’en fais une!!!

  28. suis scotché à propos de la définition d’antisémite…!

    Sémite : qui parle des langues sémitiques (les juifs, arabes ou encore éthiopien…).

    J’ai appris un truc là !

    (même si on emploie bien antisémite dans le sens trop restrictif d’un racisme contre le juif).

    Merci Nina et Alain Rey.

  29. tite question, tu attends quoi des gens à coté dans ces situations de gros lourds ? (rien c ton probleme, qu’ils interviennent on doit s’entraider entre personnes civilisées, tu leur demandes, ). Je demande ca parce que de temps en temps la question se pose : l’interviens ou pas.

  30. bon, manifestement le « pouvoir » de séduction des filles est à double tranchant. Quand on ne le vit pas, on ne voit pas ce coté, on l’oublirait presque !
    J’ai appris il y a peu par mon apprentie qu’un collégue avait quelques difficultés à controler ses mains. J’ai été super étonné, en plus de tous les trucs moraux, respect etc, comment peut il (et les autres, dans la rue ou ailleur) penser qu’il n’y a pas de conséquence ou pas de risque ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *