Pour ou contre

Par Tatiana

(Petite parenthèse pour vous préciser que cet article je l’ai écrit jeudi, mais qu’en fait il y a eu une surproduction chez les vingtenaires et donc au lieu d’être publier vendredi il est publié aujourd’hui)
Jeudi dernier, je me suis faite accoster par un mec dans le métro. Le mec, me demande l’heure (grand classique !), alors je lui donne (normal), et (oh miracle !), contre toute attente, il n’essaie pas d’entamer la conversation. Je me suis dit que c’était bon, il ne me voulait rien finalement. Manque de bol, je sors de la rame et là j’entend quelqu’un qui m’appelle : « mademoiselle ! ». Le mec il est sorti du métro et m’a couru après, j’hallucine ! Il me demande si je peux parler deux minutes avec lui, ce à quoi je réponds que je n’ai pas le temps. Il n’insiste pas et s’en retourne dans le métro. C’est dingue ça, le gars il se barre de son métro pour me suivre. Bonjour la perte de temps. Non mais il s’attendait à quoi, je vais pas lui sauter dans les bras en disant « Oui bien sûr, si tu savais je n’attendais que ça que tu me le demandes ». Je veux dire, si je n’ai pas été aimable avant quand il m’a demandé l’heure, je ne vais pas l’être après. Et le pire dans tout ça, c’est que c’est toujours ceux qui ne vous plaisent pas qui vous accostent de cette manière. Moi un mec qui me plait, honnêtement je lui dis oui s’il m’accoste dans la rue. Mais en général ce n’est jamais le cas.
D’un autre côté, je me dis que si les mecs ils continuent c’est que ça doit marcher. Et là, je me demande direct « mais qui peut accepter qu’un vieux relou te paie un café et te saoule, en te disant que t’es trop belle, alors qu’en fait il s’en fout, lui, il veut juste te voir à l’horizontale ».
Mais bon là n’est pas le sujet de notre article, c’était juste une petite parenthèse. Aujourd’hui j’ai besoin de votre avis : oui ou non stage dans mon ancienne boîte. J’explique : mercredi j’ai reçu un mail de la boss du studio graphique de la boîte, qui me demande si je suis toujours intéressée pour faire mon contrat d’alternance chez eux. En fait, je lui en avais parlé la dernière fois que je suis passée là-bas (ben oui je la connais bien car on travaillait à côté), et j’avais envoyé un mail début août, mais madame était en vacances. Elle est revenue lundi 21, et donc mercredi petit mail, sans que j’ai besoin de la relancer alors qu’elle zappe tout cette nana. C’est plutôt bon signe qu’elle lise mon mail, pense à le mettre de côté pour me répondre, et me répond en me demandant si ça m’intéresse toujours. Bien sûr je réponds tout de suite, en disant que je suis toujours intéressée et qu’on peut se voir pour en parler. Dans la foulée je me renseigne pour savoir si c’est juste pour le fun ou s’il y a vraiment une chance que je sois prise. Ma copine de bureau me répond « Vas y fonce relance-la à fond !! ». C’est re plutôt bon signe, mais pas la peine de la relancer car elle me répond de suite et me demande si je peux lui envoyer un cv. Je m’exécute aussi sec et attends sa réponde avec impatience. Le vendredi je lui envoie un mail histoire de savoir si elle a reçu mon mail et donc histoire qu’elle me réponde où elle en est dans sa décision. Ce à quoi elle me répond qu’elle ne sait pas trop car je suis encore débutante et ils sont surchargés en travail pour la rentrée. Merdouille ! Il faut que je lui réponde un truc qui montre que je suis super motivée, afin de mettre toutes les chances de mon côté. J’ai donc répondu que si elle voulait je pouvais apprendre chez moi afin d’être un peu plus opérationnelle, que j’étais super motivée et qu’en plus je connais bien la boîte. J’attends sa réponse maintenant, non sans stress. En attendant je pense à ce qui ferait que ça marche ou que ça ne marche pas :
– Ca marche parce que : elle me connaît et m’aime bien, et c’est le genre de personne qui adore rendre service aux gens qu’elle connaît. De plus, tout l’étage me connaît et m’apprécie (c’est réciproque d’ailleurs) et je pense qu’ils seraient plus contents de bosser avec moi que quelqu’un d’autre.
– Ca marche pas parce que : ils n’ont pas assez de budget pour me prendre (car oui ça coûte cher un contrat de professionnalisation). Ou alors je n’ai pas assez de qualifications, car dans ce secteur il en faut des qualifications pour faire un stage. C’est hallucinant.
Mais je pense aussi aux points positifs et négatifs de ce stage :
– En positif, je dirais que la boîte ou j’irais est très connue dans son secteur. Tous les gens de ma future classe me détesteraient de savoir que j’y suis. Donc, super bon point sur mon CV d’avoir un stage d’un an là-bas. En plus je connais les gens avec qui je vais bosser vu que je les ai déjà côtoyés pendant 6 mois, et je sais que normalement cela devrait bien se passer. Et puis si ça ce trouve je vais même peut être me faire embaucher là-bas, avec (beaucoup) de chance. Un point rajout positif c’est que j’en connais un qui va être vert, et ça ça va bien me faire plaisir.
– En négatif, ben le gros point Ex quand même, parce que lui je ne sais pas quel effet ça me fera de le revoir. En même temps je ne vais pas gâcher une opportunité pour sa gueule. Après c’est pareil, les gens avec qui je vais travailler, je les ai côtoyés en tant que collègues de travail mais pas collègues avec qui on travaille. Si ça se trouve ça va mal se passer. En plus, ça aurait pu être bien d’aller dans une autre boîte plutôt que de retourner au même endroit.
Là, j’arrête pas de me demander si ça va marcher ou pas, j’attends sa réponse. J’ai super peur qu’elle me dise que je ne suis pas assez experte dans les logiciels graphiques. Croisez les doigts pour moi !!!!

 

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 réflexions sur “Pour ou contre

  1. Ben, tu connais déjà mon avis : si ça marche, tu fonces et pusi c’est tout. Ton ex, tu peux aussi le croiser dans la rue, c’est pour autant que tu restes cloîtrée chez toi? Bon, ok, je comprends que tu flippes ta race à l’idée de le revoir et tout ça mais des mecs, il y en a 150 000, des contrats en alternance par contre…

    Bon, quand t’as des news, t’es priée de me tenir au courant, hein!! 🙂

    PS : Comme je vous ai niqué le preums!!

  2. déjà preum’s pasque je commence à y prendre gout…
    et pis bin moi je dis fonce après tout des opportnité comme ça on en rêve tous..
    d’ailleur ex n’a qu’à aller se faire … nationalisé chez nos amis myconiens qui auront probablement une foule de détail à lui apprendre quand à la vraie vie telle qu’on pourrais se la représenter…
    enfin je dis ça je dis rien mais n’empeche moi je dis fonce

  3. Petit commentaire en passant :
    je ne comprends pas tout, mais en même temps je n’ai pas tout suivi. Tu à déjà fait un stage de 6 mois dans cette agence (ou son studion intégré), quel est l’intérêt de resigner pour 1 an ? A moins que tu ai bossé pour cette boîte mais pas pour son studio ? Dans tous les cas, une stage de ce type ou une formation en alternance n’est pas forcément le plan du siècle même si en même temps c’est un bon moyen de se lancer… je vais préciser :
    – tout l’intérêt de ce type de contrat est de tomber sur un formateur « compétent » et disponible. Car, et ce n’est pas un secret, les studio et agence de graphisme vivent à 50% de la main d’œuvre gratuite des stagiaires et de leur surmotivation. En échange, et c’est pourtant la base de ce genre de contrat, rarement, voire aucune « formation » ni disponibilité. Résultat, les stagiaires sont automatiquement mis sur le champ de bataille, considérés comme assez compétent pour abattre du boulot sur de vrais dossiers « payant », mais pas asssez pour avoir droit à de la reconnaissance (cf l’article de l’autre jour sur les stagiaires). Aussi, l’équilibre entre ce que tu risque d’apporter et apprendre n’est jamais garantie, voire souvent inexistant. Et tu te retrouve à la fin de ta période avec une pseudo expérience que tu aurais pu obtenir en quelques jours autrement… sans avoir été exploitée. Donc prudence !
    – En même temps, rien n’est jamais perdu, et le fait d’être confronté à la réalité du métier ne peut être qu’enrichissant. Ici, je tempère donc mon discours et mon emportement 😉

    Quoi qu’il en soi, et c’est ma conclusion, tout dépend du temps que l’on va accorder à ta « formation ». Mais aussi du statut avec lequel tu va en ressortir ; car beaucoup de stagiaire ou de personnnes formées en alternance se retrouve avec sur le dos cette idée qu’ils ne sont pas encore tout à fait opérationnels, en tous cas moins compétents que les autres pour l’instant et donc méritant un salaire moins conséquent (ceci étant un des effets recherché par les agences pour embaucher des graphistes pour le prix de smicars sans formation. Donc prudence.

    Je ne dis pas cela en l’air, j’ai moi-même formé et encadré bcp de stagiaire, et je n’ai pas toujours eu les mains libres pour m’en occupper sérieusement, ce qui est à mon avis complètement inadmissible, mais courant.

    2 conseils :
    – Recherche des expériences variées et courtes plutôt que de t’engager de suite sur du long terme.
    – Ne fantasme pas sur les boîtes réputées. Je les ai pratiquées, et les gens n’y sont pas plus compétents pour leur majorité.

    Bon courage en tous cas, c’est le moins que l’on puisse te souhaiter.

    PS : tu aurais l’heure ?

  4. suis d’accord avec toi pour ce qui est des dragueurs dans la rue ou le tram..
    pour ce qui est de ton stage bah c’est clair fonce !!!
    Faut pas avoir peur avant d’y etre puis si il te prennent pas … ils ne te meritent pas NA !
    bises bonne journée

  5. Bon … T’es en train de te plaindre du gars qui t’accoste parce qu’il ne te plait pas. Mais il n’en sait rien le gars, je trouve qu’il a tout de meme le cran de tenter sa chance, et de t’accoster plutot gentiment. Tu veux qu’il fasse quoi ? Rien ? Et dans ce cas tu vas dire : « oui les types qui me plaisent ne m’abordent pas ».

    ‘tain, c’est complique les femmes, t’aurais le courage d’aborder un inconnu comme ca parce qu’il te plait ? Il a raison de tenter. En plus, ca t’a flatte (si si), ca a dope ton estime de toi et finalement ca t’a fait sourire.

    (Bon, je l’ai pris un peu pour moi parce que j’ai fait la meme chose samedi au supermarche, je me suis pris un vent, mais ca m’a fait plaisir de tenter).

  6. moi je suis d’accord avec Nina, fonce! Surtout que oui, ça peut être pas mal de changer de boite mais sur le cv tu peux le justifier comme ça: j’ai bossé 6 mois avec eux, et ils ont tellement apprécié mon travail qu’ils m’ont repris pendant un an. Et ça, c’est top. Surtout si c’est une boite importante dans le secteur.

  7. NINA> oui c vrai j’ai peur de le revoir car je sais ce qui va s epasser dans ma tête. maintenant c’est quand même hors de question que je refuse si on me propose le poste.

    MAXX > et non raté pas preums… 🙂

    GOUZI > bein dit 🙂

    MR FISH > oui croise les doigts pour moi !!

    LOCRYAN > alors en fait oui je n’etais pas au studio l’année dernière dc ce sera totalement different. je sui d’accord avec toi sur le principe qu’il faudrait aller dans une boite ou on est sur qu’ils auront du temps à nous accorder mais c’est souvent impossible. La plupart du temps l’alternance nous permet de nous former nous même sur le tas, de mettre un pied dans le secteurs dans lequel on veut travailler, voire même de se faire embaucher au final.
    En plus tu oublie le côté financier qui est quand même avantageux. je ne paierai pas ma formation par exemple.
    et puis si les grandes boites ca vaut de l’or sur un cv.

    PS: il est 14h54

    BENOIT > ben là en l’occurrence vu que j’ai été plutôt froide quand il m’a demandé l’heure il aurait du sentri que bon fallait pas insister. si j’avais voulu plus je lui aaurait fait un grand sourire par exemple. Non, puis moi j’aime pas qu’on m’aborde dans la rue, surtout tot le matin.

  8. Je croise les doigts pour toi. Et puis je me dis que si t’en as fait une note, c’est que ca te tient à coeur ce stage, alors FONCE!

    C’est marrant, on en discutait l’autre jour des mecs qui t’accostent dans la rue. Le coup de l’heure, c’est pas mal, mais le gros classique que je préfère, c’est la mec qui te demande si t’as pas 3 minutes, ton numero de tel, ta culotte pour qu’il la sniffe, et quand tu le rembarres, il te sort « bah t’es moche de toutes facons ». Ca me fait rire, mais beaucoup alors. Tout ca pour résumer: c’est des losers la plupart du temps.

  9. COOKIE> oui ca me tient à coeur car c’est ma seule option encore un peu viable.
    mais je ne me fais pas trop d’illusions quand même.

    oui moi j’aodre le mec qui te traite de salope et te sors « nan mais de toute façon je voulais pas de toi ! « 

  10. Ma foi, ça me parait le bon plan. Le problème de l’ex n’en est pas un fonce et tu t’en fout de sa gueule , non mais! et puis au passage, puisque tu t’entends bien avec les gens de la boite, essaie de te faire des relations, ça peut toujours être utile !
    Bonne chance.

  11. RAV

    au boulot on cherche des citation sympas et ma copine du taf est tombée sur une citation du blog à savoir « brouette du matin, journée avec entrain ». ça m’a fait marrer.

  12. Oui, enfin il y a aussi des gens normaux qui lorsqu’ils se prennent un vent, s’excuse ou disent « dommage » et n’insultent pas les gens. Dans ce cas c’est si desagreable que ca ?

  13. Point boulot :
    Bah si j’ai bien tout suivi ce n’est plus toi qui a les cartes en main pour l’obtention ou non du stage : donc inutile de stresser, cela ne changera rien… Par contre je confirme : les noms de grosse boîte ça fait toujours propre sur un CV, surtout si la durée est conséquente.

    Point drague :
    Je suis d’accord avec Benoit. Y’a pas que des dragueurs à la chaîne, y’a aussi des mecs qui craquent pour une fille au premier regard et qui se font violence pour oser aller la voir. Si je viens demander mon chemin à une jeune fille (je porte toujours ma montre et avec mon accent du sud c’est crédible ^^) c’est parce que je la trouve jolie, bien sûr. De là à l’aborder parce que « je veux la voir à l’horizontale » il y a un monde : si même en étant souriant et courtois on ne peut plus engager la conversation, bah je suis pas près de fonder une famille, moi…

  14. Tout à fait d’accord sur ces points :
    – les grosses boîtes (là je fais référence à la notoriété et pas au nombre de salariés) sur le CV sont les aimants à recruteurs ; le mien joue heureusement là-dessus quand j’ai besoin de le sortir.
    – les gros budgets sont encore plus importants que les grosses boîtes, et à mettre souvent plus en avant. Car c’est peut-être difficile de rentrer à Landor par ex, mais c’est encore plus difficile de se retrouver parachuté sur la créa de pack comme ceux des thés Lipton, même ailleurs.
    – Pour le fric, là je ne peut pas te dire, je ne suis jamais passé par la case stagiaire (ouf !!!), mais tu as raison de chercher à pouvoir manger aussi, de toutes façons c’est par la qu’ils nous tiennent.
    – Quand au coup de chercher la meilleure formation, je sais que c’est super chaud à trouver ; et je t’encourage à foncer car il n’y a quand allant de l’avant qu’on avance (si ça ce n’est pas une belle Lapalissade…) et puis ce que tu apprend sur place est effectivement 100 fois mieux que les cours ou l’autoformation… mais j’ai vu tellement de personnes mal formées qui se sont soit cassé les dents par la suite que je préfère te mettre en garde quitte à passer pour le chieur de service !

    Ceci dit, ne soit pas découragée si ça ne passe pas cette fois-ci parceque vu comme tu es motivée, ce n’est qu’une question de patience. Et la patience dans ce job il en faut quelquefois, surtout quand tu as faim et qu’il te reste quelques heures de charette en perspective et la moitier de Paris à traverser après, grrrr, mais là je m’égare.

    Voilou, voilou.

  15. Je croise fort les doigts !!!
    A la fin de la semaine, je re pointe au chomage 🙁
    Croises les aussi pour moi alors, que je retrouve quelque chose viteeeee !!!

    P-S : Pas mal le fond bleu 🙂

  16. « Jeudi dernier, je me suis faite accoster par un mec dans le métro. Le mec, me demande l’heure (grand classique !), alors je lui donne (normal), et (oh miracle !), contre toute attente, il n’essaie pas d’entamer la conversation. Je me suis dit que c’était bon, il ne me voulait rien finalement. Manque de bol, je sors de la rame et là j’entend quelqu’un qui m’appelle : « mademoiselle ! ». Le mec il est sorti du métro et m’a couru après, j’hallucine « 

    C’est juste nul^^ Quel est le message fondamental que tu veux faire passer, là ? Ca me dépasse là.

  17. C’est évident: ton message n’a pas pour but de nous raconter ton hésitation §que je n’ai lu qu’en dialogonale). L’info, celle qui prime, l’importante, c’est le « refus ». La première que tu livres, brut de décoffrage. Il y a erreur sur le sujet. Comme celui qui disait « eh y’aura du sexe dans le texte d’aujourd’hui » pour qu’au final, nib, dalle que, wallouh. tu désactives systématiquement ton propos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *