L’’origine de mon talent indéniable en matière de BD

Aujourd’hui, c’est férié mais je ne vous ferai pas subir de nouvelles BD. Non pas que j’ai pitié de vous mais surtout que je ne sais plus quoi dessiner. Kenya ne m’a pas fait de connerie mémorable depuis (enfin, elle m’en fait tous les jours mais de là à faire une BD sur le fait qu’elle fait des têtes trop rigolotes, non), ma machine à laver est restée sage et l’ensemble de mes appareils électroménagers ont compris qui était le maître (moi). Donc j’ai pris le parti de vous raconter comment j’ai développé mon sacré coup de crayon.

 random-crayons

Classe de seconde. Bon, comme toute lycéenne qui se respecte, je dessine sur les marges de mes cours ou sur la table. D’ailleurs, je profitais de ce média pour laisser mes petits messages d’amour : « Sagamore S. de terminale ES, je t’aime ». Oui, j’étais vraiment TRES conne au lycée. Bref, cette année là se trouve dans ma classe une jeune fille, Charlotte, avec qui je vais devenir amie. Mais drame : à la fin de l’année scolaire, Charlotte quitte la ville pour Montpellier. No soucy, pour ne pas perdre contact, Cécile et moi prenons l’habitude de lui écrire des lettres puis je perpétue la tradition seule.

Ces lettres sont de purs joyaux que je regrette de ne pas avoir photocopié. Faut dire qu’au lycée, déjà, je souffrais d’écritorite aiguë. A la fin des devoirs surveillés, comme je finissais toujours très en avance, j’utilisais mes feuilles de brouillon pour écrire des lettres qui n’étaient destinées à personne, sortes de journaux intimes. En gros, qu’est-ce que je racontais ? « Là, je viens d’avoir un DS d’allemand, je vais me planter, c’est sûr, j’ai rien compris au texte ! Si j’ai 3, ce sera le bout du monde… » Puis on enchaînait sur « Je suis amoureuse de Jean-Luc, tu verrais comme il est trop beau ! Cette nuit, je rêvais qu’il me parlait, waaaaaaah ! ». C’est fascinant l’adolescence quand même… Il y a quelques temps, je suis tombée sur quelques archives de ces lettres, j’avoue que j’ai bien ri, j’étais vraiment débile au lycée, un délice.
 

Donc je reprenais un peu le même principe pour mes lettes à Charlotte, je lui racontais TOUTE ma vie, je lui retranscrivais même certains dialogues parce que, des fois, il m’arrivait de discuter avec mes cibles. Mais bon, c’était du genre :

Nina : Oh, il pleut.
Cible : Ouais. T’as un effaceur ?
Nina : Oui tiens
Cible : Merci !

Ce dialogue était retranscris en couleur avec plein de petits cœurs autour. Je vous ai dit que j’étais TRES conne au lycée ?

 

Arrivée à la fac, j’ai pas perdu l’habitude. J’allais à certains cours rien que pour écrire ces fameuses lettres. Exemple en licence, j’avais cours d’histoire moderne de la Méditerranée le vendredi matin à 8h avec une prof qui était une véritable connasse. Outre le fait qu’elle ne savait pas de quoi elle parlait, elle était odieuse et raciste. Dès qu’il fallait s’en prendre à quelqu’un, elle s’en prenait à la pauvre beurette de service qui était super adorable, en plus. Donc comme j’étais passée en contrôle final dans cette matière, je faisais acte de présence histoire que connasse 1ère enregistre ma gueule si je passais à l’oral avec elle. Pour me motiver à aller à ce cours où je n’écoutais rien, j’avais deux trucs : apercevoir les Pyrénées quand le métro passait au dessus de la rocade et écrire mes lettres à Charlotte. D’ailleurs, les lettres étaient parsemées de : « Bah mais tu verrais comme elle est fringuée la prof, c’est trop moche ! » ou des « ah berk, elle vient de mettre ses doigts dans son nez, c’est dégueulasse ! » (véridique). Bon en général, mes lettres faisaient 8 pages, 8 pages de ce genre de considérations. Pour illustrer mes propos déjà très percutants, je faisais des petits dessins dans la marge. Bon, c’était encore moins évolué que les BD présentées sur ce blog, à savoir que pour faire les yeux des gens, je faisais des points de couleur. Mais le mieux, c’était la « goutte ». Oui, je suis très influencée par les mangas donc dès qu’une personne avait une révélation, je lui mettais une goutte sur la tête. Genre : « Hé Gauthier, tu savais que Rachel voulait sortir avec toi ? » Hop, on voit le Gaugau dessiné avec une goutte sur la tête. D’ailleurs, comme m’a fait remarquer Gauthier un jour : « Moi, j’ai toujours une goutte sur la tête ! ». C’est pas ma faute s’il lui arrive que des merdes à Gaugau !

Le pire, c’est que mes lettres étaient devenues célèbres auprès de mes amis proches. Pas des autres car je leur taillais de foutus costards aux pintades qui nous ont fait vivre un enfer. D’ailleurs, à un moment, je racontais ma vie sous la forme « Sunseat Beach de l’amour et de la beauté au Mirail », un truc du genre. Et malgré tout, j’ai réussi à avoir mes diplômes, quel talent.
 

Depuis trois ou quatre ans, je n’écris plus ces lettres mais j’ai toujours des nouvelles de Charlotte. Récemment, elle s’est fiancée, faut que je vous raconte la demande de M. Charlotte, c’était fantastique. En fait, ils se sont fait un réveillon à 4 dans un chalet en montagne. A minuit, ils se fêtent la bonne année et s’amusent à gratter des jeux de la Française des jeux, ceux qu’on achète dans les enveloppes. Charlotte gratte et râle : rien de rien. « Putain, j’ai jamais de chance, moi ! ». Et là, son mec lui fait : « Mais, attends, tu m’as moi ! ». Et là, il se met à genoux et sort sa bague. Ben, franchement, M. Charlotte, il assure parce qu’elle ne l’a pas vu venir le bougre.

 

Enfin, voilà. Si vous voulez vous plaindre de mes dessins, je vous filerai le mail de Charlotte.

Rendez-vous sur Hellocoton !

27 réflexions sur “L’’origine de mon talent indéniable en matière de BD

  1. Bonjour,

    Je ne suis pas un habitué mais je crois que Deuz ça compte non ?

    Merci pour l’article Nina. J’ai gardé des trucs que j’ai écrit au lycée (y compris des lettres de ruptures … ma spécialité … je les écrivais même pour les potes) et je ne les ai jamais relus. J’ai trop peur d’être affligé. Et puis c’est dans des cartons à 2000 kms de chez moi donc il y a une sorte impraticabilité évidente.

    Je regrette que tu n’ai pas desiné d’exemple ou mis un lien pour que l’on profite de ton talent.

    Bonne journée et surtout pensez à ceux qui n’habitent pas dans un pays ou la moitié du temps est férié.

  2. Moi c’est quand j’étais au collège, la mode, c’était d’écrire des « mots ». Alors c’était en général à la page du mercredi du cahier de texte ou aux pages mercredi et dimanche des agenda (quand on était cool et qu’on avait un agenda, chipie ou chevignon). Et même que la mode était tellement violente qu’à la fin, le fin du fin de la classe, c’était d’avoir le « carnet de mots ». En gros, on collait des images de gens (genre brad, tom, mais aussi claudia ou cindy en faisant une blague du genre « t’as vu j’ai mis ma photo d’identité »). Et on demandait aux copines et au filles sympa de nous écrire des mots. Puis pour donner de la valeur ajoutée, on demandait aussi aux filles popu. Le mieux, c’était quand on avait des mots de garçons. Ca faisait bad girl un peu.
    Bon voilà, une tranche de vie qui n’a rien à voir, mais comme Nina a commencé dans le délire régressif, j’ai suivi… Et ça m’a fait des guilis dans le ventre de me rappeler mes instants niaisouilles du collèges. Merci Nina!

  3. le dessins j’ai du en faire a peu pres 1000 heures .pour le college j’ai totalisé 200 heures de col …un record incontesté!

  4. Un jour les origineux de ces lettres couteront très chers ! 😉
    Tu n’étais pas conne au lycée, tu étais innocente, et c’est beau l’innocence …
    Bisous

  5. Ahhh!!! Moi aussi j’ai été frappé par la niaise attitude. Tout d’abord au collège, avec les mots débiles sur les agendas (cf comm de LilVirgo).
    Au lycée, pendant les cours de français en première, ne pouvant pas parler librement avec ma meilleure amie, nous nous écrivions (quelles rebelles!) . J’ai d’ailleurs gardé ce magnifique carnet! On s’écrivait tout et n’importe quoi, description du dernier rouge à lèvres acheté, avec dessin à l’appuis, mais ce qui revenait le plus souvent c’était évidemment nos histoires de coeur.

    Ben tu vois Nina, tu n’es pas la seule à avoir été très conne ! Vive l’adolescence! 😉

  6. Ah la periode des « big bisous bisn baveux ». Quand Elodie me demandait : « Et tu m’mets un mot dans mon agenda » .

    Elodie, si vous continuez à vous dissiper comme ç c’est moi qui vais mettre un mot dans votre agenda pour vos parents »

    Oui, oui dissipé. j’ai eu un lycée Petit Nicolas, ça arrive à des gens bien.

    Au fait Nina, les Vingtenaires c’est un peu Julie Claire et Cecile, non ?

  7. C’est vrai qu’on est bête quand on est jeune… Non, à 20 ans, on n’est plus jeune.

    Moi j’écrivais de beaux poèmes… Je pensais même qu’ils me vaudraient le prix Nobel de littérature…

    Pis un jour, me suis rappelé qu’en terminale, j’écrivais des poèmes. Oui, en terminale, je sais, j’aurais mieux fait de réviser, j’aurais ptet eu mention très bien plutôt que juste « bien »… Remarquez, sans le sport et les maths, je l’avais, la mention très bien… enfin revenons en au sujet, et donc, je me suis dit… « Bah… Pourquoi tu as arrêté ? T’avais pourtant du talent ! »… Je les ai ressorti… et relu…

    J’en ai déprimé pendant une semaine en pensant à quel point j’avais pu être niais et con…

    Mais moi j’ai arrêté le dessin aux portes des cours d’ « arts plastiques » au collège…

    Enfin, félicitations à toi d’assumer cette lourde part de ton passé…

  8. Mais si il reste plein de sujets ! Rien n’empêche de puiser dans son imagination: Kenya fait su smurf, ma machine à laver est possédée par un esprit aussi maléfique que calcaire, ma vosinie est une extraterrestre etc etc….

  9. Test de bd blogeste … en hommage a ses montagnes qui l’hiver ont fait sécher de nombreux cours.

    * * * * * * * *

    * * * * * * *
    ^ ^ ^
    / \ / \ / \
    /— \ /—\ /— \
    / \/ \/ \
    ____ ____ ____ ____
    [____]-[____]-[____]-[____]
    o o o o o o o o
    ———————————

  10. Dommage Gouzi, on aurait aimé voir ton oeuvre… Ca représentait quoi exactement ?

    Meuh !

    PS : mon image à recopier pour éviter les spams c’est « FAM »
    … Où sont les FAMMMM !!!! Bon, je sait, je sort, mais je fait pas le pont !! Ca excuse rien ? Bon d’accord.

  11. ManuMeuh: c’était le métro de nina qui va a la fac la moins snob 😉 de toulouse et passe au dessus de la rocade … euh du périphérique avec les pyrénées derrière

  12. oula !! c’est clair qu’une demande en mariage pareille, personne l’aurait vue venir !!!
    La goute !!!! Comme je dessine énormement, je le fait aussi mais le hic, c’est que ma mère (qui lit pas de manga: Ben non, c’est à l’envers…trop compliqué !) me demande toujours ce que c’est que « ce truc sur sa tête, c’est pas une corne ? ».

  13. Euh Gouzi il a dit en parlant du mirail: la fac la moins snob… lol…
    Il n’a pas tord, quoi que parfois…
    Ben moi, je dessine comme un pied… par contre je peins… mais pas au rouleau hien, je peins avec des pinceaux très fins… il y a quelques exemples dans les galeries de mon blog… ^^ mais la mode des mots laissés sur les cahiers de textes, agendas, et photos de classes… Et au Caousou (oui, j’étais chez les jésuites au lycée), on avait une plaquette de fin d’année aec toutes les photos de classes, des textes et reportages sur les évènements de l’année. Pour l’écriture, j’ai commencé à écrire vraiment, à part lors des rédactions où je me lachais, lorsque je faisais des jeux de rôles avec mes potes… en étant maître de jeu, et pour les historiques de mes personnages… Une année, j’ai même rendu au maitre de jeu (Philippe, un des vendeurs de Jeux du Monde dans la Galerie St georges à Toulouse) un historique de 52 pages, complet… il m’en veut encore…^^
    Bisous à tous les vingtenaires…

  14. c’est fortement possible que je connaisse ton ex… vu que je fréquentais aussi assiduement Univers Parallèle… Tu habitais à coté du caousou ? mais coté Camille Pujol ? mdr… j’y ai passé ma scolarité depuis la 6ème à la terminale…
    Pour la demande en mariage, oui, pas mal son truc… c’est un bon moment, je ne sais pas si c’était vraiment préparé… Bon, il avait dans l’intension de lui faire durant ce week end, mais le moment est tombé pile poil… avec un brin d’humour… et tout… mais bon, si tu veux, tu pourrais lancer un concours d’écriture de demande en mariage…mdr… ce serait un trip ^particulier, certes, mais qui pourrait être drôle… émouvant aussi… Sachant que j’en ai déjà faite une moi… lol

  15. Suis-je donc la seule à être une grande admiratrice de tes BD? Pas grave, j’assume ;p
    Moi au collège et lycée je faisais aussi bcp de dessins avec une cop’s. On avait pour habitude de les faire à deux ce qui donnait parfois de dessins assez terribles! Sinon je jouais à la bataille navale et au morpion dans la majorité des cours (oui, je suis incapable d’être attentive plus d’une heure, c’est pathologique!).
    Depuis cette année, je suis une inconditionnelle du SUDOKU, ca occupe bien les longs moments de solitude.

  16. Ce serait une grande fierté d’avoir une BD rien que pour moi ;p Je te prends au mots et j’attends… Tu as mon adresse mail!
    Pour les wc, je suis atteinte du même syndrôme que toi, et en plus j’ai le mp3 sur les oreilles donc l’immeuble peut s’écrouler que je ne me rendrais compte de rien! :p

  17. Je te laisse libre pour le thème, tout m’interresse! En échange, je me propose de te montrer à mon tour mes talents indéniables pour le dessin! hum hum… Mais ce sera pas pour tout de suite car je passe mon diplôme d’Etat mardi 31 mai donc je suis en pleines révisions (comment ça j’en donne pas l’impression???? Je fais juste une pause).
    Par la force des choses, je chante aussi avec le mp3 sur les oreilles! L’avantage c’est que je m’entends pas mais des témoins ont soulignés que je chante vraiment très mal (mauvaises langues!)

  18. Je ne m’inquiète pas trop, je suis sûre que tu vas me trouver un thème. Je ne demande pas forcément que ce soit rigolo, c’est ton talent de dessinatrice et de conteuse qui m’interresse le plus ;p
    Pour le diplôme, je passe deux épreuves écrites le 31 mai, deux soutenances (mémoire et dossier de formation) le 23 juin et les résultats sont prévus entre le 30 juin et le 4 juillet. J’ai le stress qui m’envahit petit à petit! Mais c’est promis, que ce soit positif ou négatif, je vous tiens au courant des résultats!

  19. Voui c’est très long! Merci pour les encouragements!
    Il est vrai que ton style correspond plus a du comique! Bon, bah dès qu’il se passe quelque chose de rigolo, tu sais ce qu’il te reste à faire, j’attends avec impatience crois moi ;p Je vais peut être monter un fan club d’ailleurs 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *