Sensuelle, le nouveau magazine des femmes… ben sensuelles !

Dimanche, levée dès l’aube pour prendre mon train, j’erre dans le point Relais de la gare Montparnasse. Ma mission : m’acheter un ou plusieurs magazines pour mon voyage en train. Difficulté : élevée, j’ai pris le train 15 jours plus tôt et j’ai déjà lu Cosmo, Biba et Glamour. Non parce que les autres féminins ne me plaisent pas : entre les « on a 20 ans, on pète plus haut que notre cul » et les « déjà 35 ans, les gosses à amener à l’école et la ménopause qui approche », mon cœur balance. Alors que je m’étais faite à l’idée de pas lire de féminin dans le train, j’avise une photo d’Angelina Jolie en train de manger une pomme. Le numéro 1 de Sensuelle vient de sortir, voyons ça.

 En ce moment, c’est la grande mode des journaux féminins branchés sexe. Après S’Toysvoici donc Sensuelle. Bon, les deux n’ont pas forcément grand chose à voir. Je regrettais que S’Toys ne soit finalement qu’un long publireportage pour chambre69, Sensuelle offre du contenu, même si Soft Paris investit la place : pub, reportage sur une soirée Sex toys, même une chronique d’Anne Charlotte, la chef de Soft. On retrouve également l’incontournable Nathalie, directrice du site piment rose. Mais après, résumer Sensuelle à une collection d’articles de blog serait une grave erreur, allons plus loin.

Pour le numéro 1, faut voir à pas se rater, on propose donc les sujets qui tapent fort. Alors que dans le numéro 1 de H for men, on avait le « être un bon coup, gagner plus et mincir », là, c’est « soirée sex toys, Angelina Jolie et cunnilingus ». Le magazine se revendique bi mais très franchement, c’est un peu usurpé car rien ne parle de lesbianisme. L’article sur le cunnilingus parle essentiellement d’une pratique entre un homme qui lèche et une femme qui reçoit (l’inverse, ça s’appelle une fellation), à la soirée Sex toys, il n’y a manifestement que des hétéros et l’icône lesbienne Jolie a totalement perdu de son côté Rock n’ roll. En fait, on lit l’interview et on la trouve bien chiante Angie. Et on parle même de son mari kétrobo. Pas très lesbien, tout ça. Mais bon, ça viendra peut-être au numéro 2, le côté bi, ne désespérons pas. Côté sexologues, on retrouve l’incontournable Catherine Solano mais j’avoue que je l’aime bien elle. C’était la sexologue d’une émission de M6 sur le sexe (émission globalement très mignonne) et elle était bien friponne Catherine, elle répondait des trucs un peu à double sens en se marrant sous cape. Ne manque que Jean-Pierre Leleu, l’incontournable sexologue des féminins mais là, c’est plus l’idée des femmes qui parlent aux femmes même si des témoignages de mecs sont intégrés à l’article sur le cunni. Je dirais que là, c’est la grosse bonne idée du magazine : faire aussi parler les hommes sur notre sexualité. C’est vrai ça, comment les mecs vivent le cunni ? Même je dirais qu’il faudrait intégrer plus les hommes dans ce magazine. Là, ça en ferait un incontournable.

Parce que globalement, je trouve que Sensuelle n’amène rien de plus, c’est un peu la compil des sujets sexe des différents féminins. Genre la soirée sex toys, c’est lu et relu, je vois pas bien la nouveauté. Les femmes ont des sex toys ? Diantre, elle est où la révélation ? Bien entendu, ce n’est qu’un numéro 1, je vais attendre le 2, voire le 3 pour donner un avis. Les femmes qui prennent la parole sur leur sexualité, faut arrêter de présenter ça comme une nouveauté. Je crois que pour que Sensuelle soit plus original, il doit donner plus la parole aux hommes… et aux lesbiennes ! On peut pas se prétendre bi alors qu’on ne parle à aucun moment de lesbianisme, y compris dans un article sur le cunnilingus. Par contre, il y a deux plans où le journal doit à tout prix rectifier le tir. D’abord la maquette. La couverture n’est pas du tout attirante, trop de blanc, trop plate. Franchement, je n’aurais pas lu mes féminins fétiches, je ne l’aurais même pas vu. Trop sinistre. De la même façon, gros truc rédhibitoire : les fautes d’orthographe. Sur un blog, déjà, ça peut m’agacer
mais je comprends, on se relit pas toujours mais dans un magazine, non, non et non. Normalement, on paie des gens pour corriger les fautes. Mention spéciale à Bénédicte Crabouillet qui nous en fait quasi une par phrase dans sa chronique de fin. Du genre « qui a toujours rêvée d’un homme à la maison […] ? » (tournure un peu bizarre et un seul e à rêvé), « les partisantes du PQ » (le mot exact est partisane), « vous pouvez toujours l’appelez Harry » (on a déjà conjugué le pouvez, laissons l’appeler à l’infinitif). Je suis certes
exigeante sur ce point mais là, avouez que c’est quand même gros. Surtout dans le cadre d’un magazine.

Bref, j’achèterai le numéro 2 pour voir mais je suis pas vraiment convaincue par la pertinence de Sensuelle pour le moment. Mais laissons lui le temps de rectifier un peu le tir et de s’imposer dans les kiosques. Ou pas.

EDIT : Réponse de Mélanie Courtois la rédactrice en chef de Sensuelle dont j’ai parlé récemment, j’estime qu’il est de mon devoir de le publier (elle est d’accord ! )

« Bonjour,

J’ai lu avec attention le message que vous avez laissé sur votre blog et les commentaires concernant le magazine Sensuelle et je voudrais apporter quelques précisions.
Sensuelle n’est pas bi dans le sens « pour les lesbiennes ». J’ai écrit dans l’édito Sensuelle est bi (n’y voyez-là aucun parti pris éditorial) alors oui je fais des fautes d’orthographe, c’est un gros point faible mais quand je dis cela ça veut dire bimestriel (tous les deux mois) et quand je rajoute aucun parti pris éditorial, cela veut justement dire que ce n’est pas spécialement pour les bisexuels.
Deuxièmement, c’est vrai qu’il y a énormément de fautes d’orthographe et que cela doit être particulièrement agaçant. Mais il faut savoir que nous n’avons pas de groupe derrière nous, qu’à 25 ans j’ai pris de gros risques en faisant un emprunt à la banque, que nous sommes toutes bénévoles, que si je suis à plein temps sur le magazine (bénévolement), mes amies travaillent ailleurs à plein temps et font cela pendant leur temps libre. Ca n’excuse rien, mais malheureusement les journées ne font pas 36 heures et nous avons travaillé comme des folles et il y a eu tellement de trucs à régler que malheureusement, la deuxième relecture est passée à la trappe. J’espère que pour le numéro 2, le problème sera résolu. Et comme cela arrive à beaucoup de personnes, on ne voit pas toujours ses propres fautes à force de relire son texte, on le connaît par coeur et on ne voit plus rien. Concernant la maquette de la couv, je suis entièrement d’accord et on va rectifier le tir sur le numéro 2. Voilà, je voulais juste préciser que nous n’étions pas bi au sens où¹ vous l’entendiez, sinon vous auriez été déçue (encore!) au numéro 2.
Et que deuxièmement quand on a 100 fois moins de budget que cosmo ou Marie Claire, ba oui ça peut pas être parfait.
En tout cas, tout commentaire permet d’avancer.
Merci d’en avoir parlé.
Cordialement,
Mélanie Courtois »

Je pense en effet que ces précisions sont importantes, ça explique pas mal de choses.

Rendez-vous sur Hellocoton !

20 réflexions sur “Sensuelle, le nouveau magazine des femmes… ben sensuelles !

  1. Je te trouve quand même gentille de vouloir attendre le 2 ou le 3… Personnellement les fautes d’orthographe m’auraient arrêtée tout de suite et mon jugement aurait été fait.
    J’ai eu un peu le problème avec Marianne, si le fond n’était pas aussi bon j’aurais arrêté d’acheter parce que la langue tout juste digne d’un Picsou ça me rebute.

    En tout cas je te l’emprunterai quand même (pourquoi acheter quand on peut prendre celui des copines ?)

  2. Rien ne vaudra jamais un bon cosmo!!! Le coup de la faute de français avec le ‘appelez’, autant les autres si l’on ne fait pas trop attention, ça passe autant là c’est un peu gros, c’est une des bases que l’on apprend en primaire!!!

  3. @ So Long > Non non, je le lui pique avant, je te le passe après!

    @ Aurélie > Pour moi, la moindre faute, et c’est mort. Je les chasse sur mon blog, je déteste lire des textes truffés de boulettes, il est hors de question que je paye pour lire des articles écrits par des soit-disant journalistes incapables de se relire et de connaitre les bases de la langue française. Ils ne sont pas censés maitriser le sujet? Ce n’est pas leur boulot?

    @ Nina > Tout comme So Long, motivée pour attendre le n°2! J’avoue que quand je n’accroche pas, je zappe… Mais si tu as un autre trajet seuneuceufien un de ces jours, ça peut être l’occasion! Bisous chérie d’amour!

  4. bon moi je l’ai eu grace a Soft Paris, mais je me demande comment iils vont faire pour faire durer le zine en ne parlant que de sexe…. sinon l’entrevue sur soft est plutot reussi je trouve non?

  5. Bon, vu que celui de Nina va passer chez Vicky puis So Long, je peux t’emprunter le tiens Summer ? (oui ca fait longtemps que j’ai pas lu vos magasins féminin, j’ai une culture à refaire !)

  6. Là où je constate une égalité des sexes c’est dans nullité des articles de suggestions sur le sexe de la presse masculine ou féminine. Je me demande si ces nouveaux magasines dérogent à à ma vision. Les témoignages sont quand même correct.

    Sans vouloir me faire lyncher la grande qualité de presse féminine c’est surtout pour les recettes de cuisine. Aucune des filles qui ont succombé à mon tiramisu savaient que je suis simplement une recette provenant d’un vieux cosmo et que c’est si simple à réaliser.

  7. Bon, j’étais zen et tout et tout, pas de violence c’est les vacances, et là d’un coup, je vois rouge: Les recettes de cuisine? J’ai une remontée de vodka et d’énervement, désolée.

    Tout d’abord, je ne lis pas la presse masculine, parce qu’elle ne m’intéresse pas du tout, mais alors à un point inimaginable. J’ai déjà tenté, ça m’a saoulé, je n’ai pas réitéré, ce n’est pas pour autant que je vais dire que le seul truc intéressant dans les magazines destinés à ces messieurs sont les derniers tests du dernier cabriolet sur le marché. Ce n’est pas mon monde, donc je n’en parle pas. Et je tiens à signaler que je n’ai jamais fait une recette Cosmo (d’ailleurs je ne les lis même pas)

  8. kikou! moi qui suis accro aux mags féminins, je suis aussi tombée sur celui-là par hasard et, franchement, c’est de la m…….: pas intéressant, présentation cheap… je ne pense pas qu’il fera long feu dans les kiosques. Avec un titre aussi exigeant et sexy que « sensuelle », on n’a pas le droit de se rater normalement. Sinon, je lis les mêmes que toi mais tu en oublies un, et c’est le meilleur pour moi: ISA. C’était tout pourri au début puis le mag a été entièrement remodelé et maintenant c’est trop génial. Marie Claire aussi j’aime de + en + (je vieillis???!)
    Bonne lecture!

  9. alors quelle héroïne sensuelle êtes-tu nina ? je te rassure ma maman ne me laisse pas regardé des magasines de se type… je me cultive ailleurs et judicieusement ^^

  10. Vicky j’ai pas envie de m’enfoncer mais simplement je trouve que la presse féminine ou masculine se valent. Je reconnais dans aucune des deux.
    J’avoue que mon propos est exagéré. Sur ce que je me souviens de ELLE il y a toujours un article sur un sujet sur un sujet international.

  11. personnellement je me reconnais dans la presse féminine. Evidemment pas dans tous les articles. Mais en général, je ne dis pas qu’elle est totalement à côté de la plaque. Après, c’est clair que j’ai plus de mal à m’identifier au profil du lecteur type de FHM ou autre mag masculin…

  12. Chérie, tu testes un déménagement sur Canal blog ou un(e) petit(e) rigolo(tte) s’amuse à recopier ton blog et utiliser ton nom de scène? Si tu veux je veux bien jouer au pitt, m’ennuie moi en vacs… Je peux mordre?

  13. euh ouais comme vicky là, j’ai des doutes sur l’honneteté intellectuelle du comm précendent.
    Sinon pour en revenir au sujet, je ne suis pas trop client du mag masculin de toutes façons, je ne pense pas que le fait d’avoir une paire de couilles détermine forcément mes centres d’interets.

  14. cela à fait parti de la pile de truc sque j’ai emporté avec moi là où je me trouve… comme toi j’ai été consterné du réchauffé de la chose… même la maquette du canard est tristoune…

  15. Il est hallucinant ce type… aller jusqu’à l’usurpation, wow… il avait vraiment rien dautre pour te faire réagir, c’est incroyable.
    bon, sinon, merci pour la bannière spéciale « saga de l’été », miss, y a du défi, du challenge, j’essaierai d’être à la hauteur!

  16. Moi, j’ai vraiment adoré votre magazine, je vous encourage à continuer et à percer, j’ai lu tous les articles . Bon c’est vrai que l’histoire du SEX toy est un peu répétitif…. et pas vraiment novateur dans la façon d’en parler et dans les sex-toys montré.
    Ce que j’aime surtout, c’est ces petites histoires croustillantes qui me donne des envies, ces études comme vous avez eu sur la sexualité des français. Et c’est interressant le fait que vous ayez fait s’exprimer des hommes.
    Si vous vous déclarez sans position sexuelle, il serai important aussi d’apporter une touche de bi, homo ou hétéro, ça dépendra des titres.
    Je suis bi-curieuse et je me pose plein de questions et je n’ai jamais eu encore d’histoire avec une femme… Une idée de sujet lol…
    Il serait interessant je pense aussi d’avoir en plus des adresses qui peuvent nous intéresser nous lecteur de ce magazine.
    Depuis le temps que j’attendais que des femmes osent sortir un magazine comme le vôtre.
    Sex toys je le trouve bidon et un peu trop people parfois. Vous, j’ai aimé tout de suite le concept de base.
    Enfin un magazine faits par des femmes pour des femmes et qui parle de la sexualité… J’attends impatiemment de pouvoir trouver le n°2 et j’espère que vous arriverez à résister aux difficultés que subit le marché de la presse.
    Travaillant moi-même au sein d’un distributeur de presse, je connait vos difficultés.

  17. Boujour à toutes,
    J’étais dans le hall de la gare à la recherche d’une idée pour tuer les 6h30 de train qui me séparaient de mon petit chez moi, quand coincé entre vogue et cosmo j’apperçois Sensuelle. Tiens un nouveau magazine ! Je le feuillette rapidement, il n’a pas l’air trop mal, hop, j’achète vogue et cosmo et…. sensuelle. Je m’installe confortablement dans mon siège première classe (pourquoi se refuser un peu de confort surtout si le voyage dure 6h30 !) et je commence ma lecture. J’étais tellement absorbée par la lecture de votre magazine que le contrôleur a dû me demander trois fois mon billet avant que je m’apperçoive que quelqu’un me parlait. En règle générale je dois acheter un ou deux féminin tous les deux mois sans vraiment accrocher plus que ça, mais là je dois dire que je viens de tomber sur MON MAGAZINE ! Dès ma dernière soirée entre fille, j’ai parlé de votre mag à toutes mes copines qui se sont empressées de l’acheter et qui l’ont adoré autant que moi ! Je n’ai qu’un regret : qu’il ne soit pas mensuel ! Mais je vous pardonne, en tout cas merci pour vos surper article, continué sur cette lignée et bon courage à vous les filles !

    Emilie, 22 ans, gendarme (et oui personne n’est parfait), fête sexe et galères plus une existence à 200 km/h voilà le résumé de ma vie.

    P.S j’ai lu quelque part que vous étiez toutes bénévoles alors si vous avez besoin d’un coup de main vous avez mon mail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *