Je l’’aime bien, mais…

(Article garanti 100% sans message caché)
 

L’autre soir, j’appelle ma mère pour lui dire que rien de neuf n’est arrivé dans ma vie, ni le poste de rédac chef, ni le beau mec ultime fou amoureux de moi qui veut même
m’épouser. Mais bon, qui dit rien dit aussi « pas de jambe cassée », c’est pas si mal. Donc je lui raconte mon rien pendant 30 minutes. Mardi soir, elle me parle de ma sœur et d’une
amie à elle, Sandrine. L’amie typique du « je l’aime bien, mais… ».

 

Laissez-moi vous parler de Sandrine. De toute façon, vous avez pas le choix. Sandrine, 24 ou 25 ans, fille de docteur, a un super taf, un super appart, un super mec, une
silhouette de rêve et même une voiture de fonction. Et Sandrine se la pète qu’elle en peut plus. Elle étale sa supériorité en permanence, se vante de tout ce qu’elle fait parce qu’elle le fait mieux que les autres. Et Alice, ma sœur, ça la fout en l’air à chaque fois. Non parce qu’Alice, à 24 ans, elle est fille de docteur, a un taf qui lui plaît depuis qu’elle en a changé, j’aimerais bien son appart dans lequel elle vit avec son namoureux, pas de voiture de fonction mais pourquoi faire et si elle rentre pas dans du 36, elle est loin d’être obèse. En somme, quand ma mère me dit que ma sœur complexe rapport à Sandrine, je comprends pas trop. Parce que moi, Sandrine, la dernière fois que je l’ai vue, elle fréquentait un mec que j’ai trouvé bof physiquement (je lui cherchais du poil au menton pour être sûre qu’il soit majeur. Alors que son pote…) et un fessier plutôt Jennifer Lopezien. Mais bon, depuis, elle a découvert Power Plate et voilà. Mais bon, peu importe.  Au fond, Sandrine, je ne l’envie pas car je pense que cette fille sera toujours malheureuse car si elle fait tout ça, c’est pour atteindre une espèce de perfection que lui réclament ses parents. Son père est un collègue de son père et c’est un mec très m’as-tu-vu à base de « je suis le plus fort, le meilleur » donc sa fille est pareille. Mais ma sœur, ça la mine car elle se sent un peu merdique après.

 

Mais alors pourquoi s’entête-t-elle à fréquenter Sandrine ? Ben, parce qu’au fond, elle l’aime bien. Et là, je comprends. Parce qu’on a tous un(e) ami(e) qu’on aime bien mais
à dose homéopathique. Genre la personne, vous allez passer une super soirée SAUF SI elle vous parle de ça ou ça, ce qui va vous vriller le moral. Perso, je sais qu’il y a des gens comme ça, qui me gonflent de façon ponctuelle, on se voit pour une soirée… Et là, la soirée se passe hyper bien et je culpabilise d’avoir pensé du mal d’elle. Mais bon, si elle m’a gavée avec des trucs dont j’avais pas envie d’entendre parler, je vais commencer à espacer nos rendez-vous. Oui parce que je suis désolée mais des fois, faut savoir être égoïste. Alors attention, je dis pas qu’il faut fuir quand nos amis ont des soucis et besoin de soutien, tut tut tut. Moi, quand mes amis m’appellent parce que ça va pas, je suis là, y a pas de soucis. Non, je parle de ce truc récurrent qui vous mine. Genre votre amie Charlotte qui vous parle de son ex Etienne alors que ça fait un peu un an qu’ils ne sont plus ensemble et, non, Charlotte, je ne pense pas qu’il reviendra. Et oui, sa nouvelle meuf, elle a de grosses cuisses. Ah, je sais pas si c’était le meilleur amant que tu aies eu, je n’ai couché ni avec lui, ni avec les autres. Ou alors celle qui est au chômage, comme vous et qui se lamente : « Non mais tu comprends, ça fait trois mois que je suis au chômage ! ». Tu crois vraiment que je vais te plaindre ?? On chouine ensemble si tu veux mais commence pas à me faire le « moi plus que toi » en la matière, ça va m’énerver. Par contre, si avec Charlotte, on délire sur le beau mec derrière ou sur autre chose ou si miss chômage trouve amusant qu’on compare nos recherches d’emploi avec humour, là, je serai contente de les voir.

 

Je pense qu’on est peut-être plus exigeant en amitié qu’en amour. Déjà, moi, quand un copain ou une copine me saoule, je vais couper les ponts quelques jours, histoire de relancer le truc. Des petites pauses, ça fait du bien. Puis en amitié, je fonctionne par période : à des moments, je vais fréquenter plus une personne puis après, ce sera une autre. Sans que je sois fâchée avec la première, hein ! Bon, en général, c’est plus une question de planning. Par exemple, en ce moment, je suis au chômage donc je suis dispo en permanence donc je suis plus susceptible de fréquenter des gens dans la même situation que moi ou à peu près. Mais je suis aussi contente de déjeuner ou boire un verre avec mes amis actifs, faut pas croire ! Mais c’est vrai que des fois, y a des personnes qu’on a un peu moins envie de voir. On les aime bien, mais…

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 réflexions au sujet de « Je l’’aime bien, mais… »

  1. Olé que voila un sujet qu’il est bien écrit… comme les autre me dirrez vous, bien sûr! 🙂
    Je ne peux qu’adhérer à ton point de vue. Oui, ya des amis géniaux tant qu’on parle pas de certaines choses, oui ya bon de varier les amis qu’on voit, et oui tout est question de période et d’activités.
    Ton article est si exactement sur la même longueur d’onde que moi que… ben à part le résumer…

    Pour le reste, j’adore les 30mn pour raconter rien…
    Ensuite, le choix musical, que ça détend a 8h du mat après 3h passées à essayer de rendre heureux un client en faisant une maj de son site, guidé par msn de façon on ne peut plus claire et limpide (je précise ironie ou pas besoin?). Quoi que, on peut dire ce qu’on veut, mais Lorie aborde quand même des sujets existentiels… mais nous ne parlerons ici ni de la façon de le faire, ni du point de vue choisi ;op

    Pour ceux qui auraient pas remarquer, je pête la forme ce matin et j’ai un DCH élevé (DCH= Débit de Connerie Horaire, existe aussi en version DCJ pour les faibles activités ou DCM dans les cas extrèmes). Donc, c’est tôt le matin, je suis déjanté, j’ai dormi 1h… alors je me permet une connerie énorme, merci de ne pas trop m’en vouloir…
    Je cite:
    « […] ni le beau mec ultime fou amoureux de moi qui veut même m’épouser. « 
    Et moi alors? ;op
    J’avais prévenu hein… allez, je sors… bonne journée.

  2. Bizarres tes criteres de comparaison … Tu n’envies pas Sandrine parce que son mec est bof a tes yeux. Mais on envie ou non qqn pourc ce qu’il est intrinsequement, pas pour les gens qu’il/elle frequente. Si elle est amoureuse de son mec par exemple, cette situation est enviable meme si le mec est bof.

    Enfin, il est clair que Sandrine et ta soeur possedent chacune a leur maniere un manque de confiance en elle, parce que lorsqu’on se sent bien, on ne cherche pas a se comparer, on ne se pose pas de questions.

  3. tatiana dit :

    vive les amis boulets ! des fois je me dis qu’on traine avec eux aussi parce qu’ils nous rappellent qu’on est pas comme ça et que c’est rassurant.

  4. Coco dit :

    « Je pense qu’on est peut-être plus exigeant en amitié qu’en amour. » ou peut-être que ces exigences ne sont pas comparables ?… Euh… ton CV ? 😉

  5. c’est les aléas de la vie, de nos contradictions et addictions lol
    j’ai fait le texte avec tes mots… si tu as d autres idées farfelues et que ça te fait plaisir, ne te gène pas pour donner ta liste de mots !!!

    -avis aux amateurs-

  6. « Et c’est trop bien à mon taf on part en Australie pour 2 semaines et c’est seulement 250 euros, et c’est trop bien parce que c’est super interessant et je vois pas mes journées passées ». On est pas maso non plus, moi quand c’est comme ça et ben je déprime un peu en rentrant chez moi, je ne suis pas jaloux, meme heureux pour eux mais bon se manger ses « echecs » en pleine poire alors qu’on en est plus ou moins contient et ben ça fait pas plaisir!

  7. nelwynn dit :

    Je comprend très bien ce que tu veux dire dans cet article, perso j’ai deux « meilleures » amies («  » parce que j’ai eu une seule meilleure amie dans ma vie et je trouve que ça suffit), je les connais depuis 15 ans, on a subit le collège, le lycée et même la fac ensemble………..et des fois c’est vrai y’en a une qui me lourde…..parce qu’elle est « diva », vous voyez le genre de personne que quand ça va pas tout le monde en profite? ben voilà c’est son style……….mais bon c’est mon amie et c’est aussi pour ça que je l’aime………
    je suis un peu farouche en amitié, je ne fais pas confiance facilement et je n’ouvre pas mon « cercle » pour n’importe qui….
    le genre de filles que tu décrit (sandrine) c’est le type même que je ne fréquente pas parce qu’étant dans un situation difficile ne supporterai pas qu’elle m’écrase de son bonheur affiché……
    moi les gens dont je dis « je l’aime bien mais…… » c’est souvent des gens que je ne vois jamais ou le moins possible voilà. je suis intransigeante en amitié (trop de « on me prend pour une conne » pour accepter tout de tout le monde)..
    Quant à ta soeur, vu sa situation que tu nous décrit…..je sourierai ironiquement à sa place quand sa pote lui dit tout ça……car rien ne dure…
    nel

  8. vonwolf dit :

    On se retrouve tous d’une manière ou d’une autre dans cet article… Une question perso : Pourquoi ce message d’avertissement en préambule ? Tu as eu des reproches se réglement de compte à travers tes écrits?

  9. Ma meilleure amie me gonfle, mais c’est pas grave !! En ce qui concerne Sandrine… et ben Alice a qu’à plus la voir, et ça sera réglé !! ^-^… Nan, sans rire, les gens que j’aime pas et qui n’ont rien dans le crane, je ne leur parle pas et j’y fait même pas attention. Parce que je me suis trop pris la tête, j’ai plus envie de compliquer ma vie, alors si je fréquente des ge,ns qui n’en valent pas la peine, je zappe (dieu merci, je ne me trompe plus sur les gens depuis l’âge de 16 ans !!)
    Par contre mes amies comptent pas sur moi pour geindre avec elles: je leur bouge le cul et je suis là si y’a besoin mais je les laisse pas stagner parce que c’est pas bon !!

  10. Tiens, la copine Charlotte, j’en ai une comme ça aussi! Restée 3 mois avec un mec complètement niais et bourrin, elle y pense encore 3 ans plus tard, et là, je serre les dents… Je l’adore, à dose homéopathique, mais dans le rôle de traumatisée de la vie, j’ai le monopole bordel! (une ou deux fois, j’ai eu très très fort envie de lui dire de s’éclater un peu au lit pour se détendre, mais comme traumatisée de la vie, le sexe, c’est mal…)

    J’avais justement cette discution avec mon frère la semaine dernière concernant une autre copine, avec qui je passe de bons moments une fois de temps en temps, mais avec qui je décommande souvent des soirées, mais honnêtement, les soirées années 80 entre pucelles sauvages, j’ai vraiment du mal!

    Mais bon, j’les aime bien hein, mais comme tu le dis, à doses homéopathiques!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *