Si on faisait un film sur ma vie, personne n’irait le voir

La fille insupportable de la pub Meetic.

Je n’aime pas la fille de la pub Meetic. Non mais regardez-moi cette connasse qui en fait des caisses pour attirer l’attention, qui parle sans faire gaffe aux autres… Brrrrr ! Mais voilà, notre amie frangée égocentrique rêve d’amour avec un grand A, d’une histoire échevelée qui ferait de sa vie la meilleure comédie romantique de tous les temps. Et pour se faire, elle compte sur… Un site de rencontre. Help !

On nous dit souvent que l’amour se trouve au coin de la rue. Bon alors ça doit pas être de la mienne car moi, je ne croise que des vieux ou des mères de famille voire un troupeau de petiots encadrés par quelques instits femelles. Pourtant, selon le dernier magazine municipal reçu, à Plumes sur Berges, y à plus de célibataires que de gens en couple… Je vais traîner plus souvent au Monoprix alors ! Toujours est-il que dans toute histoire d’amour digne d’intérêt pour le cinéma, l’ingrédient premier est : la surprise.

« Nina avançait seule dans sa vie quand elle croisa par hasard le chemin d’Alexandre. Quelques péripéties plus tard, ils se marièrent, se reproduirent et finirent leur vie en jouant au Scrabble devant la cheminée ». Une bien belle histoire qui n’a en soi rien d’original mais ça marche toujours. Maintenant imaginons « Nina est une working girl qui cherche un mec mais n’a rien de comestible/disponible sous la main. Le soir, elle cherche donc l’amour sur des sites dédiés en boulotant ses chocapics, chope des rencards et à un moment, elle a rendez-vous avec Alexandre, ça se passe bien et idem mariage-reproduction-Scrabble ». Mmm… On pourrait éventuellement faire une comédie sur les rencards foireux ou les morts de faim pensant pecho d’un simple « on baise ce soir ? ». Je suis un peu curieuse de connaître la rentabilité de ce type d’approche.

À la limite, si Égocentrique 1ère trouve les rencontre Meetic incroyables, chacun son truc. En fait, le problème n’est pas tellement là mais plus dans cet espèce de narcissisme forcené. Aujourd’hui, toutes nos histoires doivent être folles, incroyables, époustouflantes. D’abord, j’ai envie de dire qu’un bon narrateur peut rendre toute rencontre incroyable, même si ladite rencontre répond à un schéma assez simple. Peu importe que ce soit au bureau, en boîte, en soirée… Tout n’est que subtil jeu de lumière. Ex : j’ai rencontré Guillaume 1er à la cafet’ de la fac. Dit comme ça, ça fait un scénario pour Hélène et les garçons mais pas plus. Je peux me limiter à ça où insister sur le fait qu’il m’a abordée en me demandant de lui prêter un jeu de cartes ou que le jour où on a conclu, on attendait de se retrouver enfin seuls. Tout le monde part en cours sauf nous deux, on commence à se conter fleurette quand ils reviennent tous 5 mn après parce que le cours est annulé. Voyez déjà, on a une approche originale et des obstacles à surmonter, c’est plus consistant.

Et puis tu vis tes histoires pour toi ou pour les autres ? Tu ne sortiras pas avec Stéphane car c’est ton collègue et que ça te rend pas originale ? Alors que bon, je comprendrais mieux l’argument du no zob in job… Tu ne sortiras pas avec Ludovic parce que c’est le pote d’un ami et que, au secours, c’est du vu et revu ? À ce niveau là, j’ai envie de dire à ces messieurs de remercier le ciel que tu sois à ce point conne, ça leur fait gagner du temps.

La vie n’est pas un film, je l’ai déjà dit. Pourquoi ne pas nous laisser surprendre par sa simplicité plutôt que de toujours courir après un incroyable qui, dans le fond, ne nous satisfaira jamais totalement ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 réflexions sur “Si on faisait un film sur ma vie, personne n’irait le voir

  1. Ah merci pour cet article!!!!
    C’est terriblement chiant toutes ces incantations à l’incroyable aventure! Si ça arrive c’est chouette mais franchement passer sa vie à courir après ça, ça rend plutôt pathétique (et malheureux).

    1. Oui surtout que je reste à dire que le normal peut être incroyable si on le raconte bien ! 😀 Mais plus j’avance dans la vie, plus je me dis qu’on a rien inventé de mieux que la simplicité !

      1. Tout à fait d’accord. La simplicité c’est être soi-même, sans ces « idéaux » auxquels on aimerait bien croire mais qui n’ont pas grand chose avec la réalité…j’en déduis qu’il vaut mieux s’en débarrasser!

  2. Moi je ne suis pas d’accord. Je l’aime bien cette pub Meetic, déjà parce qu’elle montre de la simplicité. Elle ne cherche pas un truc incroyable, elle cherche plutôt quelque chose qui n’est pas banal, qui est simple et qui lui correspond.
    En substance elle explique qu’elle ne souhaite pas se limiter au cercle traditionnel de la rencontre. Elle souhaite au contraire élargir les horizons en allant sur Meetic parce que sur Meetic on rencontre toutes sortes de personnes (le meileur comme le pire, c’est comme si on rajoutait du contraste aux rencontres traditionnelles).
    Ca me parle …
    Comme (presque) tout le monde j’ai eu ma période Meetic, j’ai rencontré des filles, ça m’a plu, et puis un soir j’ai rencontré la bonne, ca m’a encore plus plu. On vit ensemble depuis plus de 5 ans, on est pacsé, cet après-midi on signe même notre compromis pour acheter un appart’ ensemble. Aurais-je pu la rencontrer sans Meetic ? Probablement pas. J’en aurais rencontré certainement une autre (ou pas) mais ce que je sais, c’est que j’ai élargi mon cercle des possibles.
    Donc j’aime cette pub Meetic …

    1. Simplicité de la pub Meetic ? La fille est fausse de A à Z, tout n’est que mise en scène, la nana passe tellement à se regarder le nombril et à s’écouter parler qu’il est évident qu’elle ne peut pas voir les mecs de son entourage.

      Après, je suis pas sûre que tu aies compris que je ne critiquais pas Meetic mais juste la pub et surtout son discours pourri de vivre l’incroyable. Alors que franchement, meetic n’est qu’un moyen de rencontre comme un autre, pas plus extraordinaire que le hasard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *