Je vieillis

(Non, non, je ne suis pas morte)

Je ne sais pas pourquoi mais cette année, mon anniversaire m’a plus marquée qu’à l’ordinaire (alors que je l’ai même pas fêté, tiens). Est-ce parce que le chiffre est symbolique, la dernière année avant la prochaine décennie ? Quand on tient un blog qui s’appelle les vingtenaires, je suppose que ce n’est pas banal.


Depuis, j’ai l’impression que je suis sur la pente descendante et ça commence à me faire peur. Déjà, on m’appelle de plus en plus souvent « madame ». Et je trouve ça totalement intolérable. J’ai pas de bague à mes doigts, je suis profondément blessée au plus profond de ma jeunesse. Encore, quand je suis en galante compagnie, je veux bien mais quand je suis seule, non de non. Et comme ça arrive de plus en plus régulièrement, je le vis de plus en plus mal.


Et puis, je vois la différence physiquement. D’abord, j’ai une ridule en plein milieu du front et j’ai beau l’assaillir de mille et une crèmes, elle est toujours là, à me narguer. Bon, il est vrai que je dois me coller au miroir pour la voir mais je sais qu’elle est là et qu’elle ne partira plus jamais. Elle me regarde tel l’œil de Caïn, elle me nargue… Et que dire de mes joues qui s’affaissent un peu ? Et du fait que je mets trois jours à récupérer d’une nuit de 5h alors qu’avant, c’était mon quotidien ? Non mais imaginez, y a des soirs où je suis couchée à 23h, moi…


Ah et tant qu’on est dans le « on ne peut pas être et avoir été », atomisons ce qu’il me restait de réputation de fêtarde : je ne tiens plus du tout l’alcool. Selon ma forme, il peut suffire d’un verre de vin pour me saouler. C’est dramatique. Surtout quand ce verre est pris à l’heure du déjeuner, entre amis, et que je dois retourner au boulot ensuite alors que ma tête est lourde, lourde.


Bref, je sais pas mais depuis quelques temps, je sens que le temps me rattrape et que mon sentiment d’éternelle jeunesse s’envole. Il est bien loin le temps de l’insouciance et des nuits blanches « même pas mal », cette époque bénie où je bossais la nuit quand la ville dormait. J’adorais vraiment ça, écrire entre 3 et 6h du matin, j’avais l’impression de dominer un peu la ville, être la gardienne. Ce qui est illusoire mais j’aimais cette solitude. Aujourd’hui, même le week-end, je ne tiens pas jusqu’à 6h du matin. A partir de 2h, je ne peux plus écouter ce qu’on me dit, je m’endors en pleine conversation…  Merde, bientôt, je vais avoir des rhumatismes ! Et je n’ose plonger dans ma chevelure à la recherche du premier cheveu blanc. C’est un peu l’avantage de la châtainité claire (ohé, je peux aussi inventer des mots) à base de mèches blondes naturelles, un cheveu blanc n’est pas visible. Il y a 4 ans, je n’avais pas un seul cheveu blanc, dixit ma coiffeuse. Là, je parierais pas… Déjà que j’ai une tension élevée.


Dieu merci, j’ai encore des gens qui s’écrient (sincèrement) : « Quoi, t’as 29 ans ? Ah je t’en donnais moins ! ». Sinon, je ferais une grosse grosse déprime. Bon, puisque je fais moins, je vais en profiter un peu pour faire la fête et essayer de tenir debout jusqu’à des 3h du mat. Youhou !

NB : Par exemple, si cet article n’a pas été écrit hier soir, c’est que je me suis écroulée à 21h.

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 réflexions sur “Je vieillis

  1. là dessus je suis assez content j’arrive à faire tout ça comme à vingt piges, endurance et tout. très jolie prose j’étais mort de rire tout du long sur certaines expressions employées héhé.

  2. Il y a pire que toi : j’ai les mêmes problèmes de « vieillesse » (sauf qu’on ne m’appelle pas « Mademoiselle ») mais en plus j’ai des cheveux blancs alors que je suis plus jeune !

  3. Quand peux–on dire à une dame qu’elle est devenue vieille sans la froisser?
    Quand elle dit elle-même qu’elle a vingt-cinq ans!
    BVENE DICCE
    leperecollateur

  4. Non mais ta ridule il m’a fallu une carte du GIGN, un GPS et 10 minutes d’observation minutieuse pour voir ce qui n’est même pas une ridule, alors proteste, tu ne deviens pas vieille et fripée!

  5. ben bon anni ! le temps est un sacré paramètre difficile à gerer : il a tendance à s’emballer de + en + avec les années qui passent, avec l’impression à 30 ans qu’on a encore 10 ans, 20 ans pour réaliser tes rêves et puis ça s’emballe, tu n’arrives plus a gerer, tu te réveilles avec des gosses qui braillent, des crédits à rembourser, la machine a laver à changer…plus le temps de voir ses parents, ses amis, et toc deja 40, 45 et déja tu te dis que t’as peut être tout faux, que t’as déja plus le temps ou plus la niak (on avance on avance on avance d’alain souchon…) sans te parler des rides là sous les yeux, au coin des yeux, enfin partout que tu vois surtout sur les photos d’ailleurs…bon je veux pas te saper le moral, bien au contraire : vas y fonce maintenant, apres t’en auras plus vraiment envie…et apprécie l’instant présent et les choses essentielles…(comme si t’avais 10 ans)…vingtenaire, c’est un état d’esprit plus qu’un nombre d’années.

  6. Je compatis, ma Nina. Et quand je dis que je compatis c’est au sens litteral du mot de souffrir avec. Moi aussi je me sens vieillir. Moi aussi j’adorais être un veilleur entre minuit et 5h, dans le silence de ma colocation où j’étais le « Vieux Sage »… Maintenant, je me rends compte en soirée avec des potes qu’on part « plus tôt », vers 1h au lieu de 3h…
    On maturise, on évolue. Pour les romains on etait un adolescent jusqu’à 30 ans !

  7. J’imagine qu’on passe tous par là et qu’il faut faire le « deuil » de sa jeunesse. Mais la vie ne s’arrête pas pour autant! Au contraire, tu entames, une nouvelle étape, une nouvelle période certes différentes, mais surement pas dépourvue d’intéret. Il faut juste accepter que les choses évolues, et le plus souvent dans le bon sens! 🙂

  8. Je suis tout à fait d’accord avec Roskow, par exemple si je me prends moi et mon visage j’ai enchainé un accès persistant de 10 à 25 ans environ avec des tâches d’hyperpigmentation un peu partout sur la gueule et des rides sur le front et au coin des yeux, c’est donc vrai que j’ai toujours eu un moche visage, ça dure! ^^ :s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *