Rackham le rouge

Par Enzo

« Suis-je normal ? » La question que beaucoup de monde se pose souvent. Enfin je crois. Il parait que c’est normal d’ailleurs ! Bref, cette fois ci, la grande
question existentielle m’est apparu suite à la lecture récente d’un article de Naughty Girl ainsi qu’un de Nina. Non pas que leurs articles ont provoqué une révélation, mais plutôt car ce sont les gouttes qui ont fait débordé le vase étiqueté « l’amour pendant les menstruations ».

Dans ces derniers articles et dans bien d’autres, ainsi que dans la culture télévisuelle, il semble que l’amour pendant les règles soit proscrit, avec une grande raison tellement logique qu’elle n’est jamais explicité. D’où mon désarroi. Et la question existentielle « suis-je normal à ne pas trouver cela logique ? ». Suis-je un serial killer en herbe à ne pas crier au dégout du contact sanguinolant ?

Reprenons les choses de manière logique (enfin de la manière de mon esprit) :

  • – Les menstruations ne provoquent pas a priori d’obligation de ne pas sexer (à moins que j’ai loupé des cours de biologie)

A partir de là, la chasteté prétendue de ces périodes seraient dues à :

  • Des règles douloureuses. Mais il ne me semble pas que cela soit la majorité.
  • Une envie moindre. Mais là encore il ne me semble pas que cela soit la majorité, certaines mêmes racontent que c’est le contraire.

D’où peut venir donc cet avis unanime alors ?

  • Un dégout. J’ai l’impression qu’il s’agit de cela. Encouragé culturellement. Et notamment publicitairement (vous vous souvenez les trucs contre les
    menstruations aux trente-six parfums ?).

Mais on peut avancer que ce dégout est une grande hypocrisie : comment peut-on être dégouté par un peu de sang quand d’un autre coté on pratique la sodomie par exemple ? Est-on dégouté lorsque l’on se coupe le doigt et qu’un peu de sang perle ? Bien sûr, on pourrait dire qu’il s’agit juste de protéger le lit/canapé/tapis/autre d’un produit tachant. Mais même là il est possible d’utiliser une serviette ou tout autre objet protecteur.
Bref je suis dans l’incompréhension quant à l’évidence de ces multiples réactions. Dites-moi, suis-je normal ? Ou suis-je juste un pervers qui ne recule devant rien pour sexer ?

P.S. : je ne me lancerais pas sur le thème comme quoi il n’y a aucune contre-indication médicale à la prise en continu de la
pilule
(et donc qu’il s’agit peut-être d’un asservissement culturel), la polémique sera pour une autre fois !

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 réflexions sur “Rackham le rouge

  1. ou peut etre qu’analytiquement enfoncer son truc s’apparente a poignarder son partenaire et pendant les règle le refoulement de ce symbole n’est plus assumé grace aux effets speciaux qui rendent la scene plus réaliste … moi je dis ça … mais bon ..

    code san

  2. Ben personnellement tu as donné ma réponse personnelle. Moi ça me dégoute. Je suis déja en colère contre mon putain de corps qui me trahit tous les mois, alors je n’ai pas envie qu’il se sente conforté dans cette horreur en lui faisant plaisir.
    Non, je rigole, je connais pas mal de mecs que ça ne gène pas, mais moi ça me pose problème, j’ai envie mais je ne peux pas, ça me bloque. Par contre, c’est une bonne occasion (pour moi) pour me recentrer sur les envies de l’homme et non plus seulement sur les miennes.

  3. Contrairement à ce qu’on pourrait croire beaucoup de personnes ne supportent pas la vue du sang. J’ai même connu quelqu’un qui avait tourné de l’œil en voyant mon doigt sanguinolent. Maintenant, même avec la serviette, ça demande un minimum de préparation anti glam faut le dire et les filles n’aiment pas être anti glam!

  4. Rien ne l’empêche et il y a des cas où hum, on n’a pas trop le choix mais honnêtement, j’ai horreur de ça. Outre le côté pas très propre (« mets des serviettes ou brûle tes draps), il y a l’odeur du sang, les bruits (les glamissimes « pets de fouffe », comme on dit) et surtout le fait que trop de sang tue les sensations car on est hyper trop lubrifiées. Bref, dans ces conditions, ça me coupe quand même pas mal l’envie.

    Concernant le PS, oui, rien n’interdit la prise de pilule en continu, c’est même le principe de l’implant. Sauf que psychologiquement, je ne supporte pas l’idée de ne pas avoir mes règles, je passerais mon temps à faire des tests de grossesse au cas où…

  5. Peripherique > Le plaisir serait un crime donc.. pas con !

    So Long > Tu prends la pilule ou un autre moyen de contraception ? Si oui tu peux faire en sorte que ton « corps ne te trahisse plus chaque mois »..

    Dulcinée > Beaucoup de personnes ne supportent pas la vue du sang, mais ce n’est pas pour ça que les gens sont catastrophés lorsqu’ils se coupent le doigts au point de bannir tout objet coupant !
    Oui il y a de ça, les filles ne font pas caca !

    Nina > Mais le coté pas très propre l’est aussi dans d’autres actes sexuels et on en fait pas un tel drame. Pour les bruits, il y a les mêmes avec la cyprine et autre liquides.
    Je suis d’accord pour l’effet néfaste sur la lubrification mais je m’étonne vraiment de l’ampleur de l’opinion sur le sujet, toutes ces raisons ne me paraissent pas assez pour être seules responsables de cette opinion.
    Oui, psychologiquement et culturellement tu y es poussé.

    Chipolata > Ca prend autant de tant que de mettre un préservatif faut pas exagérer !

    Mais bon j’ai ma réponse, je suis un psychopathe, appelez moi dexter désormais ! :p

  6. Ah oui, la douche ca règle (ha ha) le probleme de la propreté, mais pas des bruits, c’est pire, ca résonne !!!

    tu vas me dire « yaka mettre un CD, ca fait ambiance MTV en plus »… et tu as peut etre raison…

  7. Ca ne me dégoûte pas, à partir du moment où tu es avec quelqu’un en qui tu peux avoir confiance.
    En ce qui me concerne l’envie est décuplée pendant ces moments-là.
    Il y a aussi les petites éponges qui permettent d’éviter bien des problèmes…

  8. En ce qui me concerne, je suis plutôt en chaleur pendant les règles, mais c’est juste impossible : j’ai essayé, mais ça fait juste super mal (à moins que le monsieur ait le diamètre d’un tampax, en fait, ce qui est peu souhaitable). En fin de règles, pas de pb, en revanche…

  9. Bravo !! Enfin un homme qui ose parler !
    Je trouve que les femmes de nos sociétés n’ont absolument pas un rapport naturel à leurs règles. Il faut stopper le flux, le retenir, l’absorber, ça ne doit pas se voir, se savoir, se sentir…
    M’est avis que c’est entretenir le tabou qui règne autour des règles et j’interprète tout cela comme un déni de sa propre nature. C’est comme si on en avait honte, c’est donc pour moi comme si on avait honte d’être femme. (Et ce tabou est effectivement directement lié aux textes religieux, qui imposaient/imposent aux femmes d’être pures, de se laver, leur interdisant tout rapport avec leur époux à ce moment-là.) Bon après, à coté de ça, on a bien le droit d’accéder à un confort pour pouvoir vivre notre vie comme les hommes sans etre « handicapée » par jours de menstruation. Mais quand meme, je trouve que c’est une façon de renier notre corps.
    J’apprécie ta réponse indirecte au fameux « dicton » « quand la rivière est rouge, emprunte le chemin boueux » c’est vrai que la question mérite d’être posée : quelle est la voie la plus « sale », la plus « régugnante » ?
    Quant aux nuisances sonores que ça peut produire, ben faudrait juste savoir ce que l’on veut… Quand on a vraiment envie de faire l’amour, je pense qu’on sait faire abstraction de ça, en sachant que c’est un bruit « normal ». Et puis les règles, ça multiplie le désir et le plaisir par 3 chez pas mal de femmes, alors rien que pour ça, ça vaut le coup de ne pas se formaliser par rapport aux bruits douteux, non ? ^_^

  10. C’est bizarre, mais rien qu’en lisant le titre, j’avais déjà une idée du contenu 😉

    Bon, à part ça, rien à ajouter. Sauf que c’est bien de lire que certains hommes ne sont pas effrayés!

  11. « Non mais tu comprends en ce moment j’ai mes règles ; ca va pas être possible… »
    Enzo ou l’art d’évincer un argument de la liste  » Non ce soir je ne veux pas sexer… » 😉

  12. Nina > Réponse un peu gore mais je ferais attention la prochaine fois en écoutant mais moi je n’ai pas remarqué de bruit supplémentaire, au contraire, les tampons absorbant une partie du lubrifiant si on tarde à le retirer.

    Xavier > Ah oui bonne intervention, j’ai mm pas pensé à la douche !

    Cristal > Je veux bien qu’on m’explique pourquoi ça fait plus de bruits avec les règles que sans ? (qu’on me dise pas que c’est à cause du sang, dans l’autre cas il y a une bonne dose de lubrifiant naturel, ça revient au mm)

    Sonia > Je me demande quel est la part de femmes dont l’envie est égale ou supérieure aux autres jours..

    Marine > Donc là je comprend évidemment, mais à écouter tout le monde, j’ai pas l’impression que ce soit la majorité écrasante des cas.

    Amande > Dans le coté religieux il y a aussi que le saignement menstruel est la conséquence d’une punition divine !
    Est ce que tu penses que porter des lunettes ou subir une intervention chirurgicale c’est renier ton corps ?
    Oui pour les bruits, surtout que normalement ya plein de bruits de sommiers, de soupirs, de cris qui vont avec !

    Naughty > Alors mon titre est bien trouvé 🙂
    Oui mais je ne sais pas si mon cas est celui de la plupart des hommes (j’aurais tendance à penser que oui, la plupart suivant sans réfléchir aux arguments le dogme de sa compagne)

    Lucas > Exact 😛 La remise en place des responsabilités : « si ça te fait mal ou quoique ce soit je comprend évidemment, mais si tu fais ça parce que tu as peur d’un quelconque jugement, c’est bête et ce sera pas de ma faute ! »
    Tu penses que je devrais m’ateler au reste de la liste ?

  13. Je te laisse le sujet !! Vas y ! Ya graaaave moyen de se marrer et de declencher chez les lectrices des sourires mi figues mi raisins ! Quess zen pesnez les filles ?? Ah j’ne voie plein qui font un sourire poli et qui me chuchottent des menaces !

  14. Enzo, je crois que l’augmentation des bruits vient de la texture des 2 trucs qu’est pas la meme. Car, si tu n’as jamais observé ca de très près, tant mieux (dans le cas contraire, tu es courageux), les règles sont bien plus denses qu’un filet de sang quand tu te coupes le doigt, par exemple ou que la cyprine.

    – je n’arrive pas à croire que j’en parle sur le ouèbbe –

    Bon, chui pas chimiste, donc ne pourrais pas t’expliquer exactement le pourquoi du comment, mais je pense que la est le problème (l’air resterait-il plus facilement prisonnier ? qu’est ce que tu bois doudou dis-donc ?)…

  15. Je valide pour l’astuce de l’enlevage de tampon tardif. Bon, certes, il faut se séparer 30 secondes, mais je pense qu’on peut y survivre. Et est-il utile de dire que les règles, ce n’est pas non plus le débit sanguin d’un cochon qu’on égorge? Donc si on réussit à faire ça rapidement (en moins de 2h) avec le strict minimum de préparation (genre une serviette sur les draps en soie) ça ne sera pas un remake de Hostel! Enfin j’dis ça…. Et je plussoie pour la proposition de démonter les arguments féminins (je dois avoir une poussée de testostérone en ce moment)

  16. Ben, très franchement, vu ce que je perds en pleines règles, c’est vraiment pas l’idée du tampon qui va ralentir quoi que ce soit, du moins pas suffisamment. Je vous raconterais bien ma dernière expérience en la matière mais je crois que ce serait très déplacé.

    Cristal, plus le temps passe et plus je t’adore !! 🙂

  17. Merci Enzo 🙂

    D’autant plus que c’est carrément idiot, quand la pilule vous plombe la libido comme c’est pas permis, que lors des rares moments (= les pauses) où elle réapparait parfois plus ou moins timidement on se prive à cause de qques ml de sang…

    IL y a bcp de tabous… et du coup de manque d’information. Bcp de gens croient que le sang c’est sale, pleins de bactéries, et, surtout que le sang des règles est particulièrement vicié (le corps se purgerait… à la bonne heure!). Que nenni.
    Et puis, faut il encore le dire :p => l’excitation est un excellent anti douleurs. Ca vaut tous les AINS en vente libre ou pas.

    Bref, essayez, au moins 😀

    Quant à l’enchainement des plaquettes… oui c’est sans risque. Mais évitons les raccourcis trop façiles comme quoi il faut à tout prix « dompter » notre corps, pour se libérer des moules type : « tu es la méchante fille de la méchante Eve », etc. Oui pour le confort, non pour les normes. C’est que j’aime bien le sentir fonctionner mon corps. Savoir quand se passe quoi, me (re)connaitre. C’est qu’on s’entend bien mon utérus et moi xD

    SSur ces considérations poétiques…

    B

  18. Enzo,  » Est ce que tu penses que porter des lunettes ou subir une intervention chirurgicale c’est renier ton corps ? »
    En fait, je ne vois pas trop le rapport. Moi je parle des règles, comme un fait tout à fait normal et naturel qui a lieu tous les mois (normalement), qui concernes toutes les femmes et qui bouleverse momentanément le métabolisme (si je puis dire). Et le fait de ne pas accepter cela, d’en faire un sujet tabou, d’etre répugné(e), de plus ou moins le rejeter, c’est nier une chose naturelle qui témoigne pourtant de notre bonne santé, et qui témoigne potentiellement de notre capacité à nous reproduire. Donc ça n’a rien à voir avec une intervention « non-naturelle » comme une opération ou l’utilisation de lunettes, qui aura peut-etre pour but de pallier une déficience physique, mais qui ne concernera pas tout le monde. C’est pour ça que je vois ça comme renier le fonctionnement normal de son corps, donc renier une partie de sa propre nature. Après c’est sur que si on prend quelqu’un qui nait avec une déficience visuelle, son handicap peut aussi etre considéré comme le fonctionnement naturel de son corps à lui, mais pas comme celui de la moyenne des autres corps.
    Je ne sais pas si je me fais bien comprendre ? (désolée si je vous ennuie!)

  19. Je fais parfois l’amour avec ma copine en début et fin de règles, quand le gros du flux est à venir ou passé. Franchement ça ne pose aucun problème, la sensation change un tout petit peu, et il y a une légère odeur mais pas désagréable (pardon pour la description, difficile de faire soft!). Et puis pour celles qui n’ont pas de douleurs, il paraît que faire l’amour pendant les règles est plus excitant…

  20. Plaisir décuplé et orgasme à portée de main pendant les règles! Après je rechigne à le faire, le sang tout ça quoi…
    NB: Ne connaissais pas le verbe « sexer », prend note! lol

  21. Effectivement les règles ça n’empeche rien mais moi en ce qui me concerne je ne ressens presque rien pdt mes règles et mon partenaire aussi ça reduit bcp ses sensations.donc parfois on ne prefere rien faire .On le fais de temps en temps tout de même quand le desir est tres fort .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *