Dis, on est ensemble ?

Par Jane

Once upon a time, les choses étaient simples. Très simples. Un garçon séduisait une fille (ou l’inverse), réussissait un rapprochement allant jusqu’à l’horizontale, et hop, on considérait qu’ils étaient ensemble. C’était clair et limpide, personne ne se posait de questions. C’était il y a longtemps, du côté de mes 18 ans. Bon, ok, à 18 ans, les moments les plus torrides de ma vie se bornaient à mélanger ma salive avec un jeune homme. Mais n’empêche. Aujourd’hui, c’est l’article « théorie foireuse ».

Dans un grand moment de nostalgie de Sex and the City, je regarde la saison 1. La rencontre de Carrie avec Big, le début de leur histoire… Et le jour où elle se rend compte qu’un business dinner n’a pas le même sens pour elle que pour lui. En gros, le jour où elle découvre que tant que tu n’as pas parlé d’exclusivité, tu es libre. Enfin il est libre de chercher ailleurs.

Comment est-on passé du stade « on se voit, ça veut dire qu’on est ensemble » au stade « tant qu’on n’a pas mis les choses clairement au point, ça veut dire qu’on est libres comme l’air »?

Il y a quelques temps, cette dernière affirmation m’aurait fait hurler. Et maintenant, beaucoup moins. La preuve, je suis une fervente militante du « t’es célibataire » quand Nina se pose des questions sur le type de relation qu’elle entretient avec Gabriel (là, je pourrais vous exposer mes arguments, mais après on va dire que je cherche à rallier les lecteurs à mon point de vue, ce qui est évidemment faux, étant donné que j’ai raison, je n’ai même pas besoin de tenter de convaincre qui que ce soit) Disons que je m’adapte à la situation.

Petit exemple concret: période de célibat, gentil papillonnage pour passer le temps, et pas forcément envie de se relancer dans quelque chose de sérieux tout de suite (parce que même si pas tous des connards, on peut quand même très bien vivre sans se prendre la tête, si si)

Ca vous rappelle quelqu’un? Moi, j’vois vraiment pas qui…

Le papillonnage permet donc de passer d’agréable moments en charmante compagnie avec un jeune homme qui vous empêchera de devenir l’archétype de la nana mal baisée. Sans pour autant s’enfermer dans une relation « officielle ». Tant que ce n’est qu’un seul, tout se passe bien. Mais quand, éventuellement, sur un malentendu, il y a possibilité de… Que faut-il faire? Comment ne pas commettre un
impair? Comment gérer la crise (si crise il y a)?

S’il existait une solution miracle, ça se saurait. Chaque cas est différent etc etc, oui, on sait, mais ça ne nous aide pas. Faut-il être honnête? Euh, vous vous imaginez, vous, dire à Robert que tiens, au fait, pendant que j’y pense, je vois Marcel de temps en temps, on s’envoie en l’air, rien de bien grave, voilà, c’était juste histoire d’avoir quelque chose à dire, sinon, ça a été ton week-end? D’un autre côté, nier en bloc n’est pas très classe. La femme des années 00 est classe et glamour, assume sa sexualité, donc voilà, on ne ment pas. On change de sujet. Avec classe et
glamour.
Mais parfois, c’est pas mal de savoir ce qu’il se passe de l’autre côté. Juste pour être au courant. Histoire de savoir si tout le monde est sur la même longueur d’onde. Oui, ça aide. Parce que quand on considère que Maurice est un charmant jeune homme avec qui on aime bien passer du temps, point barre, ça serait bête que lui pense de son côté qu’on est la femme de sa vie (même si concrètement, effectivement, on est parfaite, comment pourrait-il ne pas succomber?)
Mais aborder le sujet est périlleux, parce que le flou artistique est parfois préférable. Après, y a plus le choix, faut assumer. Soit tout le monde est d’accord, on se voit sans se poser trop de questions et sans se promettre quoique ce soit, et advienne que pourra. On peut même avoir envie finalement d’officialiser la chose (je rappelle à titre purement informatif qu’un plan cul avec exclusivité ne peut plus être appelé un plan cul, c’est une façon soft de dire « Chéri tu es à moi ») Soit il y a désaccord, et là, c’est plus difficile à négocier pour la suite. Parce qu’Hubert, pour qui nous incarnions la perfection faite femme, il pourrait mal le prendre qu’on lui avoue qu’on voit parfois René et Auguste (oui, Louis, c’est fini, ça demandait trop d’organisation au final tu comprends…)

Finalement, c’était plus simple avant…

No related content found.

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 réflexions au sujet de « Dis, on est ensemble ? »

  1. So Long dit :

    Je suis plutôt d’accord dans l’ensemble, mais si je me contente de dire ça tu vas encore m’insulter et me dire que décidément quand c’est toi qui poste je me refuse à commenter.

    En ce qui me concerne je prends plutôt le problème à l’envers… La période de papillonnage c’est bien, c’est beau, c’est torride, sex et sexy. Je n’ai jamais eu de problème quand il s’est agi de papilloner, à droite, à gauche, au milieu, devant, derrière. Bon d’aucuns diront que j’ai parfois papilloné plus que de raison : « Ah c’est ton meilleur ami ? Je pouvais pas savoir, il m’a rien dit » ou alors « Ah c’est ton frère, c’est fou vous ne vous ressemblez pas du tout ». Quand il s’agit de papilloner et d’entretenir des relations de « non-exclusivité » j’ai toujours su gérer la chose, sans faire de mal je pense, et en tout cas avec un certain naturel, à savoir en gros, sans me poser de questions. (Y a qu’à voir mon pompier)
    Seulement il arrive un moment où les plans cul on en a soupé, où on aimerait bien « être avec quelqu’un », où on aimerait bien être la petite chose fragile d’un seul homme. Mais comment faire pour passer du stade du papillon à celui de homard ? (théorie phoebienne) Parce que parfois on ne sait pas… et en tout cas je ne sais pas. Alors oui ça donne des théories foireuses comme la règle des trois jours (jamais vérifiée à ce jour) ou sur la communication… mais avec tout ça on est toujours célibataire, on n’est plus vraiment papillon, et on est en passe de devenir une mal baisée aigrie.

    Et ça, on n’en parle jamais ! A croire que vouloir entrer dans le rang et devenir une fille bien, c’est pas glam, c’est pas trendy… bref c’est pas un truc des filles des années 00. On nous explique toujours comment en sortir (larguer son mec) ou comment vivre en marge (être une femme épanouie comme Clara Morgan) mais jamais comment devenir une parfaite petite Charlotte.

    Enfin, j’dis ça… ça n’a aucun rapport avec ton article. Mais vu que j’ai plus de blog, je me défoule ailleurs.

  2. KC dit :

    dans mon autre pays, y a une théorie interessante sur le sujet…

    en gros, you’re not « together » tant que vous ne vous l’etes pas dit. Officiellement, pour passer du secret « hook up » au sacré « in a relationship » il faut une vraie discussion; et tant que vous n’etes pas « in a relationship » on a officiellement le droit de ne pas etre « exclusive » (en gros, on peut coucher ailleurs) moi perso, j’ai toujours détesté ce système…. mais bon au moins tout le monde part avec les memes idées mais c’est quelque chose de tellement hypocrite, je trouve ca naze….

    moi, j’ai trouvé la solution: je ne couche pas tant que c’est pas clair dans ma tete comme dans la sienne qu’on est « ensemble’ et que c’est pas juste un coup… finalement, je suis un peu prude 🙂
    lol

  3. pingouin dit :

    Jane, voici une citation à méditer :

    « Nous devons nous y habituer : aux plus importantes croisées des chemins de notre vie, il n’y a pas de signalisation »
    Ernest Hémingway

    On peut laisser les choses dans le « flou artistique »… , mais avec sérieux !!

  4. Ohhh, tu es la femme qui tombe à pic, avec ton article!!
    Bon, j’espérais au fur et à mesure de ma lecture que tu aurais la solution miracle… mais plouf.

    Parce que la théorie, ok, on maîtrise… mais t’as beau pu dire au début de la relation que tu ne voulais rien de sérieux, qu’il fallait que ça reste léger… bein la relation, elle avance… et les protagonistes aussi… mais pas forcément dans la même direction…

    Alors à ce moment, que faut-il faire?
    Organiser une réunion et rappeler que pour toi, c’est du light?
    – Pt’it chou, je tiens juste à te rappeler, comme ça, tant que j’y pense, qu’entre nous, ce n’est pas sérieux! Oui, ouiii, on se voit plus que régulièrement mais ceci n’implique pas cela… Ah, toi, tu m’aimes bien? Vui, bein moi aussi, j’t’aime bien… mais pas sérieusement…

    Pffff… c’était plus simple avant, pour sûr!
    Bises
    Sidji

  5. A la question : « Nina est-elle en couple avec Gabriel », là, c clair que non. Il m’a même pas parlé sur MSN l’autre soir alors que ça faisait 3 semaines que j’avais pas de news alors qu’il aille se faire cuire un oeuf, non mais!! 😉

    Quoi, je suis casse-couille comme ils l’ont dit dans Glamour??? Mééééééééééé!!

  6. plus simple avant, sans doute, mais bon les « on sort ensemble » ça disait tout et rien à la fois, je préfère de loin les emmerdements des relations adultes à ces pudibonderies d’ado.

  7. Savoir si on est vraiment engagé dans une relation, ça devient difficile de nos jours! Le mois dernier, je suis sortie avec un gars (rencontré via meetic lol tous les moyens sont bons – ou pas!) hyper compliqué! Lors de notre 3e rendez-vous réel (entre temps, ça faisait un bon mois qu’on passait nos soirées à discuter sur msn), il m’a balancé comme ça, sans prendre de gants: « tu es belle, tu es intelligente, tu es une des personnes les plus intelligentes que j’aie jamais rencontrées, mais je sens que ça va pas marcher. » Il m’a dit ça, devant mes yeux ébahis, alors qu’on se plaisait, qu’on s’entendait super bien. Le pire, c’est quand il a ajouté: « Je suis peut-être en train de faire la plus belle connerie de ma vie ». Je comprends pas pourquoi il a pas voulu essayer quand même, c’est vrai quoi, personne ne peut prédire l’avenir!! Il se pose trop de questions et se crée des problèmes tout seul!! Le lendemain, il m’a envoyé un sms (ah, vive l’ère du sms…): « Je suis désolé de t’avoir fait de la peine, ce n’était pas ce que je voulais. J’ai tout rejeté sur toi alors que tout est de ma faute. En fait, je crois que ce n’est pas le moment pour moi de m’engager dans une relation, sinon c’est avec toi que je le ferais… » Les mecs sont graves, parfois!! On a eu une explication au téléphone, il m’a dit qu’il voulait qch de sérieux avec moi et ne voulait pas me faire du mal, mais que ce n’était pas possible pour le moment à cause de son travail très prenant. Pour le mal, c’est déjà fait… Ceci dit on garde quand même contact, mais il n’y aura rien de plus!

  8. Moi je prefere les nanas qui me disent clairement au bout de 3 jours : « bah ecoute, that’s all folks : alors fais ton bip bip et moi je ne serai pas une coyotte ».
    Je sais, j’ai le chic pour les paralleles foireux !

  9. Ouais, c’était plus simple avant.
    Même que si jamais la nana elle tombait enceinte du mec il se devait de l’épouser.
    Enfin, il me semble, à moins que cela ne soit qu’une simple légende.

    Néanmoins, ça ne m’est jamais arrivé d’avoir eu a annoncer a un mec que j’en ai plusieurs en même temps, enfin, je crois ….

  10. Ah la la comme tu as raison. Et en ce moment, vu que je suis un peu dans la même situation que nina (je suis avec un mec que je vois de temps en temps, là ça fait deux semaines que je n’ai pas de news et pareil sur msn il ne vient pas me parler donc je conclus également que nous ne sommes pas réellement un couple). Bon pour en revenir au sujet, oui il faut parler et parler et parler, pas d’autre solution je pense.

  11. E. dit :

    Bon…pour faire court, moi chui plutôt comme KC…quoique si j’y réfléchis j’ai déjà fait des cochonneries sans grande discussion préalable mais c’est parce que je savais que ça menait à rien…mais bon si le mec me plait, je veux que les choses soient claires…

    Sinon moi si le gars me parle pas pendant une semaine c’est sûr on est pas ensemble…nan je déconne…s’il me parle pas plus de deux jours c’est sûr on est pas ensemble… 🙂

  12. panpan dit :

    Bon alorslà je suis d’accord, d’ailleurs je viens de me lancer dans une histoire où je ne souhaite pas être réellement avec le mec…Ben quoi je ne vois pas pourquoi ce genre d’histoire serait réservée aux mecs!
    Le truc c’est que le monsieur en question aimerait bien qu’on soit ensemble, mais de mon côté pas vraiment…mais j’ai été claire avec lui dès le début! héhé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *