La gauche, elle pue de la bouche et la droite, elle pue des pieds

Là, c’est officiel, je tiens le titre le plus con depuis la création de ce blog, même devant « le zizi culturel ». Zêtes impressionnés, hein ? Mais derrière ce titre enfantin se cache une réalité que j’ai envie de mettre en lumière, dans ce billet socio-politico-débile. Aujourd’hui,
analysons ce manichéisme primaire : « si je suis de gauche, je déteste les gens de droite et vice et versa ».

 

Semaine dernière, je prends le métro avec deux camarades de webzine après une réunion. A un moment, un des deux nous explique qu’il est militant dans un parti mais quand je lui demande dans lequel, il paraît un peu gêné « mais euh…je sais pas de quel bord tu es… ». Bon, on s’était reconnu, nous étions des rivaux ancestraux : moi de gauche, lui de droite, moi sympathisante PS (quoi que les tests politiques me foutent toujours communiste, n’importe nawak). Pourtant, je le rassure en souriant : « non mais y a pas de soucis, t’as le droit d’avoir tes engagements politiques, je vais pas te le reprocher ! ». Du coup, il m’a même invitée au meeting de Sarko dimanche au Zénith mais j’ai pas pu y aller, j’avais d’autres engagements. Mais j’y serais allée avec plaisir sans déconner, les meetings, ça me fait kiffer. Même si je suis pas du tout Sarkozyste (et j’avoue qu’il me file de plus en plus d’urticaire), je trouve qu’il ne faut pas hésiter à se rendre dans des meetings quand on en a l’occasion, même si notre choix est déjà arrêté. Un peu de culture n’a jamais tué personne.

Y a quelques temps, j’avais dû écrire un article sur l’équipe Sarko donc je prends mon meilleur ami, google, et je lui demande de me dire des choses. Je tombe sur pas mal de forums et parfois, je suis atterrée par le niveau du débat. Je vous la refais, en gros :

– Sarko facho, il va foutre tous les Noirs et les Arabes dans un airbus. Moi, j’ai un tiers de sang étranger, j’ai peur.

– Ta gueule, tu crois qu’elle est mieux Ségo avec ses 3 de QI ? Elle est tellement conne qu’elle invente des mots.

– Oh ça va, comme s’il disait pas de conneries, le nabot pas beau

– Ouais et avec votre miss Camping défraîchie, vous croyez que la France va s’en sortir ? »

Ouais, ça tape bas. Perso, j’aime pas Sarko mais je vais pas l’attaquer sur sa taille, on s’en fout un peu. Ségo fait un peu bourgeoise salope avec ses tailleurs jupes au dessus du genou ? Et alors ? Vous foutez pour un programme ou pour une jupe ? Bref, ce genre de conversation de café du commerce m’agace au plus haut point. Surtout quand on sait que ces gens votent. Moi, je voterai jamais pour un candidat en fonction de sa taille, de ses tenues, de sa tronche ou je sais pas…

Par exemple, raisonnons par l’absurde :

– je vote pour le plus baisable :bé Besancenot, y a pas méga le choix non plus. J’aime les hommes plus âgés mais je suis quand même pas gérontophile.

– je vote pour une femme : en lice Ségo, Arlette et Voynet. Bon, on va dire Ségolène parce que c’est celle qui s’habille le mieux.

– je vote pour le plus grand : bonne question, tiens. A vue de nez, je dirais de Villiers

– je vote pour le plus démonstratif : Sarko, Le Pen ou De Villiers ?? J’avoue qu’entre ces trois show men, mon cœur balance.

– je vote pour le plus people : Sarko, rapport à tous ses soutiens pailletés

– je vote pour le plus proche géographiquement parlant de ma ville natale: Bové ou Bayrou mais il me semble Bové, quand même.

 Bon, bref, on peut multiplier à l’envi et on constate rien de bien cohérent. Et le pire, c’est que ces conversations basiques et débiles ne sont pas forcément le fait de gens qui n’ont aucune connaissance politique mais bien de citoyens engagés, voire de militants. Nos politiques eux-mêmes nous offrent parfois de belles preuves de mesquinerie. Navrant ?

Carrément.

Parfois, je rêve d’un débat politique élevé, à programme contre programme, idéal de société contre idéal de société mais ça tourne souvent à la dispute de récré et c’est navrant. Ne peut-on pas concevoir trente secondes que la personne face à nous, même si elle a des opinions opposées aux nôtres, reste un être humain et qu’on peut communiquer sans passer par la case insulte? Non?

Ferme ta boîte à camembert, tu l’ouvriras pour le dessert.
Rendez-vous sur Hellocoton !

23 réflexions au sujet de « La gauche, elle pue de la bouche et la droite, elle pue des pieds »

  1. « Que l’on soit de gauche comme de droite, on est toujours hemiplegique » c’est qui deja qu’a dit ca ?

    il est vrai Nina que l’echange en politique est tres souvent decevant. Alors que celui qui n’a pas tes options peut t’apporter quelque chose, et reciproquement si chacun n’a pas pour objectif 1er de convaincre celui qui est en face.
    Je crois que c’est pareil dans la vie toute simple, on peut s’enrichir de la difference.

  2. E. dit :

    Ralala comme je suis d’accord! Comme j’ai tendance à le dire souvent : »oui pi les gens de droite ils mangent les enfants aussi… » oui parce que des fois quand t’écoutes les arguments c’est limite ça quand même…moi perso je suis pas de gauche, je suis pas totalement à droite non plus, surtout que là Sarko je suis en désaccord avec lui sur quelques points fondamentaux, mettons que je suis de centre droit…mais c’est un peu comme au foot : même si je préfère une équipe, j’aime quand le match est beau et pas haché par des tacles par derrière…quand j’entends certains trucs sur Ségo ou Sarko qui tiennent du manichéisme le plus complet et de la simplification la plus complète histoire de faire peur franchement ça me saoule…

    Je lisais il y a quelques temps un article « politique » sur le blog de quelqu’un que tu as bien connu et qui d’après ses études devrait un peu s’y connaitre en politique et je m’étais retenue de répondre parce que pas envie d eme prendre la tête (surtout vu le niveau) mais c’était à base de « les gens de droite sont racistes, homophobes, familles traditionnelles… »…et donc les gens de gauche l’inverse bien sûr…et bah c’est dingue de si peu connaitre la vie franchement…perso je ne suis donc pas de gauche mais je suis ni raciste, ni homophobe, ni famille traditionnelle, je suis antisioniste et contre la baisse des impöts…

    En fait je crois qu’on est quelques uns dans chaque camp à être atterrés par les hystériques qui sont sensés être proches de nous politiquement…

  3. Ca fait longtemps que l’on sait qu’on a plus des élections People que politiques : on s’attaque sur le paraitre, les revenus, le passé de chacun et les idées recues populistes…

    Bref, toujours de très grande classe !

    Mais, je te dirais, j’ai aussi fait une chanson « Sakozy Aussi » sur mon blog qui était lon d’être fine, mais c’était pour le fun, et pour le côté créatif (l’exercice était loin d’être facile).
    Il faut dire que quand on essaye de défendre ses idées sur les programmes, on se prends des « Ségo avec son tailleur rose ? Elle sait même pas compter sur ses doigts pour les sous-marins nucléaires »… Après, c’est dur de relever le débat ! Alors on se bat avec les armes qui sont perceptibles par le plus grand nombre…
    Pourquoi croyez-vous que les Guignols on malheuresement tant de succès ?

    Ca fait longtemps que cette campagne me déprime (j’ai arêté d’en parler chez moi d’ailleur !) et c’est pas fini apparement.
    Quand on voit les réactions gamines de SarKo au dernier meeting à l’encontre de Bayrou, on ne peux qu’être attéré… N’empêche il ne l’a pas emporté au paradis, vu que ça à fourni au distributeur de Clémentine un tremplin rêvé pour jeter l’autre sur les niveaux sociaux… Un belle connerie du Sarko : mais que font les directeurs de Comm ???

    Déprime déprime…
    Meuh !

  4. Eoa dit :

    « Ségo fait un peu bourgeoise salope avec ses tailleurs jupes au dessus du genou ? Et alors ? Vous foutez pour un programme ou pour une jupe ? »
    Joli lapsus 😀
    Quant au sujet de l’article, il ne m’intéresse guère, donc je ne le commenterai pas plus avant 🙂
    (sans ce que soit une remarque désagréable hein, juste..non)

  5. oué, joli lapsus !! c’est clair que ça tourne à la foire ces élections. j’espère juste que ça va bouger et pas stagner, comme toujours. y’a besoin d’un peu de changement parce qu’on s’enfonce là !

  6. Je m’insurge!!! tu penses pas a la ménagere a qui on enleve son emission tv préférée où le reglement de compte va bon train? ben là pareil!! heureusement qu’il y a les disputes de cour de récrée!!!

  7. D’après ta logique, le centre pue du cul, non ?
    L’élection présidentielle étant une élection au suffrage universelle, faut pas s’attendre à un débat élevé…
    Tes reproches s’adressent finalement aux plus optus, ceux qui font honte aux autres, un peu comme en football avec certains supporters. C’est pourquoi j’ai un problème avec le militantisme, souvent trop extrême.

  8. Nina président! Nina président!

    Oui, je sais, je ne suis pas Français et je n’aurais pas de me mêler des choses qui ne me concernent pas. Mais j’ai vu des choses pareils où j’ahabite, donc je fais un commentaire L’Oreal (parce que je le vaux bien).

    J’ai envie de faire une enquête pour voir combien de votants conaissent par coeur les contenús de leurs programmes respectifs. Je ne me demande pas même combien d’eux conaissent aussi les différences entre leur programme et celui de l’adversaire, parce que je crains le résultat et je n’ai pas envie de pleurer. (Oui, j’exagére ^^) À mon avis, voter c’est une responsabilité trop importante pour l’exercer par intuition, mais il paraît qu’autant les uns et les autres ne partagent pas cette opinion et ils préfèrent baser leurs campagnes electorales sur la propagande.

    Ce que je n’aime pas de ce méthode, c’est qu’une campagne pareil coûte extrèmement chère et souvent le vrai bénéficiaire (et celui qui commande) c’est celui qui paie le plus. Et en pire, c’est pas moi!. (la banque? qui a parlait de la banque? rhâaaa mais nooooon, je n’oserais jamais dire une chose pareil!)

    Et en plus, la publicité n’aide pas au dialogue parce qu’elle est basée sur messages répétitifs et très simples qui peuvent facilement très se transformer en dogme. Et tu sais, moi, les dogmas…

    Bref: Françaises, français, que le meilleur gagne (ou au moins le moins mauvais)

  9. Ah tiens, toi aussi ?!!
    L’autre jour, je me disais que ça serait pas mal si j’allais voir le programme de tout les candidats histoire d’avoir une conception plus claire et ne pas voter tel parti parce que mes parents le font mais bien pour être en accord avec mes idées (iouuf longue phrase !). Puis je tombe sur des sites avec les mêmes propos : ça insulte Sarko sur sa taille, Royal parce que c’est une femme .. Déjà que la politique c’est pas mon truc alors si en plus les gens ne font pas l’effort d’être un peu plus argumentatif, on s’en sort pas. J’ai l’impression d’être devant un Loft Story.

    M’enfin je vais tout de même sur les sites officiels (même si j’avoue ne pas toujours tout comprendre) !

  10. aston dit :

    Ca fait plaisir de lire ton article, ca change des commentaires « t’as les boules, t’as les glandes, t’as les crottes de nez qui pendent »

  11. nol dit :

    C’est vrai que les gens de droite mangent les enfants, mais ils mangent aussi les adultes : mes parents, petits commerçants qu’ils étaient, me disaient qu’il ne fallait pas aller dans les grandes surfaces par qu’ils nous mangent. Alors quand j’étais petit que trouvais que c’était injuste et quand même bizarre qu’on puisse manger en toute légalité. C’est avec une certaine appréhension que j’y suis rentré pour la première fois (et s’ils me reconnaissent???), même si croyais suffisamment en l’Homme et la loi pour que notre dégustation soit interdite. Bon je sais le rapport avec la droite est faible (libéralisme, grosse boîte, supermarchés) mais cet article a été ma madeleine de Bartoldi (place aux jeunes!).
    Être dans un parti politique, c’est vrai que ça pause le problème de la fidélité aux idées. Soit on défend une idée proposée par l’Autre avec le risque que les gens estiment que l’Autre fait bien les choses et tellement bien que même les opposants sont d’accord. C’est risqué en période d’élection puisqu’on se considère comme les plus à même de gouverner et faire une fleur à l’Autre, c’est risquer une défaite pour la France et pour nous. Soit on n’apporte pas de soutien parce qu’on veut gouverner après pour le bien de tous. Il doit falloir être en accord avec « la fin justifie les moyens » pour être adhérer ou alors on court le risque de la dissension par moment.
    Mais le pire dans la « partialité » c’est que l’histoire personnelle ou l’environnement doit jouer un rôle important dans tout choix, et notamment le politique ici, et que là où il y a antagonisme au fond si on avait échangé deux personnes aux idées opposées à la naissance et bien on peut penser que beaucoup s’oppserait de la même manière mais dans le camp opposé.
    On prend deux feuilles blanches, une éclairée en jaune, l’autre bleu et elles se foutent sur la gueule, « à mort le bleu! », « vive le jaune! », « c’est moi qui ait la bonne couleur! », etc. Le foot ça fait vraiment ça. On inverse les lampes et ça continue mais dans l’autre sens. Je serais curieux de savoir pour un choix donné, combien de partisans ont leur propre « couleur » et non celle de leur « éclairage ».

  12. c’est les circonstances qui font souvent les hommes politiques, les convictions ont tendance à s’effacer devant les opportunités. Enfin pour les professionels de la politique, pour tout un chacun c’est déconcertant, alors soit on devient militant et on colle à un parti, ensuite à des idées, voire à un candidat, soit on essaie de garder son « libre arbitre » ce qui est loin d’être évident et on doit parfois avaler ses convictions et « voter utile » (j’aime pas l’expression).

  13. nol dit :

    @Nina : Non je n’y pensais plus du tout jusqu’à la lecture des gens de droite qui bouffent les enfants. Mais c’est drôle comme avec le verbe « manger » pris au sens propre j’ai pu m’imaginer en train de cuire dans une marmite par ce que j’étais rentré dans un supermarché. De même dans les toilettes je n’imagine plus les personnes en couverture de magazine étaient en train de me voir.
    Une petite question pour te taquiner. Les tests te donnent communiste, tu préfères le programme de Bové et tu ne veux pas adhérer à un parti pour ne pas qu’on t’impose une idée. Alors tu votes Royal en adhérente virtuelle de l’extrême gauche qui délaisse son parti pour voter utile ou contradictoirement en adhérente virtuelle du PS qui se contraint à ne pas aller ailleurs?

  14. « Tu interprètes toujours trop mes articles » < hum, comment dire... c'était un jeu de mot avec ton titre (la gauche est au niveau de la bouche, la droite au niveau des pieds, le centre étant forcément entre les deux...). Pour une fois ce sera toi qui aura trop interprété mes mots 🙂

  15. E. dit :

    NB par rapport à une de tes réponses à ManuMeuh : je pense que c’est satire, un satyre pour moi c’est un pervers mais peut-être me trompe-je…

  16. Moi c’est le coté « people » qui me gonfle! Autant Jennifer Lopez se casse la gueule de l’escalier du Ritz ca va me faire marrer autant Sarko (urticaire itou) qui pose avec son labrador et ses gosses dans GAla, je trouve ca a vomir. Mais ce serai Sego, Bayrou ou Arlette en maillot de bain , que ca me ferait le meme effet!
    C’est un président qu’on élit, quelqu’un qui va nous gouverner 5ans! qui peut appuyer sur le bouton de la bombe atomique merde!C’est pas Miss univers sponsorisé par Paris Hilton!!

  17. J’ai vu un meeting de Sarko quand j’étais à Tours, pour les régionaales je crois. Il venait officiellement soutenir le candidat local, mais en réalité il était déjà en pré-pré-présidentielle. Il y avait eu une petite manif devant la salle de sport ou le champion UMP allait faire sa performance. Rien de méchant ni de violent. Mais comme c’était le ministre de l’Intérieur, il y avait deux cordons de CRS au moins aussi nombreux que les manifestants, qui les ont encerclés, coincés contre l’un des murs de la salle, et là forcément ça a castagné. Des vitres ont pété. Mais si les CRS s’étaient contentés d’observer, il n’y aurait eu ni affrontement ni violence…

    Sinon, Sarko en meeting est un showman qui chauffe le public. Il est assez impressionnant le bougre. Que l’on soit d’accord avec lui ou pas, il faut lui reconnaitre ce talent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *