L’histoire folle du chat fantôme

J’avais promis sur mon autre blog de raconter mes vacances et je le fais ici, vu que j’écris rien là bas et qu’ici, ça manque un peu de vie personnelle. D’ailleurs, je l’ai supprimé l’autre blog, il servait à rien.


Après ce préambule qui ne sert à rien, arrivons au cœur du sujet : la terrible aventure qui m’est arrivée pendant les vacances. Ouais, c’est férié aujourd’hui,
nous faisons dans la légèreté, vu que la plupart d’entre vous ne sont même pas devant leur écran et qu’ils ont raison. Déjà, il se passe des trucs bizarres chez mes parents des fois. Je me souviens, une fois, j’étais rentrée pour quelques jours. La nuit, vers 4h du matin, quelque chose me réveille, un bruit. Je sors un peu de mon état comateux et là, je commence à paniquer : j’entends des voix et des détonations. Bon sang, ça vient d’où, j’ai peur ! C’est la guerre, ça y est, on va tous mourir. Je me lève et regarde à travers les petits trous de mes volets roulants : j’aperçois des gyrophares qui clignotent dans la cité voisine. Finalement, au réveil, j’ai appris que c’était une voiture qui avait explosé.

Cette fois ci, le mystère est plus épais et non encore résolu. Comme je l’ai déjà raconté à maintes reprises, la maison de mes parents se transforment souvent en
colonie de vacances pour chats. La dernière fois, nous avions donc : Clio, la chatte rouquine de mes parents, Carambar, la peluche grise de ma sœur et Kenya, la terrible mienne. Evidemment, avec la chance que j’ai, je devais partager mon lit avec Kenya et Carambar. Alors autant, Kenya, du haut de ses 2 kg à tout casser, elle se plie comme il faut et prend pas trop de place, autant Carambar, elle adore s’étaler en plein milieu du lit et si tu veux la pousser, elle râle. On n’est plus chez soi !

Chez mes parents, y a une cheminée et même que pendant mes vacances du 22 au 30 mars, elle a pas mal tourné. Oui, nous vivons une époque formidable. Je passais le plus clair de mon temps devant ladite cheminée à tapoter sur mon ordi. Or de part et d’autre de la cheminée, il y a des espaces et les chats adorent s’y planquer. Donc un soir, j’étais devant la cheminée quand je vois des pattes de chats marcher sur le rebord de l’insert avant de disparaître. Deux jours plus tard, je vois un petit museau dépasser, juste le nez avec les moustaches. Comme cette bestiole est dans les tons crèmes, j’en déduis que c’est Clio sans faire super gaffe non plus.

Un soir, ma mère va se coucher, on fait la tournée de la maison pour voir si tous les chats sont dedans pour fermer la fenêtre. En général, Carambar se couche tôt,
Kenya rentre un peu plus tard et Clio traîne jusqu’à tard. Ma mère va donc se coucher et je me pose à ma place sur le canapé, face à la cheminée. Soudain, je revois les pattes du chat marcher sur l’insert. Ah, ben elle est là Clio. Je me lève pour en informer ma mère, j’ouvre la porte de sa chambre et… je découvre Clio étalée sur son lit en train de roupiller. Heu ? Kenya a les pattes tigrées à chaussettes blanches et Carambar est toute grise donc à qui appartiennent ces pattes ?

J’en parle à ma mère qui commence à rigoler genre « arrête de boire ma fille ». Mais si, il y a un chat errant un peu de la même couleur qui traîne dans le quartier, ce doit être lui. Donc elle se lève et on regarde dans la cheminée pour trouver le chat : aucune trace. Ma mère m’explique que non, le chat peut pas squatter dans la cheminée, on l’aurait forcément vu passer surtout que la dernière fois qu’il est rentré dans la maison, il a tellement paniqué qu’il a réussi à faire tomber un cadre du mur. Et en plus, la pauvre bête, si elle nichait dans notre cheminée, elle aurait été carbonisée depuis longtemps.

Du coup, j’ai passé le reste des vacances à aller regarder dans la cheminée, quand même. Ce qui me rassure, c’est qu’une nuit, mon père s’est levé à 5h du matin et
a entendu Kenya souffler et l’insert de la cheminée claquer au même moment. Mais quand il a regardé dedans, il n’a rien vu.

Vous croyez que ça existe des chats fantômes ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 réflexions sur “L’histoire folle du chat fantôme

  1. Bonjour nina,

    Ayant moi aussi une chatte (attention, ne pas y voir un jeu de mot de très mauvais goût même si je sais que les billets sexes sont une de vos spécialités dont j’adore me délecter) je viens vous démontrer que malheureusement, le paranormal n’a rien à voir avec les faits constatés.

    Ayant donc moi aussi une boule de poils donc (oui… ca sonne mieux), celle ci a le don de se cacher dans mon immeeeeense studio de 31 m²… Immense car il aurait pu aussi faire 9 m², donc autant voir la bouteille pleine à ras-bord que vide… J’ai donc un PETOC (peut etre trouble obsetionnel compulsif) en vérifiant tous les matins avant de partir si la dite chatte est bien dans l’appartement. Pourquoi alors que tout est fermé ? je ne sais pas d’où le « PE ». Mais cette charmante boule de poile ayant remarqué ce rituel, n’a rien trouvé de plus intelligent que de se cacher avant que je parte (c’est joueur un chat). Ce qui vous comprendrez bien a le don de me mettre les nerfs en pelotte (et oui, c’est bien connu, les chat aiment jouer avec les pelottes). Celle-ci ayant tout aussi compris que si elle utilisait toujours la même planque, elle pourrait alors voir mon sourire de statisfaction d’avoir gagner à ce jeu stupide (c’est mauvais perdant un chat). Elle s’est donc décidé de trouver une nouvelle planque chaque matin. Et c’est là où je suis impressionné par la quantité de planque qu’un chat peut trouver dans un si petit volume (oui ca pense en 3D un chat). Bien évidemment, j’ai joué toutes mes cartouches dont celle du sheba (non pas pour dire je t’aime, mais j’ai gagné)… Malheureusement, cette technique n’a fonctionné qu’une fois (oui, ca a de la mémoire un chat). Elle a vite compris qu’elle gagnerai sur les 2 plans en attendant un peu. Le sheba etant ouvert j’étais obligé de lui donner, et que je n’avais pas le choix que d’aller travailler; et oui, je ne vais pas non plus perdre mon job pour un jeu à la c…. (oui, c’est sacrément rusé un chat).

    En conclusion, le chat qui ne souhaite pas être vu, saura indéniablement ne pas se montrer, où alors il faudra lancer les recherches à la hauteur du dit rusé chat…

    En ésperant que cet ajout d’information vous aura fait abandonner l’idée de paranormal, je vous souhaite un immense bon week end (immense parce que le mien est de 5 jours).

    ced

  2. Pour la possibilité du cimetière indien, je crois malheureusement que les probabilités sont extrêmement faibles. Aussi loin que remonte l’histoire, il n’y a eu aucune preuve que des indiens aient vécus sur l’ancien continent. Même pas une petite plume enterrée à quelques mètres sous terre. Néanmoins en tant que pourfendeur de la vérité, il reste la possibilité de détruire l’habitation sus-désignée et d’y entamer des fouilles archéologiques pour trouver le squelette d’un chat (qui plus est indien). Qui est pour ??? 😀

    Quant à l’éventualité d’un chat ayant élu domicile dans la cheminée, je pense toujours cela peu probable. Vous allez voir, le raisonnement est très simple. Donc, si on part du principe que le chat se cache dans la cheminée, il faut donc admettre que le chat a l’extrême avantage de se déplacer verticalement. Après vérification sur wikipédia, ce tendre animal n’est pas doté de cette capacité de façon naturelle. Il ne reste plus que deux possibilités. La première est que ses pattes sont dotées de mini-propulseurs. Or notre animal n’a pas possibilité de retourner ces pattes et ainsi générer une poussée proportionnellement inverse afin de stopper son ascension une fois celle-ci engagée (nous ne rentrerons pas dans le cas particulier où il serait privé du carburant nécessaire au bon fonctionnement des hypothétiques propulseurs). Il ne reste alors plus qu’une possibilité, la voilure tournante. Des pales placées intelligemment au dessus de notre animal et qui par une rotation rapide entrainerait alors l’ascension recherchée. Mais faisons un peu de mathématique. Ecrivons dans un premier temps les paramètres connus. Le félin fait un poids de 3Kg, et l’espace intérieur de la cheminée est inférieur à 80 cm. Cela ne nous laisse donc que des pales d’une longueur de moins de 35 cm. Un rapide calcul grosso-merdo nous démontre que même si l’équipement de notre ennemi des canidés était équipé de 4 pales, la vitesse de rotation nécessaire pour provoquer la force verticale là encore inversement proportionnel à la force (le poid en quelque sorte) exercée par la gravité, serait beaucoup trop élevée pour être compatible avec l’extrême discrétion démontrée par Nina.

    Voilà chers amis, j’espère que cette simple et claire démonstration vous sera d’une utilité quotidienne pour vous battre contre des croyances futiles.

    ced

    NB : Mer… elle s’est encore planquée.

  3. Oui biensure que les fantomes existent!!! pourquoi en douter. En plus si tu as vu les pattes de se mystérieux chat et que kenya l’a vu aussi!! alors là pas de doute possible! Je me suis permise prendre ton lien pour permettre à des amies fanes de chats de lire ton article. Merci et bonne continuations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *