Il était une fois dans une ville rose

Par Océane

Sujet de dissertation : 2005

 
Vous avez 3h
 

Introduction générale :

Il était une fois dans une belle ville rose, des gens qui étaient heureux de vivre mais qui seraient tellement mieux morts…

Courage plus que 72 heures… 
 
 
Les escarpins
 

Je possède une grosse douzaine de paires de chaussures différentes (petit chiffre compte tenu du fait d’un ménage par le vide de ma génitrice il y a quelques mois)

J’adore les chaussures, je pourrais aisément en acheter une paire par semaine si j’en avais le temps et les moyens.

L’acquisition et l’arboration d’une paire de chaussures correspond à un voyage à la fois unique et universel.

 
Plusieurs catégories se distinguent :
 
1 la recherche lancinante

C’est ce qui prend le plus de temps. C’est quand on a un modèle défini en tête et qu’on le recherche dans le commerce. Forcement il n’existe pas nécessairement, ou bien il n’est pas à la mode…

J’ai notamment une magnifique paire d’escarpin fermée noire que j’ai mis deux ans à trouver…

Cependant une fois qu’on a trouvé les chaussures de ses rêves, on les chouchoute particulièrement, jusqu’à leur décès.

 
2 le coup de foudre

Pendant une séance d’escourniflage pathologique on tombe sur une paire de chaussure trop choupinette. On se voit déjà en princesse avec.

En plus leur prix n’est pas excessif (c’est fou comme la vision des choses peut changer dans des cas comme ça). Et puis sur le coup d’adrénaline de la folie on prend.

Elles sont parfaites pour ma tenue sexy sauvage.

Bref le coup de foudre, tout le monde connaît, pas la peine d’en faire un roman !

 
3 l’achat compulsif

c’est une sorte de placebo quand la recherche lancinante n’a rien donnée, qu’on a pas eu de coup de foudre, mais qu’on a quand même besoin d’exprimer les sentiments qui sont profondément enfouies dans nos petits cœurs.

En général ce sont des paires plus ou moins bon marché et pas trop laides avec lesquelles on fait quand même un bon bout de chemin.

 
4 le placement
Pour le placement deux options :

Soit on adore ces pompes, mais elles sont super super super super super chères

Soit on les déteste, mais il paraît qu’il faut toujours avoir au moins une ou deux paires de chaussures plates (ou pire de sport) dans son armoire.

Perso, je m’arrange pour que ce soit ma mère qui raque.

Ça leur plait toujours aux mères ce genre de pompes ringardes (mais qui font bon genre)

 

Et bien pour moi, les hommes sont des escarpins, et la monde est un vaste magasin de chaussures (copyright Carrie Bradshaw). Je m’explique, il y a toujours l’éternelle recherche du prince charmant (qui a quand même une fâcheuse tendance à revenir en boucle).

Il existe le coup de foudre qui fait partie des moments magiques gravés au fond de nos mémoires (je ne sais pas si vous avez remarqué mais même si ça fini en eau de poissons, on ne regrette jamais la moindre seconde d’un coup de foudre).

L’achat compulsif est comparable à une incommensurable envie de niquer qui nous fait nous rabattre sur le premier gars qui nous plaît.

Quant au placement, c’est le gars qui sera le gendre parfait, le mec parfait même si physiquement et mentalement c’est pas le top. Qui n’a pas donné sa chance aux gros beaufs qui boit quatre verres de sky et qui s’en vante comme la plus grosse cuite qui n’a jamais pris. En plus il travaille à Airbus, en CDI, c’est parfait !

Bref, tout ça pour dire que je trouve ridicules tous ces gens bien pensant qui nous conseillent de ne pas coucher le premier soir sous prétexte que cet acte est la cause principale du vide intersidéral de nos vies amoureuses…

C’est comme si on voyait une paire qui nous plait (pas de couilles mais de chaussures) et non il faut prendre le risque de l’acheter plus tard et qu’il n’y ait plus notre pointure.

L’acheter sans essayer et se rendre compte trop tard qu’elle fait affreusement mal suite à une malfaçon…

C’est nul !
Rendez-vous sur Hellocoton !

50 réflexions sur “Il était une fois dans une ville rose

  1. Alors, Salut la toulousaine, je planche sur ton sujet…
    Bon, sinon, voilà mon idée sur la chose… Les gens qui disent de ne pas coucher le premier soir sont les jaloux et frustrés qui auraient bien aimé être à la place de l’heureux du premier soir ou qui ne sont jamais tombés sur une fille qui couchait le premier soir… mais cela n’est que mon point de vue…
    Perso, je n’ai pas de problème avec cela, au contraire. A partir du moment où toi, tu es bien dans ta peau et où tu es satisfaite, pas de soucis…
    sinon, les chaussures, c’est typiquement féminin… j’en connais un bon paquet qui font pareil…

    Sinon, Toulouse me manque… je n’y reviens qu’en février… snif…

  2. « des gens qui étaient heureux de vivre mais qui seraient tellement mieux morts » : pourquoi,s’ils sont heureux? Que peuvent ils trouver de plus dans la mort?

    « je pourrais aisément en acheter une paire par semaine » : je serais curieux de connaitre l’origine de cette manie chez les femmes? 🙂

    « paire d’escarpin fermée noire que j’ai mis deux ans à trouver » : DEUX ANS! Tu es motivé toi!

    « tout le monde connaît, pas la peine d’en faire un roman » : pas tout le monde, je me demande si la gent masculine est aussi touché par ce genre d’achat compulsif, beaucoups moins je crois. Il est clair que les hommes et les femmes n’ont pas le même comportement dans un magasin pour acheter des chaussures ou autres. En général, l’homme qui a besoin d’une paire de chaussure de sport se dirigera directement au rayon adéquat. La femme fera tout le tour du magasin avant d’aller vers le rayon concerné. 🙂

    « Et bien pour moi, les hommes sont des escarpins » : c’est marrant, avant même d’arriver à cette phrase, le parallèle avec les hommes paraisait déjà clair. 😉

  3. Je te convies à une scéance d’essayage, perso je ne prend que des nikes.

    23h place du cap’, plein centre.

    Et pour ta dissert … le culot c’est ça.

  4. « Et bien pour moi, les hommes sont des escarpins »

    Y’a pas a dire on atteind là un haut niveau de respect et de concideration. Visiblement le marketing et la publicité tiens lieu de philosophie ici.

    Je note de prendre pour une boite a chaussure la prochaine fille dans ma vie.

    C’est dommage, j’aime bien la premiere partie.

    :p

  5. « C’est comme si on voyait une paire qui nous plait (pas de couilles mais de chaussures) et non il faut prendre le risque de l’acheter plus tard et qu’il n’y ait plus notre pointure.

    L’acheter sans essayer et se rendre compte trop tard qu’elle fait affreusement mal suite à une malfaçon… »

    Je ne vois pas le rapport…
    Une chaussure n’a que pour seule usage être portée.
    Un homme ne sert pas, je l’espère, qu’à baiser…

    Ou alors ta vision de la gente masculine est bien triste.

  6. Ah ma chère Océane, comme j’aime ta pensée profonde et riche…

    C’est dingue mais c’est toujours avec toi qu’on a des remarques plutôt négatives, tu le fais exprès? Pour répondre aux deux personnes concernées il ne faut voir ici que la réalité. Que sont les femmes pour l’hétéro moyen en fin de soirée avec ces 4 verres de sky? Une possibilité de se vider les couilles autrement qu’avec sa main droite!

    Je trouve qu’Océane remet les choses à se place, et de belle façon. Oui messieurs, la place du prédateur n’est plus uniquement masculine. MAis même sans ça, qui oserait dire ici que le sexe n’est pas primoridal dans un couple? Je défie quiconque de me prouver que ‘il avait Jennifer Anniston dans sa vie (dans son lit) et qu’elle s’avère être une pitoyable amante il n’aurait pas envie de passer à autre chose. L’homme parfait n’existe sûrement pas, mais s’il est bon au lit alors on peut partir sur des bonnes bases et essayer de voir ce que ça peut donner.

    Alors oui, je suis d’accord avec toi ma chère petite fille, et je suis pour le sexe le premier soir! Ne jouons pas les hypocrytes…

    Quant à celui qui compte prendre sa prochaine compagne pour une boite à chaussure en représailles, fait gaffe à tes fesses, ce sera pê toi la victime dans le fond 😉

    Les filles changent, enfin, et je milite pour que ça continue!!!!!

    À bon entendeur…

  7. « Berzerk=> »Un homme ne sert pas, je l’espère, qu’à baiser… »
    mais si, mais si.. »

    Ey, ça tond la pelouse aussi!
    😉
    Pleurez pas, on vous aime, messieurs!

  8. Moumour, si j’avais Jennifer Aniston dans mon lit, même si elle était une bonne amante, j’en voudrais pas… Bon, de toute façon, je la trouve moche mais ce n’est que mon avis.

    Et, messieurs, je déteste acheter des chaussures. J’en achète deux paires par an : une pour l’hiver, une pour l’été, ça s’assimile systématiquement à de nombreuses ampoules et écorchures, je déteste les chaussures neuves et je ne change de chaussures que quand les miennes sont mortes (genre avec des trous partout ou trop odorantes)… Hé oui, toutes les femmes n’aiment pas les chaussures.

    Par contre, j’ai été obsédée par un pantalon vert pendant 6 mois…

  9. D’accord avec Gauthier, il ne faut pas prendre cet article au premier degré évidemment!
    Quant à la citation qui a l’air d’en choquer certains qui la trouvent creuse, je rappelle comme Océane l’a écrit qu’elle est issue de la très intelligente et féminine série « Sex & The City ». Conseil à tous les cons: regardez-la et apprennez!
    Bisous les gens

  10. Ma mère a toujours dit : « Se marier vierge, c’est une connerie! On risque d’avoir de mauvaises surprises ».

    Ma mère ne s’est pas mariée vierge, mon père venait la rejoindre la nuit dans son lit, alors qu’elle vivait chez sa mère (ma grand-mère donc), il était très discret, il se mangeait systématiquement le poele de l’entrée (j’adore mon papa)…Du coup, au bout de 6 mois, ma mamie a « foutu ma mère dehors » : « va vivre avec ton copain, ça lui évitera de se prendre le poele ». Ca va faire 30 ans cette année, c’est zémouvant! Cette paire de chaussure là, ma mère, elle en est dingue. Bon, moi, je dis n’importe quoi, je vais me coucher.

  11. Bon article j’adore! La dissert sur les chaussures est tout a fait remarquable! Chaque fille DOIT se reconnaitre ici…Merci pour ce moment ou j’eusse un sourire béa devant mon ecran!

  12. Et beh 🙁 … les chaussures sont indispensables, c’est déja ça de pris. Quand à trouver celles à son pied, je ne peux que vous conseiller de regarder la serie
    « Desperate housewives », un après Sex On The City ?.

  13. Ta vie nina on s’en branle completement, evidemment que tu l’adore ton papa cheri qui te paye ton appart et tes coups a boire, toi t la penar a chercher moyennement du boulot mais en fait ca t arrange bien
    pourtan avoir moins de ble et manger moin ca te rendrai service comm ca tu pourrai maigrir un peu et arreter de trainer tes bras tout flasque

    tchao

  14. Nina >
    « va vivre avec ton copain, ça lui évitera de se prendre le poele » : l’excuse à 2 francs pour mettre sa fille dehors. 😉

    « Ca va faire 30 ans cette année » : un peu plus pour les miens, je ne suis même pas foutu de donné le chiffre exacte. Aucune mémoire pour les chiffres et les dates.

    « moi, je dis n’importe quoi, je vais me coucher » : oui, je crois que cela vaut mieux. 😉

  15. vive besancenot > les insultes derrière un pseudo sont facile. Plutôt que d’écrire des conneries, expliques ton point de vue, en restant correcte.

  16. Petite explication sur l’insulte deux ou trois com plus haut : de toute façon on sait qui c’est mais bon si ça l’amuse…

    Nous on a autre chose à foutre que de lire le blog de qq1 qu’on deteste pour la pourrir avec des coms…

    Allez amuse toi bien dans ta vie vide et continue à nous lire, ça fait grimper les stats 😉

  17. Et bien ce post est hautement philosophique…Combien de temps pour rédiger quelque chose d’aussi interessant?
    les filles je trouve que vous faites honte a la condition feminine. à vous lire on dirait qu’on ne parle que de cu, que de classement de mec et de shopping. De plus votre blog est totalement paradoxal. ex: Nina qui ecrit un post sur le fait que ceux qui deballent leur vie sexuelle ont un probleme pour ce faire aimer et sont vraiment à eviter, mais qui passe son temps à parler de ce faire « brouter ».
    A part pour certaines nouvelles un peu recherchée, la grande partie de ce blog est ecrit pour que vous puissiez vous faire croire que vous êtes des filles sexy et qui attirent, parce que dans la vie de tout les jours vous n’y arrivez pas.

    Enfin, vous pouvez me repondre, mais si c’est pas plus recherché que: »Qui est cette conne? » ça na m’interesse pas trop…allez faites au moins une fois preuve d’intelligence…!

  18. lolie >
    « Qui est cette conne? » : la personne qui a eu droit à cette réflexion, l’avait cherché avec ses 2 com d’insultes. Tu as parfaitement le droit de dire que tu n’es pas d’accord avec tel ou tel truc, du moment que tu fais preuve d’un minimum de « correction ». 🙂

    « je trouve que vous faites honte a la condition feminine » : pourquoi? je ne vois pas à quoi tu fais allusion dans cet article pour dire çà.

    « à vous lire on dirait qu’on ne parle que de cu » : en même temps, c’est un peu le sujet du blog. 😉 Mais je suis (ou étais?) d’accord avec toi, c’est l’impression qu’on a quand on débarque sur ce blog. Cà vient du fait qu’on a tendance à croire, que la vie des personnes qui écrivent ce blog, ne se résume qu’aux articles qu’ils écrivent. Ce qui une grosse erreur, puisque les articles qui sont ici, ne décrivent qu’une toute petite partie de leurs vies. Ils sont aussi « normaux » que toi, comme toi, ils dorment, mangent, prennent leurs douches. Comme toi ils ont leurs quotidiens, leurs études, leurs boulots. Et ils brouettent aussi. Seulement sur ce bloq, ils ne parlent que de cette partie de leurs vie, du coup on a l’impression qu’ils ne font que çà, mais ce n’est pas le cas.

    « le fait que ceux qui deballent leur vie sexuelle ont un probleme pour ce faire aimer et sont vraiment à eviter » : pas à éviter, mais pas toujours intéressant à écouter. Si un couple d’amis te dit : « on a fait l’amour toute la nuit, c’était très agréable … ». Cà passe très bien, par contre si ce même couple te dit : « il m’a mit son pénis dans mon cul », avoues que çà le fait pas trop, surtout si tu leurs à rien demandé. C’est cette deuxième version qui était critiqué, pas la première.

    « mais qui passe son temps à parler de ce faire « brouter ». » : ils parlent avant et après la brouette, mais pas de la brouette.

    « ce blog est ecrit pour que vous puissiez vous faire croire que vous êtes des filles sexy » : pas plus sexy que toi. Ils n’ont pas prétendue êtes des bêtes de sexe.

    « et qui attirent » : non. Tu as cette impression uniquement parceque tous les articles ne parlent QUE de çà. Leurs articles ne résument que quelques heures de leurs vies, pas leurs vies.

  19. lolie–> Prend ce blog pour ce qu’il est: on endroit où on se lâche, où on peut parler de tout de toutes les manières qui soit, où l’anonymat nous permet cela, et où le thème principal est « les relations foireuses » donc oui, nous parlons d’hommes et de sexe.
    Notre conversation ne selimite p

  20. (suite)
    lolie–> Notre conversation ne se limite pas à ça, je te rassure, mais c’est le sujet du blog.
    Et je ne cherche pas du tout à faire croire que je suis sexy et que j’attire, les autres Vingtenaires non plus.
    Pour être sincère, je me trouve physiquemt « mouais bof », je ne suis pas spécialemt attirée par le physique chez les hommes, je n’ai pas eu des tonnes d’aventures, je déteste le shopping et je suis une féministe convaincue.

  21. Berzerk: »Un homme ne sert pas, je l’espère, qu’à baiser… »
    le froid : « mais si, mais si.. »

    le froid: Arrete un peu, tu ne pourras pas aboutir dans ta démarche intellectuelle, avec des réflexion comme ça! 🙂

  22. je n’y tiens plus je donne mon avis…bon, au pire tout le monde s’en fout.
    Voui, on est d’accord, coucher le premier soir ne fait de personne une salope ou un connard (vaste débat que l’équivalence des insultes masculines et féminines).
    Avant d’être une « patate mariée » j’ai été célibataire, et je n’étais pas vraiment été un modèle de moralité. Mais bon, y a des vérités pas forcément agréables que j’ai appris à force de coups d’un soir, ces brouettes agréables et qui parfois vous laissent une impression de vide.

    Se rencontrer, et brouetter 2h après…si j’ai envie de brouette pour la brouette, si j’ai envie d’un moment de fun…ouais.

    Si j’ai envie d’amour (ou tendresse, ou complicité) avec ce gars là, voire d’une manière générale, non.
    Quand on a pas envie de sexe mais d’affection, quelqu’un qui se casse le matin en t’embrassant, mais qui t’oublie une fois dans le rue, c’est vraiment mauvais pour le moral.
    Commencer une histoire lentement, se laisser le temps de se chercher, aller au resto, au cinéma et se balader, et attendre plus de 3 jours pour se sauter dessus (j’ai pas dit non plus pas de sexe avant le mariage, quand même, hein !), ça clarifie radicalement vos envies.
    Parce que … pour tout le monde, à différents niveaux de notre conscience, « coucher le premier soir = histoire d’un soir = pas de tendresse/ pas de complicité/ pas d’échange…= pas de suite » parce que notre société reste ce qu’elle est, si vous ne me croyez pas, demandez vous pourquoi la fille de la pub Aubade, on ne voit pas son visage.
    Parce que… vous pouvez tomber sur quelqu’un pour qui la brouette direct n’exclue pas forcément quelque chose d’autre dans le futur (comme dirait Didier Super « y en a des biens »). Mais il y a une forte probabilité pour qu’il ne vous en parle pas, par peur de passer pour un lourd /collant. Parce que même si je ne suis pas croyante, Dieu sait qu’on a tous notre fierté.

    Commencez une histoire sur une brouette et vous risquez le malentendu.
    Dans un sens ou dans l’autre, d’ailleurs.

  23. Kaos je suis d’accord avec toi sur le fond oui qd une histoire commence par une brouette ça peut donner tout et n’importe quoi (sur un malentendu ça peut marcher).

    Moi je donne beaucoup plus de chances à un garçon qui me résiste, surtout parce que ça me rend fou qu’on me résiste mais aussi je vais chercher autre chose que le cul pour m’interesser à lui. Mais il ne faut as me faire attendre trop longtemps. Et puis puis mes histoires d’amours (elles sont pas nombreuses c’est vrai) mais j’ai couché le lendemain de la rencontre, et ça a marché.

    Comme dirait Mister Big je ne couche pas le premier soir mais je suis libre demain 😉

    Après tout est une question de feeling, je peux trouver des relatiosn trèès tendres alors que ça fait 4h qu’on se connait , et avoir l’impression de me prostituer alors qu’on en ait au 4 ème rendez vous…

    Voilà sur ce bisous

  24. Mais je reve…je suis la comm’s de personne, je suis libre de ce type d’engagement possesif 😉

    Et en plus je fais ce que je veux…je l’ai ecrit ca ou pas 😉

  25. Nici=>Faut visiter par la bas, surtout aujourdh’hui..M. Yome a fait son record de comm’ et en plus ils ne sont pas si vides de sens ;).
    (Yome, le paiement pas virement bancaire, merci 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *