Elle est dans ton cul la crise

Par Lucas

C’est un peu ce que j’ai envie de dire à chaque fois que j’entends quelqu’un se vautrer allègrement dans ce poncif : « célacriz ».

Purée, mais la crise c’est Wonderwoman : elle supporte à elle seule tous les maux de la Terre. Dès qu’il y a un truc qui ne va pas c’est la fautàlacriz.

Je ne sais pas pour vous mais perso ça m’agace prodigieusement cette facilité et ce fatalisme !

Facilité parce que si on se sortait les doigts du cul, si on allait de l’avant on pourrait trouver des solutions sûrement plus efficaces que les classiques remèdes plus ou moins keynésiens.

Fatalisme parce que la gente del barrio se complait là dedans pour justifier tout et n’importe quoi.

Tu n’trouves pas de boulot ? Ah bah oui mais c’est la crise.
Le cout de la vie augmente ? Ah bah oui mais c’est la…
Les bébés phoques sont tués ? Ah bah oui mais c’est…  

Tiens d’ailleurs c’est étonnant qu’on ait pas dit que c’était la fautalacriz le coup des deux marins qui ont chaviré au Vendée Globe et le motard qui s’est tué au Paris-Dakar-mais-en-fait-cette-année-c’est-en-America-del-Sud-et-s’ils-ont-émigré-c’est-la-faute-aux-terroristes-c’est-pas-la-fautalacriz.

Bon d’accord, je suis un peu mauvais esprit. Mais pour moi c’est aussi un bon prétexte pour évoquer autre chose. J’en ai tellement marre qu’on nous impose des images comme des vérités. Tellement ras le bol de cette lobotomisation. « Le Bac S, c’est le meilleur » ; « Les Allemands sont plus rigoureux que les Français » ; « Le Bourgogne, ca donne mal au crâne ». Entre autres…
La crise, ça fait 3 mois que les média nous la balance à toutes les sauces.
Si on fait le bilan des actions gouvernementales en Europe qui soient des actions non pas réparatrices mais « proactives » (pffff, vocabulaire école de commerce) pour lutter contre cette stagnation et relancer l’activité, eh bah ledit bilan est nul.

Faut arrêter les conneries. Les salaires n’ont pas baissés, le niveau de vie non plus (cf numéro spécial de Capital en fin d’année) mais on a tellement martelé « célacrwahiz » que les ménages sont devenus circonspects donc ont restreint la conso. D’ailleurs, je suis sûr que les média ont un rôle dans le maintien et le renforcement de ladite crise, tout ça parce que ça fait vendre du papier que de mettre ces 5 lettres en gros titre partout…
Mais si on se bougeait tous un peu les fesses, y aurait pas moyen de relancer la machine ?

Rappelez-vous vos cours au collège où on nous a appris le coup des cycles Juglar et Kondratieff (c’était au collège parce qu’après au lycée j’ai fait littéraire et c’est surement pas là que j’ai appris ces trucs là…).
On est en phase descendante depuis quelque temps alors maintenant on se sort les doigts du cul et on va de l’avant pour remonter la pente. Allez, on consomme, on rigole, on s’éclate. On chante tous « We are the Weeeeeeeeeurld »

Et pour se redonner le moral, on fait plein de jeux de mots pourriiiiiiiiiiis comme nous le propose Al Dente La Crise.

T’as Vu la Crise ? Quess qu’elle a grossi !
C’est la Crise sur le Gateau !
Il fait froid, la Crise fait son Show !
Ne Mets Pas tes Doigts Dans la Crise !
La Crise : What Else ?

Tiens, avant que vous ne mettiez vos commentaires pour dire à quel point je suis un gros naïf et que je mérite des claques et bordel Louka laisse nous bader en paix, je vous mets un lien vers une anim que j’avais faite. J’avais honteusement copié la diatribe d’Edward Norton dans « la 25 ème Heure ». Ca s’appelle YANAMAR et c’est sur cette page.

Pour la suite de « Comment j’ai séduit ma Libraire » on va temporiser un peu le temps que Nina me dise si l’histoire vaut la peine d’être publiée.

12 réflexions sur “Elle est dans ton cul la crise

  1. Ah mais non, je plussoie totalement, c’est irritant ce matraquage médiatique.

    « malgré la crise les français fêtent Noel »
    « Malgré la crise, les français font les soldes »

    Oui monsieur, malgré la crise, les gens mangent.

  2. Tu as raison qu’on essaie de mettre tous sur le dos de la crise et j’en ai un peu marre aussi. Car une crise et les changements qui vont souvent avec peuvent être une chance aussi.

    En attendant, il n’est pas completement vrai que les salaires n’ont pas baissé… Mon brut n’a certes pas baissé mais le net avec l’augmentation du cout de la mutuelle (4 à 5 % il parrait), impots locaux, etc… Et les gens qui sont au chomage partielle vont le sentir aussi… L’augmentation du pouvoir d’achat dont on a parlé bcp avant était toujours pour les autres… Et bien que les prix immobiliers baissent, mon loyer n’a pas baissé…

  3. 1er com ici, mais je résiste pas….
    attend, attend….. tu voudrais qu’on bosse, et dans la joie et dans l’optimisme ?
    Tu viens de quelle galaxie ?(t’as les papiers nécessaires ?) Ici , arriver joyeux au boulot, plein d’enthousiasme et sans médire devant la machine à café peut t’attirer les pires ennuis. Soupçons de consommations abusive de substances illicites ou pire, de vie familiale heureuse et équilibrée. Donc pour vivre dans la masse (pas la Nasse), il faut se camoufler en individu lambda, primo-déprimé et ne pas montrer son plaisir…On pourrait se le faire taxer ! C’est la crise.
    Blague à part, ta remarque est très juste. joli billet.

  4. Oui, je vais en rire!

    Pour les loyers, ils étaient basés avant Sarkozy sur un index de la construction qui devrait baisser maintenant… Or Sarkzoy a changé le calcul car à une certaine épque ce index de la construction augmentait plus vite (avec des augmentation importantes pour moi) que l’inflation et maintenant c’est l’invers. Merci Sarkozy…

  5. Personnellement, j’ai décidé d’arrêter de m’informer sur ce qui se passe dans le monde 🙂
    J’encule les médias à sec avec du verre pillé, aussi.
    Ok, ça me dessert plus qu’autre chose, au final, mais ça fait du bien de ne plus entendre parler 1/ de la crise, 2/ de Rachida et de son putain de gosse dont je me bat royalement la race, 3/ de la Sarkozy le vilain méchant pas beau qui en plus a la sournoiserie d’être petit alors qu’il est déjà UMP (genre le mec il fait exprès de cumuler les tares), 4/ du PS (même si, de toute façon, c’est fini, on en entend déjà pu parler, comme au bon vieux temps de François Hollande, youhou, j’aime le changement).

    Et quand on voit la façon dont les médias nous parlent du conflit israelo palestinien, sans jamais se mouiller parce que bouuh on veut pas dire de bêtise, je crois que je rate pas grand chose, quand même.

  6. « Le cout de la vie augmente ? Ah bah oui mais c’est la…  »
    C’est plus la faute à l’€uro ? Ah ben mince, moi qui croyait que l’€uro avait tout fait augmenter (ironie, dans le symbole €uro, il y a une double barre, pour signifier la stabilité), je m’en vais de ce pas pester contre la crise !
    Je serrai ravi de te rendre ton sourire dans le rer !

  7. M’en fous moi d’abord, CCRRRIIIIIISSE ou pas, j’ai jamais autant ripaillé que pdt ces vacances.
    D’autant plus que, si on réfléchit bien, moi je dis: ce sont les médias qui la font, la crise.
    Je m’explique. Les médias nous martèlent en tête que bouhhh pas beau crise pauvres pas de thune pas de boulot. Les gens du coup, ils y croient. Du coup, y sont déprimés, du coup, ils sont mous, et provoquent la CCRRRIIIIISSEUUUU. En gros, elle se nourrit d’elle même, suffit d’y croire.

    p.s : bobby, je suis choquée par un tel vocabulaire, même si je suis pas loin d’être d’accord dans le fond (sans faux jeu de mots bien sûr…mouahahah…)

  8. Tout dépend du milieu dans lequel on travaille. Il y a des boulots où il y a effectivement des licenciements. Même des faillites. Et où en voyant les chiffres, on se dit effectivement qu’il y a un problème quelque part. Et accessoirement, que ça risque d’être pire demain. Et c’est pas du psychotage de bas étage, c’est juste une réalité quand une partie de ton salaire dépend de tes résultats, et que tu ne sais pas si tes plus gros clients passeront 2009…

  9. ben moi de retour d’Angleterre j’ai pas trouvé la situation en France si morose, comme quoi tout est relatif. Bon reste à voir si ça la France va être touchée de la même façon… Mais bon ça fait bientôt un an qu’on nous sert de la recession et credit crunch à tous les repas: sans jouer les économistes de comptoirs, quand on nous explique ensuite que la clé du marché c’est la confiance, ben faut pas chercher.

  10. Y’a quand même une bonne chose à tout ça…. les gens consomment moins et vu que jusqu’à maintenant y consommaient juste pour consommer (génération IKEA quoi), on retrouve un petit équilibre, bien que ce ne soit pas encore ça…… les choses que tu possèdes finissent par te posséder, c’est con mais c’est vrai. Et puis de voir les Madoff et autres l’avoir dans le cul, c’est quand même chouette !!!!!!!

Répondre à matt Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *