L’article dont tu es le Chanteur !!

Par Lucas

Amie Lectrice, Amie Lecteur,
voilà un article que je voulais écrire depuis 10 ans !! Je sais !! Le concept est battu et rebattu, haché et mouliné et mon propos n’est pas super bien agencé, voire même merdique… Mais j’écris avant tout ce texte tout pour me faire plaisir ! Désolé mais, oui, je la joue graaaave perso.
Si vous sous-kiffez dites le moi aussi sincèrement que d’habitude !
Si vous aimez alors chantez donc l’article en le lisant ! Oui, même au bureau ! Surtout au bureau !!
J’ai hésité à tricher… J’ai parfois transformé un vous en tu et seuls quelques mots de liaisons, en italique, ne sont pas issus de chansons. Solution de facilité, je sais…
Si vous avez des doutes sur certains artistes, posez vos questions en comm’.
J’ai fait une faute d’orthographe dans la toute dernière phrase (chanson en anglais) mais c’est pour le jeu de mot… One of these days I’ll do the same job with english speakin’ tunes. It’s a huge load…

Lectrices, lecteurs, vous êtes témoins:
j’offre un café à TOUS les Vingtenaires s’il en est UNE SEULE ou UN SEUL qui à la fin de la journée OSE ME TELEPHONER ET ME DIRE QU’IL OU ELLE N’A PAS une des chanson dans la tête !!
————————————————————————————————————-

– Je sais pas comment te dire ce que je peux pas écrire…
Dans ce cas…Viens ! Contre moi ! Viens tout contre moi, viens toucher le bout de mes doigts, viens sentir le goût de mes lèvres, viens plonger dans l’oubli et le rêve, parle moi, parle
moi  d’amour, je veux des baisers de velours et ta peau tout contre ma peau, tu me rends folle c’est vraiment vraiment trop !
– Mais je dois m’en aller ! Je ne veux plus t’aimer ! Mais je dois m’en aller, il faut tout oublier !
Impossible ! Tu me donnes tant de joie que personne ne m’en donne comme toi, c’est ta bouche qui m’apporte ma joie de vivre et ma chance c’est de vivre rien que pour toi ! Peu heu
m’importe que tu m’aimes moins que moi ! Moi je t’aime comme on aime qu’une fois !
Peut-être mais moi je suis venu te dire que je m’en vais et tes larmes n’y pourront rien changer !!
Partir ? Pour une belle sirène et ses merveilleux trésors ? Je ne suis pas d’accord !
– …
– Ne me quitte pas ! Il faut oublier tout peut s’oublier !
– …
– Si j’en crois ton silence, tes grands yeux plein d’ennui, nul espoir n’est permis, pourtant je veux jouer ma chance, même si, même si je devais, y brûler, ma vie ! Love me Please, love me !!
Mais ouvre les yeux ! Les histoires d’amour finissent mal en général…
Arrête ! Avant toi y avait rien, avec toi je suis bien, c’est toi que je voulais, c’est toi qu’il me fallait !
– Si c’est bon comme ça, il ne faut pas que ça change ! C’est si bon comme ça ! Quand tout se mélange, ça donne un goût étrange !
Peut-être, mais ça fait longtemps que je patiente dans cette chambre noire…
Et moi, je voudrais tant que tu te souviennes des jours heureux ou nous étions amis en ce temps là la vie était plus belle et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui !
Oui mais là, les feuilles mortes se ramassent à la pelle…
– Les souvenirs et les regrets aussi !!!
– Si tu pleures pour un garçon, tu s’ras pas la dernière, vas faire un p’tit tour respire le grand air…
– Je crois que ça va pas être possible !
– Ce n’est rien, tu le sais bien, le temps passe ce n’est rien… Et puis d’abord, Tu m’oublieras…
Je ne veux pas ! Besoin de rien envie de toi ! Comme j’n’avais envie de personne !!!
Tu sais, personne dans le monde ne marche du même pas…
– Je suis dans ta vie, je suis dans tes bras ! Juste quelqu’un de bien, une amie à qui l’on tient !
– Regarde moi je suis le plus beau du quartier et pourtant chuis pas heureux mais j’en ai l’air…
Et moi j’dis : Ca ne vaut pas la peine de laisser ceux qu’on aime pour aller faire tourner des ballons sur son nez !
Pas faux mais un philosophe a dit : tout devrait changer tout le temps, le monde serait bien plus amusant…
– Allez viens je t’emmène au vent, Faire une virée à deux tous les deux sur les chemins, dans ton automobile tous les deux on sera bien !! Mais l’été qui s’achève tu partiras…
– A 100000 Lieues de toi !
– Comment t’aimer si tu t’en vas ?!
– Dans ton pays loin là bas…
Avoue !! C’est la caissière de chez Leclerc ! Cette fille là a l’air sévère…
– Elle est toujours d’accord pour battre des records…
Mais heu ! C’est qui ?!
– Qui qui qui sont les Snorkies, qui qui qui mais qui ??
– Je voudrais la connaître ! Savoir comment elle est ! Est-elle ou non bien faite est-elle jolie, je voudrais…
Pff, c’est simple… J’aime les filles qu’on voit dans Elle, j’aime les filles intellectuelles, j’aime les filles qui me font marrer, j’aime…
– Et moi et moi et moi !
Oui mais tu sais, je suis un mannequin glacé avec un teint de soleil… Et là, J’approche du cosmos éthylique. Un petit pas pour l’homme un grand pas pour l’ébriété……
– C’est pas d’la menthe à l’eau ! Au fait,  Juste une information à mettre au conditionnel : mais il semblerait bien que je t’aime !!
– Ce n’est rien, le temps passe, tu sais bien; ce n’est rien…
Mais comprends moi ! Ca t’arrive sans crier gare au milieu d’une heure incolore !
– Mademoiselle chante le Blues ?
Pas du tout ! J’ai dans le cœur cette force qui guide mes pas !
– Quelque chose en toi ne tourne pas rond…
– Mais rien ne t’affole !
– Mais j’aime encore mieux ça ! Il va y avoir du sport mais moi j’reste tranquille…
Alors écoute ! Je t’aime, comme un fou comme un soldat comme un star de cinéma tu vois je t’aime  comme ça !
– Ca c’est vraiment toi… On est pas nés sous la même étoile.
– Il faut que quelqu’un m’aide, je n’ai qu’une seule vie !
– Partir un jour, sans retour, effacer notre amour, sans se retourner, ne pas regretter, garder les instants qu’on a volé, partir un jour sans bagages, oubliez ton image, sans se retourner, ne pas
regretter…
– Je ne veux pas t’abandonner mon bébé, je ne veux pas nous achever tu sais !
– Peut-être mais à présent tu peux t’en aller…
Egoïste ! Etre une femme libérée, tu sais c’est pas si facile !
Tu s’rais pas Scandinave ? On prétend que les Norvegiennes filles du nord ont le sang chaud…
– I don’t give a damn about my bad reputation ! J’ai dans le cœur une force qui guide mes pas !!
– It ain’t gonna hurt now If you open up your eyes…
– Mais un chagrin d’amour, c’est comme si Romeo n’aimait plus Virginie
On s’en fout ! Moi, je cherche un souffle un son une étincelle et sa continuation…
Alors regarde moi, bordel ! Debout devant ses illusions une femme que plus rien ne dérange, détenue de son abandon son ennui lui donne le change…
Peut-être, mais moi Je suis un être à la recherche non pas de la vérité mais simplement d’une aventure qui sorte un peu de la banalité…
Mais merde ! Quess qui pourrait sauver l’amour ?
– J’ai plus d’amour j’ai pas le temps, j’ai plus d’humour, chais plus d’où vient le vent ! Si j’avais le compte en banque de Louise Attaque je partirai en vacances au moins jusqu’à Pâques.
– Et bah moi, Si j’avais le portefeuille de Manu Chao, un jour j’irai à New York avec toi… J’ai attrapé un coup de soleil, un coup d’amour, un coup de je t’aime !!
– Hou la menteuse, elle est amoureuse !
Sûrement… Et Je n’ai pas vu en toi le doute s’immiscer…
– Quelque chose en toi ne tourne pas rond, un je ne sais quoi qui me laisse con mais autour de moi tout tourne aussi rond !
– Je ne veux pas rester sage ! Et puis d’abord on ira tous au paradis…
Rester sage ?  Mais on peut juste essayer pour voir…
C’est trop dur ! Faut du cœur et faut du courage…
– Mais tout est possible à mon âge… Alors je cherche et je trouverai cette fille qui me manque tant, Belle belle belle comme le jour, Elle danse derrière des brouillards…
N’oublie pas, tu commets une Erreur Fatale vient le temps des regrets…
– J’y pense et puis j’oublie, c’est la vie c’est la vie.
– Oui je t’adore, t’es mon amour mon trésor ! Regarde ça !
– La photo n’est pas bonne mais on peut y voir le bonheur en personne et la douceur d’un soir….
– Puisque tu pars, tu m’a mis la fièvre !
Oui mais…Voilà l’été, voilà l’été ! You gonna find someone new, I really hope you do… Car, Tout, tout, tout est fini entre nous…
– Tout ça c’est très joli, mais quand tout est fini il ne vous reste rien qu’un immense chagrin…
– Tout ce qui maintenant te semble déchirant, demain sera pour toi un souvenir de joie! Alors laisse-moi conclure : je te souhaite tout le bonheur du monde et que quelqu’un te tende la
main…
De quatre nouveaux murs dans un autre quartier, de pinceaux de peinture en meubles à installer, j’oublierai ton nom…

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 réflexions sur “L’article dont tu es le Chanteur !!

  1. Belle performance ! Vraiment l’enchainnement est bien penssé, ça doit demander un sacré travail !

    J’aime beaucoup le « – Hou la menteuse, elle est amoureuse ! », en plein milieux, ça claque ! Sans oublier les incontournables Snorkies ! Dans la conversation ça pête !

    Beau boulot ! Meuh !!

    PS : j’avoue j’ai pas chanté, un peu trop de Chinois au mètre carré ici ^^

  2. Connard.

    T’as osé foutre Eskobar en duo avec Heather Nova.
    C’est qui qui va aller bosser en ayant ça dans la tête…

    *You’re gonna find someone new
    I really hope you do
    ‘Cause Iiii love youuuuuuuuuuuuuuuu
    And the sun will come on thru,
    It’s gonna shine for you
    ‘Cause I adoOOOooOOOore you*

  3. Moi, j’aime bien la présence impromptue des 2B3 et autres, c’est ce qui rend ce texte si drôle. Mais des fois, il triche, il mélange des chansons pour une même réplique!! 😉

  4. Moi j’ose le dire! Je n’ai hélas pas tout reconnu (mais ya du Jean Jaaaaaaaaaaaacques!) et j’ai réussi à passer la journée sans avoir l’une des chasons dans la tête. (On me dit en régie que quand on a passé la journée à dormir ça ne compte pas. Mince alors!)

  5. Un charmant petit patchwork que Monsieur Lucas veut bien nous livrer là….
    …qui révèle, rendons à jules ce qui est à Lucas, un goût musical certain, sculpté quelque part entre les années 80, les blues et smoothjazz.com …??
    Pour ma part,j’ai failli, je suis repartie de là avec une chanson dans la caboche, et tant qu’à faire, prenons la dernière, Ella est là.

  6. Sculpté dans les 80’s, certes, mais aussi le Jazz à fond et un peu de Blues, certes. Quant à Smooth Jazz.com, je men suis lassé m^meme si j’aime bosser avec des titres de cette radio tres easy listenning. L’album « The Piano  » Keiko Matsui oar exemple.

  7. Ah je n’étais pas très loin alors…En ce qui me concerne, je suis amoureuse d’Eva cassidy (NB: en fond sonore, sa reprise d' »IMAGINE »: sublime!), je revisite Chet Baker (c’est bien, quand même, chet Baker), et pis une fois, au lycée, j’ai mis « charlie Brown » de Petrucciani (si le paradis existe, j’espère que les anges ont des oreilles) en sonnerie. Jme suis pris un gros bide, ça a fait chier tous les élèves, mais j’men fous.
    Ah oui, autre chose, si je puis me permettre un conseil: si vous appréciez tant les grands cyniques et les misanthropes, monsieur Lucas, encore pire qu’Alceste il y a ce champion du monde de sale bonhommie toutes catégories (Ubu peut bien aller se recoucher) qu’est Ignatius Reilly. (John Kennedy Toole, la conjuration des imbéciles)

  8. Le Live at thr Blues Alley de Eva Cassidy, quelques semaines avant son décès est d’une emotion incroyable… Sa reprise de What a wonderful World, chantée à l’aune de son avenir, est magnifique. On en ressort pas indemne, enfin moi en tout ca j’en ressors assomé à chaque fois… Je te mets le lien à écouter sur Radioblog ci dessous et s’il ne marche pas ici egalement :
    http://www.radioblogclub.fr/open/47536/eva_cassidy/Eva%20Cassidy%20-%20What%20A%20Wonderful%20World

  9. Ah oui, elle sait s’y faire, la bougresse…
    Si je devais en retenir 2/3 (parce qu’il faut se retenir, des fois), je dirais Wade in the water (c’est bizarre, quand tu l’entends, tes doigts ils claquent tous seuls), At Last, (elle est po sur radioblog malheureusement) et bien sûr, ô divine mélopée, de celles qui font des guilis au creux de la nuque et qui font fermer les yeux, tellement le réel parait fade, barbare et inconsistant à côté: sa reprise d’Autumn leaves. (pas sur radioblog non plus, grumpf)
    Ah, et puis: la version de Summertime de Sam Cook? En boucle depuis 1/4 d’heure, j’adore bordel! (oups, désolée, l’émotion)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *