Les personnages drogués ou la triche d’écriture

Lors de ma rédaction d’article sur la série The Woman in the House Across the Street from the Girl in the Window, titre que je ne retiens jamais, j’avais souligné un point. Je déteste les personnages alcooliques ou drogués. Dans The Woman in the House Across the Street from the Girl in the Window, je l’ai accepté. Essentiellement parce que la série assume son côté mindfuck total. Mais souvent, c’est une facilité narrative qui m’exaspère. Parce que c’est trop simple et surtout mal géré. Petite analyse au débotté.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *