Tu ne gagneras rien à être martyre du boulot

Je poursuis mes histoires de boulot vu que je suis en pleine tempête dans un bocal sur le sujet. Résumé des épisodes précédents : en plein burn-out, j’ai démissionné et je me lance dans un bilan de compétences car j’en peux plus de mon milieu toxique as fuck qui te presse comme un citron qu’on aurait placé sous les roues d’une voiture pour être certain qu’on n’a pas laissé une goutte de jus. J’ai atteint un tel niveau de surcharge que samedi, je me suis levée avec des courbatures aux épaules et au dos tellement j’ai passé la semaine tendax. Et non, ça ne vient pas d’une quelconque activité sportive,, je n’ai plus le temps pour ça. Je n’ai plus le temps pour rien. Je suis une martyre de la cause et… ça n’a aucune utilité. 

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *