BigBug, un Terminator rétrofuturiste et hilarant

J’ai une affection certaine pour le rétrofuturisme. Ces formes rondes et élégantes, ces machines extravagantes, ces couleurs acidulées avec, souvent, une prépondérance de l’orange. Le signe d’un rêve du temps passé. Le rétrofuturisme me rend souvent nostalgique d’un passé que je n’ai pas connu où l’on pensait que le futur serait forcément plus riant. Et oui, le futur était mieux avant, même si quelques inquiétudes suppuraient. Le sympathique robot de maison sera-t-il toujours loyal et soumis ? Et c’est précisément le pitch de départ de Big bug de Jean-Pierre Jeunet. Oui, le même qui a réalisé Delicatessen et La cité des enfants perdus. Donc un réalisateur que j’aime, un univers qui me séduit et une thématique classique de dystopie, la recette gagnante ? 

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *