Dieu merci, c’est vendredi

Alors que non, nous sommes mardi. Mais j’ai envie de vous parler un peu de la joie du vendredi et du samedi, immédiatement suivi par le blues du dimanche soir car nous sommes à nouveau en plein : “le travail est une souffrance”, mon sujet préféré du monde. Enfin un de mes sujets préférés. Je vais entamer la rédaction de mes articles sur ma précédente boîte des enfers, même si j’avoue que je l’ai déjà oubliée tellement ces gens ne méritent pas mon attention. Mais ça nourrit toujours ce feu de “le travail, faut arrêter”. Car si trois couillons affirment que bosser 45h, c’est le bonheur, en vrai, on passe la semaine en apnée en attendant le week-end.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *