2022, l’année électorale que je vais pas aimer

J’ai zéro illusion sur le sujet. La gauche a déjà perdu, j’ai écrit un article dessus. Je vais pas me répéter. Mais puisqu’on est dans une période bilan et perspectives, j’ai envie de rager un peu sur le sujet. Parce qu’en 2022 plus que jamais, j’y crois plus. Pas même une seconde. Peu importe le visage qui apparaîtra le 24 avril à 20h sur les écrans, je serai deg. Et j’en suis épuisée par avance. Mais sinon, bonne année ! 

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *