Magistrale leçon d’écriture de moi à moi

Technopolis, mon indomptable hydre, volume 2. Je vous narrais la dernière fois que j’étais en train de donner vie à un monstre bien dodu de 340 pages. Mon annuaire à moi. Et bien figurez-vous que j’ai la sensation… qu’il va falloir tout jeter ou presque. En réécrivant cette fiction imaginée il y a 20 ans, j’ ai réalisé au bout de 338 pages qu’il y avait comme un os. Ou comment je me suis auto-infligée une douloureuse leçon d’écriture. 

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *