Le dormeur doit se réveiller

Petit coup de gueule gratos contre mon métabolisme.

Mercredi matin. 7h30, c’est la cacophonie dans mon appart, je m’acharne sur mon réveil avant de comprendre que c’est le réveil de mon mobile qui fait tout ce bruit. Mmm. Déjà 7h30 ? C’est bien, je l’avais mis à 7h15, j’ai donc déjà raté 15 mn. Bon, je suis pas pressée, encore 5 mn. Encore 5 mn. Encore 5 mn. Merde, il est 8h45. Je cours, je saute à droite, à gauche, hop la toilette, hop les toilettes, un pantalon, un pull, mascara, khol et brosse à cheveux, un petit nuage d’Hermès, la gratouille au chat et je suis partie. En retard. Et de mauvaise humeur.

chaton-mouille

En ce moment, je n’y arrive pas. A me lever. Déprime ? Pas du tout, tout va bien dans ma vie. Non, c’est juste de la fatigue ou de la flemme. Oui, je suis bien dans mon petit lit douillet, je me vautre, je me niche sous les draps, je rêvasse. Le problème n’est pas la déprime mais, justement, le fait que je suis bien, là. Pour peu qu’on rajoute un Victor au tableau, c’est encore pire. Qui a vraiment envie de quitter une couche chaude et des bras câlins, qui ?

le-sommeil-la-cle-d-un-couple-durable

Pourtant, il le faudrait. J’avais prévu à un moment de me lever tôt pour faire du yoga avant le boulot. J’y voyais un grand avantage ; celui d’être sereine et sûre de moi avant d’affronter le monde du travail. Le soir, je me dis “allez, demain, tu te lèves à 7h30, un petit yoga et c’est parti pour la journée”. J’y crois, sincèrement. Sauf que le matin, quand le réveil sonne, je suis plus en mode “oh non, ta gueule !” (ta gueule au réveil, hein, je n’agresse personne).

107770600-sonner-eclater-casser-reveil

J’ai rêvé d’être cette fille qui se lève tôt, avale son petit jus d’herbe avant de faire son yoga pendant 50 mn (durée du cours que j’ai téléchargé) puis douche, enfiler les fringues que j’ai préparées la veille (truc que je ne fais jamais bien entendu), avaler un fruit et en avant la journée ! A la place, c’est réveil en catastrophe entre 8h30 et 9h (j’ai 30 mn de trajet porte à porte et on peut arriver à 10h sans avoir de gros yeux), choper n’importe quelles fringues, se maquiller n’importe comment, ne rien avaler et partir de mauvaise humeur.

Willow-Smith-hippie-des-temps-modernes

Alors 2 choses : soit je renonce à l’idée d’être une fille qui se lève tôt, je mets direct le réveil à 8h30 et je me lève direct. Soit… Ben en fait, je crois que je n’ai pas le choix, je ne suis PAS une fille du matin.

Vous-etes-pas-matin

Demain ou un autre jour, nous chercherons quelle peut être la motivation pour se lever de suite et dire stop à mon ennemi de toujours : le snoozing…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

This is the End, Beauty for friend…

Par Lucas(Le début, c’est ici)

Chères lectrices, chers lecteurs,

Je tiens à vous prévenir et anticiper vos railleries…
Je vais prendre un peu de temps pour moi durant les prochains jours et faire mon égoïste.
Pour autant, je crois que Nina a la masse d’articles à moi en réserve. Sinon elle peut toujours vous amuser avec mes épisodes à deux francs cinquante de « Faut pas Croire ce
que Disent les Journaux », drame journalistique en 3 actes avec Nina Bartoldi et Lucas d’Amore dans les rôles principaux.
Sachez aussi que je n’ai pas de raisons valables pour vous abandonner 15 jours si ce n’est un brutal retour à la réalité des choses. Une réalité qui tient en une phrase de Jim Morrisson
 

This is the end, beauty for friend

 

Les médecins m’avaient pourtant prévenu… Mes parents aussi me l’avaient dit… Apres un trauma crânien on voit tout en rose et on a plus de retenue…

Moi par exemple j’ai rêvé (pfff, « moi je », c’est trop nase…)  à deux reprises dans mon coma que je demandais la main d’une demoiselle à ses parents…

Bon cette demoiselle s’avère être une amie.

Il s’avère que je l’ai rencontrée il y a quelques années alors que j’étais encore en Droit.

Il s’avère qu’à l’époque elle était en couple, quasi mariée.

Je crois que pendant ces quelques années j’ai toujours été plus ou moins amoureux d’elle, sans me l’avouer honnêtement.

Oui, j’ai la masse d’ex qui, ce soir, vont clouer des photos de moi avec des épingles juste après la lecture de cet article…
 

Mais en l’ayant au téléphone dimanche je me suis dit qu’il fallait que j’arrête définitivement de me leurrer.

Que je grandisse un peu.
Cat’s Eyes ça va 5 minutes…
 
Alors certes…
L’hôpital et le choc que j’ai reçu dans l’accident forment peut-être un prétexte que j’utilise pour dire «  c’est pas ma faute ».
Mais j’ai quand même envie de croire que je me suis bercé d’illusions pendant toute ces années. Le fait de parler avec elle de son avenir, de ces projets, de ce qu’elle veut
construire, etc, ça m’a fait grave réfléchir…
Et ça m’a permis de reconnaître qu’il fallait que j’arrête de mes bercer d’illusions.
 
 

Sur ce je vous abandonne quelques jours et je vous salue bien bas.

Des bisous aux demoiselles lectrices. Oui, même les moches.

Rendez-vous sur Hellocoton !