Fichage politique… ou segment d’analyse

Donc affaire Benalla, une ONG décide de lancer une analyse d’écoute sociale sur les messages sur Twitter. Pourquoi, nous verrons ça demain. Aujourd’hui, je vais vous parler des segments d’analyse ou pourquoi certains se sont retrouvés classés.

Couleurs politiques

DisinfoLab a donc listé 55 000 comptes Twitter ayant évoqué l’affaire Benalla. Autant vous le dire : c’est un corpus beaucoup trop grand pour en tirer une analyse pertinente. L’ONG a donc pris le parti de ne conserver que les 3 900 plus actifs. Pourquoi 3 900 ? Là, je ne sais pas : est-ce le volume de tweets qui est pris en compte ? Peut-être. C’est pas tellement le sujet que je souhaite aborder. Ce listing a été diffusé comme les autres. Enfin, deux listings apparemment, je n’ai pas réussi à mettre la main sur le second, je ne l’ai pas cherché non plus.

Listings

Sur celui que j’ai, chaque compte est associé à la diffusion ou non d’intox qui ont été diffusées ces derniers mois. Le but : établir certainement un score de fiabilité. En somme, est-ce que le compte qui a beaucoup parlé de l’affaire Benalla est coutumier des intox ou non. Une information qui pourrait être en soi intéressante sauf que… ça se discute en fait. Par exemple, la seule intox que j’ai vue passer dans ma timeline est celle sur “Benalla était le voisin du petit garçon sauvé par Mamadou Gassama”. La personne qui l’a retweetée l’a fait car elle a cru, comme moi, qu’il s’agissait d’une vanne. Parce que j’ai vu ça, ça m’a paru trop gros, j’étais en mode “ohlala, ils vont loin dans la vanne, hihihi”. Sauf qu’en checkant le compte retweeté, je me suis rendue compte que j’avais affaire à un gros identitaire de merde qui pensait réellement que le mec dont on a une image plus que pixelisée était REELLEMENT Alexandre Benalla. Du coup, si ma pote avait été dans les  3900, elle aurait été comptée dans les diffuseurs de fake news… Bon, ok, quand on fait une analyse macro, il y a une marge d’erreur, comme tout travail statistique où l’on apporte toujours un correctif. Par exemple, sur les sondages politiques, notamment sur les intentions de vote, on gonfle toujours un peu le vote extrême car il n’est pas toujours assumé.

Camemberts

Mais le fichier qui fait polémique, c’est celui où ces comptes sont classés par opinions politiques. Alors je suis un peu dérangée par ces segments car je ne les comprends pas et on commence déjà à caresser du doigt la malhonnêteté de l’étude. Sont identifiés quatre segments : les sympathisants LR, les sympathisants Front National/Rassemblement National, les sympathisants France Insoumise et les médias. Alors ok, très bien, question : quid des macronistes, des centristes, des socialistes, hamonistes… Non parce que les macronistes, je les ai BEAUCOUP vus sur cette affaire… Et notamment en diffusant les vidéos de surveillance plus que suspectes où, je suis désolée, mais on ne voit pas le jeune homme tabassé (mais vu que tout le monde s’est énervé, à juste titre, sur la provenance de la vidéo, personne n’a souligné qu’on avait manifestement pas le bon jeune homme sur ces images parfaitement dégueulasses en terme de qualité…). Non parce que l’étude n’était pas censée se questionner sur les prises de parole des opposants, à la base, ça n’a pas été présenté comme ça tout du moins… Ah, les macronistes sont classés avec les médias. Ah ouais, direct, on considère que eux ne disent que la vérité donc… Très bien. Donc vous notez : apparemment, l’opposition, c’est la droite, la FI et le RN… Si tu es socialiste, tu ne comptes pas, déso.

Classement politique DisinfoLab

Donc chaque intervenant est classé dans un de ces trois segments (les médias sont exclus… alors qu’ils sont quand même des acteurs très actifs dans cette affaire mais passons)… et c’est là que ça hurle au fichage politique. Alors en fait, oui mais non. Quand on veut réaliser une analyse macro, il faut créer des segments. Il est difficile de sortir des statistiques sur des émetteurs de messages sans catégoriser ceux-ci. Comme on parle d’affaire politique, c’est ce critère là qui a été retenu… et ça ne va pas plus loin. On peut se questionner sur la façon dont a été fait ce classement (par rapport à la bio Twitter, je pense. Par exemple, si j’étais dans les 3 900, je serais classée dans la catégorie “FI” vu qu’il est écrit “gauchiste” dans ma bio Twitter). Donc non, ce fichier n’était pas politique, juste statistique. Par contre, sa diffusion est problématique et c’est sur ce point que DisinfoLab peut être attaqué puisqu’on n’est pas censé diffuser un listing classant les personnes par parti. Oups…

Oups

Mais ne vous inquiétez pas, y a de quoi s’indigner sur cette affaire… On voit ça demain.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le fichier aux 55 000 noms : quel est ton matricule ?

Mercredi, je vois une agitation dans ma timeline : un fichier listant tous les opposants à Macron ayant tweeté sur l’affaire Benalla existe. Je le récupère (en téléchargement sur la publication de l’étude) et horreur, je me découvre dessus, ainsi que Victor. NAN DE DIEU ! C’est quoi la prochaine étape, la fiche S ? On va exhiber nos matricules, nous aussi… Sauf qu’en me penchant un peu plus sur le sujet, je découvre que ce fichier… est un fichier de sourcing.

Matricule

Concrètement… Quand je lance un outil de social listening sur un sujet (en général, je bossais sur des secteurs ou des marques mais c’est pareil), je pouvais axer mon analyse sur le contenu ou sur les émetteurs des messages. En clair : si j’étudie une marque, il est intéressant de savoir ce qu’on en dit mais aussi qui parle… parce qu’on se rend compte parfois que les gens qui parlent de toi ne sont pas ceux que tu prétends séduire. Par exemple, il y a quelques années, je bossais pour une marque estampillée “luxe” (sur la catégorie parfum et maquillage). Surprise no surprise : les gens qui évoquaient la marque étaient plutôt jeunes et pas vraiment CSP+ parce que le mascara n’était “que” à une trentaine d’euros et ça permet de poser un peu. Idem sur les parfums. Moi, par exemple, j’ai un parfum d’une marque couture (Hermès, jardin des merveilles… et autant j’adore l’odeur, autant il est souvent porté par des connasses…). Donc ce fichier là n’était pas un fichage… juste une liste de sources. Ils ont remonté tous les comptes qui ont parlé de l’affaire Benalla. Je l’ai fait et c’est tout.

Listing

Non, ce n’est pas un listing d’opposants puisque nous y retrouvons certains comptes pro-Macron. J’ai pas étudié la liste en détail (55 000 noms, j’ai une vie aussi, faut pas croire) mais j’ai rapidement spotté trois noms : TeamMacronPR, Tedlunique et Frenchonzeleft (sur lesquels Marianne a fait une enquête intéressante…). Des comptes qui, comme l’indique le handle du premier nommé, sont des idolâtres de la Macronie. Genre ceux qui ont diffusé les vidéos de surveillance de la place de la Contrescarpe (créant au passage une fake news dont personne ne parle mais sur la première vidéo, le jeune homme désigné comme celui qui s’est fait péter la gueule par Benalla et un peu Crase qui a l’air de lui écraser la main à un moment, ce n’est pas lui. Ce n’est pas la même veste, pas la même coiffure et celui a un sac à dos alors que la victime de Benalla n’en a pas. Sur la deuxième vidéo, je vais pas commenter, on voit RIEN. Bref). Donc c’est quoi cette liste : juste celle des auteurs de messages sur Benalla.

Just listed

Oui, DisinfoLab a diffusé un fichier excel dont la seule information à retenir est “y a 55 000 comptes Twitter public qui sont remontés en fonction des mots clés que nous avons renseignés”. Une ligne dans l’étude, ça n’en vaut pas plus. J’y suis parce que j’ai tweeté sur Benalla et c’est pas une découverte pour moi. Donc quand je vois des gens hurler au fichage en exhibant leur matricule qui est au delà des 3 900… Désolée mais non. Est-il tolérable d’avoir réalisé un tel fichier ? Il n’y a rien là-dedans. En utilisant le moteur de recherche Twitter (et en ayant beaucoup de temps), vous auriez obtenu la même liste. Et vous n’en auriez rien fait. 55 000 noms… chacun de nos pseudos n’est qu’une goutte d’eau dans ce magma informatif.

Overdose d'information

Mais parmi ces 55 000 noms, 3 900 ont été analysés un peu plus en profondeur… Rendez-vous jeudi pour en parler.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les hommes gentils et totalement safe existent-ils ?

NON ! (générique de fin). On n’arrête pas de se répéter : le not all men nous insupporte. On parle de nos souffrances, de nos peurs, la seule chose que vous nous répondez “non mais tous les mecs ne sont pas des connards, hein, moi par exemple…” Alors je te cache pas que le fait que toi, simple inconnu, ne soit pas un connard ne va pas me consoler de m’être faite toucher par des individus qui n’en avaient pas l’autorisation. Mais surtout, en es-tu sûr ?

Homme gentil

Vous ne savez pas ce qu’est la séduction

On va attaquer direct par ce qui fâche. Je vais commencer par citer Victor, l’homme que j’aime et parfait à mes yeux “tu sais, aujourd’hui, je me rends compte que j’ai parfois été limite avec les femmes. Je mettais un peu ça sur le compte de l’alcool mais c’est l’excuse facile, ça.” Voilà. Je pourrais vous parler de milliers de soirées dans ma vie où je me retrouvais coincée par un individu qui avait certainement lu des dizaines d’article ou vu des vidéos de ces arnaqueurs de PUA sur comment isoler sa proie. Le problème, c’est que vous n’êtes pas attentifs aux signes… enfin, non, je corrige : vous n’en avez rien à battre. Ce que vous appelez de la séduction, pour nous, c’est une menace. Pendant que vous débitez vos merdes, on cherche comment à se sortir de ce traquenard.  Bien sûr, il est possible que la jeune femme soit intéressée par vous mais elle vous le fera savoir. Et en général, quand elle ne fait aucun effort pour relancer la conversation et que tu t’enfonces dans un soliloque, c’est que c’est mort, laisse tomber.

Le dragueur lourd qui ne veut pas entendre qu'on ne veut pas de lui

C’est votre principal problème : vous pensez avoir le droit de nous importuner parce que vos intentions sont pures (aka soit nous baiser après avoir recueilli notre consentement… soit flatter votre ego quand vous commencez à collectionner des 06 gratos) alors que bon, si vous n’avez effectivement pas prévu de nous violer (vous êtes bien urbains), vous représentez néanmoins une menace pour nous. Parce que vous ne nous lâcherez pas tant qu’on aura pas lâché notre 06 (option “attends, je t’appelle comme ça tu auras mon numéro”, la technique fourbe pour nous afficher si on a filé un numéro à la con), certains auront même l’audace de nous imposer une accolade, une bise… Vous ne voulez pas nous violer ? Mais il y a bien d’autres comportements dérangeants avant ça qui nous forcent à adopter tant que faire se peut un maximum de stratégies d’évitement (ne pas croiser les regards, ne pas se retrouver isolée voire un code entre potes pour appeler à l’aide… vous nous forcez à ça, oui). Tu es un mec gentil parce que tu ne veux pas me violer ou me mettre une main au cul ? Super mais quand tu m’as coincée une heure dans un bar alors que je voulais passer une soirée avec mes copines, que tu m’as au passage gâché mon plaisir, et que je commençais à m’inquiéter de comment me débarrasser de toi, non, désolée, je ne t’ai pas perçu comme un mec gentil. Car tu ne l’as pas été.

Peur de la drague

Vous êtes complices

Oui, c’est vrai, il est un peu lourd le poto Mateo… dès qu’il est bourré, il roule un peu des pelles gratos à des meufs, c’est chiant. Un peu comme cette première scène des Petits mouchoirs Dujardin sort des WC, commence à plaquer une meuf  contre le mur des chiottes puis va rouler une pelle à une meuf qu’on lui présente, meuf qui se fera ensuite assaillir par son petit ami en mode “azy, c’est pas grave, c’est Jean, il est un peu comme ça”. Je ne me souviens pas du prénom du personnage de Dujardin, j’ai détesté ce film qui est gênant à tous les niveaux avec des personnages tous plus insupportables et problématiques les uns que les autres (notamment celui de Laurent Lafitte… je finis par avoir un peu de peine pour ce mec qui ne se tape que des rôles de connard) et une morale de merde. Bref, votre pote Mateo, il a un peu tendance à coller les meufs en soirée, à leur rouler des pelles gratos et tant pis si c’est accessoirement la vôtre mais bon, c’est l’alcool et il est sympa quand même.

Jean Dujardin dans Les petits mouchoirs, personnage insupportable

Et vous vous voyez encore comme un mec gentil et respectueux ? Vous laissez un prédateur parfaitement identifié agir en toute impunité et pire, vous riez de petites forfanteries parce que bon, il est con Mateo quand même. En général, il finira toujours par exhiber son cul ou sa bite parce que Yolo, vous rirez aux éclats et tant pis pour les femmes qui commencent à faire de grands cercles pour éviter de rentrer de trop près dans le périmètre de votre pote qui ne manquera pas de choper une main féminine pour la poser sur son sexe ou son cul. Nous sommes en pleine agression sexuelle mais vous ne faites rien. Not all men mais on en a un gros paquet qui laissent faire en trouvant toutes les circonstances atténuantes à celui qui est en train d’agresser une femme. Pire, vous en riez. Donc pour un Mateo, on peut compter facilement une demi-douzaines de potes passifs, ça commence à faire beaucoup… Et c’est pas fini car…

Soirée mec

Vous ne faites rien

Très concrètement, si je me fais emmerder dans la rue et que je cherche de l’aide pour m’en sortir, je n’irai vers un homme que s’il n’y a pas d’autres solutions. Déjà, vous avez zéro empathie pour nous, on ne peut jamais compter sur vous… du moins sur les Blancs. Demandez à n’importe quelle femme qui a été enceinte et qui a dû trimballer une poussette dans le métro : les seuls à vous aider sont les femmes et les hommes issus de minorités. Je l’ai observé aussi dès que j’étais chargée ou quand je vois des femmes avec poussettes (c’est même parfois moi qui aide, je ne fais pas qu’observer, hein). D’ailleurs, ces femmes avec poussettes demanderont plus naturellement de l’aide à une femme. Même dans la vidéo des violences du 1er mai où Benalla, Croze et les flics (si) tabassent le couple de manifestants, les seules à spontanément s’interposer étaient des femmes…

Benalla maltraite une jeune femmes, deux femmes essaient de s'interposer

Vous, vous faites quoi ? Vous vous posez en victimes. On parle de femmes qui ont été agressées, qui ont eu peur, qui risquent d’avoir du mal à se rendre à nouveau dans une foule et vous avez l’audace de chialer sur le fait que quand même, vous n’êtes pas comme ça, vous ? Mais vous êtes nés avant la décence ! Personne, personne ne dit que toi, Thibault, tu es une raclure de bidet. Par contre, le fait que tu trouves légitime de pleurer sur ton sort sur un tel sujet, capturant le débat et refusant de partager la souffrance féminine… et bien si, Thibault, tu fais partie du problème. Et pas qu’un peu. Non seulement tu silencies la souffrance féminine en détournant le débat mais surtout, tu nous fais comprendre qu’on pourra continuer à se faire toucher, embrasser contre notre gré, agresser, insulter… tu prendras toujours la défense des “hommes” et non pas d’une victime. Alors oui, Thibault, tous les hommes ne sont pas de sombres ordures et ceux qui ne le sont pas ne se sentent d’ailleurs pas visés et partagent la parole féminine sans la prendre à leur place. Toi, par contre, tu es juste une merde.

Un homme vexé

Le jour où vous aurez compris ça, on aura déjà fait un énorme pas en avant. Commencez par éduquer vos potes, à ne plus rire des agressions dont se rendent coupables vos potes parce que “oh, c’est la fête, c’est pas grave”. Et laissez-nous la parole. Vous ne saurez jamais ce que c’est de tenter de sortir dans une foule festive et les risques que l’on prend quand on sort en soirée. Parce que les hommes se croient permis de nous importuner et que si vous n’êtes pas ce dragueur impétueux, il y a des chances que vous soyez le témoin silencieux.

Rendez-vous sur Hellocoton !