Faut-il avoir un avis sur tout

Et faut-il l’exprimer en toute circonstance ? Et bien pour moi, c’est un double non. Cet article devait clôturer ma série sur l’intelligence mais l’actualité vient toujours me titiller et retarder mes articles plus “hors du temps”, dirons-nous. Et encore, dans trois mois va arriver le nouveau volume “le travail est une humiliation” avec la boîte la plus toxique que j’ai pu croiser. Teasing ! Bref, on confond très souvent intelligence et culture et donc on considère, à tort ou à tort, qu’un individu intelligent doit avoir un avis étayé sur tous les sujets. Effet kiss kool : n’importe quel quidam se considérant comme plus intelligent que la moyenne va donc venir étaler ses petits avis partout. Alors que souvent, il va dire de la merde.

Lire la suite

5 réflexions sur “Faut-il avoir un avis sur tout

  1. Pour être en phase avec la réalité: La question se pose autrement car on ne peut avoir un avis sur tout, mais doit-on donner son « avis sur tout »: « doit-on toujours donner son avis?  » Comment construit-on un avis et avec quel intention? L’intention doit être déterminante mais aussi penser à qui on s’adresse, certains sont très orgueilleux et vont jusqu’à mentir par orgueil tandis que d’autres sont à l’écoute sans se sentir agressé ou insulté… l’honnêteté et la spontanéité qui s’en suit pour une question vitale, ou alors un raisonnement x ou y sur une question qui n’engage pas la sensibilité d’autrui, ou encore s’acharner à donner un avis sur tout avec un esprit systématique de contradiction et se construire cet avis non pas sur un ressenti évident mais en raisonnant avec intention d’emmerder autrui… Certains avis naturellement bons, porté sur le bien: viennent des ressentis « du cœur » en amont et pourtant il ont un impacte très différents selon la nature des gens. On trouve des psycho-rigide menteurs jusqu’au bout des ongles qui dénonceraient leurs proches à la kommandantur la plus proche pour être en cohérence avec des choix antérieurs ne découlant même pas de convictions profondes comme des gens plus spirituels(pas au sens dogmatique) qui écoutent réellement leur conscience avec une honnêteté essentiel et qui s’évertuent à agir en conséquence: le fait de pouvoir échanger avec autrui, ou pas: est extrêmement variable et toute façon quand on est honnête on n’a forcément pas naturellement d’avis sur tout car ça demanderait réflexion et souvent à partir d’aucune connaissance en la matière: ces gens existent aussi et s’improvisent « mr/mme je sais tout » ..c’est prétentieux et bien on peut aussi leur dire ce qu’on en pense ou pas: et l’intelligence humaine: quel qu’elle soit est à des années lumière de se soustraire au choix du bien et du mal, or certains avis viennent de ces choix profonds, tel est la nature humaine qui comporte de grandes intelligences diaboliques et des idiots au grand cœur, et inversement(heureusement): les relations à long terme avec des échanges honnêtes et mesurés sont assez rare et avec le temps on apprend ce que produit le fait de dire ce qu’on pense, ça peut varier et c’est très différent selon les personnes à qui on s’adresse.
    salutations.

    1. C’est amusant de commenter ici alors que l’article n’est même pas en entier. Avoir un avis sur un article que l’on n’a même pas lu, c’est un excellent exemple de « faut arrêter de donner son avis en toutes circonstances ». Salutations.

  2. alors: autant pour moi et j’avais bien saisis mais il s’agissait seulement d’une réflexion par expérience à la question: « d’avoir un avis sur tout ou pas »: as-tu compris? Mais déduire ainsi que j’ai un avis sur « tout » reviendrais à te fourvoyer bien entendu… mais je serais enchanté de lire la suite….

    Et faut-il l’exprimer en toute circonstance ? Et bien pour moi, c’est un double non. Cet article devait clôturer ma série sur l’intelligence mais l’actualité vient toujours me titiller et retarder mes articles plus “hors du temps”, dirons-nous. Et encore, dans trois mois va arriver le nouveau volume “le travail est une humiliation” avec la boîte la plus toxique que j’ai pu croiser. Teasing ! Bref, on confond très souvent intelligence et culture et donc on considère, à tort ou à tort, qu’un individu intelligent doit avoir un avis étayé sur tous les sujets. Effet kiss kool : n’importe quel quidam se considérant comme plus intelligent que la moyenne va donc venir étaler ses petits avis partout. Alors que souvent, il va dire de la merde.

    ……..
    J’attends la suite de cette analyse avec impatience 🙂
    salutations

  3. pas de problème excuse miss, j’avais pas capté le liens c’était pas volontaire/méprisant; « lire la suite » m’avait échappé… ceci-dis après avoir tout lu: j’apprécie ce que tu écris et je ne commentais que cette grande question qui m’a beaucoup concerné, analyses après expérience « faut-t il avoir ».. j’ai pas trouvé ça déplaisant car tu sembles parler par expérience avec une certaine honnêteté… j’ai du depuis un certains temps expliquer un peut ces mêmes choses(pkoi il faut parfois la fermer… ) à un jeune coq qui voulait avoir: une explication à tout… j’ai aussi une sacré expérience sur les questions lié à l’égo en amont> l’absence de considération total pour autrui… les relations sont rarement facile: c’est du travail parfois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *