“Je te crois” méprise-t-il la présomption d’innocence

Non. Non, non, non. Nooooooooon. Alors je sens déjà que je vais avoir des vieux mecs qui vont venir chialer dans mes mentions sans même avoir lu l’article pour répéter ad nauseam l’importance incroyaaaable de la présomption d’innocence. D’ailleurs « commentaire laissé sans avoir lu l’article = corbeille« . J’ai pas votre temps et j’ai déjà écrit ce que j’avais à dire, je vais pas me répéter. Surtout que les acharnés de la présomption d’innocence sont souvent les mêmes qui pendraient par les couilles n’importe quel Arabe soupçonné de n’importe quel délit ou iraient lapider une féministe inculpée de ce que vous voulez. La présomption d’innocence, c’est encore un privilège d’Homme Blanc, que voulez-vous ? Mais tel n’est pas le sujet du jour. Aujourd’hui, je vais vous expliquer pourquoi brandir la présomption d’innocence quand on dit à une victime qu’on la croit est hors de propos.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *