Le dernier homme, quand la science devient folle

J’ai déjà parlé ici de Margaret Atwood. A travers la série The handmaid’s tale et le roman C’est le coeur qui lâche en dernier. N’ayant pas aimé ce dernier mais étant intéressée par les thématiques de la romancière, j’ai donc décidé de creuser un peu. J’ai lancé Le dernier homme sur ma liseuse. Et j’ai bien fait ! J’ai lu une histoire d’extinction de l’humanité un peu trop réaliste pour ne pas laisser de traces.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *