Maltraitance psychologique


Jeudi soir. Pendant que Castex s’exprime pour ne rien dire, je quitte le bureau. Oui, toujours ces deux jours obligatoires de présentiel sinon, on est des branleurs. Des pas solidaires de la boîte. Pour une entreprise liée au monde médical, c’est à hurler de rire. Je rentre chez moi, un peu fourbue et je regarde tout autour de moi. Le RER est plein. A un moment, je me disais que je le trouvais plein parce qu’il y avait plus de monde que ce que j’attendais mais là, vraiment… Les places assises sont quasi toutes prises, presque comme à cette époque bénie du pré Covid. Je suis vidée et la maltraitance psychologique du gouvernement n’aide pas.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *