Ne consommer que des oeuvres féminines ? Oui, et ?

Y en a qui ont le goût de la polémique, c’est dingue. Récemment, les mascus et autres antiféministes ont trouvé une nouvelle cible en la personne d’Alice Coffin. Activiste féministe et lesbienne, on lui doit notamment la fronde contre Christophe Girard. Qui avait bien énervé Hidalgo et ses potes alors que PLOT TWIST, elle avait bien raison, Alice. Bon, ça, c’est juste la partie émergée de l’iceberg parce qu’Alice, ça fait des années que son nom revient régulièrement dans les sphères féministes. Mais voilà que récemment, elle a sorti un bouquin dans lequel elle déclare ne consommer que des oeuvres de femmes. Aaah, scandale ! Sexisme ! Sectarisme ! Séparatisme ! Non mais… vous avez décidé d’être collectivement cons ou comment ça se passe ? Moi, je trouve sa position intéressante…

Lire la suite

2 réflexions sur “Ne consommer que des oeuvres féminines ? Oui, et ?

  1. Moi aussi par goût et par choix je ne lis quasi plus que des auteures féminines.
    De manière générale je trouve les hommes trop nombrilistes ..Yoga de Carrère me sort par les oreilles tout comme l’an dernier Le lambeau..

    1. C’est intéressant que tu parles de Yoga de Carrère parce que son ex-femme s’est plainte de ce roman car il a parlé d’elle alors qu’elle avait demandé par contrat que ce ne soit pas le cas… et surtout qu’il a complètement travesti ce qu’elle a vécu. Par ego, manque d’empathie, je ne sais pas mais c’est vraiment symptomatique de cette écriture qui ne voit les femmes que comme des fonctions plus que comme des individus. Jamais nos sentiments ne sont envisagés, abordés. Les personnages féminins sont là pour être la récompense du héros, son soutien, sa muse, son ombre. Je réalise que l’écriture masculine ne m’émeut quasi jamais. Ca peut m’embarquer dans une très bonne histoire que je vais avoir plaisir à lire mais je ne serai pas émue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *