L’archétype de l’héroïne gourdasse

Quand on est une femme, c’est un peu compliqué de trouver des personnages de fiction qui nous parle vraiment. Entre les personnages féminins qui ne servent que de love interest et de récompense au héros méritant, les pyschopathes des téléfilms, les gentilles trop gentilles… alors il y a quelques années, on nous a sorti l’héroïne imparfaite. La fille pas tout à fait mince, plus charmante que belle et surtout terriblement maladroite. Bridget Jones, oui. Sauf qu’à un moment, j’aimerais croire qu’entre la bombasse parfaite du lever au coucher et l’héroïne gourdasse, il y a toute une gamme de femmes. Et cette fille maladroite, elle finit par me fatiguer autant que son exact opposé.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *