Tu dessers ta cause

Alors que la rentrée est là, j’ai envie de vous parler aujourd’hui de la phrase qui me fait le plus hurler dès que j’essaie de militer un tout petit peu. J’ai nommé l’éternel “tu dessers ta cause”, comme indiqué dans le titre. Parce que niveau argument fallacieux de la part de ceux qui n’ont de toute façon aucune envie d’être conquis, ça se pose là. Penchons-nous donc sur les vices du dessers ta cause. Avec un S, oui. Sinon, on va virer plus sur de la pâtisserie ou de la glace.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *