Le Passeur, bienvenue dans un monde insipide

Quand j’ai lu Un bonheur insoutenable, j’ai manqué un battement de coeur. Zut, j’étais en train d’écrire une fausse utopie très proche. Trop ? Me fallait-il jeter mon travail à la poubelle ? Et puis j’ai découvert Le passeur. Je me suis dit qu’après tout, on pouvait broder mille variations sur un même thème sans le galvauder. En proposant même quelque chose de joli et de poétique. Donc aujourd’hui, penchons sur sur cette délicieuse fausse utopie où un garçon qui découvre le monde va se retrouver confronté à une leadeuse charismatique incarnée par une immense actrice. Aujourd’hui, parlons du Passeur.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *