Sept semaines de liberté

Cette année 2020 est vraiment très surprenante. En janvier, j’avais un projet : convaincre ma boîte de m’envoyer à Toulouse. Et puis de fêter mes 40 ans à New York, chiller sur une plage étoilée au Japon. Tout ça n’a jamais eu lieu. Début juillet, je décide donc qu’il est temps de me barrer de cette boîte. Mardi soir, un entretien se termine sur une promesse d’embauche, reçue au petit matin mercredi. Je démissionne dans la foulée. Je suis dispensée de préavis. Voilà, je suis pas sûre de tout réaliser mais j’ai sept semaines de liberté devant moi. Et maintenant, on en fait quoi ?

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *